Test GSM/UMTS du smartphone Alcatel One Touch 992D

Alcatel a introduit un autre smartphone Android dans la gamme de prix allant jusqu'à 10 000 roubles. En général, presque toutes ses caractéristiques ne diffèrent d'aucun autre appareil mobile moderne: un chipset MediaTek, de la RAM, une simple caméra autofocus, un écran de 4 pouces avec une matrice TFT-LCD conventionnelle. Cependant, ce modèle possède une "puce" intéressante, qui réside dans le fait qu'une nano-couche est appliquée à la surface de l'appareil, qui repousse les liquides. Bien sûr, cela ne protégera pas le téléphone contre l'humidité à l'intérieur, mais il essaiera de l'empêcher au maximum.


Conception, dimensions, commandes

Il me semble qu'à part Alcatel, aucun autre fabricant n'essaie de "jouer" avec la conception de ses appareils, et il est extrêmement nécessaire de le faire, car presque tous les smartphones modernes ne sont pas différents les uns des autres. Oui, bien sûr, les appareils lumineux de HTC et Nokia sont apparus maintenant, mais jusqu'à présent, ils ne sont pas disponibles pour un large éventail de consommateurs en raison du prix pas le plus bas.

Le téléphone Alcatel One Touch 992D a une forme rectangulaire avec des extrémités supérieures et inférieures arrondies. Les bords sont légèrement inclinés. La bordure s'élève légèrement au-dessus de l'écran, le protégeant ainsi du contact direct avec diverses surfaces. Une partie du dessus de l'appareil est en plastique noir brillant, les côtés sont en semi-brillant, le capot arrière et l'insert supérieur sont en plastique mat. Une plaque mince est faite de métal, sur laquelle se trouvent l'appareil photo, le flash et le haut-parleur.

Plus important encore, la surface est recouverte d'une nano-couche appelée P2i. La société du même nom a été fondée en 2004 par le scientifique britannique Stephen Coulson. Mais ce n'est qu'en 2010 que P2i Ltd a annoncé l'acquisition de Surface Innovations Ltd, qui détient plusieurs brevets importants dans le domaine des surfaces antibactériennes et hydrofuges.

L'essence de la technologie réside dans le fait que les objets sont soumis à un traitement spécial dans une chambre à vide à pression réduite. En conséquence, une fine couche se forme sur leurs surfaces, ce qui repousse le liquide. Stephen Coulson lui-même déclare ce qui suit : « Le revêtement ne modifie pas les propriétés physiques de l'objet, ainsi, par exemple, un filet de pêche peut être rendu hydrofuge, mais il sera toujours possible d'attraper du poisson. La seule limitation jusqu'à présent est la taille de l'article. »

Les dimensions de l'appareil sont de 124x64x10,6 mm, le poids est de 143 grammes. Se sent bien dans la main grâce aux matériaux agréables au toucher et aux extrémités biseautées. Sera disponible en quatre couleurs : blanc, noir, rouge (Cherry Red) et jaune (Vitamin boost).

L'appareil est assez bien assemblé, au moins il n'y a pas de jeu ni de grincement, mais si vous le serrez fort dans votre main, vous pouvez entendre un léger craquement. La face avant est protégée par du verre. Pendant l'opération, il n'y a eu aucune égratignure ni éraflure. La surface d'affichage se salit très facilement, les empreintes digitales et autres traces s'effacent très difficilement même avec un chiffon en microfibre.

Sur le panneau avant, il y a un indicateur d'événements manqués, une caméra frontale, deux capteurs (lumière et proximité) et un haut-parleur recouvert d'un filet en plastique. Il a un volume suffisamment élevé pour entendre confortablement l'interlocuteur dans la rue. L'intelligibilité est bonne, le timbre est agréable, bien qu'un peu aigu. Lors d'un appel, il n'y a ni écho ni bavardage. Les capteurs fonctionnent correctement - je n'ai remarqué aucun problème.

Il y a trois boutons tactiles sous l'écran : Retour, Accueil et une liste des applications précédemment lancées. Ils ont un rétroéclairage blanc, peu lumineux. Un peu plus bas se trouve un microphone.

