Examen du téléphone GSM Motorola MING (Motorola A1200)

Motorola est devenu un pionnier sur le marché des appareils Linux en lançant un certain nombre de produits basés sur le système d'exploitation eZx, en particulier des appareils tels que Motorola A760, Motorola A780, Motorola A910, ROKR E2. Le dernier modèle est un peu en dehors de la gamme commune, car il manque un écran tactile et l'interface de l'appareil a été fortement repensée, elle coïncide avec celle du Motorola Z6. Mais le plus important de cette série de produits, peut-être, peut être considéré comme le Motorola A1200, qui a ensuite été renommé MING. À la mi-mars 2006, l'appareil a commencé à être livré à Hong Kong, puis un nouveau nom a été adopté. Le caractère chinois "ming" est formé à partir des caractères du soleil et de la lune, ce qui signifie brillant, léger, facile à comprendre. Une focalisation aussi claire sur un marché local montre que le fabricant n'avait pas l'intention de commercialiser le produit dans d'autres pays, par exemple en Europe. En effet, tout au long de l'année 2006, les principales ventes de MOTOMING (nom définitif après la victoire du préfixe MOTO et de la nouvelle classification) se sont faites sur le marché chinois. Il n'y a eu aucune livraison officielle de MING en dehors de la Chine.

Au Brésil, MING est connu sous le nom de MOTOTASK, le deuxième pays à recevoir cette unité. De plus, si en Chine nous avons traité du modèle A1200, alors au Brésil il s'agit d'une version mise à jour de l'A1200i, la lettre après l'index vient du mot international (version internationale). Les différences par rapport au MING d'origine sont insignifiantes : par exemple, l'égaliseur est pris en charge dans RealOne Player, EDGE est pris en charge et un dictionnaire vocal pour la traduction est intégré - vous écrivez un mot et il le prononce dans une autre langue (pas dans toutes les versions de l'appareil, jusqu'à présent uniquement en Europe).

Le fabricant positionne ce téléphone comme un smartphone, il semblerait que cela soit justifié, car il dispose de Linux, mais l'installation de logiciels supplémentaires est presque impossible. Je ferai une réserve sur le fait qu'un tel logiciel existe, il est écrit par des passionnés et, par conséquent, il n'y en a pas tellement. L'expansion principale des fonctionnalités devrait se produire via les programmes Java. D'autre part, la présence du nombre maximum de fonctions intégrées permet d'attribuer l'appareil aux smartphones. Il s'avère que, comme ses prédécesseurs, MING occupe une position intermédiaire entre les téléphones classiques et les smartphones. Une sorte de solution complète tout-en-un pour ceux qui ne se soucieront jamais d'installer des programmes supplémentaires, mais qui sont intéressés par un produit doté de hautes fonctionnalités.

Regardons le produit sous tous ses angles, puisqu'il le mérite. Commençons par le design, que l'on peut sans risque qualifier d'extraordinaire et quelque peu révolutionnaire. MING est un clapet classique, dans tous les cas, il a un flip, on ne peut parler que lorsqu'il est ouvert. Dans le même temps, le flip est en plastique transparent, l'écran est visible en dessous. Avez-vous déjà deviné qu'un mode est apparu dans lequel vous pouvez effectuer diverses actions sans ouvrir l'appareil ? Le concept est très séduisant, il permet d'éviter l'utilisation d'un deuxième écran, externe, d'économiser sur l'épaisseur du boîtier, la consommation électrique de l'appareil.

Les inconvénients évidents du modèle incluent le fait que la surface extérieure est facilement sale et qu'à l'intérieur il y a des traces de mains sur l'écran tactile. Il faut s'y habituer, c'est un prix pour le design et la fonctionnalité. Initialement, l'appareil est disponible en deux couleurs - blanc argenté et noir. Plus tard, pour le marché européen, le modèle est sorti en rouge, qui n'a pas l'air féminin, la couleur est attrayante.

La taille de l'appareil est de 95,7x51,7x21,5 mm, le poids est de 119 grammes. En termes de dimensions, le téléphone ressemble à un clapet ordinaire, il n'y a donc aucun problème à l'utiliser. Quelqu'un note qu'il est difficile de soulever le capot supérieur avec la main et de l'ouvrir. Subjectivement, un tel facteur est présent, il est dû à la faible épaisseur du flip. En même temps, il y a des encoches sur le boîtier pour que le doigt s'y trouve. Au fil du temps, on s'y habitue et l'appareil s'ouvre facilement d'une seule main. La première impression d'inconvénient est très trompeuse.

Le matériau principal du corps est en plastique avec un revêtement doux au toucher, et les inserts chromés sont également en plastique. Sur la face arrière, l'insert est rayé, on voit que la peinture se décolle. Sur ma nouvelle machine, cela s'est produit en 2 semaines environ, mais il n'y a pas eu d'augmentation supplémentaire dans la zone touchée. En général, la qualité de construction, les matériaux sont au top, l'appareil est bien renversé, il n'y a pas de pièces qui pendent.

Le design du haut-parleur est intéressant - si vous ouvrez le couvercle, vous verrez deux fils allant au haut-parleur dans le plastique épais de la partie supérieure. Un design très inhabituel qui attire par sa simplicité et son originalité. C'est quelque chose qui s'apparente à une montre qui montre son mécanisme, a un couvercle transparent en bas. L'utilisateur rejoint involontairement le secret de l'appareil.

D'un point de vue émotionnel, MING est l'un des rares téléphones entièrement chargés. Le modèle n'est pas sans visage, très attrayant en apparence, vous fait faire attention à vous-même. Beaucoup disaient que c'était le design de l'appareil qui les attirait, mais pas la fonctionnalité, c'était secondaire. Je vous rappelle qu'au début de l'année 2006, cette approche était quelque peu révolutionnaire, bien que Nokia ait fait les premiers pas dans cette direction.

