Examen du téléphone GSM Siemens ST55

Le modèle Siemens ST55 est inhabituel dans la gamme de produits Siemens. L'unicité du produit réside dans le fait qu'il a été développé dans le cadre d'un contrat ODM par la société taïwanaise Quanta (ils parlaient plus tôt de la paternité d'Arima, mais cette information était erronée). Basé sur le fait que le téléphone n'a pas été développé au sein de l'entreprise, il n'a pas beaucoup de fonctionnalités traditionnelles, en revanche, il existe des caractéristiques telles que la polyphonie 40 tons, un bon écran TFT affichant jusqu'à 65 000 couleurs. Tout cela ensemble distingue l'appareil, le rend différent des produits traditionnels. À certains égards, le téléphone doit être considéré comme intermédiaire, il sert de tremplin entre les anciens modèles de Siemens et ceux qui apparaîtront au début de l'année prochaine. Cet appareil est une impasse et il est peu probable qu'il soit poursuivi à l'avenir, c'est une sorte de modèle de remplacement conçu pour offrir aux utilisateurs les fonctions les plus populaires aujourd'hui (appareil photo, couleur).

Les dimensions du téléphone sont comparables à celles du Siemens S55 (98,5 x 47,2 x 21,6 mm, 87 grammes), alors que l'appareil n'a pas l'air si soigné, il semble un peu épais. Le téléphone ne tient pas comme un gant dans la main, il y a un petit renfoncement sur les côtés, il ne sert que de décoration extérieure. La main ne tombe pas dans ce renfoncement, en tenant le téléphone dans votre main, vous sentirez toujours ses bords. Il n'y a pas de touches de contrôle sur les surfaces latérales.

Il y a un connecteur d'interface sur l'extrémité inférieure, il n'est pas standard, les accessoires d'autres modèles ne conviennent pas au ST55. Vous pouvez connecter un casque, un câble d'interface (non inclus) à ce connecteur.

Il y a un trou pour une sangle à l'extrémité supérieure, jusqu'à présent, seuls deux modèles avaient cette possibilité - Siemens CL50, SL55. Dans le cas du Siemens CL50, la présence d'un tel trou s'explique par le fait que le modèle, comme le ST55, est un ODM et est produit par une société tierce. Dans le cas du Siemens SL55, la présence d'une attache de longe souligne le fait que le public principal de cet appareil est les femmes. Dans ce cas, le dispositif n'est pas exclusivement axé sur le public féminin, bien au contraire. Selon nos prévisions, les principaux consommateurs de ce modèle seront les hommes (80%) et dans la tranche d'âge de 25 à 35 ans. Le deuxième objectif de vente de ce modèle sera un groupe d'utilisateurs plus jeunes, mais il n'apparaîtra qu'après la baisse du prix initial de cet appareil, l'audience s'élargira.

Une autre caractéristique distinctive de l'appareil asiatique est la couleur bleue du rétroéclairage du clavier. Le rétroéclairage est lumineux, les symboles sur les touches sont bien visibles. Le pavé numérique est situé en gradins, les touches sont de petite taille. Si lors de la composition d'un numéro, l'encombrement des touches peut ne pas causer de difficultés, alors lors de la saisie d'un message, l'inconvénient du clavier est déjà très perceptible. Les développeurs ne sont pas allés augmenter la taille du boîtier, sacrifiant la taille du clavier. La décision est extrêmement controversée, en général, vous pouvez vous habituer aux touches de l'appareil, mais il n'y a aucun confort d'utilisation.

Si vous posez le téléphone face vers le bas, le clavier sera en l'air, pour ainsi dire, cela garantit qu'il n'y aura pas de frappe accidentelle. De plus, l'appareil a la capacité de verrouiller manuellement et automatiquement le clavier.

Le joystick sert à se déplacer dans le menu, il réagit également aux appuis. Le joystick est de petite taille, mais très fonctionnel et pratique. Sa commodité est parfois nivelée par l'interface mal conçue, puisque les développeurs n'ont prévu de mouvement dans certaines fonctions qu'horizontalement ou verticalement, /a> se déplaçant dans la mauvaise direction sert à sortir au niveau supérieur. Le défaut est petit et logiciel, espérons qu'il sera corrigé dans les versions ultérieures du firmware.

En essayant de retourner le téléphone, nous verrons qu'il est légèrement incliné, cela est dû au fait que l'appareil photo est situé à l'arrière de l'appareil, il dépasse de la surface du boîtier. L'appareil photo lui-même est légèrement encastré dans le corps, il n'a pas d'obturateur de protection. A proximité se trouve un miroir, qui sert à vous photographier bien-aimé. Si vous regardez à gauche, vous pouvez voir le trou dans le haut-parleur, il est utilisé pour jouer des sonneries, ainsi que pour le haut-parleur. Le fait que le téléphone soit soulevé de la surface est important en mode mains libres, sinon le son serait étouffé. Nous pouvons voir des solutions constructives de ce type dans les téléphones Panasonic.