En haut à gauche se trouve la prise microUSB, qui est fermée par un capuchon en plastique. Elle est molle et instable. A droite se trouve une touche à bascule de volume, très fine et presque encastrée dans le boitier, il est facile de tâtonner. Au-dessus se trouve une prise audio standard de 3,5 mm pour un casque ou un casque, à gauche se trouve un bouton marche/arrêt du téléphone. Il est situé loin de l'index, il faut donc l'atteindre à chaque fois pour activer le rétroéclairage.

Au dos se trouvent un flash monobloc, un oeil de caméra encadré d'un anneau argenté, un haut-parleur protégé par un treillis métallique. L'objectif est presque encastré dans le corps, mais des rayures peuvent encore apparaître sur son verre.

Pour retirer le couvercle, il faut le faire levier par l'encoche sur le bord inférieur. En haut à gauche - emplacement pour carte mémoire microSD, à droite - SIM1 (2G/3G) et SIM2 (uniquement 2G).

J'ai vraiment aimé le design du nouveau modèle, rien que pour cela je pourrais donner une excellente note.

Test GSM/UMTS du smartphone Alcatel One Touch 992D

Alcatel a introduit un autre smartphone Android dans la gamme de prix allant jusqu'à 10 000 roubles. En général, presque toutes ses caractéristiques ne diffèrent d'aucun autre appareil mobile moderne: un chipset MediaTek, de la RAM, une simple caméra autofocus, un écran de 4 pouces avec une matrice TFT-LCD conventionnelle. Cependant, ce modèle possède une "puce" intéressante, qui réside dans le fait qu'une nano-couche est appliquée à la surface de l'appareil, qui repousse les liquides. Bien sûr, cela ne protégera pas le téléphone contre l'humidité à l'intérieur, mais il essaiera de l'empêcher au maximum.


Conception, dimensions, commandes

Il me semble qu'à part Alcatel, aucun autre fabricant n'essaie de "jouer" avec la conception de leurs appareils, et il est extrêmement nécessaire de le faire, car presque tous les smartphones modernes ne sont pas différents les uns des autres. Oui, bien sûr, les appareils lumineux de HTC et Nokia sont apparus maintenant, mais jusqu'à présent, ils ne sont pas disponibles pour un large éventail de consommateurs en raison du prix pas le plus bas.

Le téléphone Alcatel One Touch 992D a une forme rectangulaire avec des extrémités supérieures et inférieures arrondies. Les bords sont légèrement inclinés. La bordure s'élève légèrement au-dessus de l'écran, le protégeant ainsi du contact direct avec diverses surfaces. Une partie du dessus de l'appareil est en plastique noir brillant, les côtés sont en semi-brillant, le capot arrière et l'insert supérieur sont en plastique mat. Une plaque mince est faite de métal, sur laquelle se trouvent l'appareil photo, le flash et le haut-parleur.

Plus important encore, la surface est recouverte d'une nano-couche appelée P2i. La société du même nom a été fondée en 2004 par le scientifique britannique Stephen Coulson. Mais ce n'est qu'en 2010 que P2i Ltd a annoncé l'acquisition de Surface Innovations Ltd, qui détient plusieurs brevets importants dans le domaine des surfaces antibactériennes et hydrofuges.

L'essence de la technologie réside dans le fait que les objets sont soumis à un traitement spécial dans une chambre à vide à pression réduite. En conséquence, une fine couche se forme sur leurs surfaces, ce qui repousse le liquide. Stephen Coulson lui-même déclare ce qui suit : « Le revêtement ne modifie pas les propriétés physiques de l'objet, ainsi, par exemple, un filet de pêche peut être rendu hydrofuge, mais il sera toujours possible d'attraper du poisson. La seule limitation jusqu'à présent est la taille de l'article. »

Les dimensions de l'appareil sont de 124x64x10,6 mm, le poids est de 143 grammes. Se sent bien dans la main grâce aux matériaux agréables au toucher et aux extrémités biseautées. Sera disponible en quatre couleurs : blanc, noir, rouge (Cherry Red) et jaune (Vitamin boost).

L'appareil est assez bien assemblé, au moins il n'y a pas de jeu ni de grincement, mais si vous le serrez fort dans votre main, vous pouvez entendre un léger craquement. La face avant est protégée par du verre. Pendant l'opération, il n'y a eu aucune égratignure ni éraflure. La surface d'affichage se salit très facilement, les empreintes digitales et autres traces s'effacent très difficilement même avec un chiffon en microfibre.