Le téléphone n'a pratiquement pas de touches de fonction, tout le contrôle est effectué à partir de l'écran. L'écran a une diagonale de 2,4 pouces, une résolution de 240x320 pixels (36x48 mm), affiche jusqu'à 262 000 couleurs (TFT). La qualité de l'image à l'écran est excellente, rien à redire. Au soleil, l'image est bien visible, et la couverture joue le rôle d'un filtre supplémentaire, les informations restent lisibles. Comme déjà mentionné, l'écran est tactile, le stylet est caché sur le côté droit, mais son utilisation dans la plupart des cas n'est pas nécessaire (la seule exception, peut-être, est la frappe). Dans les opérations typiques, les tapotements des doigts suffisent, par exemple, lors de la composition d'un numéro, c'est très pratique.

Sous l'écran se trouve une touche d'envoi d'appel, ainsi qu'une touche de raccrochage, elle est également chargée d'allumer l'appareil. Entre ces boutons se trouve un joystick, il est fortement encastré dans le boîtier, petit et inconfortable. J'ai attiré l'attention sur cela en deux mois de vie avec l'appareil pour la première fois lors de la rédaction d'une critique. Vous pouvez demander en toute sécurité pourquoi une telle ignorance du joystick de ma part ? Je réponds. Il n'y a jamais eu besoin de ces touches et d'un joystick, d'une manière ou d'une autre, il s'est avéré que seuls les boutons latéraux étaient utilisés, ainsi que l'écran de l'appareil. Oui, je ferai une réserve sur le fait que le bouton d'alimentation est très nécessaire, mais sinon, ces touches ne sont pas nécessaires. C'est-à-dire pas le moindre. Les développeurs avaient simplement peur de faire un petit pas en avant et d'abandonner complètement les boutons du panneau avant, alors que cela aurait dû être fait. Ce concept a été utilisé dans l'iPhone d'Apple, bien qu'il ait été défini dans MING et toute la famille de ces produits.

Il n'y a pas tant de commandes latérales dans le téléphone à première vue, mais elles remplacent de nombreuses touches individuelles dans d'autres téléphones. Sur le côté gauche, il y a deux boutons de contrôle du volume, ainsi que des commandes générales, mais plus sur cela ci-dessous, entre eux se trouve la touche de sélection, analogue à OK. Sur le côté gauche, on retrouve une prise jack 2,5 mm recouverte d'un bouchon en caoutchouc, un casque y est branché. Sur le côté droit se trouvent un bouton d'appareil photo, ainsi qu'un bouton de fonctions vocales (numérotation vocale ou enregistreur vocal). Sur le côté droit se trouve un connecteur miniUSB, il est également recouvert d'un bouchon en caoutchouc fixé au boîtier.

Il y a un objectif d'appareil photo à l'arrière, il est de 2 mégapixels, comme pour le Motorola V3x, il y a un interrupteur mécanique pour les modes macro et normal. Le capot arrière peut être facilement retiré, mais il n'a pas de jeu, il est en plastique. Sous la batterie se trouve un emplacement pour carte SIM, ainsi qu'un emplacement pour cartes mémoire microSD (jusqu'à 2 Go de cartes fonctionnent sans aucun problème, vérifié). La batterie de ce modèle est de 850 mAh lithium-ion (BT50). Selon le fabricant, il est capable de fournir une autonomie en veille de 140 à 250 heures, une autonomie en conversation de 3 à 7 heures. Dans les conditions des réseaux de Moscou, l'appareil a fonctionné en moyenne pendant environ 2 jours avec 50 minutes d'appels, jusqu'à 20 minutes d'utilisation du Web, une vérification constante du courrier.Avec un mode de fonctionnement plus doux, l'appareil fonctionnera pendant environ 3 jours. Même l'utilisation la plus intensive vous permettra d'utiliser l'appareil plus d'une journée. Écouter de la musique n'affecte pas beaucoup le temps de fonctionnement, le temps de lecture MP3 maximum est d'environ 10,5 heures. L'utilisation d'écouteurs Bluetooth stéréo réduit considérablement le temps, mais même ici, il est possible de travailler au niveau de 7 heures. Le temps nécessaire pour charger complètement la batterie est d'environ 2 heures.

Le processeur installé dans l'appareil est le célèbre Intel XScale Honda Accord 2018 Sport White PXA270, fonctionnant à 312 MHz. Contrairement au même Motorola Z6, ce n'est pas une solution à puce unique (enfin, je dirai le contraire, pas une solution à deux puces), il utilise également un processeur ARM de Freescale comme processeur responsable de la partie radio (puce DSP 56000 ). La mémoire de l'appareil est de 64 Mo, dont 3,5 Mo sont réservés aux contacts, le système d'exploitation occupe une zone de 52 Mo. La quantité de mémoire restante est de 8 Mo, elle peut être utilisée comme vous le souhaitez, mais il est préférable de mettre une carte mémoire de grande capacité, car travailler avec elle n'est pas différent de travailler avec l'appareil lui-même.

Travailler avec l'appareil à l'état fermé. À l'état fermé, vous pouvez appeler un menu court, appuyez simplement sur la touche latérale. Le menu contient des éléments tels que l'appareil photo, ainsi que RealOne Player. Le lecteur peut être entièrement contrôlé lorsque l'appareil est fermé, ce qui est pratique. L'accès à la caméra et à l'enregistrement vidéo est également possible à partir d'ici, ou vous pouvez utiliser la touche spéciale à droite.

Pour tous les types d'événements contextuels, vous pouvez soit les confirmer, soit les annuler en deux clics. Lorsqu'il y a un appel entrant, vous pouvez utiliser les boutons latéraux pour rejeter l'appel ou couper le son. Le nombre de paramètres est bien inférieur à ce qui était disponible pour le Motorola A780, mais il n'y a pas non plus de clavier externe ici. L'appareil est intéressant dans la mesure où il est possible de travailler avec de la musique dans cet état.

En mode veille, vous pouvez également modifier le profil de travail actuel sans ouvrir l'appareil.