Une batterie est montée dans le capot arrière, il s'agit d'une batterie lithium-ion d'une capacité de 750 mAh. Le capot arrière n'a pas de jeu, il est solidement fixé. Selon le fabricant, l'appareil peut fonctionner jusqu'à 140 heures en mode veille et jusqu'à 4,5 heures en mode conversation. Dans les conditions du réseau MTS de Moscou, le téléphone n'a pas fonctionné plus de 2 jours avec 20 minutes d'appels et jusqu'à 30 minutes d'utilisation d'autres fonctions. L'écran utilisé dans l'appareil a, en plus des avantages, un gros inconvénient, c'est la consommation d'énergie. Si vous réglez tous les paramètres de l'écran (luminosité du rétroéclairage, contraste) au minimum, vous pourrez augmenter légèrement le temps de fonctionnement. En général, vous devriez viser 2 jours de travail ou moins avec plus d'appels ou d'autres fonctionnalités. Le temps pour recharger complètement la batterie est d'un peu plus d'une heure et demie.

Vous pouvez accéder au menu principal du téléphone en appuyant sur la touche programmable droite. Le menu principal est représenté par 9 icônes disposées en trois rangées. Malgré les grandes capacités d'affichage de l'écran, toutes les icônes du menu principal sont très simples, elles ont l'air plus simples que sur le Siemens M55, qui ne peut se vanter ni du nombre de couleurs affichées ni de la résolution de l'écran.

Le menu propose une navigation rapide à l'aide de séquences de chiffres, vous pouvez attribuer des balises vocales à des éléments de menu individuels (la liste est prédéfinie, vous y sélectionnez des éléments).

Les sous-éléments du menu principal sont présentés sous forme de listes. Si nous parlons de l'interface, elle se distingue par la simplicité et la simplicité d'affichage des informations. Il n'y a pas d'icônes complexes, de beaux avertissements, tout est décidé sur le front, sans aucune fioriture artistique.

Traditionnellement, n'importe quelle fonction peut être attribuée à la touche de fonction gauche ; par défaut, il s'agit de l'inclusion d'un appareil photo numérique. Fait intéressant, incliner le joystick vers la gauche duplique cette fonction, il serait plus intéressant de pouvoir attribuer une fonction différente au joystick. Depuis le mode veille, pousser le joystick vers le bas fait apparaître le répertoire téléphonique, poussant vers le haut les fonctions de commande vocale. À droite ou en appuyant sur et vous arrivez au menu principal. Examinons les principales fonctions du téléphone dans l'ordre.

Répertoire. Jusqu'à 255 noms peuvent être stockés dans la mémoire du téléphone. Pour chaque nom il y a 4 champs pour différents types de numéros, adresse postale (plusieurs champs), adresse email, lien vers une ressource réseau, groupe d'abonnés. Pour chaque nom, vous pouvez choisir votre propre sonnerie, ainsi qu'une photo correspondant à l'abonné. Une image peut être une photographie ou n'importe quel fichier graphique. Lors d'un appel entrant, le numéro, le nom et la photo de l'abonné s'affichent. Fait intéressant, la même chose se produit lors d'un appel sortant.

Les balises vocales peuvent être attribuées à des numéros par défaut, c'est-à-dire des entrées principales. La numérotation vocale est assez bien implémentée, la reconnaissance fonctionne de manière stable, y compris dans la rue.

La liste téléphonique affiche les numéros de la mémoire de l'appareil, toutes les entrées de la carte SIM sont masquées dans un menu séparé. La liste générale a une recherche rapide pour les première et deuxième, troisième lettres du nom, il vous suffit de les saisir (l'indice est mis en surbrillance dans le coin supérieur droit).

Il y a 5 groupes d'utilisateurs dans le téléphone, pour chacun vous pouvez définir une image, ainsi que sélectionner une mélodie de groupe.

Messagerie. Le téléphone fonctionne avec des messages SMS ordinaires, tout est traditionnel ici, il y a 10 modèles (5 prêts à l'emploi, 5 disponibles pour l'édition), il y a une saisie de texte T9 rapide. Jusqu'à 50 messages SMS peuvent être stockés dans la mémoire du téléphone, et le même nombre peut être stocké dans les archives. Étant donné que le téléphone prend en charge la norme EMS, vous pouvez joindre des mélodies et des images simples aux messages, leur ensemble n'est pas trop diversifié.

Le support MMS est bien implémenté, vous pouvez créer plusieurs diapositives, insérer de la musique, des images, du texte sur chacune. Le téléphone dispose de 1,4 Mo de mémoire pour les messages MMS. Dans tous les cas, cela découle du menu correspondant.

Le téléphone dispose d'un client de messagerie POP3/SMTP, il ressemble à ceux que nous avons vus dans d'autres modèles de Siemens, nous n'avons trouvé aucun changement cardinal. La mémoire pour les messages électroniques est allouée à 1075 Ko. Il convient de noter que l'utilisateur a la possibilité de télécharger uniquement les en-têtes ou l'intégralité du message, il n'est pas possible de télécharger un certain nombre de Ko à partir du message.

