Test du smartphone GSM/UMTS Samsung Galaxy S II i9100. Première partie

Attention. Contrairement à l'aperçu, vous lisez ici la critique de l'échantillon final, par conséquent, vous pouvez évaluer tous les aspects du téléphone sans aucune remise. Certaines parties sont répétées avec le premier matériau, certaines sont grandement complétées et élargies. Voici la critique finale.

Positionnement

Le succès du Galaxy S était imprévisible, et pour un tel produit, il a réalisé des ventes phénoménales. Le modèle est un best-seller incontesté, il a établi la barre pour le marché des téléphones Android, mais il a également causé des problèmes au sein de Samsung. Personne ne s'attendait à un succès retentissant, par conséquent, personne ne pouvait prédire que la demande de téléphones monterait en flèche. L'entreprise a été déçue par le manque d'écrans SuperAMOLED, leur pénurie n'a pas permis de grosses ventes, la demande pour le modèle est élevée, mais il n'est pas disponible sur de nombreux marchés en quantités suffisantes. Dans le cadre de cette décision, Samsung a lancé une variante moins chère du Galaxy S, le i9003, qui utilise un écran TFT SuperClear. Il perd SuperAMOLED à tous égards, mais il reste l'un des meilleurs écrans du marché. Dans le même temps, le coût du i9003 avec une quantité minimale de mémoire est de 100 à 120 euros inférieur à celui du Galaxy S d'origine, la différence de prix augmentera encore plus avec le temps. Ce n'est pas une mauvaise affaire et exploitera la popularité du Galaxy S d'origine.

Après les annonces au CES, lorsque NVIDIA a présenté les premières solutions basées sur Tegra2, notamment LG Optimus 2x, Motorola Atrix 4G, Motorola DROID Bionic, une question naturelle s'est posée, comment Samsung peut-il répondre à ces appareils ? Il semblait que les processeurs double cœur devenaient une nécessité dans les solutions phares, un bon stratagème marketing, même s'il n'y en avait pas encore de besoin pratique, car il n'y a pas de logiciel, de jeux correspondants et l'augmentation de la vitesse dans les applications ordinaires n'est pas si génial. Mais au CES, Samsung n'a pas dit un seul mot sur de tels projets. La raison en est que l'entreprise souhaitait combler autant que possible l'écart entre l'annonce du produit et son apparition sur le marché. Afin que les acheteurs potentiels puissent bénéficier de cette solution en même temps que les concurrents.

Est-ce que Samsung compte sur le succès de son produit phare mis à jour ? Définitivement oui, et il n'y a tout simplement aucun prérequis pour croire qu'il ne réussira pas. Sur la base des ventes de l'appareil précédent, ce modèle se créera un marché pour lui-même. Elle a plusieurs caractéristiques uniques qui ne sont pas encore disponibles chez les concurrents. Le premier est la course technologique dans le domaine des écrans. Le nouveau terme SuperAMOLED +, une version améliorée de l'affichage précédent, qui n'a pas eu le temps de devenir obsolète, et les concurrents n'ont tout simplement pas d'analogue. Pourquoi une telle course technologique est nécessaire, je ne sais pas, mais l'écran devient un avantage visible des produits phares de Samsung. L'un des points forts. J'aime le Galaxy S pour la qualité de l'écran, mais ce n'est pas aussi net que l'iPhone 4, ce n'est pas aussi net, les polices sont un peu délavées. Dans la nouvelle version de SuperAmoled+, la netteté a été augmentée, pas encore l'iPhone, mais pas le Galaxy S.

La deuxième fonctionnalité n'est pas encore applicable en pratique dans la plupart des situations, mais elle donne une énorme réserve pour l'avenir, il s'agit d'un processeur dual-core. Pour les fans de technologie, un tel processeur a un avantage indéniable, sa présence ajoute un éclat supplémentaire au téléphone. Mais pour les gens pratiques, ce n'est pas le cas. La présence d'un tel processeur n'a aucun avantage incontestable et rapide. Une autre chose est qu'au fil du temps, de plus en plus de programmes apparaîtront pour de telles solutions, puis ce téléphone montrera ses capacités.

En termes de technologie, le premier Galaxy S a placé la barre très haut, ce n'était pas une démonstration de la technologie pour elle-même, mais une démonstration de la façon de lier toutes les dernières technologies en un seul produit convaincant. Le S II est allé encore plus loin, c'est le premier téléphone qui prend en charge Wi-Fi Direct, n'a pas besoin de logiciel spécial pour fonctionner avec n'importe quel ordinateur et synchroniser les données, le téléphone peut envoyer des fichiers via Wi-Fi, dispose d'un certain nombre de programmes supplémentaires qui ne sont pas familiers aux autres téléphones Android, mais qui deviendront bientôt la norme. Je peux énumérer les technologies utilisées depuis assez longtemps (NFC, MHL, etc.), il y en a ici un nombre impressionnant. Sans aucune remise, Samsung a créé le produit phare et l'a fait sans échanger pour des bagatelles. Malheureusement, il n'y a pas un seul appareil sur le marché qui soit similaire en termes de caractéristiques et de capacités combinées. Les appareils basés sur NVIDIA Tegra 2 se sont rapprochés du Galaxy S II, mais ils ont généralement un appareil photo bien pire, une taille plus grande et des écrans nettement moins bons. Étonnamment, Samsung a créé un produit phare avec un excellent rapport qualité/prix pour son segment.Une année passera, et fonctionnellement l'appareil restera au niveau des meilleures solutions, il ne sera pas éclipsé par d'autres modèles, bien que des solutions plus intéressantes de différentes sociétés apparaîtront. Ce produit se positionne comme un produit phare à long terme, c'est-à-dire un modèle qui s'achète pour ne pas changer de téléphone pendant longtemps. La durée de vie de cet appareil pour la plupart des marchés et des consommateurs sera maximale.

Il convient également de noter le modèle HTC Sensation, qui est techniquement très similaire au Galaxy II (un processeur double cœur, une fréquence de 1,2 GHz, mais un appareil photo moins bon, moins de mémoire intégrée, un écran plus simple) . Ce modèle profite de la présence de la coque Sense 3.0, mais à coût similaire, Samsung dispose d'un avantage technologique. Dans tous les cas, les deux modèles ont l'air extrêmement attrayants et le choix entre eux sera assez difficile.

Positionner un téléphone comme un produit phare détermine le portrait de son consommateur, ce sont avant tout ceux qui achètent les dernières et meilleures solutions. Bien sûr, ce dispositif s'applique également à eux. La deuxième et notable catégorie est celle des passionnés de technologie (geeks). Ceux qui se soucient de la puissance de leur téléphone. Pour eux, ce modèle offre une option gagnant-gagnant, car les autres téléphones n'ont tout simplement rien de comparable en termes de technologie. Pour les acheteurs pratiques, il s'agit d'un modèle intéressant, car pendant longtemps, il sera possible d'être sûr qu'il reste pertinent et ne nécessite pas de remplacement.

Conception, dimensions, commandes

Ici, j'ai dû entendre beaucoup d'opinions différentes. Quelqu'un a jugé par l'image et a déclaré que le modèle était exactement le même que l'appareil précédent, quelqu'un des propriétaires de l'ancien Galaxy s'est plaint que l'appareil était devenu plus large, ce qui n'est pas très pratique. Quelqu'un attendait juste un look différent. Samsung a estimé que la conception du premier Galaxy S était réussie, et les ventes le confirment. Et nous avons décidé de ne rien changer. À certains égards, cette approche est rationnelle.

En même temps, du fait que la surface de l'appareil est devenue plus grande, elle a été rendue plus mince. Un impressionnant 8,5 mm (dans le communiqué de presse on dit même 8,49 mm, mais on ne calculera pas avec une telle précision ?), font de cet appareil l'un des plus fins du marché. Sony Ericsson Arc vient immédiatement à l'esprit, il a une épaisseur de 8,7 mm, qui a également l'air mince, de ce fait l'appareil est perçu d'une manière complètement différente, il fait une impression. Une tendance oubliée qui était dans les téléphones il y a 4 ans s'est ravivée à nouveau pour le segment des smartphones. Rappelez-vous la série Ultra de Samsung, et avant cela, il y avait un appareil avec une épaisseur de boîtier de 9 mm, et cela a été perçu comme une percée. Tout ce qui est nouveau est bien oublié.

Comparaison avec Sony Ericsson Arc :


Au fait, le Samsung Galaxy S II m'a en quelque sorte rappelé le Sony Ericsson Arc, et en termes de proportions, il est possible que la taille et la diagonale de l'écran laissent une empreinte, c'est similaire dans les deux modèles. Dans Arc 4.2 pouces, alors que dans Samsung 4.27, la différence n'est pas assourdissante. Mais l'écran de Samsung est bien meilleur et plus intéressant. Le Galaxy S II utilise la technologie DNIe + (c'est de là que vient le signe plus dans le nom de l'écran). Il s'agit d'un processeur qui traite tous les graphiques, tels que les photos, les images, les vidéos, et les rend meilleurs pour l'affichage sur l'écran du téléphone. Une technologie similaire est utilisée dans tous les téléviseurs de Samsung. Curieusement, quelque chose de similaire sous le nom de BraviaEngine est utilisé dans Sony Ericsson Arc. Ces technologies ne sont pas utilisées dans l'interface, c'est-à-dire qu'elles ne sont pas chargées de dessiner le menu.

La taille du téléphone est de 125,3 x 66,1 x 8,5 mm (pour le Galaxy S - 122,4x64,2x9,9 mm), poids - 116 grammes. À mon goût, l'appareil est un peu trop large, pour certains cela semblera un inconvénient. Mais on s'y adapte vite, il n'y a pas de gêne. C'est bien que l'appareil soit invisible dans votre poche, il a aussi fière allure dans une chemise.

Comparaison avec Samsung Galaxy S :

La réponse, pourquoi la coque arrière est en plastique et non en métal, vous la trouverez assez rapidement. Avec une utilisation active du téléphone, lorsque vous regardez des vidéos, téléchargez des fichiers volumineux, les transférez, il commence à faire très chaud. Si la coque arrière était en métal, il serait alors impossible de toucher l'appareil, il brûlerait. La structure cellulaire du plastique a été inventée pour une raison, c'est une sorte de radiateur passif. Mais même avec cela, le téléphone chauffe parfois, ne brûle pas, mais vous sentez la chaleur. Les zones les plus chaudes autour de la caméra.

Le couvercle est très fin et lorsque vous l'enclenchez, vous devez passer votre doigt autour du périmètre pour vous assurer qu'il est bien ajusté. Parfois, vous ne fermez pas complètement le couvercle, ce qui crée certains inconvénients. En cas de chute, le couvercle s'envole, il est assommé par la batterie. Mon téléphone a volé plusieurs fois, mais la coque n'a subi aucun dommage. Malgré la finesse du plastique, il résiste à la fois aux chocs et à la flexion.

Le téléphone dispose d'une caméra frontale de 2 mégapixels, d'un capteur de proximité, ainsi que d'une lumière ambiante. La touche centrale est mécanique, mais les boutons de menu et de retour sont tactiles. Sur le côté gauche, il y a un bouton de contrôle du volume apparié, sur le côté droit, il y a un bouton marche/arrêt. Il n'a pas été possible de trouver la clé de l'appareil photo, car elle n'y était pas auparavant, et l'appareil photo devra être appelé à partir du menu.

À l'extrémité supérieure se trouve une prise casque 3,5 mm, le connecteur microUSB a été déplacé vers le bas. Un objectif d'appareil photo de 8 mégapixels est visible sur la surface arrière, plus un flash LED et un haut-parleur est situé en dessous.

Pendant quelques semaines, mon téléphone principal était le Galaxy II, il a donc traversé des tuyaux d'incendie, d'eau et de cuivre. Le boîtier ne s'use nulle part, à l'exception du rebord arrière, une légère abrasion apparaît ici, avec le temps elle s'intensifiera. Il n'est bien visible qu'à la lumière et à angle droit. Le deuxième point est la couverture arrière. Dans ma poche, il a frotté contre la doublure, de manière inégale, des zones usées séparées sont apparues. Mais je le répète, ils sont visibles avec une étude très minutieuse du téléphone, en fait il est difficile de les trouver. Au total, tout est prévu, la mallette en plastique a à la fois ses avantages (poids, praticité) et ses inconvénients.

Pour être honnête, je ne partage pas l'avis de beaucoup de personnes selon lesquelles la coque du téléphone doit être en métal, surtout s'il s'agit d'un modèle phare. Il peut être en plastique, en verre ou en d'autres matériaux. La question est de savoir comment le matériau se comporte dans le temps, vieillit ou non, s'efface ou non. Par exemple, le verre utilisé dans l'iPhone 4 d'Apple est relativement fragile, laisser tomber l'appareil sur le trottoir peut le casser. Cela empêche-t-il quelqu'un d'acheter un appareil ? Je pense que non. C'est une de ses caractéristiques. Le modèle s'est avéré être très petit en poids, mais en même temps large, et c'est captivant. Utilisant constamment HTC Incredible S et Galaxy II, je me suis surpris à penser que Galaxy était plus pratique pour moi. La raison en est le poids et l'épaisseur du boîtier.

Afficher

Ceux qui prétendent que SuperAMOLED Plus n'est qu'un stratagème marketing devraient jeter un coup d'œil à la différence entre l'image et le SuperAMOLED standard. Il est plus lumineux, plus net avec une diagonale d'écran augmentée, mais le principal est que l'écran consomme moins d'énergie. Une option d'économie d'énergie est apparue dans les paramètres, lorsque la consommation d'énergie est ajustée en fonction de l'image actuellement affichée (à l'aide de DNIe +). Cette technologie est également utilisée dans tous les téléviseurs Samsung, un processeur spécial analyse les informations puis améliore l'image, la rendant plus belle pour nous. L'effet secondaire est que le téléphone peut désormais analyser la façon dont l'énergie est dépensée. Le choix du papier peint tient également compte du fait que les écrans AMOLED consomment différemment l'énergie selon la couleur. Une technologie similaire est utilisée par Sony Ericsson, elle s'appelle le Bravia Engine, mais le gain sur les écrans TFT n'est pas si perceptible, au contraire, la technologie n'est là que pour améliorer visuellement l'image affichée.