La numérotation vocale dans cet appareil est proche de l'idéal, à l'état ouvert, il suffit d'appuyer sur la touche de numérotation et, en la maintenant enfoncée, de dire un nom ou une commande. Aucune formation vocale préalable n'est requise, le téléphone reconnaît votre voix sans aucun problème (fonctionne pour l'anglais, une bonne prononciation n'est pas requise). En plus de rechercher des noms dans l'annuaire téléphonique et de les composer, il est supposé que la composition habituelle des numéros par la voix et la prise en charge de nombreuses commandes. Il y en a environ 40 au total, avec leur aide, vous pouvez contrôler toutes les fonctions et applications standard du téléphone. Par exemple, ouvrez le panneau de configuration, modifiez le profil actuel, composez un message SMS pour un destinataire spécifique. De plus, le téléphone dispose d'une fonction de synthèse vocale - lorsque vous ouvrez des messages, vous entendez une voix masculine les lire. Pour la langue anglaise, la fonction fonctionne parfaitement, lors de la translittération, on ne sait parfois pas ce qui est en jeu, mais un tel mode n'était pas prévu au départ. Un certain nombre de commandes vocales ont une confirmation et une réponse vocales. Par exemple, lorsque vous dites Vérifier le signal ou Vérifier la batterie, vous entendez respectivement la puissance du signal et le niveau de la batterie.

Interface. Pour travailler avec le téléphone, vous devez retirer le stylet, bien qu'il soit tout à fait possible de composer un numéro ou un court message sans son aide, uniquement avec vos doigts. L'écran principal rappelle un peu la fenêtre Aujourd'hui des smartphones Windows. En bas il y a une ligne avec 5 icônes d'application, elles peuvent être modifiées selon votre choix. Un peu plus haut - la date et l'heure, puis les événements du calendrier pour la journée en cours. En haut de l'écran, quatre icônes permettent d'accéder rapidement aux fonctions principales : composeur, messages, contacts, applications (voici la liste de toutes les applications). Dans cette règle, vous ne pouvez pas modifier l'ordre des icônes ni en supprimer aucune. Lorsque des événements se produisent (appels manqués, messages, événements de l'organisateur) auxquels vous ne pouvez pas répondre, des informations les concernant apparaissent sur la ligne supérieure (un carré avec un point d'exclamation clignotant). L'organisation de ce genre d'icônes pop-up, d'avertissements contextuels est sympa.

Sous la barre de navigation supérieure se trouve une barre d'état qui affiche la puissance actuelle du signal, le GPRS, l'état Bluetooth et la charge de la batterie. Cliquer sur cette ligne fait apparaître une fenêtre avec un rapport détaillé sur l'état de l'appareil. La première amélioration est un affichage détaillé des informations sur la charge de la batterie (l'icône de charge contient trois divisions) sur une échelle de 100 %. Dans la même fenêtre - le nom du réseau actuel, son ID, l'état de l'antenne (peut être désactivé d'une seule touche, mode avion), GPRS (également désactivé), IM (état, possibilité de désactiver), Bluetooth, l'option de retirez la carte TransFlash en toute sécurité. De plus, les compteurs pour les sessions GPRS et les connexions CSD sont affichés.

Notez que le menu A1200i est différent du MING original fabriqué pour la Chine (China Mobile), il utilise une version rouge du design du menu, en Europe il est bleu, similaire au ROKR E6.

Pour compléter l'histoire de l'interface, décrivons la fenêtre standard du programme. Au bas de la fenêtre, vous voyez les boutons de la sélection actuelle, le bouton du menu contextuel. Dans le coin droit se trouve une icône avec une croix ou une flèche incurvée. Dans le premier cas, vous fermez l'application ouverte, dans le second, vous la minimisez simplement. Le téléphone dispose d'un multitâche préemptif. Depuis le menu, vous pouvez appeler une liste d'applications et basculer entre elles (auparavant, c'était impossible dans les modèles précédents). S'il y a de la RAM libre, l'application y reste, vous pourrez y revenir plus tard, et si elle est insuffisante, l'application la plus ancienne est fermée. Dans cet appareil, une fenêtre apparaît avec une liste d'applications, vous pouvez sélectionner celles dont vous n'avez pas besoin, nécessitent une fermeture. Un appui long avec le stylet signifie un appel de fonction, un cercle de points colorés apparaît autour du point d'appui. À certains égards, cela rappelle les mêmes PDA et smartphones sous Windows. L'interface de ce modèle est agréable et, surtout, compréhensible, il sera facile pour l'utilisateur de maîtriser l'appareil.

Saisie de texte. Il existe deux options pour saisir du texte - clavier virtuel, écriture manuscrite. Le clavier virtuel est assez facile à utiliser, tout est standard. Pour un certain nombre de fonctions, un clavier virtuel est prévu pour saisir des lettres à la main, par exemple dans un cahier. Dans un tel clavier, la taille des boutons dessinés est spécialement augmentée, appuyer même avec les pouces ne cause pas de problèmes. Des dispositions de langue supplémentaires sont mises en œuvre ici par des vues séparées du clavier virtuel. Lorsque vous tapez des mots, vous pouvez activer leur mode de devinette (similaire au T9), mais ici, le téléphone se souvient de nombreux mots trouvés dans vos messages, y compris des mots d'autres langues, tapés en translittération. Il s'agit d'une opportunité unique pour les solutions Motorola. Pour la langue russe, il est possible d'installer un clavier correspondant non officiel, cette procédure est décrite sur divers forums, et le logiciel correspondant s'y trouve également.

La saisie manuscrite est une fenêtre divisée en deux parties, cela vous permet de saisir rapidement des caractères. La reconnaissance ne fonctionne pas trop bien, il est plus facile d'utiliser le clavier virtuel.

De plus, pour les champs avec des informations numériques, il est possible d'appeler le clavier avec des chiffres, c'est une sous-espèce du clavier virtuel.