Sur le panneau avant, il y a un indicateur d'événements manqués, une caméra frontale, deux capteurs (lumière et proximité) et un haut-parleur recouvert d'un filet en plastique. Il a un volume suffisamment élevé pour entendre confortablement l'interlocuteur dans la rue. L'intelligibilité est bonne, le timbre est agréable, bien qu'un peu aigu. Lors d'un appel, il n'y a ni écho ni bavardage. Les capteurs fonctionnent correctement - je n'ai remarqué aucun problème.

Il y a trois boutons tactiles sous l'écran : Retour, Accueil et une liste des applications précédemment lancées. Ils ont un rétroéclairage blanc, peu lumineux. Un peu plus bas se trouve un microphone.

En haut à gauche se trouve la prise microUSB, qui est fermée par un capuchon en plastique. Elle est molle et instable. A droite se trouve une touche à bascule de volume, très fine et presque encastrée dans le boitier, il est facile de tâtonner. Au-dessus se trouve une prise audio standard de 3,5 mm pour un casque ou un casque, à gauche se trouve un bouton marche/arrêt du téléphone. Il est situé loin de l'index, il faut donc l'atteindre à chaque fois pour activer le rétroéclairage.

Au dos se trouvent un flash monobloc, un oeil de caméra encadré d'un anneau argenté, un haut-parleur protégé par un treillis métallique. L'objectif est presque encastré dans le corps, mais des rayures peuvent encore apparaître sur son verre.

Pour retirer le couvercle, il faut le faire levier par l'encoche sur le bord inférieur. En haut à gauche - emplacement pour carte mémoire microSD, à droite - SIM1 (2G/3G) et SIM2 (uniquement 2G).

J'ai vraiment aimé le design du nouveau modèle, rien que pour cela je pourrais lui donner une excellente note.

Test GSM/UMTS du smartphone Alcatel One Touch 992D

Alcatel a introduit un autre smartphone Android dans la gamme de prix allant jusqu'à 10 000 roubles. En général, presque toutes ses caractéristiques ne diffèrent d'aucun autre appareil mobile moderne: un chipset MediaTek, de la RAM, une simple caméra autofocus, un écran de 4 pouces avec une matrice TFT-LCD conventionnelle. Cependant, ce modèle possède une "puce" intéressante, qui réside dans le fait qu'une nano-couche est appliquée à la surface de l'appareil, qui repousse les liquides. Bien sûr, cela ne protégera pas le téléphone contre l'humidité à l'intérieur, mais il essaiera de l'empêcher au maximum.


Conception, dimensions, commandes

Il me semble qu'à part Alcatel, aucun autre fabricant n'essaie de "jouer" avec la conception de leurs appareils, et il est extrêmement nécessaire de le faire, car presque tous les smartphones modernes ne sont pas différents les uns des autres. Oui, bien sûr, les appareils lumineux de HTC et Nokia sont apparus maintenant, mais jusqu'à présent, ils ne sont pas disponibles pour un large éventail de consommateurs en raison du prix pas le plus bas.

Le téléphone Alcatel One Touch 992D a une forme rectangulaire avec des extrémités supérieures et inférieures arrondies. Les bords sont légèrement inclinés. La bordure s'élève légèrement au-dessus de l'écran, le protégeant ainsi du contact direct avec diverses surfaces. Une partie du dessus de l'appareil est en plastique noir brillant, les côtés sont en semi-brillant, le capot arrière et l'insert supérieur sont en plastique mat. Une plaque mince est faite de métal, sur laquelle se trouvent l'appareil photo, le flash et le haut-parleur.

Plus important encore, la surface est recouverte d'une nano-couche appelée P2i. La société du même nom a été fondée en 2004 par le scientifique britannique Stephen Coulson. Mais ce n'est qu'en 2010 que P2i Ltd a annoncé l'acquisition de Surface Innovations Ltd, qui détient plusieurs brevets importants dans le domaine des surfaces antibactériennes et hydrofuges.

