Test du téléphone GSM Siemens CX65/M65

Siemens a publié le même modèle en deux versions : régulière et protégée. Une section distincte de l'examen sera consacrée aux propriétés de protection du Siemens M65, toutes les autres caractéristiques des appareils sont les mêmes. Par conséquent, commençons l'histoire du Siemens CX65, puis passons en douceur à son homologue sportif.

L'apparition de la ligne 65 était attendue depuis longtemps, de nombreux fans de la marque Siemens en avaient des espoirs particuliers. Après tout, depuis l'époque de Siemens C55, S55, beaucoup d'eau a coulé, l'entreprise ne disposait pas de modèles capables de rivaliser sur un pied d'égalité avec les produits d'autres fabricants. Avec l'avènement du Siemens CX65 dans le segment intermédiaire, la situation change, l'appareil devient un concurrent extrêmement sérieux pour de nombreux fabricants, principalement pour les produits de Nokia.

Le design du téléphone est conçu dans le style classique de Siemens, la continuité des générations est clairement visible. Le CX65 manque de touches de contrôle latérales, ce qui le marque immédiatement comme un téléphone de milieu de gamme. Contrairement aux générations précédentes, le téléphone est positionné un peu différemment, ce n'est pas un descendant direct du Siemens C55, mais un appareil d'une classe supérieure. Son émergence est due à deux facteurs principaux, la croissance du marché du remplacement et la croissance du marché des jeunes. C'est peut-être pour cette raison que la conception du CX65 a le désir de plaire à deux groupes d'acheteurs possibles à la fois. En général, le design doit être décrit comme assaisonné, sans luminosité ni éclat excessifs.

La majeure partie du panneau avant est occupée par l'écran, ce qui laisse peu d'espace pour le clavier. En général, les dimensions du téléphone sont un peu plus grandes que d'habitude pour cette classe, mais l'appareil n'a pas l'air disproportionné. Le poids du téléphone est typique de son segment.

L'écran a une résolution de 132x176 pixels (28x42 mm), ce qui permet d'afficher jusqu'à 8 lignes de texte et 2 lignes de service. L'écran est très intéressant au niveau de ses capacités, il affiche jusqu'à 65000 couleurs (TFT), la qualité d'image n'est pas mauvaise, comparable aux modèles européens au niveau du rendu des couleurs (subjectivement, il n'y a pas de différence avec Sony Ericsson F500/K500 , sauf pour la résolution). En raison de la taille physique, l'image sur l'écran est belle, à l'intérieur elle n'est pas aussi lumineuse que dans le cas des téléphones de Samsung, Motorola. Il semblerait que comparer ces téléphones et il s'avère que Siemens perd carrément, mais tout n'est pas si simple. L'écran du CX65 (et d'autres modèles également) utilise une couche réfléchissante spéciale, ce qui rend l'image moins vivante dans les pièces. Mais dans la rue, en plein soleil, l'image ne se détériore pas autant qu'avec d'autres constructeurs. Ainsi, un jour d'été, vous pouvez lire toutes les informations sur l'écran sans chercher d'angle de vue et sans couvrir l'écran du soleil. Ce fait est un gros plus de ce modèle, les téléphones Samsung sont les plus proches en termes de comportement au soleil, mais l'image n'y est pas aussi clairement visible. Je ferai une réserve que littéralement dans toutes les dernières critiques, il est indiqué que l'écran devient aveugle en plein soleil, et il n'y a aucune différence avec les autres modèles. Donc, dans Siemens CX65, il y a une telle différence.

Le clavier est rétro-éclairé en blanc (orange dans la couleur des éléments de carrosserie sur le M65), les symboles sur les touches sont imprimés en petits caractères, ils ne sont pas bien visibles dans toutes les conditions. La taille des touches diminue de haut en bas, mais les boutons sont de taille comparable. L'ensemble du clavier est situé dans un seul bloc, il n'est pas très pratique de travailler avec. La raison de cela devrait être appelée un petit voyage clé, la supériorité de la taille de la rangée verticale moyenne joue un mauvais service, composer un numéro ou un message n'est pas très confortable.