Composer un numéro. Un pavé numérique s'affiche à l'écran, vous pouvez composer un numéro avec vos mains, la taille des touches dessinées le permet. Les listes d'appels sont appelées d'une seule touche. Parmi les paramètres, il convient de noter toutes sortes de minuteries, le choix de ce qui sera affiché à l'écran (durée d'appel, durée totale, coût, autre), minuterie d'appel (1, 3, 5, 10, 15 minutes). Vous pouvez connecter rapidement un appareil Bluetooth à partir du menu.

Répertoire. Il n'y a aucune restriction sur le nombre de noms dans la mémoire du téléphone, tout dépend de la quantité totale de mémoire (3,5 Mo pour les entrées de texte). Pour un nom, entrez jusqu'à 2 numéros de portable, 2 domicile, 2 numéros de téléphone professionnel, fax, deux adresses e-mail, deux adresses PTT, Chat ID, un groupe d'abonnés, une image. Le champ "adresse" est divisé en deux - travail et domicile. Dans chaque cas, plusieurs champs supplémentaires sont supposés - pays, code, état, adresse. Naturellement, il est censé entrer l'adresse du site, l'anniversaire, séparément - tout anniversaire, les données sur les enfants, un surnom informel, séparément - un surnom. Le champ avec le nom de l'entreprise, le nom de l'assistant et une note de texte supplémentaire semble standard. Pour chaque nom, vous pouvez choisir votre photo et votre mélodie. La photo est liée au nom, et non à un numéro distinct, comme c'est le cas sur la grande majorité des téléphones Motorola. Il en va de même pour la mélodie, d'ailleurs, il peut s'agir d'un fichier mp3. Lors de la consultation d'un enregistrement, vous pouvez spécifier l'affichage de tous les champs ou des principaux (les premiers enregistrements de tous types sont affichés, par exemple, le premier numéro de mobile, mais pas le second, etc.).

< /p>

La liste générale peut afficher les entrées de la mémoire de l'appareil et de la carte SIM, à vous de choisir. La liste peut être triée par prénom ou nom. Au total, deux types d'affichage sont fournis - une liste, des icônes. Dans le premier cas, vous voyez une liste de noms sans numéros de téléphone ni autres informations. Dans le second, des icônes 3x3 sont affichées sur un écran, les noms qui ont une photo au lieu d'une émoticône affichent cette photo. Seuls 8 caractères sont placés sous l'icône, les noms sont tronqués et ne défilent pas. Vous devrez charger une vue détaillée du contact pour le voir si les noms sont similaires.

Lorsque vous recherchez un nom, le résultat est instantanément trié et seuls les noms qui correspondent au début de la phrase que vous saisissez restent à l'écran. C'est très pratique, la fonction fonctionne rapidement avec un répertoire téléphonique qui compte environ 700 noms avec un remplissage moyen des champs.

Il y a une transition rapide vers l'affichage de groupes individuels d'abonnés, vous pouvez créer des listes de diffusion personnelles, les paramètres sont extrêmement flexibles. Il est possible de copier toutes les entrées de la carte SIM vers le téléphone ou vice versa.

Tout contact peut être envoyé vers un autre appareil sous forme de vCard, tout fonctionne sans problème. La synchronisation avec un PC, en particulier avec MS Outlook, se déroule en standard. Pour la version localisée du programme, il y a des problèmes avec la distribution des champs, mais dans la version originale tout fonctionne de manière plus ou moins fiable.

En termes de capacités, le répertoire téléphonique est l'un des meilleurs des téléphones aujourd'hui, ajoutez ici la numérotation vocale, qui ne dépend pas de la prononciation et sans étiquettes de pré-enregistrement, et nous obtenons un outil très puissant.

Pour les appels entrants et sortants, une fenêtre avec toutes les données apparaît. L'icône photo est petite, exactement la même que dans le répertoire téléphonique. Ceci est fait pour le mode externe, mais l'affichage de la photo en plein écran n'est pas prévu ici. Pour certains, ce sera un inconvénient, en revanche, étant donné que vous portez l'appareil dans un état fermé et uniquement de cette manière, la mise en œuvre de la fonction est logique.

Reconnaissance des cartes de visite. Un élément de menu séparé, il est également disponible dans l'annuaire téléphonique. Avec l'appareil photo, vous pouvez reconnaître le texte d'une carte de visite. Pour l'anglais, la reconnaissance fonctionne bien environ 70 % du temps. L'option est actuellement brute et n'est pas prête pour une utilisation réelle.

Messagerie. Le courrier électronique sort du cadre de cette section et est implémenté en tant qu'application distincte. L'explication réside dans deux prérequis, le premier et principal est que le téléphone utilise une solution de Magic4. Tous les dossiers sont affichés dans la liste générale, l'utilisateur peut créer ses propres dossiers et les protéger par un mot de passe. Les messages entrants, SMS et MMS, vont par défaut dans la boîte de réception. Mais vous pouvez choisir n'importe lequel des dossiers que vous avez créés, y compris celui protégé, le choix est séparé pour les SMS et les MMS. Les dossiers ne peuvent pas être créés sur la carte, ils se trouvent uniquement dans la mémoire interne de l'appareil.

Tous les SMS/MMS. В Зависимости от наполнения сообщения аппарат самостостостостоятельно решает, как его отправить, как обычное короткое сообщение или как мультимедийное. Сознательное упрощение интерфейса не сказывается негативно на работе. Есть шаблоны сообщений, в том числе и MMS. Для всех типов сообщений есть автоподпись. Естественно, поддерживается EMS. Ограничений по числу хранимых сообщений в телефоне нет.

Cliquez ici. В Каждом из трех Списков Содержится по 30 Звонков, указывается дата и время, также продолжительность разговора.

E-mail. Dans une application séparée, vous pouvez créer un nombre sélectif de comptes, un paramètre d'authentification séparé est disponible pour l'envoi et la réception de courrier. Il n'y a pas de chargement des seuls en-têtes, mais en même temps des limites sont fixées sur la taille de la lettre, si elle est dépassée, vous voyez le même en-tête pour la lettre qui enfreint la règle. La limite supérieure est de 5 Mo. L'utilisateur peut créer ses propres dossiers de correspondance.