Examen du téléphone GSM Siemens ST55

Le modèle Siemens ST55 est inhabituel dans la gamme de produits Siemens. L'unicité du produit réside dans le fait qu'il a été développé dans le cadre d'un contrat ODM par la société taïwanaise Quanta (ils parlaient plus tôt de la paternité d'Arima, mais cette information était erronée). Basé sur le fait que le téléphone n'a pas été développé au sein de l'entreprise, il n'a pas beaucoup de fonctionnalités traditionnelles, en revanche, il existe des caractéristiques telles que la polyphonie 40 tons, un bon écran TFT affichant jusqu'à 65 000 couleurs. Tout cela ensemble distingue l'appareil, le rend différent des produits traditionnels. À certains égards, le téléphone doit être considéré comme intermédiaire, il sert de tremplin entre les anciens modèles de Siemens et ceux qui apparaîtront au début de l'année prochaine. Cet appareil est une impasse et il est peu probable qu'il soit poursuivi à l'avenir, c'est une sorte de modèle de remplacement conçu pour offrir aux utilisateurs les fonctions les plus populaires aujourd'hui (appareil photo, couleur).

La conception de l'appareil est typique des modèles asiatiques, initialement l'appareil sera produit uniquement en couleur argent. Plus tard, d'autres couleurs peuvent apparaître. Quand on regarde l'appareil, on s'accroche immédiatement au grand écran, qui occupe près de la moitié du boîtier. La taille physique de l'écran (28x38 mm) est assez importante. La résolution de l'écran est de 128x160 pixels, ce qui permet d'afficher jusqu'à 7 lignes de texte, de titre et d'étiquettes pour les touches programmables. La luminosité et le contraste de l'écran sont bien adaptés, l'image à l'écran est riche et vivante. Vous pouvez modifier ces paramètres vous-même, mais la plage de valeurs n'est pas si grande.

L'écran s'estompe au soleil, mais l'image reste visible, c'est un gros plus de cet appareil. En mode veille, l'écran peut avoir un gardien sous la forme d'une horloge numérique, ou un ensemble d'images de votre choix, elles changeront à un intervalle défini par défaut. Non seulement les fichiers graphiques, mais également les images reçues de la caméra intégrée peuvent agir comme des images. L'écran peut à juste titre être considéré comme l'un des meilleurs de sa catégorie, c'est le plus gros avantage de l'appareil.

Les dimensions du téléphone sont comparables à celles du Siemens S55 (98,5 x 47,2 x 21,6 mm, 87 grammes), alors que l'appareil n'a pas l'air si soigné, il semble un peu épais. Le téléphone ne tient pas comme un gant dans la main, il y a un petit renfoncement sur les côtés, il ne sert que de décoration extérieure. La main ne tombe pas dans ce renfoncement, en tenant le téléphone dans votre main, vous sentirez toujours ses bords. Il n'y a pas de touches de contrôle sur les surfaces latérales.

Il y a un connecteur d'interface sur l'extrémité inférieure, il n'est pas standard, les accessoires d'autres modèles ne conviennent pas au ST55. Vous pouvez connecter un casque, un câble d'interface (non inclus) à ce connecteur.

Il y a un trou pour une sangle à l'extrémité supérieure, jusqu'à présent, seuls deux modèles avaient cette possibilité - Siemens CL50, SL55. Dans le cas du Siemens CL50, la présence d'un tel trou s'explique par le fait que le modèle, comme le ST55, est un ODM et est produit par une société tierce. Dans le cas du Siemens SL55, la présence d'une attache de longe souligne le fait que le public principal de cet appareil est les femmes. Dans ce cas, le dispositif n'est pas exclusivement axé sur le public féminin, bien au contraire. Selon nos prévisions, les principaux consommateurs de ce modèle seront les hommes (80%) et dans la tranche d'âge de 25 à 35 ans. Le deuxième objectif de vente de ce modèle sera un groupe d'utilisateurs plus jeunes, mais il n'apparaîtra qu'après la baisse du prix initial de cet appareil, l'audience s'élargira.

Une autre caractéristique distinctive de l'appareil asiatique est la couleur bleue du rétroéclairage du clavier. Le rétroéclairage est lumineux, les symboles sur les touches sont bien visibles. Le pavé numérique est situé en gradins, les touches sont de petite taille. Si lors de la composition d'un numéro, l'encombrement des touches peut ne pas causer de difficultés, alors lors de la saisie d'un message, l'inconvénient du clavier est déjà très perceptible. Les développeurs ne sont pas allés augmenter la taille du boîtier, sacrifiant la taille du clavier. La décision est extrêmement controversée, en général, vous pouvez vous habituer aux touches de l'appareil, mais il n'y a aucun confort d'utilisation.

Si vous posez le téléphone face vers le bas, le clavier sera en l'air, pour ainsi dire, cela garantit qu'il n'y aura pas de frappe accidentelle. De plus, l'appareil a la capacité de verrouiller manuellement et automatiquement le clavier.