Le joystick du téléphone prend en charge le traitement des clics, il est extrêmement pratique de travailler avec. Pas de positionnement aléatoire, impossible de rater une fois cliqué. Le seul point négatif est le traitement des frappes par le téléphone. Souvent, en cliquant sur un élément particulier du menu, vous n'y entrez pas, bien que le joystick fasse un clic mécanique correspondant. Le problème n'est pas mécanique, mais plutôt une réflexion générale du logiciel du téléphone, qui ne perçoit pas le pressant et n'a pas le temps de le traiter.

Il y a un port infrarouge sur la surface latérale gauche, il est entièrement fonctionnel dans ce modèle, vous pouvez l'utiliser comme vous le souhaitez. Ce fait est un gros avantage du téléphone par rapport aux modèles des fabricants coréens. Par exemple, il prend en charge l'envoi simultané d'un grand nombre de fichiers depuis le téléphone à la fois (pas seulement des images, mais n'importe quoi), il vous suffit de les sélectionner dans le menu et c'est tout.

À l'extrémité supérieure, il y a un trou pour une sangle, à l'arrière, vous pouvez voir une caméra VGA, elle n'est couverte par aucun volet de protection. Traditionnellement, il existe un connecteur pour brancher une antenne externe.

Le capot arrière recouvre le compartiment à piles, il présente initialement un petit jeu horizontal. Son élimination prend cinq minutes, il suffit de couper un petit joint dans le caoutchouc mousse et de le placer sous le couvercle. Pourquoi le fabricant n'a pas fait cela, comme dans d'autres modèles, n'est pas clair. En principe, le contrecoup n'est pas fatal, vous pouvez l'ignorer en toute sécurité. Dans les mains, si vous pressez fortement l'appareil, il se met à grincer, c'est normal. Entre les panneaux du CX65, il y a un écart d'environ un millimètre, l'impression est négligée, mais cela n'affecte pas la qualité du corps. Changer les panneaux, comme avant, est assez facile. C'est une autre différence avec le M65, il n'y a naturellement pas de panneaux.

Il y a un connecteur d'interface sur l'extrémité inférieure, c'est le même que dans la série 55, le téléphone est compatible avec les modèles précédents en termes d'accessoires.

La batterie de ce modèle est au lithium-ion de 750 mAh. Selon le fabricant, il peut fournir jusqu'à 200 heures d'autonomie en veille et jusqu'à 3 heures de temps de conversation. Dans les conditions du réseau MTS de Moscou, l'appareil a fonctionné en moyenne pendant environ 2 jours avec une utilisation active (30 minutes d'appels au total, environ 35 à 40 minutes d'utilisation du téléphone). Avec une utilisation plus modeste de l'appareil, vous pourrez le recharger tous les trois jours. En aucun cas des chiffres records, mais typiques pour les téléphones avec de grands écrans couleur. Le temps de recharge complète du téléphone est d'un peu plus d'1h30.

L'interface du téléphone est réalisée dans le style traditionnel de Siemens, cela concerne principalement l'idéologie de l'organisation des menus, la distribution des différents éléments de menu. Deux touches programmables peuvent se voir attribuer leurs propres fonctions, par défaut il s'agit du carnet d'adresses et de l'accès au menu principal. Étant donné que des fonctions sont également attribuées au joystick, il convient de réattribuer les touches programmables. En appuyant sur le joystick, vous accédez au menu principal, déviation vers le bas - carnet d'adresses, gauche - appareil photo, droite - boîte de réception, et enfin modifier les profils vers le haut. De plus, il y a un appel rapide aux fonctions en appuyant sur les touches numériques.

Le menu principal est représenté par 9 icônes disposées en trois rangées de trois icônes chacune. Les icônes sont dessinées dans le même style que sur les autres téléphones modernes de Siemens, elles sont principalement destinées aux jeunes. Beaucoup de gens notent que les icônes ne sont pas trop expressives, elles ne sont pas trop brillantes par rapport aux téléphones des fabricants coréens. Je ferai une réserve sur le fait que les icônes sont simples, faites dans le style des dessins d'enfants, ce qui provoque une telle réaction des utilisateurs.

Les sous-menus sont représentés par des listes, tout est traditionnel ici. Vous pouvez vous déplacer dans le menu à l'aide de séquences numériques. En général, les possibilités de navigation dans le menu du téléphone sont proches du maximum, ce qui ne peut que se réjouir.