Tous les types de pièces jointes sont pris en charge à l'exception des archives, le téléphone ne sait pas comment les utiliser. L'appareil est initialement capable de lire des documents MS Office, Adobe Acrobat en plus des formats graphiques et texte standard pour ces appareils. Lors de l'envoi d'une lettre, vous pouvez joindre n'importe quel fichier de la mémoire et de la carte du téléphone, ajouter une entrée de répertoire téléphonique, un organisateur. L'inconvénient du client de messagerie est le manque de paramètres pour travailler avec les encodages, l'appareil travaille dur avec les paramètres globaux actuels. Les messages russes en 1251 sont lisibles, mais la police devient très particulière, étirée (encore une fois, à l'aide d'un petit patch, ce problème peut également être résolu). La localisation est le point le plus faible de ce modèle, car il se concentre sur le marché asiatique ou américain.

Calendrier. Il y a un affichage du calendrier pour le mois, la semaine, le jour, la vue préférée de l'utilisateur est indiquée dans les paramètres. La direction du marché asiatique se traduit par un soutien au calendrier lunaire. Les événements de l'organisateur peuvent avoir un nom, un lieu, une récurrence, un avertissement, une catégorie (le nom et la couleur sont définis). Une fonctionnalité intéressante est la possibilité de choisir comment l'événement affichera son heure (occupé, absent du bureau, etc.), cela vous permet de voir immédiatement les créneaux horaires libres. Une telle fonction à la veille des expositions est très importante. Toute entrée peut être classée comme privée.

Beaucoup trouveront la fonctionnalité d'invitation inhabituelle mais agréable. Il suffit de commencer à taper l'événement, de spécifier tous les champs et de l'envoyer à un numéro ou à une liste de diffusion spécifique. L'entrée apparaît dans le calendrier et toutes les parties intéressées la reçoivent également. Au début, j'ai utilisé cette fonction à contrecœur, mais j'ai ensuite ressenti l'infériorité des autres téléphones en son absence.

Tâches. La liste habituelle des tâches, pour une entrée séparée, il existe jusqu'à trois types de priorités, fixer une date de fin, un réveil, une petite note de texte. Tout est assez simple, mais il n'est pas nécessaire de faire plus.

Examen du téléphone GSM Motorola MING (Motorola A1200)

Motorola est devenu un pionnier sur le marché des appareils Linux en lançant un certain nombre de produits basés sur le système d'exploitation eZx, en particulier des appareils tels que Motorola A760, Motorola A780, Motorola A910, ROKR E2.Le dernier modèle est un peu en dehors de la gamme commune, car il manque un écran tactile et l'interface de l'appareil a été fortement repensée, elle coïncide avec celle du Motorola Z6. Mais le plus important de cette série de produits, peut-être, peut être considéré comme le Motorola A1200, qui a ensuite été renommé MING. À la mi-mars 2006, l'appareil a commencé à être livré à Hong Kong, puis un nouveau nom a été adopté. Le caractère chinois "ming" est formé à partir des caractères du soleil et de la lune, ce qui signifie brillant, léger, facile à comprendre. Une focalisation aussi claire sur un marché local montre que le fabricant n'avait pas l'intention de commercialiser le produit dans d'autres pays, par exemple en Europe. En effet, tout au long de l'année 2006, les principales ventes de MOTOMING (nom définitif après la victoire du préfixe MOTO et de la nouvelle classification) se sont faites sur le marché chinois. Il n'y a eu aucune livraison officielle de MING en dehors de la Chine.

Au Brésil, MING est connu sous le nom de MOTOTASK, le deuxième pays à recevoir cette unité. De plus, si en Chine nous avons traité du modèle A1200, alors au Brésil il s'agit d'une version mise à jour de l'A1200i, la lettre après l'index vient du mot international (version internationale). Les différences par rapport au MING d'origine sont insignifiantes : par exemple, l'égaliseur est pris en charge dans RealOne Player, EDGE est pris en charge et un dictionnaire vocal pour la traduction est intégré - vous écrivez un mot et il le prononce dans une autre langue (pas dans toutes les versions de l'appareil, jusqu'à présent uniquement en Europe).

Le fabricant positionne ce téléphone comme un smartphone, il semblerait que cela soit justifié, car il dispose de Linux, mais l'installation de logiciels supplémentaires est presque impossible. Je ferai une réserve sur le fait qu'un tel logiciel existe, il est écrit par des passionnés et, par conséquent, il n'y en a pas tellement. L'expansion principale des fonctionnalités devrait se produire via les programmes Java. D'autre part, la présence du nombre maximum de fonctions intégrées permet d'attribuer l'appareil aux smartphones. Il s'avère que, comme ses prédécesseurs, MING occupe une position intermédiaire entre les téléphones classiques et les smartphones. Une sorte de solution complète tout-en-un pour ceux qui ne se soucieront jamais d'installer des programmes supplémentaires, mais qui sont intéressés par un produit doté de hautes fonctionnalités.

Regardons le produit sous tous ses angles, puisqu'il le mérite. Commençons par le design, que l'on peut sans risque qualifier d'extraordinaire et quelque peu révolutionnaire. MING est un clapet classique, dans tous les cas, il a un flip, on ne peut parler que lorsqu'il est ouvert. Dans le même temps, le flip est en plastique transparent, l'écran est visible en dessous. Avez-vous déjà deviné qu'un mode est apparu dans lequel vous pouvez effectuer diverses actions sans ouvrir l'appareil ? Le concept est très séduisant, il permet d'éviter l'utilisation d'un deuxième écran, externe, d'économiser sur l'épaisseur du boîtier, la consommation électrique de l'appareil.