Le joystick sert à se déplacer dans le menu, il réagit également aux appuis. Le joystick est de petite taille, mais très fonctionnel et pratique. Sa commodité est parfois nivelée par l'interface mal conçue, puisque les développeurs n'ont prévu de mouvement dans certaines fonctions qu'horizontalement ou verticalement, /a> se déplaçant dans la mauvaise direction sert à sortir au niveau supérieur. Le défaut est petit et logiciel, espérons qu'il sera corrigé dans les versions ultérieures du firmware.

En essayant de retourner le téléphone, nous verrons qu'il est légèrement incliné, cela est dû au fait que l'appareil photo est situé à l'arrière de l'appareil, il dépasse de la surface du boîtier. L'appareil photo lui-même est légèrement encastré dans le corps, il n'a pas d'obturateur de protection. A proximité se trouve un miroir, qui sert à vous photographier bien-aimé. Si vous regardez à gauche, vous pouvez voir le trou dans le haut-parleur, il est utilisé pour jouer des sonneries, ainsi que pour le haut-parleur. Le fait que le téléphone soit soulevé de la surface est important en mode mains libres, sinon le son serait étouffé. Nous pouvons voir des solutions constructives de ce type dans les téléphones Panasonic.

Une batterie est montée dans le capot arrière, il s'agit d'une batterie lithium-ion d'une capacité de 750 mAh. Le capot arrière n'a pas de jeu, il est solidement fixé. Selon le fabricant, l'appareil peut fonctionner jusqu'à 140 heures en mode veille et jusqu'à 4,5 heures en mode conversation. Dans les conditions du réseau MTS de Moscou, le téléphone n'a pas fonctionné plus de 2 jours avec 20 minutes d'appels et jusqu'à 30 minutes d'utilisation d'autres fonctions. L'écran utilisé dans l'appareil a, en plus des avantages, un gros inconvénient, c'est la consommation d'énergie. Si vous réglez tous les paramètres de l'écran (luminosité du rétroéclairage, contraste) au minimum, vous pourrez augmenter légèrement le temps de fonctionnement. En général, vous devriez viser 2 jours de travail ou moins avec plus d'appels ou d'autres fonctionnalités. Le temps pour recharger complètement la batterie est d'un peu plus d'une heure et demie.

Vous pouvez accéder au menu principal du téléphone en appuyant sur la touche programmable droite. Le menu principal est représenté par 9 icônes disposées en trois rangées. Malgré les grandes capacités d'affichage de l'écran, toutes les icônes du menu principal sont très simples, elles ont l'air plus simples que sur le Siemens M55, qui ne peut se vanter ni du nombre de couleurs affichées ni de la résolution de l'écran.

Le menu propose une navigation rapide à l'aide de séquences de chiffres, vous pouvez attribuer des balises vocales à des éléments de menu individuels (la liste est prédéfinie, vous y sélectionnez des éléments).

Les sous-éléments du menu principal sont présentés sous forme de listes. Si nous parlons de l'interface, elle se distingue par la simplicité et la simplicité d'affichage des informations. Il n'y a pas d'icônes complexes, de beaux avertissements, tout est décidé sur le front, sans aucune fioriture artistique.

Traditionnellement, n'importe quelle fonction peut être attribuée à la touche de fonction gauche ; par défaut, il s'agit de l'inclusion d'un appareil photo numérique. Fait intéressant, incliner le joystick vers la gauche duplique cette fonction, il serait plus intéressant de pouvoir attribuer une fonction différente au joystick. Depuis le mode veille, pousser le joystick vers le bas fait apparaître le répertoire téléphonique, poussant vers le haut les fonctions de commande vocale. À droite ou en appuyant sur et vous arrivez au menu principal. Examinons les principales fonctions du téléphone dans l'ordre.

Répertoire téléphonique. Jusqu'à 255 noms peuvent être stockés dans la mémoire du téléphone. Pour chaque nom il y a 4 champs pour différents types de numéros, adresse postale (plusieurs champs), adresse email, lien vers une ressource réseau, groupe d'abonnés. Pour chaque nom, vous pouvez choisir votre propre sonnerie, ainsi qu'une photo correspondant à l'abonné. Une image peut être une photographie ou n'importe quel fichier graphique. Lors d'un appel entrant, le numéro, le nom et la photo de l'abonné s'affichent. Fait intéressant, la même chose se produit lors d'un appel sortant.

Les balises vocales peuvent être attribuées à des numéros par défaut, c'est-à-dire des entrées principales. La numérotation vocale est assez bien implémentée, la reconnaissance fonctionne de manière stable, y compris dans la rue.

La liste téléphonique affiche les numéros de la mémoire de l'appareil, toutes les entrées de la carte SIM sont masquées dans un menu séparé. La liste générale a une recherche rapide pour les première et deuxième, troisième lettres du nom, il vous suffit de les saisir (l'indice est mis en surbrillance dans le coin supérieur droit).

Il y a 5 groupes d'utilisateurs dans le téléphone, pour chacun vous pouvez définir une image, ainsi que sélectionner une mélodie de groupe.

