Test du téléphone GSM Samsung SGH-C300

Samsung a toujours proposé une grande variété de modèles, en essayant de deviner le goût de presque tous les clients, de sorte que l'apparition de modèles avec des différences minimes est assez naturelle. Ainsi, trois curseurs budgétaires sont récemment apparus, très similaires les uns aux autres : SGH-E250, SGH-X530 et SGH-C300. Le E250 se démarque surtout de ce trio - il a un corps fin et un design plus rigoureux. Mais les X530 et С300 ressemblent extérieurement à des frères jumeaux. Dans le même temps, les index des modèles, comme toujours, restaient un mystère - malgré leur similitude frappante, les curseurs ont des index complètement différents.

Le boîtier est presque identique à celui du Samsung SGH-X530, jusqu'à la caméra intégrée (il n'y a pas de caméra dans le C300), la touche de volume (elle est également absente dans le SGH-C300) et le touche de navigation (contrairement au X530, Samsung SGH-C300 a une forme rectangulaire et est subjectivement plus pratique à utiliser). Et en plus, le modèle a une taille légèrement différente - 87x45x19,6 contre 95x45x17,9 mm. Poids - 78 g Le téléphone tient parfaitement dans la paume de votre main, il est pratique de le transporter dans votre poche ou votre sac. La seule chose dont les utilisateurs gâtés peuvent se plaindre est son épaisseur.

Le modèle est disponible en trois couleurs : blanc, noir et noir et blanc.

Presque tout le corps du Samsung SGH-C300 est en plastique avec un revêtement brillant et a l'air très digne. Son seul problème est qu'après quelques jours d'utilisation de l'appareil, de nombreuses petites rayures sont apparues sur le revêtement. Cependant, ils ne sont visibles que sous un certain angle en pleine lumière. La partie intérieure est en plastique mat et légèrement différente dans le ton.

L'appareil est très bien assemblé - les panneaux ne grincent pas, les pièces sont bien ajustées les unes aux autres. Le panneau arrière (couvercle de la batterie) n'a pas de mécanismes de fixation spéciaux, cependant, il "se repose" très fermement et ne peut être retiré qu'avec un effort considérable.

Les faces latérales sont pratiquement dépourvues de boutons/connecteurs. Ce n'est que dans la partie supérieure du bord droit qu'il y a une grille de haut-parleur avec une prise casque de 2,5 mm en dessous, et sur le panneau inférieur il y a un port d'interface. Tous les connecteurs sont soigneusement recouverts de fiches.

La majeure partie du panneau avant est occupée par l'écran, caché sous une couche de plastique brillant. Il a une résolution de 128x160 pixels (28x35 mm), est réalisé en technologie CSTN et affiche 65 000 couleurs. Je dois admettre que bien que les développeurs aient utilisé une matrice passive, elle est de haute qualité et plaît avec de bons angles de vision. De plus, l'image reste lisible même en plein soleil.

Lors de l'affichage du menu, 6 éléments de la liste, le nom de la section et les touches de service sont affichés, et en mode message, 7 lignes plus deux touches de service sont placées à l'écran.

Sous l'écran, comme dans tous les curseurs, le C300 dispose de boutons de fonction et d'une touche de navigation. Ils ne causent aucune plainte - les touches sont grandes, il est donc pratique de les utiliser et il n'y a pas de clics erronés.

L'appareil s'ouvre facilement d'une seule main, il y a un système de finition automatique. Pour que l'affichage ne soit pas "flou" lors de l'ouverture de l'appareil, il y a un rebord spécial sous l'écran, qui est pratique à utiliser comme butée. Il est agréable de noter que cela n'interfère pas avec l'utilisation de la position supérieure de la touche de navigation.

Le pavé numérique se présente sous la forme d'un seul tampon en caoutchouc dans le style du Nokia 1100. Il est très pratique à utiliser : les boutons sont grands, clairement divisés et faciles à appuyer, il n'y a donc aucun problème de frappe. Le rétroéclairage blanc du clavier est uniforme et assez lumineux, il est parfaitement visible dans toutes les conditions.