Revenons à la technologie des écrans. Les premières matrices SuperAMOLED utilisent la technologie PenTile, lorsqu'un point sur l'écran est formé de deux sous-pixels. Étonnamment, cela a provoqué une discussion assez animée dans de nombreux forums, dans lesquels il a été affirmé que la résolution effective de tout écran doté de la technologie PenTile était d'au moins un tiers inférieure à celle indiquée. Une déclaration plutôt audacieuse et stupide, car le nombre de points n'était pas différent de n'importe quel écran, et si le fabricant parlait d'une matrice de 800x480 pixels, alors il y en avait un tel nombre sur l'écran. Rien de plus, rien de moins.

D'autre part, à certains égards, moins de sous-pixels entraînaient une distorsion visible à l'écran, ce qui, associé à la haute définition, ennuyait certains utilisateurs. Par exemple, pour le SuperAMOLED de première génération, les polices avaient un contour net avec une échelle, en fait, c'est la seule différence visible de la plupart des écrans, qui résulte de l'utilisation de la technologie PenTile. Il suffit de regarder les étiquettes des icônes sur l'écran principal et de voir cet effet sur le même Galaxy S. La comparaison avec le deuxième Galaxy montrera qu'il n'y a rien de tel.

L'explication réside dans la technologie Real RGB Stripe utilisée dans les matrices SuperAMOLED Plus. Désormais, un seul point sur l'écran est formé non pas de deux, mais de trois sous-points. L'image de Samsung Displays montre la différence, le nombre accru de sous-points rend l'image plus lisse, les polices incluses, il n'y a pas de contours bien définis qui pourraient être gênants. J'avoue honnêtement que jusqu'à ce que je commence à discuter de ce sujet, en le tergiversant, je n'ai même pas prêté attention aux polices. Mais ensuite, bien sûr, j'ai vu cette netteté, bien que cela n'ait eu aucun effet sur ma perception du Galaxy précédent.

Au soleil, l'écran se comporte moins bien que dans le premier Galaxy, l'explication est que la taille de la matrice a augmenté, mais la résolution est restée la même, plus la technologie a changé. La photo est lisible à angle droit ou sous un soleil peu lumineux. Mais sinon, tout est exactement pareil que sur les autres types d'écrans, il n'y a aucun avantage qui était dans le premier SuperAMOLED.

Pour le moment, la technologie SuperAMOLED Plus ne permet pas de créer des écrans avec une densité de points supérieure à 200 ppi, l'iPhone a une matrice avec plus de 300 ppi. Samsung changera la technologie de fabrication de la matrice afin d'obtenir plus de 300 ppp déjà en 2011.

À mon goût, le SuperAMOLED Plus semble plus fluide et le contrôle de la luminosité est bien choisi. Mais le point principal est lié au fait que l'utilisateur peut choisir la saturation de l'image (Film, Standard, Dynamique). En fait, il s'agit d'un paramètre qui permet de régler la température de couleur de l'écran, de modifier la saturation des couleurs. Quelqu'un aime les couleurs vives - laissez l'option standard. Quelqu'un n'aime pas les couleurs trop vives - choisissez le mode Film.

La diagonale de l'écran est de 4,3 pouces (4 pouces dans le modèle précédent, mais la différence est énorme, frappante), résolution - 800x480 pixels (affiche 16 millions de couleurs). Concrètement, l'affichage est extrêmement pratique, il y a un réglage automatique de la luminosité de l'image en fonction de l'éclairage. Le verre de protection est trempé, recouvert d'un matériau spécial antireflet. De plus, l'écran a un revêtement oléophobe, ce qui signifie en théorie qu'il ne se salit pas avec les mains. Un revêtement similaire est utilisé dans l'iPhone d'Apple. Les utilisateurs de cet appareil savent qu'il reste des impressions, elles sont juste légèrement plus petites. Exactement la même histoire ici. Il y a des traces graisseuses, mais elles ne sont pas si visibles.

Les appareils Samsung utilisent également la technologie VibeZ : lorsque vous appuyez sur les touches, le corps vibre, ce qui confirme votre action.

Jusqu'à 16 lignes de texte et jusqu'à trois lignes de service s'affichent à l'écran. En mode lecture de message, cela peut aller jusqu'à 24 lignes, selon la police choisie. Pour l'écran dans les paramètres, vous pouvez choisir la taille et le style de police, mais ils ne diffèrent pas beaucoup. Une autre chose est que, contrairement à de nombreux modèles, la police d'écran est énorme ici, elle peut être lue sans difficulté à n'importe quelle distance. C'est un plus de l'appareil.

Comparaison d'écran avec Galaxy S (luminosité maximale, mêmes images).

Comparaison d'écran avec Sony Ericsson Arc (luminosité maximale, mêmes images).

Batterie

Le téléphone utilise une batterie lithium-ion de 1 650 mAh. Selon le fabricant, la batterie peut fournir jusqu'à 6,5 heures de temps de conversation, jusqu'à 350 heures en veille. Dans les conditions des réseaux de Moscou, l'appareil fonctionne en moyenne pendant environ une journée. Le temps de charge complète de la batterie est d'environ 3 heures.

La vidéo non convertie peut être lue pendant environ 8,5 heures. Lecture de musique - jusqu'à 30 heures.

La vérification de la durée de fonctionnement de l'appareil a peut-être été le test le plus difficile et le plus volumineux pour moi. Le nombre de paramètres liés à la consommation d'énergie est énorme, et vous pouvez personnaliser le téléphone pour vous-même, et en plus, gagner du temps. Pour chaque personne, cet appareil pourra afficher ses résultats, il est très individuel et dépend de centaines de paramètres (luminosité de l'écran, nombre de programmes en mémoire, etc.). J'ai donc décidé de faire des tests comparatifs avec le premier Galaxy. Des cartes SIM du même opérateur ont été installées sur deux téléphones, PUSH mail a été configuré, les mêmes applications, programmes, etc. ont également été utilisés. En fait, j'ai même essayé d'appeler des mêmes endroits et de parler pendant la même durée. Le résultat s'est avéré plutôt inhabituel - le temps de fonctionnement du Galaxy II est passé de 1,5 à 2 fois. Dans mon cas, le premier Galaxy, commençant à fonctionner à 9 heures du matin, était déjà complètement déchargé à l'heure du déjeuner (oui, je ne suis pas un utilisateur très ordinaire, pour beaucoup cela fonctionne plus longtemps), mais le Galaxy II a fonctionné longtemps.

Je parlerai brièvement des paramètres présents dans le téléphone et qui peuvent faire du bon travail pour économiser de l'énergie. Tout d'abord, vous devez vous rendre dans la section Wi-Fi et dans les paramètres avancés, configurez une connexion uniquement lorsque l'écran est actif. Cela vous fera économiser de l'énergie, surtout si vous n'utilisez pas de messagerie instantanée et que vous souhaitez voir les informations dès que vous décrochez votre téléphone. Deuxièmement, il convient de déterminer si vous avez besoin de PUSH dans le courrier. Si vous recevez une douzaine de lettres par heure, cette fonction affecte considérablement le temps de travail. Vous pouvez régler l'intervalle sur 15, 30 minutes ou même une heure. Cela donne une augmentation notable du temps de travail.

Dans les paramètres de l'écran, je recommande de régler le contrôle automatique de la luminosité, mais aussi d'ajouter une analyse d'image à l'écran (un élément distinct, non disponible pour tous les produits concurrents). Cet élément permet au téléphone de choisir la luminosité en fonction des applications utilisées, tout fonctionne plutôt bien. Que cet élément soit sélectionné ou non, le capteur de température fonctionne dans le téléphone. Si vous êtes au soleil et que vous jouez en même temps à une sorte de jouet, en téléchargeant un fichier volumineux en même temps, la luminosité de l'écran diminuera automatiquement afin que l'appareil ne surchauffe pas. Jusqu'à présent, je n'ai pas rencontré une telle fonctionnalité.

< /tbody>

La section Mode d'économie d'énergie vous permet de définir un assistant qui activera le mode d'économie d'énergie lorsque la batterie est déchargée à un certain niveau. En même temps, vous pouvez spécifier comment le téléphone économisera de l'énergie. Assez bonne personnalisation car elle vous permet de définir avec souplesse vos propres priorités. Lorsque la batterie atteint 15 %, la caméra cesse de fonctionner. Le téléphone est conçu pour vous permettre d'appeler jusqu'au dernier moment. C'est bien qu'à 15 %, l'appareil dure 1,5 à 2 heures, vous pouvez parler jusqu'à 15 à 20 minutes.

Étonnamment, le Galaxy SII dure plus longtemps que le premier Galaxy. Et cela n'affecte pas une batterie légèrement plus grande, mais la plate-forme technologique elle-même, le processeur Exynos s'est avéré très économique. En termes de technologie, il s'agit d'un téléphone extrêmement sophistiqué, dans lequel de nombreux paramètres ont été appliqués, à l'aide desquels de réelles économies d'énergie sont possibles sans compromettre les caractéristiques d'utilisation de l'appareil. Je dirai qu'en étudiant en détail le téléphone et ses capacités, vous pouvez économiser jusqu'à 50% du temps, ce qui est tout simplement génial. D'autres appareils n'offrent pas de telles possibilités en réglage même rapproché. Et si vous avez aussi les mains droites, vous savez comment plonger dans l'intérieur de l'appareil, puis encore plus. En un mot, parmi les fleurons de la dernière génération, c'est le Samsung Galaxy SII qui possède l'une des batteries les plus durables.

Vous trouverez ci-dessous des captures d'écran de l'utilitaire intégré d'Android qui indiquent la disponibilité et la consommation d'énergie.

USB, Bluetooth, NFC, connectivité

Bluetooth. Bluetooth version 3.0, également appelé High Speed. Lors du transfert de fichiers vers d'autres appareils prenant en charge cette technologie, le Wi-Fi 802.11 n est utilisé et la vitesse de transfert théorique est d'environ 24 Mbps. La vérification du transfert de 1 Go d'un fichier a montré une vitesse maximale d'environ 12 Mbps à moins de trois mètres entre les appareils.

Le modèle prend en charge divers profils, en particulier, casque, mains libres, port série, accès réseau à distance, transfert de fichiers, poussée d'objet, impression de base, accès SIM, A2DP. Travailler avec des casques ne pose aucune question, tout est ordinaire.

Connexion USB. Dans le menu, vous pouvez sélectionner l'un des trois modes de fonctionnement possibles : Media Player, Mass Storage, Samsung Kies. Il est facile d'utiliser l'appareil comme modem en activant le point d'accès Wi-Fi ou en activant une fonction similaire pour USB.

En mode de stockage de masse USB, l'appareil est parfaitement pris en charge sans pilotes supplémentaires, vous pouvez copier les données nécessaires. Version USB - 2, taux de transfert de données - environ 25 Mb/s.

Lorsqu'il est connecté à un PC, le fonctionnement simultané de l'USB et du Bluetooth n'est pas autorisé, l'appareil nécessite que le Bluetooth soit désactivé quel que soit l'état actuel (qu'il y ait ou non une connexion et une transmission), c'est extrêmement gênant. Lorsqu'il est connecté via USB, l'appareil est chargé.

La fonction USB on the Go est prise en charge, ce qui signifie qu'à l'aide d'un adaptateur spécial, vous pouvez connecter n'importe quel lecteur flash ou disque dur externe au connecteur microUSB, dans ce cas, vous pourrez afficher les fichiers dans le gestionnaire de fichiers , copiez-les, et ainsi de suite.

Le connecteur microUSB prend également en charge la norme MHL, ce qui signifie qu'à l'aide d'un câble spécial (disponible dans les magasins d'électronique), vous pouvez connecter votre téléphone à un téléviseur (à la sortie HDMI). En fait, la norme décrit la possibilité de se connecter via microUSB à HDMI. Cette solution semble préférable à un connecteur miniHDMI séparé sur le boîtier.

La classe 12 EDGE est fournie pour les réseaux GSM.

Wi-Fi. 802.11 a/b/g/n est pris en charge, l'assistant est similaire à celui de Bluetooth. Vous pouvez mémoriser les réseaux sélectionnés, vous y connecter automatiquement. Il est possible de configurer une connexion au routeur en une seule touche, pour cela, vous devez appuyer sur une touche du routeur et également activer un bouton similaire dans le menu de l'appareil (WPA SecureEasySetup).

Wi-Fi Direct. Un nouveau protocole qui vise à remplacer ou concurrencer le Bluetooth version 3 (il utilise également le Wi-Fi version n pour transférer des fichiers volumineux). Dans le menu des paramètres Wi-Fi, sélectionnez la section Wi-Fi Direct, le téléphone commence à rechercher les appareils à proximité. Sélectionnez l'appareil souhaité, activez la connexion sur celui-ci, et le tour est joué. Maintenant, dans le gestionnaire de fichiers, vous pouvez afficher les fichiers sur un autre appareil, ainsi que les transférer. Une autre option consiste simplement à trouver les appareils connectés à votre routeur et à leur transférer les fichiers nécessaires, cela peut être fait à partir de la galerie ou d'autres sections du téléphone. L'essentiel est que l'appareil prenne en charge Wi-Fi Direct.

NFC (communication en champ proche). Le téléphone dispose de la technologie NFC intégrée, avec son aide dans certains pays, ils créent des systèmes de paiement lorsque vous pouvez payer votre achat avec votre téléphone dans un parking ou dans un kiosque. Ces systèmes continueront d'évoluer et Samsung a intégré ces fonctionnalités dans l'appareil pour qu'il soit le plus avancé. Pour certains pays, cette option ne sera pas disponible dans le menu (la Russie en fait partie, en même temps que le NFC est physiquement présent).

Kies via Wi-Fi. Motorola a été la première entreprise à proposer un téléphone sans qu'il soit nécessaire de télécharger un logiciel sur l'ordinateur. Vous vous êtes connecté à un PC via Wi-Fi, dans le navigateur, vous pouvez afficher des sections individuelles du téléphone. Samsung est allé un peu plus loin et a donné accès à toutes les sections du téléphone. Entrez dans le navigateur l'adresse que le téléphone vous fournit, et vous pourrez travailler avec toutes vos données, les télécharger sur votre PC. Pratique et simple. Aucun programme spécial, vous pouvez écrire des SMS depuis votre ordinateur, les lire, etc.


Commandes de mouvement

Les fonctions individuelles peuvent être contrôlées à l'aide de mouvements. Dans la plupart des cas, ces mouvements sont artificiels. Par exemple, dans la galerie, vous pouvez toucher l'image avec deux doigts et, en inclinant l'appareil, zoomer ou dézoomer sur l'image. Il n'est pas toujours possible de régler la vitesse de changement de l'image, il est plus facile de la zoomer avec les mains. La seule fonctionnalité pratique était le déverrouillage, appuyez sur

Test du smartphone GSM/UMTS Samsung Galaxy S II i9100. Première partie

Attention. Contrairement à l'aperçu, vous lisez ici la critique de l'échantillon final, par conséquent, vous pouvez évaluer tous les aspects du téléphone sans aucune remise. Certaines parties sont répétées avec le premier matériau, certaines sont grandement complétées et élargies. Voici la critique finale.