Messagerie. Le téléphone fonctionne avec des messages SMS ordinaires, tout est traditionnel ici, il y a 10 modèles (5 prêts à l'emploi, 5 disponibles pour l'édition), il y a une saisie de texte T9 rapide. Jusqu'à 50 messages SMS peuvent être stockés dans la mémoire du téléphone, et le même nombre peut être stocké dans les archives. Étant donné que le téléphone prend en charge la norme EMS, vous pouvez joindre des mélodies et des images simples aux messages, leur ensemble n'est pas trop diversifié.

Le support MMS est bien implémenté, vous pouvez créer plusieurs diapositives, insérer de la musique, des images, du texte sur chacune. Le téléphone dispose de 1,4 Mo de mémoire pour les messages MMS. Dans tous les cas, cela découle du menu correspondant.

Le téléphone dispose d'un client de messagerie POP3/SMTP, il ressemble à ceux que nous avons vus dans d'autres modèles de Siemens, nous n'avons trouvé aucun changement cardinal. La mémoire pour les messages électroniques est allouée à 1075 Ko. Il convient de noter que l'utilisateur a la possibilité de télécharger uniquement les en-têtes ou l'intégralité du message, il n'est pas possible de télécharger un certain nombre de Ko à partir du message.

Examen du téléphone GSM Siemens ST55

Le modèle Siemens ST55 est inhabituel dans la gamme de produits Siemens. L'unicité du produit réside dans le fait qu'il a été développé dans le cadre d'un contrat ODM par la société taïwanaise Quanta (ils parlaient plus tôt de la paternité d'Arima, mais cette information était erronée). Basé sur le fait que le téléphone n'a pas été développé au sein de l'entreprise, il n'a pas beaucoup de fonctionnalités traditionnelles, en revanche, il existe des caractéristiques telles que la polyphonie 40 tons, un bon écran TFT affichant jusqu'à 65 000 couleurs. Tout cela ensemble distingue l'appareil, le rend différent des produits traditionnels. À certains égards, le téléphone doit être considéré comme intermédiaire, il sert de tremplin entre les anciens modèles de Siemens et ceux qui apparaîtront au début de l'année prochaine. Cet appareil est une impasse et il est peu probable qu'il soit poursuivi à l'avenir, c'est une sorte de modèle de remplacement conçu pour offrir aux utilisateurs les fonctions les plus populaires aujourd'hui (appareil photo, couleur).

La conception de l'appareil est typique des modèles asiatiques, initialement l'appareil sera produit uniquement en couleur argent. D'autres couleurs peuvent apparaître plus tard. Quand on regarde l'appareil, on s'accroche immédiatement au grand écran, qui occupe près de la moitié du boîtier. La taille physique de l'écran (28x38 mm) est assez importante. La résolution de l'écran est de 128x160 pixels, ce qui permet d'afficher jusqu'à 7 lignes de texte, de titre et d'étiquettes pour les touches programmables. La luminosité et le contraste de l'écran sont bien adaptés, l'image à l'écran est riche et vivante. Vous pouvez modifier ces paramètres vous-même, mais la plage de valeurs n'est pas si grande.

L'écran s'estompe au soleil, mais l'image reste visible, c'est un gros plus de cet appareil. En mode veille, l'écran peut avoir un gardien sous la forme d'une horloge numérique, ou un ensemble d'images de votre choix, elles changeront à un intervalle défini par défaut. Non seulement les fichiers graphiques, mais également les images reçues de la caméra intégrée peuvent agir comme des images. L'écran peut à juste titre être considéré comme l'un des meilleurs de sa catégorie, c'est le plus gros avantage de l'appareil.

Une autre caractéristique distinctive de l'appareil asiatique est la couleur bleue du rétroéclairage du clavier. Le rétroéclairage est lumineux, les symboles sur les touches sont bien visibles. Le pavé numérique est situé en gradins, les touches sont de petite taille. Si lors de la composition d'un numéro, l'encombrement des touches peut ne pas causer de difficultés, alors lors de la saisie d'un message, l'inconvénient du clavier est déjà très perceptible. Les développeurs ne sont pas allés augmenter la taille du boîtier, sacrifiant la taille du clavier. La décision est extrêmement controversée, en général, vous pouvez vous habituer aux touches de l'appareil, mais il n'y a aucun confort d'utilisation.

Si vous posez le téléphone face vers le bas, le clavier sera en l'air, pour ainsi dire, cela garantit qu'il n'y aura pas de frappe accidentelle. De plus, l'appareil a la capacité de verrouiller manuellement et automatiquement le clavier.

Le joystick sert à se déplacer dans le menu, il réagit également aux appuis. Le joystick est de petite taille, mais très fonctionnel et pratique. Sa commodité est parfois nivelée par l'interface mal conçue, puisque les développeurs n'ont prévu de mouvement dans certaines fonctions qu'horizontalement ou verticalement, /a> se déplaçant dans la mauvaise direction sert à sortir au niveau supérieur. Le défaut est petit et logiciel, espérons qu'il sera corrigé dans les versions ultérieures du firmware.