La batterie du Samsung SGH-C300 utilise Li-Ion avec une capacité de 800 mAh. Lors des tests, avec une utilisation moyenne des fonctions de l'appareil (20 minutes d'appels et 2 heures d'utilisation de diverses fonctions, y compris l'écriture de messages), dans les conditions des opérateurs de Moscou, le téléphone a duré plus de 3 jours. Il faut environ 1,5 heure pour charger.

Le menu principal est présenté sous la forme d'une matrice 3x3 classique. Les icônes sont bien dessinées, l'élément sélectionné est affiché sous forme d'image animée. Cependant, en raison de la faible résolution, les icônes semblent un peu grossières. Les sous-menus sont présentés sous forme de listes verticales, il y a une navigation rapide à l'aide de séquences numériques, pour cela chaque élément du menu est numéroté. Chacune des quatre positions de la touche de navigation en mode veille peut se voir attribuer un accès rapide aux éléments de menu souhaités.

Programmatiquement, le modèle est construit sur la base d'une plateforme budgétaire utilisée par l'entreprise depuis longtemps. Désinvolte, vous pouvez nommer une douzaine d'appareils, dont Samsung X650, X640, X620, X300, X210, X200, etc. Si vous connaissez des modèles similaires, pour ne pas perdre de temps, passez directement aux impressions.

Répertoire téléphonique. Jusqu'à 1000 numéros sont stockés dans la mémoire de la machine. Chaque abonné peut se voir attribuer autant de numéros de téléphone que vous le souhaitez (vous pouvez choisir le type de numéro : mobile, travail, domicile) et d'adresses e-mail (jusqu'à 50 caractères).

Un abonné peut également être ajouté à l'un des 10 groupes. Pour chaque groupe, vous pouvez écrire votre propre nom, attribuer une sonnerie et un message, et sélectionner et attribuer l'une des 10 images. Mais il est impossible d'attribuer une mélodie ou une image à un abonné distinct. Les informations du répertoire sont affichées sous forme de liste, la recherche dans le répertoire s'effectue lettre par lettre ou par groupe. La liste de contacts affiche à la fois les abonnés de la mémoire du téléphone et ceux dont les numéros sont enregistrés sur la carte SIM. Il y a un numéro abrégé - jusqu'à 8 numéros.

Listes d'appels. Chaque liste affiche jusqu'à 20 numéros de téléphone. Les appels provenant d'un même numéro ne sont pas additionnés, mais enregistrés séparément. Il existe une liste récapitulative dans laquelle l'icône du type d'appel est affichée à gauche du nom (numéro de téléphone) et leur numéro est affiché à droite. Vous pouvez passer d'une liste à l'autre uniquement via le menu. Le détail des appels indique la date et l'heure de chaque appel, le nom de l'abonné, s'il est dans le carnet d'adresses, et son numéro de téléphone. La durée de chaque appel n'est pas mémorisée.

Messages. Jusqu'à 200 messages peuvent être stockés dans la mémoire de la machine. La norme EMS est prise en charge. Pendant la saisie, vous pouvez ajouter des mélodies, des animations et des images, des signets et des entrées du répertoire téléphonique au texte du message. De plus, il existe un élément dans le menu appelé "Formatage du texte" - ici, vous pouvez sélectionner le formatage souhaité du message (taille de police, texte souligné et barré). Il n'y a pas de modèles prédéfinis, mais il est possible d'en créer jusqu'à 5. Lors de la saisie de messages, la touche programmable de droite vous permet de modifier le mode de saisie et la langue. Elle vous permet d'accéder au menu des caractères spéciaux, qui propose 36 icônes. L'appareil prend en charge l'entrée prédictive T9.

L'éditeur MMS est simple et direct. La taille maximale d'un message MMS sortant ne peut pas dépasser 95 Ko. 700 Ko de mémoire sont disponibles pour stocker les messages.

Paramètres sonores. Tous les paramètres liés aux paramètres sonores de l'appareil sont rassemblés ici. Malheureusement, il n'y a pas de profils dans le téléphone, donc tous les réglages devront être effectués via ce menu. En tant que type de signal, vous pouvez définir les modes : mélodie, uniquement vibro, vibro, puis mélodie.