Positionnement

Le succès du Galaxy S était imprévisible, et pour un tel produit, il a réalisé des ventes phénoménales. Le modèle est un best-seller incontesté, il a établi la barre pour le marché des téléphones Android, mais il a également causé des problèmes au sein de Samsung. Personne ne s'attendait à un succès retentissant, par conséquent, personne ne pouvait prédire que la demande de téléphones monterait en flèche. L'entreprise a été déçue par le manque d'écrans SuperAMOLED, leur pénurie n'a pas permis de grosses ventes, la demande pour le modèle est élevée, mais il n'est pas disponible sur de nombreux marchés en quantités suffisantes. Dans le cadre de cette décision, Samsung a lancé une variante moins chère du Galaxy S, le i9003, qui utilise un écran TFT SuperClear. Il perd SuperAMOLED à tous égards, mais il reste l'un des meilleurs écrans du marché. Dans le même temps, le coût du i9003 avec une quantité minimale de mémoire est de 100 à 120 euros inférieur à celui du Galaxy S d'origine, la différence de prix augmentera encore plus avec le temps. Ce n'est pas une mauvaise affaire et exploitera la popularité du Galaxy S d'origine.

Après les annonces au CES, lorsque NVIDIA a présenté les premières solutions basées sur Tegra2, notamment LG Optimus 2x, Motorola Atrix 4G, Motorola DROID Bionic, une question naturelle s'est posée, comment Samsung peut-il répondre à ces appareils ? Il semblait que les processeurs double cœur devenaient une nécessité dans les solutions phares, un bon stratagème marketing, même s'il n'y en avait pas encore de besoin pratique, car il n'y a pas de logiciel, de jeux correspondants et l'augmentation de la vitesse dans les applications ordinaires n'est pas si génial. Mais au CES, Samsung n'a pas dit un seul mot sur de tels projets. La raison en est que l'entreprise souhaitait combler autant que possible l'écart entre l'annonce du produit et son apparition sur le marché. Afin que les acheteurs potentiels puissent bénéficier de cette solution en même temps que les concurrents.

Est-ce que Samsung compte sur le succès de son produit phare mis à jour ? Définitivement oui, et il n'y a tout simplement aucun prérequis pour croire qu'il ne réussira pas. Sur la base des ventes de l'appareil précédent, ce modèle se créera un marché pour lui-même. Elle a plusieurs caractéristiques uniques qui ne sont pas encore disponibles chez les concurrents. Le premier est la course technologique dans le domaine des écrans. Le nouveau terme SuperAMOLED +, une version améliorée de l'affichage précédent, qui n'a pas eu le temps de devenir obsolète, et les concurrents n'ont tout simplement pas d'analogue. Pourquoi une telle course technologique est nécessaire, je ne sais pas, mais l'écran devient un avantage visible des produits phares de Samsung. L'un des points forts. J'aime le Galaxy S pour la qualité de l'écran, mais ce n'est pas aussi net que l'iPhone 4, ce n'est pas aussi net, les polices sont un peu délavées. Dans la nouvelle version de SuperAmoled+, la netteté a été augmentée, pas encore l'iPhone, mais pas le Galaxy S.

La deuxième fonctionnalité n'est pas encore applicable en pratique dans la plupart des situations, mais elle donne une énorme réserve pour l'avenir, il s'agit d'un processeur dual-core. Pour les fans de technologie, un tel processeur a un avantage indéniable, sa présence ajoute un éclat supplémentaire au téléphone. Mais pour les gens pratiques, ce n'est pas le cas. La présence d'un tel processeur n'a aucun avantage incontestable et rapide. Une autre chose est qu'au fil du temps, de plus en plus de programmes apparaîtront pour de telles solutions, puis ce téléphone montrera ses capacités.

En termes de technologie, le premier Galaxy S a placé la barre très haut, ce n'était pas une démonstration de la technologie pour elle-même, mais une démonstration de la façon de lier toutes les dernières technologies en un seul produit convaincant. Le S II est allé encore plus loin, c'est le premier téléphone qui prend en charge Wi-Fi Direct, n'a pas besoin de logiciel spécial pour fonctionner avec n'importe quel ordinateur et synchroniser les données, le téléphone peut envoyer des fichiers via Wi-Fi, dispose d'un certain nombre de programmes supplémentaires qui ne sont pas familiers aux autres téléphones Android, mais qui deviendront bientôt la norme. Je peux énumérer les technologies utilisées depuis assez longtemps (NFC, MHL, etc.), il y en a ici un nombre impressionnant. Sans aucune remise, Samsung a créé le produit phare et l'a fait sans échanger pour des bagatelles. Malheureusement, il n'y a pas un seul appareil sur le marché qui soit similaire en termes de caractéristiques et de capacités combinées. Les appareils basés sur NVIDIA Tegra 2 se sont rapprochés du Galaxy S II, mais ils ont généralement un appareil photo bien pire, une taille plus grande et des écrans nettement moins bons. Étonnamment, Samsung a créé un produit phare avec un excellent rapport qualité/prix pour son segment. Une année passera, et fonctionnellement l'appareil restera au niveau des meilleures solutions, il ne sera pas éclipsé par d'autres modèles, bien que des solutions plus intéressantes de différentes sociétés apparaîtront. Ce produit se positionne comme un produit phare à long terme, c'est-à-dire un modèle qui s'achète pour ne pas changer de téléphone pendant longtemps. La durée de vie de cet appareil pour la plupart des marchés et des consommateurs sera maximale.

Il convient également de noter le modèle HTC Sensation, qui est techniquement très similaire au Galaxy II (un processeur double cœur, une fréquence de 1,2 GHz, mais un appareil photo moins bon, moins de mémoire intégrée, un écran plus simple) . Ce modèle profite de la présence de la coque Sense 3.0, mais à coût similaire, Samsung dispose d'un avantage technologique. Dans tous les cas, les deux modèles ont l'air extrêmement attrayants et le choix entre eux sera assez difficile.

Positionner un téléphone comme un produit phare détermine le portrait de son consommateur, ce sont avant tout ceux qui achètent les dernières et meilleures solutions. Bien sûr, ce dispositif s'applique également à eux. La deuxième et notable catégorie est celle des passionnés de technologie (geeks). Ceux qui se soucient de la puissance de leur téléphone. Pour eux, ce modèle offre une option gagnant-gagnant, car les autres téléphones n'ont tout simplement rien de comparable en termes de technologie. Pour les acheteurs pratiques, il s'agit d'un modèle intéressant, car pendant longtemps, il sera possible d'être sûr qu'il reste pertinent et ne nécessite pas de remplacement.

Conception, dimensions, commandes

Ici, j'ai dû entendre beaucoup d'opinions différentes. Quelqu'un a jugé par l'image et a déclaré que le modèle était exactement le même que l'appareil précédent, quelqu'un des propriétaires de l'ancien Galaxy s'est plaint que l'appareil était devenu plus large, ce qui n'est pas très pratique. Quelqu'un attendait juste un look différent. Samsung a estimé que la conception du premier Galaxy S était réussie, et les ventes le confirment. Et nous avons décidé de ne rien changer. À certains égards, cette approche est rationnelle.

En même temps, du fait que la surface de l'appareil est devenue plus grande, elle a été rendue plus mince. Un impressionnant 8,5 mm (dans le communiqué de presse on dit même 8,49 mm, mais on ne calculera pas avec une telle précision ?), font de cet appareil l'un des plus fins du marché. Sony Ericsson Arc vient immédiatement à l'esprit, il a une épaisseur de 8,7 mm, qui a également l'air mince, de ce fait l'appareil est perçu d'une manière complètement différente, il fait une impression. Une tendance oubliée qui était dans les téléphones il y a 4 ans s'est ravivée à nouveau pour le segment des smartphones. Rappelez-vous la série Ultra de Samsung, et avant cela, il y avait un appareil avec une épaisseur de boîtier de 9 mm, et cela a été perçu comme une percée. Tout ce qui est nouveau est bien oublié.

Comparaison avec Sony Ericsson Arc :


Au fait, le Samsung Galaxy S II m'a en quelque sorte rappelé le Sony Ericsson Arc, et en termes de proportions, il est possible que la taille et la diagonale de l'écran laissent une empreinte, c'est similaire dans les deux modèles. Dans Arc 4.2 pouces, alors que dans Samsung 4.27, la différence n'est pas assourdissante. Mais l'écran de Samsung est bien meilleur et plus intéressant. Le Galaxy S II utilise la technologie DNIe + (c'est de là que vient le signe plus dans le nom de l'écran). Il s'agit d'un processeur qui traite tous les graphiques, tels que les photos, les images, les vidéos, et les rend meilleurs pour l'affichage sur l'écran du téléphone. Une technologie similaire est utilisée dans tous les téléviseurs de Samsung. Curieusement, quelque chose de similaire sous le nom de BraviaEngine est utilisé dans Sony Ericsson Arc. Ces technologies ne sont pas utilisées dans l'interface, c'est-à-dire qu'elles ne sont pas chargées de dessiner le menu.

La taille du téléphone est de 125,3 x 66,1 x 8,5 mm (pour le Galaxy S - 122,4x64,2x9,9 mm), poids - 116 grammes. À mon goût, l'appareil est un peu trop large, pour certains cela semblera un inconvénient. Mais on s'y adapte vite, il n'y a pas de gêne. C'est bien que l'appareil soit invisible dans votre poche, il a aussi fière allure dans une chemise.

Comparaison avec Samsung Galaxy S :

La réponse, pourquoi la coque arrière est en plastique et non en métal, vous la trouverez assez rapidement. Avec une utilisation active du téléphone, lorsque vous regardez des vidéos, téléchargez des fichiers volumineux, les transférez, il commence à faire très chaud. Si la coque arrière était en métal, il serait alors impossible de toucher l'appareil, il brûlerait. La structure cellulaire du plastique a été inventée pour une raison, c'est une sorte de radiateur passif. Mais même avec cela, le téléphone chauffe parfois, ne brûle pas, mais vous sentez la chaleur. Les zones les plus chaudes autour de la caméra.

Le couvercle est très fin et lorsque vous l'enclenchez, vous devez passer votre doigt autour du périmètre pour vous assurer qu'il est bien ajusté. Parfois, vous ne fermez pas complètement le couvercle, ce qui crée certains inconvénients. En cas de chute, le couvercle s'envole, il est assommé par la batterie. Mon téléphone a volé plusieurs fois, mais la coque n'a subi aucun dommage. Malgré la finesse du plastique, il résiste à la fois aux chocs et à la flexion.

Le téléphone dispose d'une caméra frontale de 2 mégapixels, d'un capteur de proximité, ainsi que d'une lumière ambiante. La touche centrale est mécanique, mais les boutons de menu et de retour sont tactiles. Sur le côté gauche, il y a un bouton de contrôle du volume apparié, sur le côté droit, il y a un bouton marche/arrêt. Il n'a pas été possible de trouver la clé de l'appareil photo, car elle n'y était pas auparavant, et l'appareil photo devra être appelé à partir du menu.

À l'extrémité supérieure se trouve une prise casque 3,5 mm, le connecteur microUSB a été déplacé vers le bas. Un objectif d'appareil photo de 8 mégapixels est visible sur la surface arrière, plus un flash LED et un haut-parleur est situé en dessous.

Pendant quelques semaines, mon téléphone principal était le Galaxy II, il a donc traversé des tuyaux d'incendie, d'eau et de cuivre. Le boîtier ne s'use nulle part, à l'exception du rebord arrière, une légère abrasion apparaît ici, avec le temps elle s'intensifiera. Il n'est bien visible qu'à la lumière et à angle droit. Le deuxième point est la couverture arrière. Dans ma poche, il a frotté contre la doublure, de manière inégale, des zones usées séparées sont apparues. Mais je le répète, ils sont visibles avec une étude très minutieuse du téléphone, en fait il est difficile de les trouver. Au total, tout est prévu, la mallette en plastique a à la fois ses avantages (poids, praticité) et ses inconvénients.

Pour être honnête, je ne partage pas l'avis de beaucoup de personnes selon lesquelles la coque du téléphone doit être en métal, surtout s'il s'agit d'un modèle phare. Il peut être en plastique, en verre ou en d'autres matériaux. La question est de savoir comment le matériau se comporte dans le temps, vieillit ou non, s'efface ou non. Par exemple, le verre utilisé dans l'iPhone 4 d'Apple est relativement fragile, laisser tomber l'appareil sur le trottoir peut le casser. Cela empêche-t-il quelqu'un d'acheter un appareil ? Je pense que non. C'est une de ses caractéristiques. Le modèle s'est avéré être très petit en poids, mais en même temps large, et c'est captivant. Utilisant constamment HTC Incredible S et Galaxy II, je me suis surpris à penser que Galaxy était plus pratique pour moi. La raison en est le poids et l'épaisseur du boîtier.

Afficher

Ceux qui prétendent que SuperAMOLED Plus n'est qu'un stratagème marketing devraient jeter un coup d'œil à la différence entre l'image et le SuperAMOLED standard. Il est plus lumineux, plus net avec une diagonale d'écran augmentée, mais le principal est que l'écran consomme moins d'énergie. Une option d'économie d'énergie est apparue dans les paramètres, lorsque la consommation d'énergie est ajustée en fonction de l'image actuellement affichée (à l'aide de DNIe +). Cette technologie est également utilisée dans tous les téléviseurs Samsung, un processeur spécial analyse les informations puis améliore l'image, la rendant plus belle pour nous. L'effet secondaire est que le téléphone peut désormais analyser la façon dont l'énergie est dépensée. Le choix du papier peint tient également compte du fait que les écrans AMOLED consomment différemment l'énergie selon la couleur. Une technologie similaire est utilisée par Sony Ericsson, elle s'appelle le Bravia Engine, mais le gain sur les écrans TFT n'est pas si perceptible, au contraire, la technologie n'est là que pour améliorer visuellement l'image affichée.