En essayant de retourner le téléphone, nous verrons qu'il est légèrement incliné, cela est dû au fait que l'appareil photo est situé à l'arrière de l'appareil, il dépasse de la surface du boîtier. L'appareil photo lui-même est légèrement encastré dans le corps, il n'a pas d'obturateur de protection. A proximité se trouve un miroir, qui sert à vous photographier bien-aimé. Si vous regardez à gauche, vous pouvez voir le trou dans le haut-parleur, il est utilisé pour jouer des sonneries, ainsi que pour le haut-parleur. Le fait que le téléphone soit soulevé de la surface est important en mode mains libres, sinon le son serait étouffé. Nous pouvons voir des solutions constructives de ce type dans les téléphones Panasonic.

Une batterie est montée dans le capot arrière, il s'agit d'une batterie lithium-ion d'une capacité de 750 mAh. Le capot arrière n'a pas de jeu, il est solidement fixé. Selon le fabricant, l'appareil peut fonctionner jusqu'à 140 heures en mode veille et jusqu'à 4,5 heures en mode conversation. Dans les conditions du réseau MTS de Moscou, le téléphone n'a pas fonctionné plus de 2 jours avec 20 minutes d'appels et jusqu'à 30 minutes d'utilisation d'autres fonctions. L'écran utilisé dans l'appareil a, en plus des avantages, un gros inconvénient, c'est la consommation d'énergie. Si vous réglez tous les paramètres de l'écran (luminosité du rétroéclairage, contraste) au minimum, vous pourrez augmenter légèrement le temps de fonctionnement. En général, vous devriez viser 2 jours de travail ou moins avec plus d'appels ou d'autres fonctionnalités. Le temps pour recharger complètement la batterie est d'un peu plus d'une heure et demie.

Vous pouvez accéder au menu principal du téléphone en appuyant sur la touche programmable droite. Le menu principal est représenté par 9 icônes disposées en trois rangées. Malgré les grandes capacités d'affichage de l'écran, toutes les icônes du menu principal sont très simples, elles ont l'air plus simples que sur le Siemens M55, qui ne peut se vanter ni du nombre de couleurs affichées ni de la résolution de l'écran.

Le menu propose une navigation rapide à l'aide de séquences de chiffres, vous pouvez attribuer des balises vocales à des éléments de menu individuels (la liste est prédéfinie, vous y sélectionnez des éléments).

Les sous-éléments du menu principal sont présentés sous forme de listes. Si nous parlons de l'interface, elle se distingue par la simplicité et la simplicité d'affichage des informations. Il n'y a pas d'icônes complexes, de beaux avertissements, tout est décidé ce qu'on appelle sur le front, sans aucune fioriture artistique.

Traditionnellement, n'importe quelle fonction peut être attribuée à la touche de fonction gauche ; par défaut, il s'agit de l'inclusion d'un appareil photo numérique. Fait intéressant, incliner le joystick vers la gauche duplique cette fonction, il serait plus intéressant de pouvoir attribuer une fonction différente au joystick. Depuis le mode veille, pousser le joystick vers le bas fait apparaître le répertoire téléphonique, poussant vers le haut les fonctions de commande vocale. À droite ou en appuyant sur et vous arrivez au menu principal. Examinons les principales fonctions du téléphone dans l'ordre.

Répertoire. Jusqu'à 255 noms peuvent être stockés dans la mémoire du téléphone. Pour chaque nom il y a 4 champs pour différents types de numéros, adresse postale (plusieurs champs), adresse email, lien vers une ressource réseau, groupe d'abonnés. Pour chaque nom, vous pouvez choisir votre propre sonnerie, ainsi qu'une photo correspondant à l'abonné. Une image peut être une photographie ou n'importe quel fichier graphique. Lors d'un appel entrant, le numéro, le nom et la photo de l'abonné s'affichent. Fait intéressant, la même chose se produit lors d'un appel sortant.

Les balises vocales peuvent être attribuées à des numéros par défaut, c'est-à-dire des entrées principales. La numérotation vocale est assez bien implémentée, la reconnaissance fonctionne de manière stable, y compris dans la rue.

La liste téléphonique affiche les numéros de la mémoire de l'appareil, toutes les entrées de la carte SIM sont masquées dans un menu séparé. La liste générale a une recherche rapide pour les première et deuxième, troisième lettres du nom, il vous suffit de les saisir (l'indice est mis en surbrillance dans le coin supérieur droit).

Il y a 5 groupes d'utilisateurs dans le téléphone, pour chacun vous pouvez définir une image, ainsi que sélectionner une mélodie de groupe.

Messagerie. Le téléphone fonctionne avec des messages SMS ordinaires, tout est traditionnel ici, il y a 10 modèles (5 prêts à l'emploi, 5 disponibles pour l'édition), il y a une saisie de texte T9 rapide. Jusqu'à 50 messages SMS peuvent être stockés dans la mémoire du téléphone, et le même nombre peut être stocké dans les archives. Étant donné que le téléphone prend en charge la norme EMS, vous pouvez joindre des mélodies et des images simples aux messages, leur ensemble n'est pas trop diversifié.