Organisateur. Il n'y a que trois réveils dans le SGH-C300 : une fois, tous les jours et le matin. Chacun d'eux est configuré indépendamment, vous pouvez définir votre propre mélodie.

Le calendrier ne peut être consulté que par mois. Les dates pour lesquelles il existe des enregistrements sont surlignées en couleur. Dans les propriétés du calendrier, vous pouvez ajouter un événement pour lequel vous devez spécifier un texte (jusqu'à 40 caractères) et éventuellement activer un rappel audio.

Heure et date. Ici, vous pouvez régler la date et l'heure, sélectionner le format d'affichage et le fuseau horaire. Il y a aussi un élément "heure mondiale".

La calculatrice est simple et ne prend en charge que les opérations de base.

Il existe un convertisseur de devises, mais vous ne pouvez pas y accéder directement depuis la calculatrice.

Vous pouvez ajouter vos propres tâches à la liste de tâches avec trois priorités : élevée, normale et faible. Vous pouvez spécifier un titre, une priorité et une date pour chaque tâche. Si nécessaire, vous pouvez copier la liste de tâches dans le calendrier. Les tâches terminées peuvent être marquées à l'aide d'une option distincte.

Vous pouvez enregistrer des mémos vocaux. La durée maximale de chacun est de 1 minute.

Divertissement. wap. Cette section contient la version 2.0 du navigateur WAP. Il n'y a pas de fonctionnalités spéciales, fonctionne uniquement via WAP.

Jeux. L'appareil prend en charge Java MIDP 2.0, 512 Ko de mémoire sont alloués aux applications. Un jeu est préinstallé sur l'appareil : SnowBallFight.

Dans la même section, il y a des dossiers avec des images et des mélodies, 600 Ko leur sont alloués.

Réseau. Tous les paramètres liés au réseau se trouvent ici.

Paramètres. Traditionnellement, ce menu contient les paramètres standard du téléphone. Ici, vous pouvez définir le fond d'écran, l'une des images préinstallées ou une image téléchargée par l'utilisateur peut jouer le rôle. Également pour l'affichage, vous pouvez régler la luminosité, le contraste, le mode de fonctionnement du rétroéclairage de l'écran et du clavier, et désactiver le logo de l'opérateur. Ici, vous pouvez également choisir la couleur des chiffres lors de la composition du numéro. Contrairement aux modèles plus anciens, le Samsung SGH-C300 ne modifie pas la taille de la police lors de la composition d'un numéro. Pour ouvrir / fermer le curseur, vous pouvez sélectionner vos propres fonctions - par exemple, lors du glissement du boîtier, il est proposé de n'effectuer aucune opération ou d'accepter un appel. Et à la fermeture, arrêtez ou continuez l'opération en cours.

Impressions

En termes de qualité de communication, l'appareil s'est avéré digne, aucun bruit n'a été observé. Le seul inconvénient est l'absence d'une touche de volume sur le panneau de gauche, parfois elle manquait beaucoup.

La polyphonie à 16 tons sonne fort et brillant. Cependant, les fichiers MP3 ne sont malheureusement pas pris en charge. L'alerte de vibration n'est pas très forte, mais perceptible. La seule chose qui est frustrante est l'impossibilité de la régler en même temps que la sonnerie. Cela ne fonctionne qu'en mode "vibrer d'abord, puis appeler".

Il n'y a pas de caméra intégrée.

Dans l'ensemble, pour un prix de 100 $ l'appareil n'est pas mal et intéressera certainement ceux qui recherchent un slider simple au design soigné. C'est peut-être la seule chose qui peut être intéressante dans ce modèle. Cependant, de nombreux utilisateurs de téléphones portables n'ont besoin de rien d'autre.

Le modèle sera en concurrence avec les Siemens AL21, AL26 et CF110 sortants, ainsi qu'avec le nouveau produit d'Alcatel - le curseur OneTouch E265.