La localisation des menus est comparable à d'autres téléphones de Siemens, il y a beaucoup d'abréviations qui ne sont pas toujours claires dès la première fois, ce qui sème la confusion. Comme il est de coutume depuis longtemps, la traduction de certains éléments reste la même, ce qui est également mauvais et ne facilite pas la navigation dans le menu. Pour ceux qui connaissent les téléphones de Siemens, cela ne sera pas difficile, pour ceux qui achètent l'appareil pour la première fois, ils devront s'y habituer pour la première fois, ou utiliser le menu en anglais.

La saisie de texte ne pose aucun problème, l'appareil prend en charge les dictionnaires T9, permettant une commutation rapide entre les langues lors de la saisie.

Dans ce modèle, l'interface a reçu une évolution logique, de nombreux événements ont reçu leurs icônes, une organisation différente qui facilite la vie de l'utilisateur. Par analogie avec les téléphones Alcatel, un journal des événements est apparu, qui affiche tous les appels manqués, les messages, les rappels manqués, les alarmes. Dans une certaine mesure, c'est plus logique et plus convivial. Ainsi, la touche programmable de gauche correspond au journal qui apparaît avec le premier événement. En appuyant sur la touche de fonction gauche, vous entrez dans la liste à partir de laquelle vous pouvez afficher chaque événement individuel, tous sont signés par type (appel, alarme, message et ont la première ligne - numéro de téléphone, début du message, heure de l'alarme, etc. ).

Pour comparer la commodité d'un seul journal des événements avec l'organisation habituelle des appels manqués, permettez-moi de vous rappeler comment cela se produit dans les téléphones Nokia (vous pouvez également utiliser un autre fabricant, mais si Siemens est en concurrence avec cette société, nous les comparerons ). Ainsi, les appels manqués ont la plus haute priorité, vous verrez une inscription à leur sujet sur l'écran. Après avoir examiné les informations sur les appels et passé en mode veille, vous verrez des informations sur les messages entrants. Après les avoir consultés, vous verrez des informations sur les rappels manqués, etc. Comme vous pouvez le voir, l'organisation d'une liste unique semble justifiée.

Les icônes sont affectées à de nombreuses fonctions dans le téléphone, cela est devenu possible avec l'apparition d'un grand écran, à mon avis, la direction du développement de l'interface est correcte. Passons aux fonctions individuelles du téléphone.

Répertoire téléphonique. La mémoire du téléphone est partagée dynamiquement entre toutes les applications, mais il y a une limite de 1000 noms pour le répertoire téléphonique. Pour un nom, vous pouvez enregistrer des données telles que nom et prénom, téléphone principal, travail, portable, deux numéros de fax, deux adresses postales, lien, raison sociale, adresse (ville, rue, code postal, pays). En plus de ces champs, il est possible de saisir une date de naissance, d'activer un avertissement à ce sujet. De plus, n'importe quel nom du répertoire téléphonique peut être associé à n'importe quel fichier graphique, qu'il s'agisse d'une photographie ou simplement d'une image.

Dans la liste générale du nom, les icônes de tous les champs (sur une ou deux lignes) qui ont été remplis pour le nom sont affichées. La photo n'est pas affichée dans la liste, vous devez être connecté pour voir le nom pour la voir.

Le téléphone dispose de 9 groupes d'abonnés, chacun peut être renommé, choisissez votre propre image. Les groupes peuvent se voir attribuer leur propre sonnerie, mais il est inutile de chercher ce paramètre dans le menu du carnet d'adresses, il se trouve dans le menu des paramètres d'appel. Pas tout à fait logique, mais vous devriez vous y habituer une fois.

Lors des appels entrants, la photo de l'abonné ne s'affiche pas en plein écran, mais elle est suffisamment grande. Autre inconvénient, le numéro s'affiche dans les premières secondes, puis, s'il y a une photo, elle est remplacée. De plus, le type de numéro n'est pas affiché, seul le nom. En général, même lors d'un appel sortant, vous cliquez sur le nom de l'abonné, sélectionnez le numéro souhaité dans la liste et appelez. L'icône pour tous les numéros est la même, il n'y a pas de différence. À cet égard, une question logique se pose, pourquoi avez-vous besoin de vous diviser en groupes de numéros différents, à l'exception de la synchronisation avec un PC ? Vous ne pouvez pas réaffecter des champs individuels, c'est-à-dire que si l'abonné a deux téléphones portables, vous devrez enregistrer le second comme principal ou professionnel. Cela ne crée pas de désagrément particulier, mais une confusion peut survenir, surtout si vous avez beaucoup d'amis avec un grand nombre d'appareils mobiles.