Le support MMS est bien implémenté, vous pouvez créer plusieurs diapositives, insérer de la musique, des images, du texte sur chacune. Le téléphone dispose de 1,4 Mo de mémoire pour les messages MMS. Dans tous les cas, cela découle du menu correspondant.

Le téléphone dispose d'un client de messagerie POP3/SMTP, il ressemble à ceux que nous avons vus dans d'autres modèles de Siemens, nous n'avons trouvé aucun changement cardinal. La mémoire pour les messages électroniques est allouée à 1075 Ko. Il convient de noter que l'utilisateur a la possibilité de télécharger uniquement les en-têtes ou l'intégralité du message, il n'est pas possible de télécharger un certain nombre de Ko à partir du message.

Examen du téléphone GSM Siemens ST55

Le modèle Siemens ST55 est inhabituel dans la gamme de produits Siemens. L'unicité du produit réside dans le fait qu'il a été développé dans le cadre d'un contrat ODM par la société taïwanaise Quanta (ils parlaient plus tôt de la paternité d'Arima, mais cette information était erronée). Basé sur le fait que le téléphone n'a pas été développé au sein de l'entreprise, il n'a pas beaucoup de fonctionnalités traditionnelles, en revanche, il existe des caractéristiques telles que la polyphonie 40 tons, un bon écran TFT affichant jusqu'à 65 000 couleurs. Tout cela ensemble distingue l'appareil, le rend différent des produits traditionnels. À certains égards, le téléphone doit être considéré comme intermédiaire, il sert de tremplin entre les anciens modèles de Siemens et ceux qui apparaîtront au début de l'année prochaine. Cet appareil est une impasse et il est peu probable qu'il soit poursuivi à l'avenir, c'est une sorte de modèle de remplacement conçu pour offrir aux utilisateurs les fonctions les plus populaires aujourd'hui (appareil photo, couleur).

La conception de l'appareil est typique des modèles asiatiques, initialement l'appareil sera produit uniquement en couleur argent. Plus tard, d'autres couleurs peuvent apparaître. Quand on regarde l'appareil, on s'accroche immédiatement au grand écran, qui occupe près de la moitié du boîtier. La taille physique de l'écran (28x38 mm) est assez importante. La résolution de l'écran est de 128x160 pixels, ce qui permet d'afficher jusqu'à 7 lignes de texte, de titre et d'étiquettes pour les touches programmables. La luminosité et le contraste de l'écran sont bien adaptés, l'image à l'écran est riche et vivante. Vous pouvez modifier ces paramètres vous-même, mais la plage de valeurs n'est pas si grande.

L'écran s'estompe au soleil, mais l'image reste visible, c'est un gros plus de cet appareil. En mode veille, l'écran peut avoir un gardien sous la forme d'une horloge numérique, ou un ensemble d'images de votre choix, elles changeront à un intervalle défini par défaut. Non seulement les fichiers graphiques, mais également les images reçues de la caméra intégrée peuvent agir comme des images. L'écran peut à juste titre être considéré comme l'un des meilleurs de sa catégorie, c'est le plus gros avantage de l'appareil.

Les dimensions du téléphone sont comparables à celles du Siemens S55 (98,5 x 47,2 x 21,6 mm, 87 grammes), alors que l'appareil n'a pas l'air si soigné, il semble un peu épais. Le téléphone ne tient pas comme un gant dans la main, il y a un petit renfoncement sur les côtés, il ne sert que de décoration extérieure. La main ne tombe pas dans ce renfoncement, en tenant le téléphone dans votre main, vous sentirez toujours ses bords. Il n'y a pas de touches de contrôle sur les surfaces latérales.

Il y a un connecteur d'interface sur l'extrémité inférieure, il n'est pas standard, les accessoires d'autres modèles ne conviennent pas au ST55. Vous pouvez connecter un casque, un câble d'interface (non inclus) à ce connecteur.

Il y a un trou pour une sangle à l'extrémité supérieure, jusqu'à présent, seuls deux modèles avaient cette possibilité - Siemens CL50, SL55. Dans le cas du Siemens CL50, la présence d'un tel trou s'explique par le fait que le modèle, comme le ST55, est un ODM et est produit par une société tierce. Dans le cas du Siemens SL55, la présence d'une attache de longe souligne le fait que le public principal de cet appareil est les femmes. Dans ce cas, le dispositif n'est pas exclusivement axé sur le public féminin, bien au contraire. Selon nos prévisions, les principaux consommateurs de ce modèle seront les hommes (80%) et dans la tranche d'âge de 25 à 35 ans. Le deuxième objectif de vente de ce modèle sera un groupe d'utilisateurs plus jeunes, mais il n'apparaîtra qu'après la baisse du prix initial de cet appareil, l'audience s'élargira.