Revenons à la technologie des écrans. Les premières matrices SuperAMOLED utilisent la technologie PenTile, lorsqu'un point sur l'écran est formé de deux sous-pixels. Étonnamment, cela a provoqué une discussion assez animée dans de nombreux forums, dans lesquels il a été affirmé que la résolution effective de tout écran doté de la technologie PenTile était d'au moins un tiers inférieure à celle indiquée. Une déclaration plutôt audacieuse et stupide, car le nombre de points n'était pas différent de n'importe quel écran, et si le fabricant parlait d'une matrice de 800x480 pixels, alors il y en avait un tel nombre sur l'écran. Rien de plus, rien de moins.

D'autre part, à certains égards, moins de sous-pixels entraînaient une distorsion visible à l'écran, ce qui, associé à la haute définition, ennuyait certains utilisateurs. Par exemple, pour le SuperAMOLED de première génération, les polices avaient un contour net avec une échelle, en fait, c'est la seule différence visible de la plupart des écrans, qui résulte de l'utilisation de la technologie PenTile. Il suffit de regarder les étiquettes des icônes sur l'écran principal et de voir cet effet sur le même Galaxy S. La comparaison avec le deuxième Galaxy montrera qu'il n'y a rien de tel.

L'explication réside dans la technologie Real RGB Stripe utilisée dans les matrices SuperAMOLED Plus. Désormais, un seul point sur l'écran est formé non pas de deux, mais de trois sous-points. L'image de Samsung Displays montre la différence, le nombre accru de sous-points rend l'image plus lisse, les polices incluses, il n'y a pas de contours bien définis qui pourraient être gênants. J'avoue honnêtement que jusqu'à ce que je commence à discuter de ce sujet, en le tergiversant, je n'ai même pas prêté attention aux polices. Mais ensuite, bien sûr, j'ai vu cette netteté, bien que cela n'ait eu aucun effet sur ma perception du Galaxy précédent.

Au soleil, l'écran se comporte moins bien que dans le premier Galaxy, l'explication est que la taille de la matrice a augmenté, mais la résolution est restée la même, plus la technologie a changé. La photo est lisible à angle droit ou sous un soleil peu lumineux. Mais sinon, tout est exactement pareil que sur les autres types d'écrans, il n'y a aucun avantage qui était dans le premier SuperAMOLED.

Pour le moment, la technologie SuperAMOLED Plus ne permet pas de créer des écrans avec une densité de points supérieure à 200 ppi, l'iPhone a une matrice avec plus de 300 ppi. Samsung va changer la technologie de fabrication des matrices afin d'obtenir plus de 300 ppp déjà en 2011.

À mon goût, l'image sur le SuperAMOLED Plus semble plus fluide, le contrôle de la luminosité est bien choisi. Mais le point principal est lié au fait que l'utilisateur peut choisir la saturation de l'image (Film, Standard, Dynamique). En fait, il s'agit d'un paramètre qui permet de régler la température de couleur de l'écran, de modifier la saturation des couleurs. Quelqu'un aime les couleurs vives - laissez l'option standard. Quelqu'un n'aime pas les couleurs trop vives - choisissez le mode Film.

La diagonale de l'écran est de 4,3 pouces (dans le modèle précédent, elle était de 4 pouces, mais la différence est énorme, frappante), la résolution est de 800 x 480 pixels (affiche 16 millions de couleurs). Concrètement, l'affichage est extrêmement pratique, il y a un réglage automatique de la luminosité de l'image en fonction de l'éclairage. Le verre de protection est trempé, recouvert d'un matériau spécial antireflet. De plus, l'écran a un revêtement oléophobe, ce qui signifie en théorie qu'il ne se salit pas avec les mains. Un revêtement similaire est utilisé dans l'iPhone d'Apple. Les utilisateurs de cet appareil savent qu'il reste des impressions, elles sont juste légèrement plus petites. Exactement la même histoire ici. Il y a des traces graisseuses, mais elles ne sont pas si visibles.

Les appareils Samsung utilisent également la technologie VibeZ : lorsque vous appuyez sur les touches, le corps vibre, ce qui confirme votre action.

Jusqu'à 16 lignes de texte et jusqu'à trois lignes de service s'affichent à l'écran. En mode lecture de message, cela peut aller jusqu'à 24 lignes, selon la police choisie. Pour l'écran dans les paramètres, vous pouvez choisir la taille et le style de police, mais ils ne diffèrent pas beaucoup. Une autre chose est que, contrairement à de nombreux modèles, la police d'écran est énorme ici, elle peut être lue sans difficulté à n'importe quelle distance. C'est un plus de l'appareil.

Comparaison d'écran avec Galaxy S (luminosité maximale, mêmes images).

Comparaison d'écran avec Sony Ericsson Arc (luminosité maximale, mêmes images).

Batterie

Le téléphone utilise une batterie lithium-ion de 1 650 mAh. Selon le fabricant, la batterie peut fournir jusqu'à 6,5 heures de temps de conversation, jusqu'à 350 heures en veille. Dans les conditions des réseaux de Moscou, l'appareil fonctionne en moyenne pendant environ une journée. Le temps de charge complète de la batterie est d'environ 3 heures.

La vidéo non convertie peut être lue pendant environ 8,5 heures. Lecture de musique - jusqu'à 30 heures.

La vérification de la durée de fonctionnement de l'appareil a peut-être été le test le plus difficile et le plus volumineux pour moi. Le nombre de paramètres liés à la consommation d'énergie est énorme, et vous pouvez personnaliser le téléphone pour vous-même, et en plus, gagner du temps. Pour chaque personne, cet appareil pourra afficher ses résultats, il est très individuel et dépend de centaines de paramètres (luminosité de l'écran, nombre de programmes en mémoire, etc.). J'ai donc décidé de faire des tests comparatifs avec le premier Galaxy. Des cartes SIM du même opérateur ont été installées sur deux téléphones, PUSH mail a été configuré, les mêmes applications, programmes, etc. ont également été utilisés. En fait, j'ai même essayé d'appeler des mêmes endroits et de parler pendant la même durée. Le résultat s'est avéré plutôt inhabituel - le temps de fonctionnement du Galaxy II est passé de 1,5 à 2 fois. Dans mon cas, le premier Galaxy, commençant à fonctionner à 9 heures du matin, était déjà complètement déchargé à l'heure du déjeuner (oui, je ne suis pas un utilisateur très ordinaire, pour beaucoup cela fonctionne plus longtemps), mais le Galaxy II a fonctionné longtemps.

Je parlerai brièvement des paramètres présents dans le téléphone et qui peuvent faire du bon travail pour économiser de l'énergie. Tout d'abord, vous devez vous rendre dans la section Wi-Fi et dans les paramètres avancés, configurez une connexion uniquement lorsque l'écran est actif. Cela vous fera économiser de l'énergie, surtout si vous n'utilisez pas de messagerie instantanée et que vous souhaitez voir les informations dès que vous décrochez votre téléphone. Deuxièmement, il convient de déterminer si vous avez besoin de PUSH dans le courrier. Si vous recevez une douzaine de lettres par heure, cette fonction affecte considérablement le temps de travail. Vous pouvez régler l'intervalle sur 15, 30 minutes ou même une heure. Cela donne une augmentation notable du temps de travail.

Dans les paramètres de l'écran, je recommande de régler le contrôle automatique de la luminosité, mais aussi d'ajouter une analyse d'image à l'écran (un élément distinct, non disponible pour tous les produits concurrents). Cet élément permet au téléphone de choisir la luminosité en fonction des applications utilisées, tout fonctionne plutôt bien. Que cet élément soit sélectionné ou non, le capteur de température fonctionne dans le téléphone. Si vous êtes au soleil et que vous jouez en même temps à une sorte de jouet, en téléchargeant un fichier volumineux en même temps, la luminosité de l'écran diminuera automatiquement afin que l'appareil ne surchauffe pas. Jusqu'à présent, je n'ai pas rencontré une telle fonctionnalité.

< /tbody>

La section Mode d'économie d'énergie vous permet de définir un assistant qui activera le mode d'économie d'énergie lorsque la batterie est déchargée à un certain niveau. En même temps, vous pouvez spécifier comment le téléphone économisera de l'énergie. Assez bonne personnalisation car elle vous permet de définir avec souplesse vos propres priorités. Lorsque la batterie atteint 15 %, la caméra cesse de fonctionner. Le téléphone est conçu pour vous permettre d'appeler jusqu'au dernier moment. C'est bien qu'à 15 %, l'appareil dure 1,5 à 2 heures, vous pouvez parler jusqu'à 15 à 20 minutes.

Étonnamment, le Galaxy SII dure plus longtemps que le premier Galaxy. Et cela n'affecte pas une batterie légèrement plus grande, mais la plate-forme technologique elle-même, le processeur Exynos s'est avéré très économique. En termes de technologie, il s'agit d'un téléphone extrêmement sophistiqué, dans lequel de nombreux paramètres ont été appliqués, à l'aide desquels de réelles économies d'énergie sont possibles sans compromettre les caractéristiques d'utilisation de l'appareil. Je dirai qu'en étudiant en détail le téléphone et ses capacités, vous pouvez économiser jusqu'à 50% du temps, ce qui est tout simplement génial. D'autres appareils n'offrent pas de telles possibilités en réglage même rapproché. Et si vous avez aussi les mains droites, vous savez comment plonger dans l'intérieur de l'appareil, puis encore plus. En un mot, parmi les fleurons de la dernière génération, c'est le Samsung Galaxy SII qui possède l'une des batteries les plus durables.

Vous trouverez ci-dessous des captures d'écran de l'utilitaire intégré d'Android qui indiquent la disponibilité et la consommation d'énergie.

USB, Bluetooth, NFC, connectivité

Bluetooth. Bluetooth version 3.0, également appelé High Speed. Lors du transfert de fichiers vers d'autres appareils prenant en charge cette technologie, le Wi-Fi 802.11 n est utilisé et la vitesse de transfert théorique est d'environ 24 Mbps. La vérification du transfert de 1 Go d'un fichier a montré une vitesse maximale d'environ 12 Mbps à moins de trois mètres entre les appareils.

Le modèle prend en charge divers profils, en particulier, casque, mains libres, port série, accès réseau à distance, transfert de fichiers, poussée d'objet, impression de base, accès SIM, A2DP. Travailler avec des casques ne pose aucune question, tout est ordinaire.

Connexion USB. Dans le menu, vous pouvez sélectionner l'un des trois modes de fonctionnement possibles : Media Player, Mass Storage, Samsung Kies. Il est facile d'utiliser l'appareil comme modem en activant le point d'accès Wi-Fi ou en activant une fonction similaire pour USB.

En mode de stockage de masse USB, l'appareil est parfaitement pris en charge sans pilotes supplémentaires, vous pouvez copier les données nécessaires. Version USB - 2, taux de transfert de données - environ 25 Mb/s.

Lorsqu'il est connecté à un PC, le fonctionnement simultané de l'USB et du Bluetooth n'est pas autorisé, l'appareil nécessite que le Bluetooth soit désactivé quel que soit l'état actuel (qu'il y ait ou non une connexion et une transmission), c'est extrêmement gênant. Lorsqu'il est connecté via USB, l'appareil est chargé.

La fonction USB on the Go est prise en charge, ce qui signifie qu'à l'aide d'un adaptateur spécial, vous pouvez connecter n'importe quel lecteur flash ou disque dur externe au connecteur microUSB, dans ce cas, vous pourrez afficher les fichiers dans le gestionnaire de fichiers , copiez-les, et ainsi de suite.

Le connecteur microUSB prend également en charge la norme MHL, ce qui signifie qu'à l'aide d'un câble spécial (disponible dans les magasins d'électronique), vous pouvez connecter votre téléphone à un téléviseur (à la sortie HDMI). En fait, la norme décrit la possibilité de se connecter via microUSB à HDMI. Cette solution semble préférable à un connecteur miniHDMI séparé sur le boîtier.

La classe 12 EDGE est fournie pour les réseaux GSM.

Wi-Fi. 802.11 a/b/g/n est pris en charge, l'assistant est similaire à celui de Bluetooth. Vous pouvez mémoriser les réseaux sélectionnés, vous y connecter automatiquement. Il est possible de configurer une connexion au routeur en une seule touche, pour cela, vous devez appuyer sur une touche du routeur et également activer un bouton similaire dans le menu de l'appareil (WPA SecureEasySetup).

Wi-Fi Direct. Un nouveau protocole qui vise à remplacer ou concurrencer le Bluetooth version 3 (il utilise également le Wi-Fi version n pour transférer des fichiers volumineux). Dans le menu des paramètres Wi-Fi, sélectionnez la section Wi-Fi Direct, le téléphone commence à rechercher les appareils à proximité. Sélectionnez l'appareil souhaité, activez la connexion sur celui-ci, et le tour est joué. Maintenant, dans le gestionnaire de fichiers, vous pouvez afficher les fichiers sur un autre appareil, ainsi que les transférer. Une autre option consiste simplement à trouver les appareils connectés à votre routeur et à leur transférer les fichiers nécessaires, cela peut être fait à partir de la galerie ou d'autres sections du téléphone. L'essentiel est que l'appareil prenne en charge Wi-Fi Direct.

NFC (communication en champ proche). Le téléphone dispose de la technologie NFC intégrée, avec son aide dans certains pays, ils créent des systèmes de paiement lorsque vous pouvez payer votre achat avec votre téléphone dans un parking ou dans un kiosque. Ces systèmes continueront d'évoluer et Samsung a intégré ces fonctionnalités dans l'appareil pour qu'il soit le plus avancé. Pour certains pays, cette option ne sera pas disponible dans le menu (la Russie en fait partie, en même temps que le NFC est physiquement présent).

Kies via Wi-Fi. Motorola a été la première entreprise à proposer un téléphone sans qu'il soit nécessaire de télécharger un logiciel sur l'ordinateur. Vous vous êtes connecté à un PC via Wi-Fi, dans le navigateur, vous pouvez afficher des sections individuelles du téléphone. Samsung est allé un peu plus loin et a donné accès à toutes les sections du téléphone. Entrez dans le navigateur l'adresse que le téléphone vous fournit, et vous pourrez travailler avec toutes vos données, les télécharger sur votre PC. Pratique et simple. Aucun programme spécial, vous pouvez écrire des SMS depuis votre ordinateur, les lire, etc.


Commandes de mouvement

Les fonctions individuelles peuvent être contrôlées à l'aide de mouvements. Dans la plupart des cas, ces mouvements sont artificiels. Par exemple, dans la galerie, vous pouvez toucher l'image avec deux doigts et, en inclinant l'appareil, zoomer ou dézoomer sur l'image. Il n'est pas toujours possible de régler la vitesse de changement de l'image, il est plus facile de la zoomer avec les mains. La seule fonctionnalité pratique était le déverrouillage, appuyez sur

Test du smartphone GSM/UMTS Samsung Galaxy S II i9100. Première partie

Attention. Contrairement à l'aperçu, vous lisez ici la critique de l'échantillon final, par conséquent, vous pouvez évaluer tous les aspects du téléphone sans aucune remise. Certaines parties sont répétées avec le premier matériau, certaines sont grandement complétées et élargies. Voici la critique finale.