Les inconvénients évidents du modèle incluent le fait que la surface extérieure est facilement sale et qu'à l'intérieur il y a des traces de mains sur l'écran tactile. Il faut s'y habituer, c'est un prix pour le design et la fonctionnalité. Initialement, l'appareil est disponible en deux couleurs - blanc argenté et noir. Plus tard, pour le marché européen, le modèle est sorti en rouge, qui n'a pas l'air féminin, la couleur est attrayante.

La taille de l'appareil est de 95,7x51,7x21,5 mm, le poids est de 119 grammes. En termes de dimensions, le téléphone ressemble à un clapet ordinaire, il n'y a donc aucun problème à l'utiliser. Quelqu'un note qu'il est difficile de soulever le capot supérieur avec la main et de l'ouvrir. Subjectivement, un tel facteur est présent, il est dû à la faible épaisseur du flip. En même temps, il y a des encoches sur le boîtier pour que le doigt s'y trouve. Au fil du temps, on s'y habitue et l'appareil s'ouvre facilement d'une seule main. La première impression d'inconvénient est très trompeuse.

Le matériau principal du corps est en plastique avec un revêtement doux au toucher, et les inserts chromés sont également en plastique. Sur la face arrière, l'insert est rayé, on voit que la peinture se décolle. Sur ma nouvelle machine, cela s'est produit en 2 semaines environ, mais il n'y a pas eu d'augmentation supplémentaire dans la zone touchée. En général, la qualité de construction, les matériaux sont au top, l'appareil est bien renversé, il n'y a pas de pièces qui pendent.

Le design du haut-parleur est intéressant - si vous ouvrez le couvercle, vous verrez deux fils allant au haut-parleur dans le plastique épais de la partie supérieure. Un design très inhabituel qui attire par sa simplicité et son originalité. C'est quelque chose qui s'apparente à une montre qui montre son mécanisme, a un couvercle transparent en bas. L'utilisateur rejoint involontairement le secret de l'appareil.

D'un point de vue émotionnel, MING est l'un des rares téléphones entièrement chargés. Le modèle n'est pas sans visage, très attrayant en apparence, vous fait faire attention à vous-même. Beaucoup disaient que c'était le design de l'appareil qui les attirait, mais pas la fonctionnalité, c'était secondaire. Je vous rappelle qu'au début de l'année 2006, cette approche était quelque peu révolutionnaire, bien que Nokia ait fait les premiers pas dans cette direction.

Le téléphone n'a pratiquement pas de touches de fonction, tout le contrôle est effectué à partir de l'écran. L'écran a une diagonale de 2,4 pouces, une résolution de 240x320 pixels (36x48 mm), affiche jusqu'à 262 000 couleurs (TFT). La qualité de l'image à l'écran est excellente, rien à redire. Au soleil, l'image est bien visible, et la couverture joue le rôle d'un filtre supplémentaire, les informations restent lisibles. Comme déjà mentionné, l'écran est tactile, le stylet est caché sur le côté droit, mais son utilisation dans la plupart des cas n'est pas nécessaire (la seule exception, peut-être, est la frappe). Dans les opérations typiques, les tapotements des doigts suffisent, par exemple, lors de la composition d'un numéro, c'est très pratique.

Sous l'écran se trouve une touche d'envoi d'appel, ainsi qu'une touche de raccrochage, elle est également chargée d'allumer l'appareil. Entre ces boutons se trouve un joystick, il est fortement encastré dans le boîtier, petit et inconfortable. J'ai attiré l'attention sur cela en deux mois de vie avec l'appareil pour la première fois lors de la rédaction d'une critique. Vous pouvez demander en toute sécurité pourquoi une telle ignorance du joystick de ma part ? Je réponds. Il n'y a jamais eu besoin de ces touches et d'un joystick, d'une manière ou d'une autre, il s'est avéré que seuls les boutons latéraux étaient utilisés, ainsi que l'écran de l'appareil. Oui, je ferai une réserve sur le fait que le bouton d'alimentation est très nécessaire, mais sinon, ces touches ne sont pas nécessaires. C'est-à-dire pas le moindre. Les développeurs avaient simplement peur de faire un petit pas en avant et d'abandonner complètement les boutons du panneau avant, alors que cela aurait dû être fait. Ce concept a été utilisé dans l'iPhone d'Apple, bien qu'il ait été défini dans MING et toute la famille de ces produits.

Il n'y a pas tant de commandes latérales dans le téléphone à première vue, mais elles remplacent de nombreuses touches individuelles dans d'autres téléphones. Sur le côté gauche, il y a deux boutons de contrôle du volume, ainsi que des commandes générales, mais plus sur cela ci-dessous, entre eux se trouve la touche de sélection, analogue à OK. Sur le côté gauche, on retrouve une prise jack 2,5 mm recouverte d'un bouchon en caoutchouc, un casque y est branché. Sur le côté droit se trouvent un bouton d'appareil photo, ainsi qu'un bouton de fonctions vocales (numérotation vocale ou enregistreur vocal). Sur le côté droit se trouve un connecteur miniUSB, il est également recouvert d'un bouchon en caoutchouc fixé au boîtier.

Il y a un objectif d'appareil photo à l'arrière, il est de 2 mégapixels, comme pour le Motorola V3x, il y a un interrupteur mécanique pour les modes macro et normal. Le capot arrière peut être facilement retiré, mais il n'a pas de jeu, il est en plastique. Sous la batterie se trouve un emplacement pour carte SIM, ainsi qu'un emplacement pour cartes mémoire microSD (jusqu'à 2 Go de cartes fonctionnent sans aucun problème, vérifié). La batterie de ce modèle est de 850 mAh lithium-ion (BT50). Selon le fabricant, il est capable de fournir une autonomie en veille de 140 à 250 heures, une autonomie en conversation de 3 à 7 heures. Dans les conditions des réseaux de Moscou, l'appareil a fonctionné en moyenne pendant environ 2 jours avec 50 minutes d'appels, jusqu'à 20 minutes d'utilisation du Web, une vérification constante du courrier.Avec un mode de fonctionnement plus doux, l'appareil fonctionnera pendant environ 3 jours. Même l'utilisation la plus intensive vous permettra d'utiliser l'appareil plus d'une journée. Écouter de la musique n'affecte pas beaucoup le temps de fonctionnement, le temps de lecture MP3 maximum est d'environ 10,5 heures. L'utilisation d'écouteurs Bluetooth stéréo réduit considérablement le temps, mais même ici, il est possible de travailler au niveau de 7 heures. Le temps de charge complète de la batterie est d'environ 2 heures.