Une autre caractéristique distinctive de l'appareil asiatique est la couleur bleue du rétroéclairage du clavier. Le rétroéclairage est lumineux, les symboles sur les touches sont bien visibles. Le pavé numérique est situé en gradins, les touches sont de petite taille. Si lors de la composition d'un numéro, l'encombrement des touches peut ne pas causer de difficultés, alors lors de la saisie d'un message, l'inconvénient du clavier est déjà très perceptible. Les développeurs ne sont pas allés augmenter la taille du boîtier, sacrifiant la taille du clavier. La décision est extrêmement controversée, en général, vous pouvez vous habituer aux touches de l'appareil, mais il n'y a aucun confort d'utilisation.

Si vous posez le téléphone face vers le bas, le clavier sera en l'air, pour ainsi dire, cela garantit qu'il n'y aura pas de frappe accidentelle. De plus, l'appareil a la capacité de verrouiller manuellement et automatiquement le clavier.

Le joystick sert à se déplacer dans le menu, il réagit également aux appuis. Le joystick est de petite taille, mais très fonctionnel et pratique. Sa commodité est parfois nivelée par l'interface mal conçue, puisque les développeurs n'ont prévu de mouvement dans certaines fonctions qu'horizontalement ou verticalement, le mouvement dans la mauvaise direction sert à sortir au niveau supérieur. Le défaut est petit et logiciel, espérons qu'il sera corrigé dans les versions ultérieures du firmware.

Une batterie est montée dans le capot arrière, il s'agit d'une batterie lithium-ion d'une capacité de 750 mAh. Le capot arrière n'a pas de jeu, il est solidement fixé. Selon le fabricant, l'appareil peut fonctionner jusqu'à 140 heures en mode veille et jusqu'à 4,5 heures en mode conversation. Dans les conditions du réseau MTS de Moscou, le téléphone n'a pas fonctionné plus de 2 jours avec 20 minutes d'appels et jusqu'à 30 minutes d'utilisation d'autres fonctions. L'écran utilisé dans l'appareil a, en plus des avantages, un gros inconvénient, c'est la consommation d'énergie. Si vous réglez tous les paramètres de l'écran (luminosité du rétroéclairage, contraste) au minimum, vous pourrez augmenter légèrement le temps de fonctionnement. En général, vous devriez viser 2 jours de travail ou moins avec plus d'appels ou d'autres fonctionnalités. Le temps pour recharger complètement la batterie est d'un peu plus d'une heure et demie.

Vous pouvez accéder au menu principal du téléphone en appuyant sur la touche programmable droite. Le menu principal est représenté par 9 icônes disposées en trois rangées. Malgré les grandes capacités d'affichage de l'écran, toutes les icônes du menu principal sont très simples, elles ont l'air plus simples que sur le Siemens M55, qui ne peut se vanter ni du nombre de couleurs affichées ni de la résolution de l'écran.

Le menu propose une navigation rapide à l'aide de séquences de chiffres, vous pouvez attribuer des balises vocales à des éléments de menu individuels (la liste est prédéfinie, vous y sélectionnez des éléments).

Les sous-éléments du menu principal sont présentés sous forme de listes. Si nous parlons de l'interface, elle se distingue par la simplicité et la simplicité d'affichage des informations. Il n'y a pas d'icônes complexes, de beaux avertissements, tout est décidé sur le front, sans aucune fioriture artistique.

Traditionnellement, n'importe quelle fonction peut être attribuée à la touche de fonction gauche ; par défaut, il s'agit de l'inclusion d'un appareil photo numérique. Fait intéressant, incliner le joystick vers la gauche duplique cette fonction, il serait plus intéressant de pouvoir attribuer une fonction différente au joystick. Depuis le mode veille, pousser le joystick vers le bas fait apparaître le répertoire téléphonique, poussant vers le haut les fonctions de commande vocale. À droite ou en appuyant sur et vous arrivez au menu principal. Examinons les principales fonctions du téléphone dans l'ordre.

Répertoire téléphonique. Jusqu'à 255 noms peuvent être stockés dans la mémoire du téléphone. Pour chaque nom il y a 4 champs pour différents types de numéros, adresse postale (plusieurs champs), adresse email, lien vers une ressource réseau, groupe d'abonnés. Pour chaque nom, vous pouvez choisir votre propre sonnerie, ainsi qu'une photo correspondant à l'abonné. Une image peut être une photographie ou n'importe quel fichier graphique. Lors d'un appel entrant, le numéro, le nom et la photo de l'abonné s'affichent. Fait intéressant, la même chose se produit lors d'un appel sortant.

Le support MMS est bien implémenté, vous pouvez créer plusieurs diapositives, insérer de la musique, des images, du texte sur chacune. Le téléphone dispose de 1,4 Mo de mémoire pour les messages MMS. Dans tous les cas, cela découle du menu correspondant.

Le téléphone dispose d'un client de messagerie POP3/SMTP, il ressemble à ceux que nous avons vus dans d'autres modèles de Siemens, nous n'avons trouvé aucun changement cardinal. La mémoire pour les messages électroniques est allouée à 1075 Ko. Il convient de noter que l'utilisateur a la possibilité de télécharger uniquement les en-têtes ou l'intégralité du message, il n'est pas possible de télécharger un certain nombre de Ko à partir du message.