Messages. Jusqu'à 100 messages peuvent être stockés dans la mémoire du téléphone et encore une fois la mémoire est allouée dynamiquement, cela doit être gardé à l'esprit. La liste générale affiche à la fois les messages de la mémoire du téléphone et de la carte SIM, ces derniers sont marqués de l'icône correspondante. Vous pouvez créer des modèles de message, des dossiers séparés. Le téléphone dispose de MMS, les réglages sont assez simples, guidés par les données de votre opérateur, vous les ferez en 3-4 minutes (pour Moscou et Saint-Pétersbourg, ils sont pré-installés). Pour MTS, les paramètres peuvent être incorrects, ils doivent donc être vérifiés et corrigés en fonction des données du site Web de l'opérateur. Naturellement, il est préférable d'activer les données par paquets et de les utiliser pour envoyer et recevoir des messages multimédia, cela reviendra moins cher.

Lors de la rédaction de messages, j'ai aimé l'interface, maintenant vous pouvez naviguer rapidement entre les pages individuelles, vous n'avez pas besoin d'appeler le menu contextuel. Une agréable surprise a été l'avertissement concernant la taille du message, affiché lors de la tentative d'envoi. Vous devez également préciser le délai pendant lequel le message peut être remis au destinataire (d'une heure à l'éternité). Si votre opérateur facture la taille du message, cette fonctionnalité est importante. Les messages MMS peuvent être reçus manuellement ou automatiquement, il existe également une option de réception automatique uniquement sur le réseau domestique et non en itinérance. Curieusement, si le mode automatique est sélectionné, le téléphone prévient honnêtement que cette méthode peut parfois coûter cher.

La limite de taille d'un message MMS est de 100 Ko, ce qui est typique pour la plupart des modèles modernes.

Le client de messagerie prend en charge jusqu'à 4 comptes, ses capacités sont similaires à celles des autres modèles de Siemens. Les encodages russes, comme d'habitude, ne sont pas entièrement pris en charge, vous devrez choisir avec soin un serveur de messagerie avec conversion de message installée.

Le téléphone a la capacité de créer vos propres modèles ou, si vous le souhaitez, des blancs de texte pour toutes les occasions. Au niveau de la messagerie, le téléphone n'est pas mauvais, il est au niveau des meilleurs modèles. Une fonctionnalité supplémentaire intéressante est le choix de la taille de la police lors de la visualisation des messages (standard, grand et petit). Vous avez la liberté de choix.

Listes d'appels. Les 100 derniers appels composés, les 100 reçus et les 100 appels manqués sont stockés dans la mémoire du téléphone, l'heure et la date sont indiquées pour chaque entrée, et vous pouvez également visualiser la durée de l'appel. Des listes d'appels aussi volumineuses peuvent être vues pour la première fois sur un téléphone ordinaire, pas sur un smartphone. Cela vous permet de ne pas résumer les appels consécutifs d'un numéro, mais de les enregistrer séparément.

Le type de téléphone n'est pas spécifié pour les entrées du répertoire téléphonique, mais le numéro lui-même est affiché explicitement.

Paramètres. Ce menu contient un grand nombre de paramètres différents, nous les considérerons tous séparément.

Profils. Traditionnellement, vous pouvez configurer le comportement du téléphone dans diverses conditions (alerte par vibration, sonneries, etc.). Vous pouvez maintenant copier tous les paramètres d'un profil à un autre, c'est une petite chose sympa lorsque vous avez besoin de modifier un ou deux paramètres d'un profil déjà configuré.

Thèmes. Selon le thème choisi, la conception du menu, sa palette de couleurs et le motif du papier peint changent. L'installation d'un thème prend entre 15 et 30 secondes. L'inconvénient est qu'il n'y a pas d'aperçu du thème sélectionné, vous devez quand même l'installer pour le voir.