L'essence de la technologie réside dans le fait que les objets sont soumis à un traitement spécial dans une chambre à vide à pression réduite. En conséquence, une fine couche se forme sur leurs surfaces, ce qui repousse le liquide. Stephen Coulson lui-même déclare ce qui suit : « Le revêtement ne modifie pas les propriétés physiques de l'objet, ainsi, par exemple, un filet de pêche peut être rendu hydrofuge, mais il sera toujours possible d'attraper du poisson. La seule limitation jusqu'à présent est la taille de l'article. »

Les dimensions de l'appareil sont de 124x64x10,6 mm, le poids est de 143 grammes. Se sent bien dans la main grâce aux matériaux agréables au toucher et aux extrémités biseautées. Sera disponible en quatre couleurs : blanc, noir, rouge (Cherry Red) et jaune (Vitamin boost).

L'appareil est assez bien assemblé, au moins il n'y a pas de jeu ni de grincement, mais si vous le serrez fort dans votre main, vous pouvez entendre un léger craquement. La face avant est protégée par du verre. Pendant l'opération, il n'y a eu aucune égratignure ni éraflure. La surface d'affichage se salit très facilement, les empreintes digitales et autres traces s'effacent très difficilement même avec un chiffon en microfibre.

Sur le panneau avant, il y a un indicateur d'événements manqués, une caméra frontale, deux capteurs (lumière et proximité) et un haut-parleur recouvert d'un filet en plastique. Il a un volume suffisamment élevé pour entendre confortablement l'interlocuteur dans la rue. L'intelligibilité est bonne, le timbre est agréable, bien qu'un peu aigu. Lors d'un appel, il n'y a ni écho ni bavardage. Les capteurs fonctionnent correctement - je n'ai remarqué aucun problème.

Il y a trois boutons tactiles sous l'écran : Retour, Accueil et une liste des applications précédemment lancées. Ils ont un rétroéclairage blanc, peu lumineux. Un peu plus bas se trouve un microphone.

En haut à gauche se trouve la prise microUSB, qui est fermée par un capuchon en plastique. Elle est molle et instable. A droite se trouve une touche à bascule de volume, très fine et presque encastrée dans le boitier, il est facile de tâtonner. Au-dessus se trouve une prise audio standard de 3,5 mm pour un casque ou un casque, à gauche se trouve un bouton marche/arrêt du téléphone. Il est situé loin de l'index, il faut donc l'atteindre à chaque fois pour activer le rétroéclairage.

Au dos se trouvent un flash monobloc, un oeil de caméra encadré d'un anneau argenté, un haut-parleur protégé par un treillis métallique. L'objectif est presque encastré dans le corps, mais des rayures peuvent encore apparaître sur son verre.

Pour retirer le couvercle, il faut le faire levier par l'encoche sur le bord inférieur. En haut à gauche - emplacement pour carte microSD, à droite - SIM1 (2G/3G) et SIM2 (2G uniquement).

J'ai vraiment aimé le design du nouveau modèle, rien que pour cela je pourrais lui donner une excellente note.

Test GSM/UMTS du smartphone Alcatel One Touch 992D

Alcatel a introduit un autre smartphone Android dans la gamme de prix allant jusqu'à 10 000 roubles. En général, presque toutes ses caractéristiques ne diffèrent d'aucun autre appareil mobile moderne: un chipset MediaTek, de la RAM, une simple caméra autofocus, un écran de 4 pouces avec une matrice TFT-LCD conventionnelle. Cependant, ce modèle possède une "puce" intéressante, qui réside dans le fait qu'une nano-couche est appliquée à la surface de l'appareil, qui repousse les liquides. Bien sûr, cela ne protégera pas le téléphone contre l'humidité à l'intérieur, mais il essaiera de l'empêcher au maximum.


Conception, dimensions, commandes

Il me semble qu'à part Alcatel, aucun autre fabricant n'essaie de "jouer" avec la conception de leurs appareils, et il est extrêmement nécessaire de le faire, car presque tous les smartphones modernes ne sont pas différents les uns des autres. Oui, bien sûr, les appareils lumineux de HTC et Nokia sont apparus maintenant, mais jusqu'à présent, ils ne sont pas disponibles pour un large éventail de consommateurs en raison du prix pas le plus bas.