Le processeur installé dans l'appareil est le célèbre Intel XScale Honda Accord 2018 Sport White PXA270, fonctionnant à 312 MHz. Contrairement au même Motorola Z6, ce n'est pas une solution à puce unique (enfin, je dirai le contraire, pas une solution à deux puces), il utilise également un processeur ARM de Freescale comme processeur responsable de la partie radio (puce DSP 56000 ). La mémoire de l'appareil est de 64 Mo, dont 3,5 Mo sont réservés aux contacts, le système d'exploitation occupe une zone de 52 Mo. La quantité de mémoire restante est de 8 Mo, elle peut être utilisée comme vous le souhaitez, mais il est préférable de mettre une carte mémoire de grande capacité, car travailler avec elle n'est pas différent de travailler avec l'appareil lui-même.

Travailler avec l'appareil à l'état fermé. À l'état fermé, vous pouvez appeler un menu court, appuyez simplement sur la touche latérale. Le menu contient des éléments tels que l'appareil photo, ainsi que RealOne Player. Le lecteur peut être entièrement contrôlé lorsque l'appareil est fermé, ce qui est pratique. L'accès à la caméra et à l'enregistrement vidéo est également possible à partir d'ici, ou vous pouvez utiliser la touche spéciale à droite.

Pour tous les types d'événements contextuels, vous pouvez soit les confirmer, soit les annuler en deux clics. Lorsqu'il y a un appel entrant, vous pouvez utiliser les boutons latéraux pour rejeter l'appel ou couper le son. Le nombre de paramètres est bien inférieur à ce qui était disponible pour le Motorola A780, mais il n'y a pas non plus de clavier externe ici. L'appareil est intéressant dans la mesure où il est possible de travailler avec de la musique dans cet état.

En mode veille, vous pouvez également modifier le profil de travail actuel sans ouvrir l'appareil.

La numérotation vocale dans cet appareil est proche de l'idéal, à l'état ouvert, il suffit d'appuyer sur la touche de numérotation et, en la maintenant enfoncée, de dire un nom ou une commande. Aucune formation vocale préalable n'est requise, le téléphone reconnaît votre voix sans aucun problème (fonctionne pour l'anglais, une bonne prononciation n'est pas requise). En plus de rechercher des noms dans l'annuaire téléphonique et de les composer, il est supposé que la composition habituelle des numéros par la voix et la prise en charge de nombreuses commandes. Il y en a environ 40 au total, avec leur aide, vous pouvez contrôler toutes les fonctions et applications standard du téléphone. Par exemple, ouvrez le panneau de configuration, modifiez le profil actuel, composez un message SMS pour un destinataire spécifique. De plus, le téléphone dispose d'une fonction de synthèse vocale - lorsque vous ouvrez des messages, vous entendez une voix masculine les lire. Pour la langue anglaise, la fonction fonctionne parfaitement, lors de la translittération, on ne sait parfois pas ce qui est en jeu, mais un tel mode n'était pas prévu au départ. Un certain nombre de commandes vocales ont une confirmation et une réponse vocales. Par exemple, lorsque vous dites Vérifier le signal ou Vérifier la batterie, vous entendez respectivement la puissance du signal et le niveau de la batterie.

Interface. Pour travailler avec le téléphone, vous devez retirer le stylet, bien qu'il soit tout à fait possible de composer un numéro ou un court message sans son aide, uniquement avec vos doigts. L'écran principal rappelle un peu la fenêtre Aujourd'hui des smartphones Windows. En bas il y a une ligne avec 5 icônes d'application, elles peuvent être modifiées selon votre choix. Un peu plus haut - la date et l'heure, puis les événements du calendrier pour la journée en cours. En haut de l'écran, quatre icônes permettent d'accéder rapidement aux fonctions principales : composeur, messages, contacts, applications (voici la liste de toutes les applications). Dans cette règle, vous ne pouvez pas modifier l'ordre des icônes ni en supprimer aucune. Lorsque des événements se produisent (appels manqués, messages, événements de l'organisateur) auxquels vous ne pouvez pas répondre, des informations les concernant apparaissent sur la ligne supérieure (un carré avec un point d'exclamation clignotant). L'organisation de ce genre d'icônes pop-up, d'avertissements contextuels est sympa.

Sous la barre de navigation supérieure se trouve une barre d'état qui affiche la puissance actuelle du signal, le GPRS, l'état Bluetooth et la charge de la batterie. Cliquer sur cette ligne fait apparaître une fenêtre avec un rapport détaillé sur l'état de l'appareil. La première amélioration est un affichage détaillé des informations sur la charge de la batterie (l'icône de charge contient trois divisions) sur une échelle de 100 %. Dans la même fenêtre - le nom du réseau actuel, son ID, l'état de l'antenne (peut être désactivé d'une seule touche, mode avion), GPRS (également désactivé), IM (état, possibilité de désactiver), Bluetooth, l'option de retirez la carte TransFlash en toute sécurité. De plus, les compteurs pour les sessions GPRS et les connexions CSD sont affichés.

Notez que le menu A1200i est différent du MING original fabriqué pour la Chine (China Mobile), il utilise une version rouge du design du menu, en Europe il est bleu, similaire au ROKR E6.