Lumière dynamique. Une caractéristique des derniers modèles de Siemens est la présence de cette fonction, des indicateurs lumineux sont affectés à divers événements. Dans le CX65, les indicateurs sont situés sur les deux côtés de l'écran, en haut. Ils ont un rétroéclairage blanc. Par défaut, la lumière dynamique est désactivée dans ce modèle, apparemment les développeurs ont considéré que la fonction est exclusivement destinée aux jeunes et ne conviendra pas à la deuxième catégorie d'utilisateurs de cet appareil. C'est à vous de décider à quel point cette fonction est nécessaire, car il me semble que sa présence dans le CX65 n'est qu'un hommage à la mode, ici elle n'est pas trop nécessaire et pas tout à fait déplacée.

Mélodies. Choix de mélodies pour les appels et autres événements.

Afficher. Paramètres de fond d'écran, animations lors de l'allumage ou de l'extinction du téléphone. La taille de la police est également configurable ici.

Organisateur. Le calendrier lui-même est organisé de manière traditionnelle, il y a une vue mensuelle, vous pouvez passer à une vue hebdomadaire avec un affichage en grille horaire ou à un horaire journalier. Des éléments de menu séparés vous permettent d'afficher tous les événements d'un certain type, par exemple, les rendez-vous, les notes, les rappels. Au total, jusqu'à 1000 événements peuvent être stockés dans la mémoire de l'organisateur.

Les événements peuvent être récurrents ou ponctuels, il existe un paramètre pour afficher tous les champs lors de la saisie d'un événement ou uniquement des champs individuels. Une note vocale peut également servir de rappel.

Il existe une liste distincte de tâches, ici vous pouvez attribuer non seulement un jour, mais également un avertissement. Il est possible d'évaluer la tâche sur une échelle de 5 points.

Les notes sont le moyen idéal pour saisir un petit message texte. La note peut être publique ou privée, dans le second cas, vous devrez saisir le code du téléphone pour la lire.

Depuis le menu de l'organisateur, vous pouvez voir l'heure mondiale dans les grandes villes, une fonctionnalité pratique. Il existe également un enregistreur vocal, la durée et le nombre d'enregistrements n'étant limités que par l'espace libre dans la mémoire du téléphone. Par défaut, il s'agit d'environ 140 minutes de temps. Malheureusement, il n'a pas été possible d'atteindre cette fonction pendant un appel, dans notre cas le téléphone a commencé à redémarrer, nous avons dû l'éteindre et le rallumer.

Mes affaires. Leurs dossiers contiennent tous les programmes, fichiers, tout est structuré et facile à comprendre. Il existe deux façons de présenter les dossiers sous forme de liste ou de petites icônes. Pour les photographies, le deuxième type d'affichage est préféré. Malheureusement, tous les dossiers standard se ressemblent dans le second type d'affichage, ce qui crée une certaine confusion, il faut regarder les légendes en haut.

Le téléphone dispose d'environ 11 Mo de mémoire, environ 8 à 9 Mo sont initialement disponibles pour l'utilisateur (selon les applications préinstallées).

Extras. Dans ce menu, il y a un réveil, il peut être réglé pour certains jours de la semaine. Il n'y a qu'un seul réveil.

L'enregistrement sonore est similaire à un enregistreur vocal, seulement à partir d'ici, vous pouvez définir l'enregistrement comme sonnerie.

Calculatrice - en plus des fonctions habituelles, il est devenu possible de mémoriser des résultats de mesure intermédiaires (fonction mémoire), la calculatrice est pratique.

Convertisseur de diverses unités de mesure, tout est simple et fonctionnel.

Le chronomètre vous permet de créer jusqu'à deux points de contrôle, puis de les enregistrer dans un fichier. Le téléphone dispose également d'un compte à rebours.

Système de fichiers. Un utilitaire permettant de visualiser le contenu de la mémoire flash réservée aux données utilisateur. Vous pouvez créer vos propres dossiers, déplacer le contenu de dossiers existants, changer l'affichage (liste ou icônes avec aperçu graphique). Le téléphone peut être facilement utilisé comme support de stockage, il suffit d'y transférer n'importe quel fichier (n'importe quel format).