Le téléphone Alcatel One Touch 992D a une forme rectangulaire avec des extrémités supérieures et inférieures arrondies. Les bords sont légèrement inclinés. La bordure s'élève légèrement au-dessus de l'écran, le protégeant ainsi du contact direct avec diverses surfaces. Une partie du dessus de l'appareil est en plastique noir brillant, les côtés sont en semi-brillant, le capot arrière et l'insert supérieur sont en plastique mat. Une plaque mince est faite de métal, sur laquelle se trouvent l'appareil photo, le flash et le haut-parleur.

Plus important encore, la surface est recouverte d'une nano-couche appelée P2i. La société du même nom a été fondée en 2004 par le scientifique britannique Stephen Coulson. Mais ce n'est qu'en 2010 que P2i Ltd a annoncé l'acquisition de Surface Innovations Ltd, qui détient plusieurs brevets importants dans le domaine des surfaces antibactériennes et hydrofuges.

L'essence de la technologie réside dans le fait que les objets sont soumis à un traitement spécial dans une chambre à vide à pression réduite. En conséquence, une fine couche se forme sur leurs surfaces, ce qui repousse le liquide. Stephen Coulson lui-même déclare ce qui suit : « Le revêtement ne modifie pas les propriétés physiques de l'objet, ainsi, par exemple, un filet de pêche peut être rendu hydrofuge, mais il sera toujours possible d'attraper du poisson. La seule limitation jusqu'à présent est la taille de l'article. »

Les dimensions de l'appareil sont de 124x64x10,6 mm, le poids est de 143 grammes. Bonne prise en main grâce aux matériaux agréables au toucher et aux extrémités biseautées. Sera disponible en quatre couleurs : blanc, noir, rouge (Cherry Red) et jaune (Vitamin boost).

Les dimensions de l'appareil sont de 124x64x10,6 mm, le poids est de 143 grammes. Tient parfaitement dans la main grâce à l'agréable matières tactiles et extrémités biseautées. Sera disponible en quatre couleurs : blanc, noir, rouge (Cherry Red) et jaune (Vitamin boost).

L'appareil est assez bien assemblé, au moins il n'y a pas de jeu ni de grincement, mais si vous le serrez fort dans votre main, vous pouvez entendre un léger craquement. La face avant est protégée par du verre. Pendant l'opération, il n'y a eu aucune égratignure ni éraflure. La surface d'affichage se salit très facilement, les empreintes digitales et autres traces s'effacent très difficilement même avec un chiffon en microfibre.

Sur le panneau avant, il y a un indicateur d'événements manqués, une caméra frontale, deux capteurs (lumière et proximité) et un haut-parleur recouvert d'un filet en plastique. Il a un volume suffisamment élevé pour entendre confortablement l'interlocuteur dans la rue. L'intelligibilité est bonne, le timbre est agréable, bien qu'un peu aigu. Lors d'un appel, il n'y a ni écho ni bavardage. Les capteurs fonctionnent correctement - je n'ai remarqué aucun problème.

Il y a trois boutons tactiles sous l'écran : Retour, Accueil et une liste des applications précédemment lancées. Ils ont un rétroéclairage blanc, peu lumineux. Un peu plus bas se trouve un microphone.

En haut à gauche se trouve la prise microUSB, qui est fermée par un capuchon en plastique. Elle est molle et instable. A droite se trouve une touche à bascule de volume, très fine et presque encastrée dans le boitier, il est facile de tâtonner. Au-dessus se trouve une prise audio standard de 3,5 mm pour un casque ou un casque, à gauche se trouve un bouton marche/arrêt du téléphone. Il est situé loin de l'index, il faut donc l'atteindre à chaque fois pour activer le rétroéclairage.

Au dos se trouvent un flash monobloc, un oeil de caméra encadré d'un anneau argenté, un haut-parleur protégé par un treillis métallique. L'objectif est presque encastré dans le corps, mais des rayures peuvent encore apparaître sur son verre.

Pour retirer le couvercle, il faut le faire levier par l'encoche sur le bord inférieur. En haut à gauche - emplacement pour carte mémoire microSD, à droite - SIM1 (2G/3G) et SIM2 (uniquement 2G).

J'ai vraiment aimé le design du nouveau modèle, rien que pour cela je pourrais donner une excellente note.