Positionnement

Le succès du Galaxy S était imprévisible, et pour un tel produit, il a réalisé des ventes phénoménales. Le modèle est un best-seller incontesté, il a établi la barre pour le marché des téléphones Android, mais il a également causé des problèmes au sein de Samsung. Personne ne s'attendait à un succès retentissant, par conséquent, personne ne pouvait prédire que la demande de téléphones monterait en flèche. L'entreprise a été déçue par le manque d'écrans SuperAMOLED, leur pénurie n'a pas permis de grosses ventes, la demande pour le modèle est élevée, mais il n'est pas disponible sur de nombreux marchés en quantités suffisantes. Dans le cadre de cette décision, Samsung a lancé une variante moins chère du Galaxy S, le i9003, qui utilise un écran TFT SuperClear. Il perd SuperAMOLED à tous égards, mais il reste l'un des meilleurs écrans du marché. Dans le même temps, le coût du i9003 avec une quantité minimale de mémoire est de 100 à 120 euros inférieur à celui du Galaxy S d'origine, la différence de prix augmentera encore plus avec le temps. Ce n'est pas une mauvaise affaire et exploitera la popularité du Galaxy S d'origine.

Après les annonces au CES, lorsque NVIDIA a présenté les premières solutions basées sur Tegra2, notamment LG Optimus 2x, Motorola Atrix 4G, Motorola DROID Bionic, une question naturelle s'est posée, comment Samsung peut-il répondre à ces appareils ? Il semblait que les processeurs double cœur devenaient une nécessité dans les solutions phares, un bon stratagème marketing, même s'il n'y en avait pas encore de besoin pratique, car il n'y a pas de logiciel, de jeux correspondants et l'augmentation de la vitesse dans les applications ordinaires n'est pas si génial. Mais au CES, Samsung n'a pas dit un seul mot sur de tels projets. La raison en est que l'entreprise souhaitait combler autant que possible l'écart entre l'annonce du produit et son apparition sur le marché. Afin que les acheteurs potentiels puissent bénéficier de cette solution en même temps que les concurrents.

Est-ce que Samsung compte sur le succès de son produit phare mis à jour ? Définitivement oui, et il n'y a tout simplement aucun prérequis pour croire qu'il ne réussira pas. Sur la base des ventes de l'appareil précédent, ce modèle se créera un marché pour lui-même. Elle a plusieurs caractéristiques uniques qui ne sont pas encore disponibles chez les concurrents. Le premier est la course technologique dans le domaine des écrans. Le nouveau terme SuperAMOLED +, une version améliorée de l'affichage précédent, qui n'a pas eu le temps de devenir obsolète, et les concurrents n'ont tout simplement pas d'analogue. Pourquoi une telle course technologique est nécessaire, je ne sais pas, mais l'écran devient un avantage visible des produits phares de Samsung. L'un des points forts. J'aime le Galaxy S pour la qualité de l'écran, mais ce n'est pas aussi net que l'iPhone 4, ce n'est pas aussi net, les polices sont un peu délavées. Dans la nouvelle version de SuperAmoled+, la netteté a été augmentée, pas encore l'iPhone, mais pas le Galaxy S.

La deuxième fonctionnalité n'est pas encore applicable en pratique dans la plupart des situations, mais elle donne une énorme réserve pour l'avenir, il s'agit d'un processeur dual-core. Pour les fans de technologie, un tel processeur a un avantage indéniable, sa présence ajoute un éclat supplémentaire au téléphone. Mais pour les gens pratiques, ce n'est pas le cas. La présence d'un tel processeur n'a aucun avantage incontestable et rapide. Une autre chose est qu'au fil du temps, de plus en plus de programmes apparaîtront pour de telles solutions, puis ce téléphone montrera ses capacités.

En termes de technologie, le premier Galaxy S a placé la barre très haut, ce n'était pas une démonstration de la technologie pour elle-même, mais une démonstration de la façon de lier toutes les dernières technologies en un seul produit convaincant. Le S II est allé encore plus loin, c'est le premier téléphone qui prend en charge Wi-Fi Direct, n'a pas besoin de logiciel spécial pour fonctionner avec n'importe quel ordinateur et synchroniser les données, le téléphone peut envoyer des fichiers via Wi-Fi, dispose d'un certain nombre de programmes supplémentaires qui ne sont pas familiers aux autres téléphones Android, mais qui deviendront bientôt la norme. Je peux énumérer les technologies utilisées depuis assez longtemps (NFC, MHL, etc.), il y en a ici un nombre impressionnant. Sans aucune remise, Samsung a créé le produit phare et l'a fait sans échanger pour des bagatelles. Malheureusement, il n'y a pas un seul appareil sur le marché qui soit similaire en termes de caractéristiques et de capacités combinées. Les appareils basés sur NVIDIA Tegra 2 se sont rapprochés du Galaxy S II, mais ils ont généralement un appareil photo bien pire, une taille plus grande et des écrans nettement moins bons. Étonnamment, Samsung a créé un produit phare avec un excellent rapport qualité/prix pour son segment. Une année passera, et fonctionnellement l'appareil restera au niveau des meilleures solutions, il ne sera pas éclipsé par d'autres modèles, bien que des solutions plus intéressantes de différentes sociétés apparaîtront. Ce produit se positionne comme un produit phare à long terme, c'est-à-dire un modèle qui s'achète pour ne pas changer de téléphone pendant longtemps. La durée de vie de cet appareil pour la plupart des marchés et des consommateurs sera maximale.

Il convient également de noter le modèle HTC Sensation, qui est techniquement très similaire au Galaxy II (un processeur double cœur, une fréquence de 1,2 GHz, mais un appareil photo moins bon, moins de mémoire intégrée, un écran plus simple) . Ce modèle profite de la présence de la coque Sense 3.0, mais à coût similaire, Samsung dispose d'un avantage technologique. Dans tous les cas, les deux modèles ont l'air extrêmement attrayants et le choix entre eux sera assez difficile.

Positionner un téléphone comme un produit phare détermine le portrait de son consommateur, ce sont avant tout ceux qui achètent les dernières et meilleures solutions. Bien sûr, ce dispositif s'applique également à eux. La deuxième et notable catégorie est celle des passionnés de technologie (geeks). Ceux qui se soucient de la puissance de leur téléphone. Pour eux, ce modèle offre une option gagnant-gagnant, car les autres téléphones n'ont tout simplement rien de comparable en termes de technologie. Pour les acheteurs pratiques, il s'agit d'un modèle intéressant, car pendant longtemps, il sera possible d'être sûr qu'il reste pertinent et ne nécessite pas de remplacement.

Conception, dimensions, commandes

Ici, j'ai dû entendre beaucoup d'opinions différentes. Quelqu'un a jugé par l'image et a déclaré que le modèle était exactement le même que l'appareil précédent, quelqu'un des propriétaires de l'ancien Galaxy s'est plaint que l'appareil était devenu plus large, ce qui n'est pas très pratique. Quelqu'un attendait juste un look différent. Samsung a estimé que la conception du premier Galaxy S était réussie, et les ventes le confirment. Et nous avons décidé de ne rien changer. À certains égards, cette approche est rationnelle.

En même temps, du fait que la surface de l'appareil est devenue plus grande, elle a été rendue plus mince. Un impressionnant 8,5 mm (dans le communiqué de presse on dit même 8,49 mm, mais on ne calculera pas avec une telle précision ?), font de cet appareil l'un des plus fins du marché. Sony Ericsson Arc vient immédiatement à l'esprit, il a une épaisseur de 8,7 mm, qui a également l'air mince, de ce fait l'appareil est perçu d'une manière complètement différente, il fait une impression. Une tendance oubliée qui était dans les téléphones il y a 4 ans s'est ravivée à nouveau pour le segment des smartphones. Rappelez-vous la série Ultra de Samsung, et avant cela, il y avait un appareil avec une épaisseur de boîtier de 9 mm, et cela a été perçu comme une percée. Tout ce qui est nouveau est bien oublié.

Comparaison avec Sony Ericsson Arc :


Au fait, le Samsung Galaxy S II m'a en quelque sorte rappelé le Sony Ericsson Arc, et en termes de proportions, il est possible que la taille et la diagonale de l'écran laissent une empreinte, c'est similaire dans les deux modèles. Dans Arc 4.2 pouces, alors que dans Samsung 4.27, la différence n'est pas assourdissante. Mais l'écran de Samsung est bien meilleur et plus intéressant. Le Galaxy S II utilise la technologie DNIe + (c'est de là que vient le signe plus dans le nom de l'écran). Il s'agit d'un processeur qui traite tous les graphiques, tels que les photos, les images, les vidéos, et les rend meilleurs pour l'affichage sur l'écran du téléphone. Une technologie similaire est utilisée dans tous les téléviseurs de Samsung. Curieusement, quelque chose de similaire sous le nom de BraviaEngine est utilisé dans Sony Ericsson Arc. Ces technologies ne sont pas utilisées dans l'interface, c'est-à-dire qu'elles ne sont pas chargées de dessiner le menu.

La taille du téléphone est de 125,3 x 66,1 x 8,5 mm (pour le Galaxy S - 122,4x64,2x9,9 mm), poids - 116 grammes. À mon goût, l'appareil est un peu trop large, pour certains cela semblera un inconvénient. Mais on s'y adapte vite, il n'y a pas de gêne. C'est bien que l'appareil soit invisible dans votre poche, il a aussi fière allure dans une chemise.

Comparaison avec Samsung Galaxy S :

La réponse, pourquoi la coque arrière est en plastique et non en métal, vous la trouverez assez rapidement. Avec une utilisation active du téléphone, lorsque vous regardez des vidéos, téléchargez des fichiers volumineux, les transférez, il commence à faire très chaud. Si la coque arrière était en métal, il serait alors impossible de toucher l'appareil, il brûlerait. La structure cellulaire du plastique a été inventée pour une raison, c'est une sorte de radiateur passif. Mais même avec cela, le téléphone chauffe parfois, ne brûle pas, mais vous sentez la chaleur. Les zones les plus chaudes autour de la caméra.

Le couvercle est très fin et lorsque vous l'enclenchez, vous devez passer votre doigt autour du périmètre pour vous assurer qu'il est bien ajusté. Parfois, vous ne fermez pas complètement le couvercle, ce qui crée certains inconvénients. En cas de chute, le couvercle s'envole, il est assommé par la batterie. Mon téléphone a volé plusieurs fois, mais la coque n'a subi aucun dommage. Malgré la finesse du plastique, il résiste à la fois aux chocs et à la flexion.

Le téléphone dispose d'une caméra frontale de 2 mégapixels, d'un capteur de proximité, ainsi que d'une lumière ambiante. La touche centrale est mécanique, mais les boutons de menu et de retour sont tactiles. Sur le côté gauche, il y a un bouton de contrôle du volume apparié, sur le côté droit, il y a un bouton marche/arrêt. Il n'a pas été possible de trouver la clé de l'appareil photo, car elle n'y était pas auparavant, et l'appareil photo devra être appelé à partir du menu.

À l'extrémité supérieure se trouve une prise casque 3,5 mm, le connecteur microUSB a été déplacé vers le bas. Un objectif d'appareil photo de 8 mégapixels est visible sur la surface arrière, plus un flash LED et un haut-parleur est situé en dessous.

Pendant quelques semaines, mon téléphone principal était le Galaxy II, il a donc traversé des tuyaux d'incendie, d'eau et de cuivre. Le boîtier ne s'use nulle part, à l'exception du rebord arrière, une légère abrasion apparaît ici, avec le temps elle s'intensifiera. Il n'est bien visible qu'à la lumière et à angle droit. Le deuxième point est la couverture arrière. Dans ma poche, il a frotté contre la doublure, de manière inégale, des zones usées séparées sont apparues. Mais je le répète, ils sont visibles avec une étude très minutieuse du téléphone, en fait il est difficile de les trouver. Au total, tout est prévu, la mallette en plastique a à la fois ses avantages (poids, praticité) et ses inconvénients.

Pour être honnête, je ne partage pas l'avis de beaucoup de personnes selon lesquelles la coque du téléphone doit être en métal, surtout s'il s'agit d'un modèle phare. Il peut être en plastique, en verre ou en d'autres matériaux. La question est de savoir comment le matériau se comporte dans le temps, vieillit ou non, s'efface ou non. Par exemple, le verre utilisé dans l'iPhone 4 d'Apple est relativement fragile, laisser tomber l'appareil sur le trottoir peut le casser. Cela empêche-t-il quelqu'un d'acheter un appareil ? Je pense que non. C'est une de ses caractéristiques. Le modèle s'est avéré être très petit en poids, mais en même temps large, et c'est captivant. Utilisant constamment HTC Incredible S et Galaxy II, je me suis surpris à penser que Galaxy était plus pratique pour moi. La raison en est le poids et l'épaisseur du boîtier.

Afficher

Ceux qui prétendent que SuperAMOLED Plus n'est qu'un stratagème marketing devraient jeter un coup d'œil à la différence entre l'image et le SuperAMOLED standard. Il est plus lumineux, plus net avec une diagonale d'écran augmentée, mais le principal est que l'écran consomme moins d'énergie. Une option d'économie d'énergie est apparue dans les paramètres, lorsque la consommation d'énergie est ajustée en fonction de l'image actuellement affichée (à l'aide de DNIe +). Cette technologie est également utilisée dans tous les téléviseurs Samsung, un processeur spécial analyse les informations puis améliore l'image, la rendant plus belle pour nous. L'effet secondaire est que le téléphone peut désormais analyser la façon dont l'énergie est dépensée. Le choix du papier peint tient également compte du fait que les écrans AMOLED consomment différemment l'énergie selon la couleur. Une technologie similaire est utilisée par Sony Ericsson, elle s'appelle le Bravia Engine, mais le gain sur les écrans TFT n'est pas si perceptible, au contraire, la technologie n'est là que pour améliorer visuellement l'image affichée.