S'amuser et surfer. La version 2.0 du navigateur wap se trouve ici, les paramètres du navigateur sont légèrement supérieurs à ceux standard, il est facile d'ajouter de nouveaux signets, le grand écran facilite la navigation dans diverses ressources.

L'écran du téléphone agit comme un viseur, avec un mouvement brusque, l'image n'est pratiquement pas floue. Sur l'écran, les images reçues sont superbes, l'appareil est assez bon dans ce paramètre. Il y a une minuterie pour prendre des photos de vous-même.

D'une seule touche, vous pouvez régler la luminosité, utiliser le zoom numérique. Le téléphone vous permet également d'enregistrer jusqu'à 11 secondes de vidéo avec le son. Les vidéos ont l'air acceptables, rien de plus.

Les images résultantes peuvent être utilisées dans le téléphone comme vous le souhaitez, et elles peuvent également être envoyées à d'autres appareils via le port infrarouge.

Dans les conditions relativement sombres de l'ascenseur, la sensibilité de la matrice n'est pas suffisante (même les réglages individuels n'aident pas). Le résultat est visible dans l'obscurité, des détails à peine visibles, des niveaux sonores élevés.

La fonction zoom est numérique, il ne faut donc pas l'utiliser, la qualité laisse à désirer, cependant, cela se voit sur cette photo.

La même affiche photographiée en VGA ici

Performances du téléphone. L'appareil prend en charge Java MIDP 2.0, nous avons donc mesuré les performances en conséquence. Avant de présenter les résultats, il convient de noter le problème chronique de tous les téléphones de Siemens, les applications sont chargées en mémoire pendant une longue période. Il y a quelques améliorations par rapport aux modèles précédents, mais la vitesse de téléchargement est encore assez lente. Par exemple, l'éditeur d'images met environ 30 secondes à se charger, les jeux sont un peu plus rapides. Dans leur catégorie, les téléphones de Siemens ont les performances les plus faibles et, curieusement, ils diffèrent même les uns des autres sur ce paramètre.

Siemens CX65

  • Score total - 87
  • Manipulation d'images – 37
  • Texte-143
  • Sprites, scène de jeu - 161
  • Transformation 3D - 75
  • Interface utilisateur - 78

Siemens M65

  • Score total - 77
  • Manipulation d'images – 35
  • Texte-124
  • Sprites, scène de jeu - 144
  • Transformation 3D - 53
  • Interface utilisateur - 79

Les tests montrent que dans ces modèles, le point faible est de travailler avec des images, des transformations 3D. La comparaison avec le concurrent le plus proche et direct Sony Ericsson K500 montre des choses intéressantes.

Sony Ericsson K500

  • Note totale - 103
  • Manipulation d'images - 155
  • Texte-267
  • Sprites, scène de jeu - 108
  • Transformation 3D - 127
  • Interface utilisateur - 20

Le processeur et la mémoire plus rapides jouent leur rôle, l'appareil Sony Ericsson gagne en termes de performances, malgré la résolution d'écran plus élevée. La vitesse de l'interface semble étrange, ce qui est estimé par le programme à 20 points. L'explication réside dans le fait que le test est synthétique et part du postulat que l'interface de chaque téléphone repose sur des briques de construction. Dans le cas du Sony Ericsson K500, ce n'est pas le cas ; dans ce modèle, l'interface a subi une refonte importante.

Nous avons donc pensé qu'il était possible de comparer ces téléphones dans un test utilisateur plus descriptif. Le seul paramètre était le temps d'accès. Le premier nombre est les résultats de Siemens CX65, à travers la fraction de Sony Ericsson K500.

  • Chargement d'une liste de noms d'annuaire téléphonique (200 champs entièrement remplis dans les deux cas) - 9/11 secondes
  • Trouvez le nom à la position 151 et appel rapide (recherche par lettre du nom) - 6/4 secondes
  • Chargement d'un message SMS depuis la mémoire du téléphone (passage du mode veille) - 7/7 secondes
  • Appeler la liste des appels manqués - 9/4 secondes

En général, cela suffit pour comprendre l'égalité approximative de la vitesse de l'interface sur ces modèles. Les différences sont plus liées à l'organisation de l'interface, certaines fonctions sont plus rapides à appeler sur le K500, d'autres sur le CX65. Dire que l'un de ces modèles est bien meilleur que l'autre en termes de vitesse d'interface