Revenons à la technologie des écrans. Les premières matrices SuperAMOLED utilisent la technologie PenTile, lorsqu'un point sur l'écran est formé de deux sous-pixels. Étonnamment, cela a provoqué une discussion assez animée dans de nombreux forums, dans lesquels il a été affirmé que la résolution effective de tout écran doté de la technologie PenTile était d'au moins un tiers inférieure à celle indiquée. Une déclaration plutôt audacieuse et stupide, car le nombre de points n'était pas différent de n'importe quel écran, et si le fabricant parlait d'une matrice de 800x480 pixels, alors il y en avait un tel nombre sur l'écran. Rien de plus, rien de moins.

D'autre part, à certains égards, moins de sous-pixels entraînaient une distorsion visible à l'écran, ce qui, associé à la haute définition, ennuyait certains utilisateurs. Par exemple, pour le SuperAMOLED de première génération, les polices avaient un contour net avec une échelle, en fait, c'est la seule différence visible de la plupart des écrans, qui résulte de l'utilisation de la technologie PenTile. Il suffit de regarder les étiquettes des icônes sur l'écran principal et de voir cet effet sur le même Galaxy S. La comparaison avec le deuxième Galaxy montrera qu'il n'y a rien de tel.

L'explication réside dans la technologie Real RGB Stripe utilisée dans les matrices SuperAMOLED Plus. Désormais, un seul point sur l'écran est formé non pas de deux, mais de trois sous-points. L'image de Samsung Displays montre la différence, le nombre accru de sous-points rend l'image plus lisse, les polices incluses, il n'y a pas de contours bien définis qui pourraient être gênants. J'avoue honnêtement que jusqu'à ce que je commence à discuter de ce sujet, en le tergiversant, je n'ai même pas prêté attention aux polices. Mais ensuite, bien sûr, j'ai vu cette netteté, bien que cela n'ait eu aucun effet sur ma perception du Galaxy précédent.

Au soleil, l'écran se comporte moins bien que dans le premier Galaxy, l'explication est que la taille de la matrice a augmenté, mais la résolution est restée la même, plus la technologie a changé. La photo est lisible à angle droit ou sous un soleil peu lumineux. Mais sinon, tout est exactement pareil que sur les autres types d'écrans, il n'y a aucun avantage qui était dans le premier SuperAMOLED.

Pour le moment, la technologie SuperAMOLED Plus ne permet pas de créer des écrans avec une densité de points supérieure à 200 ppi, l'iPhone a une matrice avec plus de 300 ppi. Samsung va changer la technologie de fabrication des matrices afin d'obtenir plus de 300 ppp déjà en 2011.

À mon goût, l'image sur le SuperAMOLED Plus semble plus fluide, le contrôle de la luminosité est bien choisi. Mais le point principal est lié au fait que l'utilisateur peut choisir la saturation de l'image (Film, Standard, Dynamique). En fait, il s'agit d'un paramètre qui permet de régler la température de couleur de l'écran, de modifier la saturation des couleurs. Quelqu'un aime les couleurs vives - laissez l'option standard. Quelqu'un n'aime pas les couleurs trop vives - choisissez le mode Film.

La diagonale de l'écran est de 4,3 pouces (dans le modèle précédent, elle était de 4 pouces, mais la différence est énorme, frappante), la résolution est de 800 x 480 pixels (affiche 16 millions de couleurs). Concrètement, l'affichage est extrêmement pratique, il y a un réglage automatique de la luminosité de l'image en fonction de l'éclairage. Le verre de protection est trempé, recouvert d'un matériau spécial antireflet. De plus, l'écran a un revêtement oléophobe, ce qui signifie en théorie qu'il ne se salit pas avec les mains. Un revêtement similaire est utilisé dans l'iPhone d'Apple. Les utilisateurs de cet appareil savent qu'il reste des impressions, elles sont juste légèrement plus petites. Exactement la même histoire ici. Il y a des traces graisseuses, mais elles ne sont pas si visibles.

Les appareils Samsung utilisent également la technologie VibeZ : lorsque vous appuyez sur les touches, le corps vibre, ce qui confirme votre action.

Jusqu'à 16 lignes de texte et jusqu'à trois lignes de service s'affichent à l'écran. En mode lecture de message, cela peut aller jusqu'à 24 lignes, selon la police choisie. Pour l'écran dans les paramètres, vous pouvez choisir la taille et le style de police, mais ils ne diffèrent pas beaucoup. Une autre chose est que, contrairement à de nombreux modèles, la police d'écran est énorme ici, elle peut être lue sans difficulté à n'importe quelle distance. C'est un plus de l'appareil.

Comparaison d'écran avec Galaxy S (luminosité maximale, mêmes images).

Comparaison d'écran avec Sony Ericsson Arc (luminosité maximale, mêmes images).

Batterie

Le téléphone utilise une batterie lithium-ion de 1 650 mAh. Selon le fabricant, la batterie peut fournir jusqu'à 6,5 heures de temps de conversation, jusqu'à 350 heures en veille. Dans les conditions des réseaux de Moscou, l'appareil fonctionne en moyenne pendant environ une journée. Le temps de charge complète de la batterie est d'environ 3 heures.

La vidéo non convertie peut être lue pendant environ 8,5 heures. Lecture de musique - jusqu'à 30 heures.

La vérification de la durée de fonctionnement de l'appareil a peut-être été le test le plus difficile et le plus volumineux pour moi. Le nombre de paramètres liés à la consommation d'énergie est énorme, et vous pouvez personnaliser le téléphone pour vous-même, et en plus, gagner du temps. Pour chaque personne, cet appareil pourra afficher ses résultats, il est très individuel et dépend de centaines de paramètres (luminosité de l'écran, nombre de programmes en mémoire, etc.). J'ai donc décidé de faire des tests comparatifs avec le premier Galaxy. Des cartes SIM du même opérateur ont été installées sur deux téléphones, PUSH mail a été configuré, les mêmes applications, programmes, etc. ont également été utilisés. En fait, j'ai même essayé d'appeler des mêmes endroits et de parler pendant la même durée. Le résultat s'est avéré plutôt inhabituel - le temps de fonctionnement du Galaxy II est passé de 1,5 à 2 fois. Dans mon cas, le premier Galaxy, commençant à fonctionner à 9 heures du matin, était déjà complètement déchargé à l'heure du déjeuner (oui, je ne suis pas un utilisateur très ordinaire, pour beaucoup cela fonctionne plus longtemps), mais le Galaxy II a fonctionné longtemps.

Je parlerai brièvement des paramètres présents dans le téléphone et qui peuvent faire du bon travail pour économiser de l'énergie. Tout d'abord, vous devez vous rendre dans la section Wi-Fi et dans les paramètres avancés, configurez une connexion uniquement lorsque l'écran est actif. Cela vous fera économiser de l'énergie, surtout si vous n'utilisez pas de messagerie instantanée et que vous souhaitez voir les informations dès que vous décrochez votre téléphone. Deuxièmement, il convient de déterminer si vous avez besoin de PUSH dans le courrier. Si vous recevez une douzaine de lettres par heure, cette fonction affecte considérablement le temps de travail. Vous pouvez régler l'intervalle sur 15, 30 minutes ou même une heure. Cela donne une augmentation notable du temps de travail.

Dans les paramètres de l'écran, je recommande de régler le contrôle automatique de la luminosité, mais aussi d'ajouter une analyse d'image à l'écran (un élément distinct, non disponible pour tous les produits concurrents). Cet élément permet au téléphone de choisir la luminosité en fonction des applications utilisées, tout fonctionne plutôt bien. Que cet élément soit sélectionné ou non, le capteur de température fonctionne dans le téléphone. Si vous êtes au soleil et que vous jouez en même temps à une sorte de jouet, en téléchargeant un fichier volumineux en même temps, la luminosité de l'écran diminuera automatiquement afin que l'appareil ne surchauffe pas. Jusqu'à présent, je n'ai pas rencontré une telle fonctionnalité.

< /tbody>

La section Mode d'économie d'énergie vous permet de définir un assistant qui activera le mode d'économie d'énergie lorsque la batterie est déchargée à un certain niveau. En même temps, vous pouvez spécifier comment le téléphone économisera de l'énergie. Assez bonne personnalisation car elle vous permet de définir avec souplesse vos propres priorités. Lorsque la batterie atteint 15 %, la caméra cesse de fonctionner. Le téléphone est conçu pour vous permettre d'appeler jusqu'au dernier moment. C'est bien qu'à 15 %, l'appareil dure 1,5 à 2 heures, vous pouvez parler jusqu'à 15 à 20 minutes.

Étonnamment, le Galaxy SII dure plus longtemps que le premier Galaxy. Et cela n'affecte pas une batterie légèrement plus grande, mais la plate-forme technologique elle-même, le processeur Exynos s'est avéré très économique. En termes de technologie, il s'agit d'un téléphone extrêmement sophistiqué, dans lequel de nombreux paramètres ont été appliqués, à l'aide desquels de réelles économies d'énergie sont possibles sans compromettre les caractéristiques d'utilisation de l'appareil. Je dirai qu'en étudiant en détail le téléphone et ses capacités, vous pouvez économiser jusqu'à 50% du temps, ce qui est tout simplement génial. D'autres appareils n'offrent pas de telles possibilités en réglage même rapproché. Et si vous avez aussi les mains droites, vous savez comment plonger dans l'intérieur de l'appareil, puis encore plus. En un mot, parmi les fleurons de la dernière génération, c'est le Samsung Galaxy SII qui possède l'une des batteries les plus durables.

Vous trouverez ci-dessous des captures d'écran de l'utilitaire intégré d'Android qui indiquent la disponibilité et la consommation d'énergie.

USB, Bluetooth, NFC, connectivité

Bluetooth. Bluetooth version 3.0, également appelé High Speed. Lors du transfert de fichiers vers d'autres appareils prenant en charge cette technologie, le Wi-Fi 802.11 n est utilisé et la vitesse de transfert théorique est d'environ 24 Mbps. La vérification du transfert de 1 Go d'un fichier a montré une vitesse maximale d'environ 12 Mbps à moins de trois mètres entre les appareils.

Le modèle prend en charge divers profils, en particulier, casque, mains libres, port série, accès réseau à distance, transfert de fichiers, poussée d'objet, impression de base, accès SIM, A2DP. Travailler avec des casques ne pose aucune question, tout est ordinaire.

Connexion USB. Dans le menu, vous pouvez sélectionner l'un des trois modes de fonctionnement possibles : Media Player, Mass Storage, Samsung Kies. Il est facile d'utiliser l'appareil comme modem en activant le point d'accès Wi-Fi ou en activant une fonction similaire pour USB.

En mode de stockage de masse USB, l'appareil est parfaitement pris en charge sans pilotes supplémentaires, vous pouvez copier les données nécessaires. Version USB - 2, taux de transfert de données - environ 25 Mb/s.

Lorsqu'il est connecté à un PC, le fonctionnement simultané de l'USB et du Bluetooth n'est pas autorisé, l'appareil nécessite que le Bluetooth soit désactivé quel que soit l'état actuel (qu'il y ait ou non une connexion et une transmission), c'est extrêmement gênant. Lorsqu'il est connecté via USB, l'appareil est chargé.

La fonction USB on the Go est prise en charge, ce qui signifie qu'à l'aide d'un adaptateur spécial, vous pouvez connecter n'importe quel lecteur flash ou disque dur externe au connecteur microUSB, dans ce cas, vous pourrez afficher les fichiers dans le gestionnaire de fichiers , copiez-les, et ainsi de suite.

Le connecteur microUSB prend également en charge la norme MHL, ce qui signifie qu'à l'aide d'un câble spécial (disponible dans les magasins d'électronique), vous pouvez connecter votre téléphone à un téléviseur (à la sortie HDMI). En fait, la norme décrit la possibilité de se connecter via microUSB à HDMI. Cette solution semble préférable à un connecteur miniHDMI séparé sur le boîtier.

La classe 12 EDGE est fournie pour les réseaux GSM.

Wi-Fi. 802.11 a/b/g/n est pris en charge, l'assistant est similaire à celui de Bluetooth. Vous pouvez mémoriser les réseaux sélectionnés, vous y connecter automatiquement. Il est possible de configurer une connexion au routeur en une seule touche, pour cela, vous devez appuyer sur une touche du routeur et également activer un bouton similaire dans le menu de l'appareil (WPA SecureEasySetup).

Wi-Fi Direct. Un nouveau protocole qui vise à remplacer ou concurrencer le Bluetooth version 3 (il utilise également le Wi-Fi version n pour transférer des fichiers volumineux). Dans le menu des paramètres Wi-Fi, sélectionnez la section Wi-Fi Direct, le téléphone commence à rechercher les appareils à proximité. Sélectionnez l'appareil souhaité, activez la connexion sur celui-ci, et le tour est joué. Maintenant, dans le gestionnaire de fichiers, vous pouvez afficher les fichiers sur un autre appareil, ainsi que les transférer. Une autre option consiste simplement à trouver les appareils connectés à votre routeur et à leur transférer les fichiers nécessaires, cela peut être fait à partir de la galerie ou d'autres sections du téléphone. L'essentiel est que l'appareil prenne en charge Wi-Fi Direct.

NFC (communication en champ proche). Le téléphone dispose de la technologie NFC intégrée, avec son aide dans certains pays, ils créent des systèmes de paiement lorsque vous pouvez payer votre achat avec votre téléphone dans un parking ou dans un kiosque. Ces systèmes continueront d'évoluer et Samsung a intégré ces fonctionnalités dans l'appareil pour qu'il soit le plus avancé. Pour certains pays, cette option ne sera pas disponible dans le menu (la Russie en fait partie, en même temps que le NFC est physiquement présent).

Kies via Wi-Fi. Motorola a été la première entreprise à proposer un téléphone sans qu'il soit nécessaire de télécharger un logiciel sur l'ordinateur. Vous vous êtes connecté à un PC via Wi-Fi, dans le navigateur, vous pouvez afficher des sections individuelles du téléphone. Samsung est allé un peu plus loin et a donné accès à toutes les sections du téléphone. Entrez dans le navigateur l'adresse que le téléphone vous fournit, et vous pourrez travailler avec toutes vos données, les télécharger sur votre PC. Pratique et simple. Aucun programme spécial, vous pouvez écrire des SMS depuis votre ordinateur, les lire, etc.


Commandes de mouvement

Les fonctions individuelles peuvent être contrôlées à l'aide de mouvements. Dans la plupart des cas, ces mouvements sont artificiels. Par exemple, dans la galerie, vous pouvez toucher l'image avec deux doigts et, en inclinant l'appareil, zoomer ou dézoomer sur l'image. Il n'est pas toujours possible de régler la vitesse de changement de l'image, il est plus facile de la zoomer avec les mains. La seule fonctionnalité pratique était le déverrouillage, appuyez sur

Test du smartphone GSM/UMTS Samsung Galaxy S II i9100. Première partie

Attention. Contrairement à l'aperçu, vous lisez ici la critique de l'échantillon final, par conséquent, vous pouvez évaluer tous les aspects du téléphone sans aucune remise. Certaines parties sont répétées avec le premier matériau, certaines sont grandement complétées et élargies. Voici la critique finale.

Positionnement

Le succès du Galaxy S était imprévisible, et pour un tel produit, il a réalisé des ventes phénoménales. Le modèle est un best-seller incontesté, il a établi la barre pour le marché des téléphones Android, mais il a également causé des problèmes au sein de Samsung. Personne ne s'attendait à un succès retentissant, par conséquent, personne ne pouvait prédire que la demande de téléphones monterait en flèche. L'entreprise a été déçue par le manque d'écrans SuperAMOLED, leur pénurie n'a pas permis de grosses ventes, la demande pour le modèle est élevée, mais il n'est pas disponible sur de nombreux marchés en quantités suffisantes. Dans le cadre de cette décision, Samsung a lancé une variante moins chère du Galaxy S, le i9003, qui utilise un écran TFT SuperClear. Il perd SuperAMOLED à tous égards, mais il reste l'un des meilleurs écrans du marché. Dans le même temps, le coût du i9003 avec une quantité minimale de mémoire est de 100 à 120 euros inférieur à celui du Galaxy S d'origine, la différence de prix augmentera encore plus avec le temps. Ce n'est pas une mauvaise affaire et exploitera la popularité du Galaxy S d'origine.

Après les annonces au CES, lorsque NVIDIA a présenté les premières solutions basées sur Tegra2, notamment LG Optimus 2x, Motorola Atrix 4G, Motorola DROID Bionic, une question naturelle s'est posée, comment Samsung peut-il répondre à ces appareils ? Il semblait que les processeurs double cœur devenaient une nécessité dans les solutions phares, un bon stratagème marketing, même s'il n'y en avait pas encore de besoin pratique, car il n'y a pas de logiciel, de jeux correspondants et l'augmentation de la vitesse dans les applications ordinaires n'est pas si génial. Mais au CES, Samsung n'a pas dit un seul mot sur ces plans. La raison en est que l'entreprise souhaitait combler autant que possible l'écart entre l'annonce du produit et son apparition sur le marché. Afin que les acheteurs potentiels puissent bénéficier de cette solution en même temps que les concurrents.

Est-ce que Samsung compte sur le succès de son produit phare mis à jour ? Définitivement oui, et il n'y a tout simplement aucun prérequis pour croire qu'il ne réussira pas. Sur la base des ventes de l'appareil précédent, ce modèle se créera un marché pour lui-même. Elle a plusieurs caractéristiques uniques qui ne sont pas encore disponibles chez les concurrents. Le premier est la course technologique dans le domaine des écrans. Le nouveau terme SuperAMOLED +, une version améliorée de l'affichage précédent, qui n'a pas eu le temps de devenir obsolète, et les concurrents n'ont tout simplement pas d'analogue. Pourquoi une telle course technologique est nécessaire, je ne sais pas, mais l'écran devient un avantage visible des produits phares de Samsung. L'un des points forts. J'aime le Galaxy S pour la qualité de l'écran, mais ce n'est pas aussi net que l'iPhone 4, ce n'est pas aussi net, les polices sont un peu délavées. Dans la nouvelle version de SuperAmoled+, la netteté a été augmentée, pas encore l'iPhone, mais pas le Galaxy S.

La deuxième fonctionnalité n'est pas encore applicable en pratique dans la plupart des situations, mais elle donne une énorme réserve pour l'avenir, il s'agit d'un processeur dual-core. Pour les fans de technologie, un tel processeur a un avantage indéniable, sa présence ajoute un éclat supplémentaire au téléphone. Mais pour les gens pratiques, ce n'est pas le cas. La présence d'un tel processeur n'a aucun avantage incontestable et rapide. Une autre chose est qu'au fil du temps, de plus en plus de programmes apparaîtront pour de telles solutions, puis ce téléphone montrera ses capacités.

En termes de technologie, le premier Galaxy S a placé la barre très haut, ce n'était pas une démonstration de la technologie pour elle-même, mais une démonstration de la façon de lier toutes les dernières technologies en un seul produit convaincant. Le S II est allé encore plus loin, c'est le premier téléphone qui prend en charge Wi-Fi Direct, n'a pas besoin de logiciel spécial pour fonctionner avec n'importe quel ordinateur et synchroniser les données, le téléphone peut envoyer des fichiers via Wi-Fi, dispose d'un certain nombre de programmes supplémentaires qui ne sont pas familiers aux autres téléphones Android, mais qui deviendront bientôt la norme. Je peux énumérer les technologies utilisées depuis assez longtemps (NFC, MHL, etc.), il y en a ici un nombre impressionnant. Sans aucune remise, Samsung a créé le produit phare et l'a fait sans échanger pour des bagatelles. Malheureusement, il n'y a pas un seul appareil sur le marché qui soit similaire en termes de caractéristiques et de capacités combinées. Les appareils basés sur NVIDIA Tegra 2 se sont rapprochés du Galaxy S II, mais ils ont généralement un appareil photo bien pire, une taille plus grande et des écrans nettement moins bons. Étonnamment, Samsung a créé un produit phare avec un excellent rapport qualité/prix pour son segment. Une année passera, et fonctionnellement l'appareil restera au niveau des meilleures solutions, il ne sera pas éclipsé par d'autres modèles, bien que des solutions plus intéressantes de différentes sociétés apparaîtront. Ce produit se positionne comme un produit phare à long terme, c'est-à-dire un modèle qui s'achète pour ne pas changer de téléphone pendant longtemps. La durée de vie de cet appareil pour la plupart des marchés et des consommateurs sera maximale.

Il convient également de noter le modèle HTC Sensation, qui est techniquement très similaire au Galaxy II (un processeur double cœur, une fréquence de 1,2 GHz, mais un appareil photo moins bon, moins de mémoire intégrée, un écran plus simple) . Ce modèle profite de la présence de la coque Sense 3.0, mais à coût similaire, Samsung dispose d'un avantage technologique. Dans tous les cas, les deux modèles ont l'air extrêmement attrayants et le choix entre eux sera assez difficile.

Positionner un téléphone comme un produit phare détermine le portrait de son consommateur, ce sont avant tout ceux qui achètent les dernières et meilleures solutions. Bien sûr, ce dispositif s'applique également à eux. La deuxième et notable catégorie est celle des passionnés de technologie (geeks). Ceux qui se soucient de la puissance de leur téléphone. Pour eux, ce modèle offre une option gagnant-gagnant, car les autres téléphones n'ont tout simplement rien de comparable en termes de technologie. Pour les acheteurs pratiques, il s'agit d'un modèle intéressant, car pendant longtemps, il sera possible d'être sûr qu'il reste pertinent et ne nécessite pas de remplacement.

Conception, dimensions, commandes

Ici, j'ai dû entendre beaucoup d'opinions différentes. Quelqu'un a jugé par l'image et a déclaré que le modèle était exactement le même que l'appareil précédent, quelqu'un des propriétaires de l'ancien Galaxy s'est plaint que l'appareil était devenu plus large, ce qui n'est pas très pratique. Quelqu'un attendait juste un look différent. Samsung a estimé que la conception du premier Galaxy S était réussie, et les ventes le confirment. Et nous avons décidé de ne rien changer. À certains égards, cette approche est rationnelle.

En même temps, du fait que la surface de l'appareil est devenue plus grande, elle a été rendue plus mince. Un impressionnant 8,5 mm (dans le communiqué de presse on dit même 8,49 mm, mais on ne calculera pas avec une telle précision ?), font de cet appareil l'un des plus fins du marché. Sony Ericsson Arc vient immédiatement à l'esprit, il a une épaisseur de 8,7 mm, qui a également l'air mince, de ce fait l'appareil est perçu d'une manière complètement différente, il fait une impression. Une tendance oubliée qui était dans les téléphones il y a 4 ans s'est ravivée à nouveau pour le segment des smartphones. Rappelez-vous la série Ultra de Samsung, et avant cela, il y avait un appareil avec une épaisseur de boîtier de 9 mm, et cela a été perçu comme une percée. Tout ce qui est nouveau est bien oublié.

Comparaison avec Sony Ericsson Arc :


Au fait, le Samsung Galaxy S II m'a en quelque sorte rappelé le Sony Ericsson Arc, et en termes de proportions, il est possible que la taille et la diagonale de l'écran laissent une empreinte, c'est similaire dans les deux modèles. Dans Arc 4.2 pouces, alors que dans Samsung 4.27, la différence n'est pas assourdissante. Mais l'écran de Samsung est bien meilleur et plus intéressant. Le Galaxy S II utilise la technologie DNIe + (c'est de là que vient le signe plus dans le nom de l'écran). Il s'agit d'un processeur qui traite tous les graphiques, tels que les photos, les images, les vidéos, et les rend meilleurs pour l'affichage sur l'écran du téléphone. Une technologie similaire est utilisée dans tous les téléviseurs de Samsung. Curieusement, quelque chose de similaire sous le nom de BraviaEngine est utilisé dans Sony Ericsson Arc. Ces technologies ne sont pas utilisées dans l'interface, c'est-à-dire qu'elles ne sont pas chargées de dessiner le menu.

La taille du téléphone est de 125,3 x 66,1 x 8,5 mm (pour le Galaxy S - 122,4x64,2x9,9 mm), poids - 116 grammes. À mon goût, l'appareil est un peu trop large, pour certains cela semblera un inconvénient. Mais on s'y adapte vite, il n'y a pas de gêne. C'est bien que l'appareil soit invisible dans votre poche, il a aussi fière allure dans une chemise.

Comparaison avec Samsung Galaxy S :

La réponse, pourquoi la coque arrière est en plastique et non en métal, vous la trouverez assez rapidement. Avec une utilisation active du téléphone, lorsque vous regardez des vidéos, téléchargez des fichiers volumineux, les transférez, il commence à faire très chaud. Si la coque arrière était en métal, il serait alors impossible de toucher l'appareil, il brûlerait. La structure cellulaire du plastique a été inventée pour une raison, c'est une sorte de radiateur passif. Mais même avec cela, le téléphone chauffe parfois, ne brûle pas, mais vous sentez la chaleur. Les zones les plus chaudes autour de la caméra.

Le couvercle est très fin et lorsque vous l'enclenchez, vous devez passer votre doigt autour du périmètre pour vous assurer qu'il est bien ajusté. Parfois, vous ne fermez pas complètement le couvercle, ce qui crée certains inconvénients. En cas de chute, le couvercle s'envole, il est assommé par la batterie. Mon téléphone a volé plusieurs fois, mais la coque n'a subi aucun dommage. Malgré la finesse du plastique, il résiste à la fois aux chocs et à la flexion.

Le téléphone dispose d'une caméra frontale de 2 mégapixels, d'un capteur de proximité, ainsi que d'une lumière ambiante. La touche centrale est mécanique, mais les boutons de menu et de retour sont tactiles. Sur le côté gauche, il y a un bouton de contrôle du volume apparié, sur le côté droit, il y a un bouton marche/arrêt. Il n'a pas été possible de trouver la clé de l'appareil photo, car elle n'y était pas auparavant, et l'appareil photo devra être appelé à partir du menu.

À l'extrémité supérieure se trouve une prise casque 3,5 mm, le connecteur microUSB a été déplacé vers le bas. Un objectif d'appareil photo de 8 mégapixels est visible sur la surface arrière, plus un flash LED et un haut-parleur est situé en dessous.

Pendant quelques semaines, mon téléphone principal était le Galaxy II, il a donc traversé des tuyaux d'incendie, d'eau et de cuivre. Le boîtier ne s'use nulle part, à l'exception de la saillie arrière, une légère abrasion apparaît ici, avec le temps elle s'intensifiera. Il n'est bien visible qu'à la lumière et à angle droit. Le deuxième point est la couverture arrière. Dans ma poche, il a frotté contre la doublure, de manière inégale, des zones usées séparées sont apparues. Mais je le répète, ils sont visibles avec une étude très minutieuse du téléphone, en fait, il est difficile de les trouver. Au total, tout est prévu, la mallette en plastique a à la fois ses avantages (poids, praticité) et ses inconvénients.

Pour être honnête, je ne partage pas l'avis de beaucoup de personnes selon lesquelles la coque du téléphone doit être en métal, surtout s'il s'agit d'un modèle phare. Il peut être en plastique, en verre ou en d'autres matériaux. La question est de savoir comment le matériau se comporte dans le temps, vieillit ou non, s'efface ou non. Par exemple, le verre utilisé dans l'iPhone 4 d'Apple est relativement fragile, laisser tomber l'appareil sur le trottoir peut le casser. Cela empêche-t-il quelqu'un d'acheter un appareil ? Je pense que non. C'est une de ses caractéristiques. Le modèle s'est avéré être très petit en poids, mais en même temps large, et c'est captivant. Utilisant constamment HTC Incredible S et Galaxy II, je me suis surpris à penser que Galaxy était plus pratique pour moi. La raison en est le poids et l'épaisseur du boîtier.

Afficher

Ceux qui prétendent que SuperAMOLED Plus n'est qu'un stratagème marketing devraient jeter un coup d'œil à la différence entre l'image et le SuperAMOLED standard. Il est plus lumineux, plus net avec une diagonale d'écran augmentée, mais le principal est que l'écran consomme moins d'énergie. Une option d'économie d'énergie est apparue dans les paramètres, lorsque la consommation d'énergie est ajustée en fonction de l'image actuellement affichée (à l'aide de DNIe +). Cette technologie est également utilisée dans tous les téléviseurs Samsung, un processeur spécial analyse les informations puis améliore l'image, la rendant plus belle pour nous. L'effet secondaire est que le téléphone peut désormais analyser la façon dont l'énergie est dépensée. La sélection du papier peint tient également compte du fait que les écrans AMOLED utilisent l'énergie différemment selon la couleur. Une technologie similaire est utilisée par Sony Ericsson, elle s'appelle le Bravia Engine, mais le gain sur les écrans TFT n'est pas si perceptible, au contraire, la technologie n'est là que pour améliorer visuellement l'image affichée.

Revenons à la technologie des écrans. Les premières matrices SuperAMOLED utilisent la technologie PenTile, lorsqu'un point sur l'écran est formé de deux sous-pixels. Étonnamment, cela a provoqué une discussion assez animée dans de nombreux forums, dans lesquels il a été affirmé que la résolution effective de tout écran doté de la technologie PenTile était d'au moins un tiers inférieure à celle indiquée. Une déclaration plutôt audacieuse et stupide, car le nombre de points n'était pas différent de n'importe quel écran, et si le fabricant parlait d'une matrice de 800x480 pixels, alors il y en avait un tel nombre sur l'écran. Rien de plus, rien de moins.

D'autre part, à certains égards, moins de sous-pixels entraînaient une distorsion visible à l'écran, ce qui, associé à la haute définition, ennuyait certains utilisateurs. Par exemple, pour le SuperAMOLED de première génération, les polices avaient un contour net avec une échelle, en fait, c'est la seule différence visible de la plupart des écrans, qui résulte de l'utilisation de la technologie PenTile. Il suffit de regarder les étiquettes des icônes sur l'écran principal et de voir cet effet sur le même Galaxy S. La comparaison avec le deuxième Galaxy montrera qu'il n'y a rien de tel.

L'explication réside dans la technologie Real RGB Stripe utilisée dans les matrices SuperAMOLED Plus. Désormais, un seul point sur l'écran est formé non pas de deux, mais de trois sous-points. L'image de Samsung Displays montre la différence, le nombre accru de sous-points rend l'image plus lisse, les polices incluses, il n'y a pas de contours bien définis qui pourraient être gênants. J'avoue honnêtement que jusqu'à ce que je commence à discuter de ce sujet, en le tergiversant, je n'ai même pas prêté attention aux polices. Mais ensuite, bien sûr, j'ai vu cette netteté, bien que cela n'ait eu aucun effet sur ma perception du Galaxy précédent.

Au soleil, l'écran se comporte moins bien que dans le premier Galaxy, l'explication est que la taille de la matrice a augmenté, mais la résolution est restée la même, plus la technologie a changé. La photo est lisible à angle droit ou sous un soleil peu lumineux. Mais sinon, tout est exactement pareil que sur les autres types d'écrans, il n'y a aucun avantage qui était dans le premier SuperAMOLED.

Pour le moment, la technologie SuperAMOLED Plus ne permet pas de créer des écrans avec une densité de points supérieure à 200 ppi, l'iPhone a une matrice avec plus de 300 ppi. Samsung changera la technologie de fabrication de la matrice afin d'obtenir plus de 300 ppp déjà en 2011.

À mon goût, l'image sur le SuperAMOLED Plus semble plus fluide, le contrôle de la luminosité est bien choisi. Mais le point principal est lié au fait que l'utilisateur peut choisir la saturation de l'image (Film, Standard, Dynamique). En fait, il s'agit d'un paramètre qui permet de régler la température de couleur de l'écran, de modifier la saturation des couleurs. Quelqu'un aime les couleurs vives - laissez l'option standard. Quelqu'un n'aime pas les couleurs trop vives - choisissez le mode Film.

La diagonale de l'écran est de 4,3 pouces (dans le modèle précédent, elle était de 4 pouces, mais la différence est énorme, frappante), la résolution est de 800 x 480 pixels (affiche 16 millions de couleurs). Concrètement, l'affichage est extrêmement pratique, il y a un réglage automatique de la luminosité de l'image en fonction de l'éclairage. Le verre de protection est trempé, recouvert d'un matériau spécial antireflet. De plus, l'écran a un revêtement oléophobe, ce qui signifie en théorie qu'il ne se salit pas avec les mains. Un revêtement similaire est utilisé dans l'iPhone d'Apple. Les utilisateurs de cet appareil savent qu'il reste des impressions, elles sont juste légèrement plus petites. Exactement la même histoire ici. Il y a des traces graisseuses, mais elles ne sont pas si visibles.

Les appareils Samsung utilisent également la technologie VibeZ : lorsque vous appuyez sur les touches, le corps vibre, ce qui confirme votre action.

Jusqu'à 16 lignes de texte et jusqu'à trois lignes de service s'affichent à l'écran. En mode lecture de message, cela peut aller jusqu'à 24 lignes, selon la police sélectionnée. Pour l'écran dans les paramètres, vous pouvez choisir la taille et le style de police, mais ils ne diffèrent pas beaucoup. Une autre chose est que, contrairement à de nombreux modèles, la police d'écran est énorme ici, elle peut être lue sans difficulté à n'importe quelle distance. C'est un plus de l'appareil.

Comparaison d'écran avec Galaxy S (luminosité maximale, mêmes images).

Comparaison d'écran avec Sony Ericsson Arc (luminosité maximale, mêmes images).

Batterie

Le téléphone utilise une batterie lithium-ion de 1 650 mAh. Selon le fabricant, la batterie peut fournir jusqu'à 6,5 heures de temps de conversation, jusqu'à 350 heures en veille. Dans les conditions des réseaux de Moscou, l'appareil fonctionne en moyenne pendant environ une journée. Le temps de charge complète de la batterie est d'environ 3 heures.

La vidéo non convertie peut être lue pendant environ 8,5 heures. Lecture de musique - jusqu'à 30 heures.

La vérification de la durée de fonctionnement de l'appareil a peut-être été le test le plus difficile et le plus volumineux pour moi. Le nombre de paramètres liés à la consommation d'énergie est énorme, et vous pouvez personnaliser le téléphone pour vous-même, et en plus, gagner du temps. Pour chaque personne, cet appareil pourra afficher ses résultats, il est très individuel et dépend de centaines de paramètres (luminosité de l'écran, nombre de programmes en mémoire, etc.). J'ai donc décidé de faire des tests comparatifs avec le premier Galaxy. Des cartes SIM du même opérateur ont été installées sur deux téléphones, PUSH mail a été configuré, les mêmes applications, programmes, etc. ont également été utilisés. En fait, j'ai même essayé d'appeler des mêmes endroits et de parler pendant la même durée. Le résultat s'est avéré plutôt inhabituel - le temps de fonctionnement du Galaxy II est passé de 1,5 à 2 fois. Dans mon cas, le premier Galaxy, commençant à fonctionner à 9 heures du matin, était déjà complètement déchargé à l'heure du déjeuner (oui, je ne suis pas un utilisateur très ordinaire, pour beaucoup cela fonctionne plus longtemps), mais le Galaxy II a fonctionné longtemps.

Je parlerai brièvement des paramètres présents dans le téléphone et qui peuvent faire du bon travail pour économiser de l'énergie. Tout d'abord, vous devez vous rendre dans la section Wi-Fi et dans les paramètres avancés, configurez une connexion uniquement lorsque l'écran est actif. Cela vous fera économiser de l'énergie, surtout si vous n'utilisez pas de messagerie instantanée et que vous souhaitez voir les informations dès que vous décrochez votre téléphone. Deuxièmement, il convient de déterminer si vous avez besoin de PUSH dans le courrier. Si vous recevez une douzaine de lettres par heure, cette fonction affecte considérablement le temps de travail. Vous pouvez régler l'intervalle sur 15, 30 minutes ou même une heure. Cela donne une augmentation notable du temps de travail.

Dans les paramètres de l'écran, je recommande de régler le contrôle automatique de la luminosité, mais aussi d'ajouter une analyse d'image à l'écran (un élément distinct, non disponible pour tous les produits concurrents). Cet élément permet au téléphone de choisir la luminosité en fonction des applications utilisées, tout fonctionne plutôt bien. Que cet élément soit sélectionné ou non, le capteur de température fonctionne dans le téléphone. Si vous êtes au soleil et que vous jouez en même temps à une sorte de jouet, en téléchargeant un fichier volumineux en même temps, la luminosité de l'écran diminuera automatiquement afin que l'appareil ne surchauffe pas. Jusqu'à présent, je n'ai pas rencontré une telle fonctionnalité.

La section Mode d'économie d'énergie vous permet de définir un assistant qui activera le mode d'économie d'énergie lorsque la batterie est déchargée à un certain niveau. En même temps, vous pouvez spécifier comment le téléphone économisera de l'énergie. Assez bonne personnalisation car elle vous permet de définir avec souplesse vos propres priorités. Lorsque la batterie atteint 15 %, la caméra cesse de fonctionner. Le téléphone est conçu pour vous permettre d'appeler jusqu'au dernier moment. C'est bien qu'à 15 %, l'appareil dure 1,5 à 2 heures, vous pouvez parler jusqu'à 15 à 20 minutes.

Étonnamment, le Galaxy SII dure plus longtemps que le premier Galaxy. Et cela n'affecte pas une batterie légèrement plus grande, mais la plate-forme technologique elle-même, le processeur Exynos s'est avéré très économique. En termes de technologie, il s'agit d'un téléphone extrêmement sophistiqué, dans lequel de nombreux paramètres ont été appliqués, à l'aide desquels de réelles économies d'énergie sont possibles sans compromettre les caractéristiques d'utilisation de l'appareil. Je dirai qu'en étudiant en détail le téléphone et ses capacités, vous pouvez économiser jusqu'à 50% du temps, ce qui est tout simplement génial. D'autres appareils n'offrent pas de telles possibilités en réglage même rapproché. Et si vous avez aussi les mains droites, vous savez comment plonger dans l'intérieur de l'appareil, puis encore plus. En un mot, parmi les fleurons de la dernière génération, c'est le Samsung Galaxy SII qui possède l'une des batteries les plus durables.

Vous trouverez ci-dessous des captures d'écran de l'utilitaire intégré d'Android qui indiquent la disponibilité et la consommation d'énergie.

USB, Bluetooth, NFC, connectivité

Bluetooth. Bluetooth version 3.0, également appelé High Speed. Lors du transfert de fichiers vers d'autres appareils prenant en charge cette technologie, le Wi-Fi 802.11 n est utilisé et la vitesse de transfert théorique est d'environ 24 Mbps. La vérification du transfert de 1 Go d'un fichier a montré une vitesse maximale d'environ 12 Mbps à moins de trois mètres entre les appareils.

Le modèle prend en charge divers profils, en particulier, casque, mains libres, port série, accès réseau à distance, transfert de fichiers, poussée d'objet, impression de base, accès SIM, A2DP. Travailler avec des casques ne pose aucune question, tout est ordinaire.

Connexion USB. Dans le menu, vous pouvez sélectionner l'un des trois modes de fonctionnement possibles : Media Player, Mass Storage, Samsung Kies. Il est facile d'utiliser l'appareil comme modem en activant le point d'accès Wi-Fi ou en activant une fonction similaire pour USB.

En mode de stockage de masse USB, l'appareil est parfaitement pris en charge sans pilotes supplémentaires, vous pouvez copier les données nécessaires. Version USB - 2, taux de transfert de données - environ 25 Mb/s.

Lorsqu'il est connecté à un PC, le fonctionnement simultané de l'USB et du Bluetooth n'est pas autorisé, l'appareil vous oblige à désactiver le Bluetooth quel que soit l'état actuel (qu'il y ait ou non une connexion et une transmission), c'est extrêmement gênant. Lorsqu'il est connecté via USB, l'appareil est rechargé.

La fonction USB on the Go est prise en charge, ce qui signifie qu'à l'aide d'un adaptateur spécial, vous pouvez connecter n'importe quel lecteur flash ou disque dur externe au connecteur microUSB, dans ce cas, vous pourrez afficher les fichiers dans le gestionnaire de fichiers , copiez-les, et ainsi de suite.

Le connecteur microUSB prend également en charge la norme MHL, ce qui signifie qu'à l'aide d'un câble spécial (disponible dans les magasins d'électronique), vous pouvez connecter votre téléphone à un téléviseur (à la sortie HDMI). En fait, la norme décrit la possibilité de se connecter via microUSB à HDMI. Cette solution semble plus préférable qu'un connecteur miniHDMI séparé sur le boîtier.

La classe 12 EDGE est fournie pour les réseaux GSM.

Wi-Fi. 802.11 a/b/g/n est pris en charge, l'assistant est similaire à celui de Bluetooth. Vous pouvez mémoriser les réseaux sélectionnés, vous y connecter automatiquement. Il est possible de configurer une connexion au routeur en une seule touche, pour cela, vous devez appuyer sur une touche du routeur et également activer un bouton similaire dans le menu de l'appareil (WPA SecureEasySetup).

Wi-Fi Direct. Un nouveau protocole qui vise à remplacer ou concurrencer Bluetooth version 3 (il utilise également le Wi-Fi version n pour transférer des fichiers volumineux). Dans le menu des paramètres Wi-Fi, sélectionnez la section Wi-Fi Direct, le téléphone commence à rechercher les appareils à proximité. Sélectionnez l'appareil souhaité, activez la connexion sur celui-ci, et le tour est joué. Maintenant, dans le gestionnaire de fichiers, vous pouvez afficher les fichiers sur un autre appareil, ainsi que les transférer. Une autre option consiste simplement à trouver les appareils connectés à votre routeur et à leur transférer les fichiers nécessaires, cela peut être fait à partir de la galerie ou d'autres sections du téléphone. L'essentiel est que l'appareil prenne en charge Wi-Fi Direct.

NFC (communication en champ proche). Le téléphone dispose de la technologie NFC intégrée, avec son aide dans certains pays, ils créent des systèmes de paiement lorsque vous pouvez payer votre achat avec votre téléphone dans un parking ou dans un kiosque. Ces systèmes continueront d'évoluer et Samsung a intégré ces fonctionnalités dans l'appareil pour qu'il soit le plus avancé. Pour certains pays, cette option ne sera pas disponible dans le menu (la Russie en fait partie, en même temps que le NFC est physiquement présent).

Kies via Wi-Fi. Motorola a été la première entreprise à proposer un téléphone sans qu'il soit nécessaire de télécharger un logiciel sur l'ordinateur. Vous vous êtes connecté à un PC via Wi-Fi, dans le navigateur, vous pouvez afficher des sections individuelles du téléphone. Samsung est allé un peu plus loin et a donné accès à toutes les sections du téléphone. Entrez dans le navigateur l'adresse que le téléphone vous fournit, et vous pourrez travailler avec toutes vos données, les télécharger sur votre PC. Pratique et simple. Aucun programme spécial, vous pouvez écrire des SMS depuis votre ordinateur, les lire, etc.


Commandes de mouvement

Les fonctions individuelles peuvent être contrôlées à l'aide de mouvements. Dans la plupart des cas, ces mouvements sont artificiels. Par exemple, dans la galerie, vous pouvez toucher l'image avec deux doigts et, en inclinant l'appareil, zoomer ou dézoomer sur l'image. Il n'est pas toujours possible de régler la vitesse de changement de l'image, il est plus facile de la zoomer avec les mains. La seule fonctionnalité pratique était le déverrouillage, appuyez sur