Pour compléter l'histoire de l'interface, décrivons la fenêtre standard du programme. Au bas de la fenêtre, vous voyez les boutons de la sélection actuelle, le bouton du menu contextuel. Dans le coin droit se trouve une icône avec une croix ou une flèche incurvée. Dans le premier cas, vous fermez l'application ouverte, dans le second, vous la minimisez simplement. Le téléphone dispose d'un multitâche préemptif. Depuis le menu, vous pouvez appeler une liste d'applications et basculer entre elles (auparavant, c'était impossible dans les modèles précédents). S'il y a de la RAM libre, l'application y reste, vous pourrez y revenir plus tard, et si elle est insuffisante, l'application la plus ancienne est fermée. Dans cet appareil, une fenêtre apparaît avec une liste d'applications, vous pouvez sélectionner celles dont vous n'avez pas besoin, nécessitent une fermeture. Un appui long avec le stylet signifie un appel de fonction, un cercle de points colorés apparaît autour du point d'appui. À certains égards, cela rappelle les mêmes PDA et smartphones sous Windows. L'interface de ce modèle est agréable et, surtout, compréhensible, il sera facile pour l'utilisateur de maîtriser l'appareil.

Saisie de texte. Il existe deux options pour saisir du texte - clavier virtuel, écriture manuscrite. Le clavier virtuel est assez facile à utiliser, tout est standard. Pour un certain nombre de fonctions, un clavier virtuel est prévu pour saisir des lettres à la main, par exemple dans un cahier. Dans un tel clavier, la taille des boutons dessinés est spécialement augmentée, appuyer même avec les pouces ne cause pas de problèmes. Des dispositions de langue supplémentaires sont mises en œuvre ici par des vues séparées du clavier virtuel. Lorsque vous tapez des mots, vous pouvez activer leur mode de devinette (similaire au T9), mais ici, le téléphone se souvient de nombreux mots trouvés dans vos messages, y compris des mots d'autres langues, tapés en translittération. Il s'agit d'une opportunité unique pour les solutions Motorola. Pour la langue russe, il est possible d'installer un clavier correspondant non officiel, cette procédure est décrite sur divers forums, et le logiciel correspondant s'y trouve également.

La saisie manuscrite est une fenêtre divisée en deux parties, cela vous permet de saisir rapidement des caractères. La reconnaissance ne fonctionne pas trop bien, il est plus facile d'utiliser le clavier virtuel.

De plus, pour les champs avec des informations numériques, il est possible d'appeler le clavier avec des chiffres, c'est une sous-espèce du clavier virtuel.

Composer un numéro. Un pavé numérique s'affiche à l'écran, vous pouvez composer un numéro avec vos mains, la taille des touches dessinées le permet. Les listes d'appels sont appelées d'une seule touche. Parmi les paramètres, il convient de noter toutes sortes de minuteries, le choix de ce qui sera affiché à l'écran (durée d'appel, durée totale, coût, autre), minuterie d'appel (1, 3, 5, 10, 15 minutes). Vous pouvez connecter rapidement un appareil Bluetooth à partir du menu.

Répertoire. Il n'y a aucune restriction sur le nombre de noms dans la mémoire du téléphone, tout dépend de la quantité totale de mémoire (3,5 Mo pour les entrées de texte). Pour un nom, entrez jusqu'à 2 numéros de portable, 2 domicile, 2 numéros de téléphone professionnel, fax, deux adresses e-mail, deux adresses PTT, Chat ID, un groupe d'abonnés, une image. Le champ "adresse" est divisé en deux - travail et domicile. Dans chaque cas, plusieurs champs supplémentaires sont supposés - pays, code, état, adresse. Naturellement, il est censé entrer l'adresse du site, l'anniversaire, séparément - tout anniversaire, les données sur les enfants, un surnom informel, séparément - un surnom. Le champ avec le nom de l'entreprise, le nom de l'assistant et une note de texte supplémentaire semble standard. Pour chaque nom, vous pouvez choisir votre photo et votre mélodie. La photo est liée au nom, et non à un numéro distinct, comme c'est le cas sur la grande majorité des téléphones Motorola. Il en va de même pour la mélodie, d'ailleurs, il peut s'agir d'un fichier mp3. Lors de la consultation d'un enregistrement, vous pouvez spécifier l'affichage de tous les champs ou des principaux (les premiers enregistrements de tous types sont affichés, par exemple, le premier numéro de mobile, mais pas le second, etc.).

< /p>

La liste générale peut afficher les entrées de la mémoire de l'appareil et de la carte SIM, à vous de choisir. La liste peut être triée par prénom ou nom. Au total, deux types d'affichage sont fournis - une liste, des icônes. Dans le premier cas, vous voyez une liste de noms sans numéros de téléphone ni autres informations. Dans le second, des icônes 3x3 sont affichées sur un écran, les noms qui ont une photo au lieu d'une émoticône affichent cette photo. Seuls 8 caractères sont placés sous l'icône, les noms sont tronqués et ne défilent pas. Vous devrez charger une vue détaillée du contact pour le voir si les noms sont similaires.

Lorsque vous recherchez un nom, le résultat est instantanément trié et seuls les noms qui correspondent au début de la phrase que vous saisissez restent à l'écran. C'est très pratique, la fonction fonctionne rapidement avec un répertoire téléphonique qui compte environ 700 noms avec un remplissage moyen des champs.

Il y a une transition rapide vers l'affichage de groupes individuels d'abonnés, vous pouvez créer des listes de diffusion personnelles, les paramètres sont extrêmement flexibles. Il est possible de copier toutes les entrées de la carte SIM vers le téléphone ou vice versa.

Tout contact peut être envoyé vers un autre appareil sous forme de vCard, tout fonctionne sans problème. La synchronisation avec un PC, en particulier avec MS Outlook, se déroule en standard. Pour la version localisée du programme, il y a des problèmes avec la distribution des champs, mais dans la version originale tout fonctionne de manière plus ou moins fiable.

En termes de capacités, le répertoire téléphonique est l'un des meilleurs des téléphones aujourd'hui, ajoutez ici la numérotation vocale, qui ne dépend pas de la prononciation et sans étiquettes de pré-enregistrement, et nous obtenons un outil très puissant.

Pour les appels entrants et sortants, une fenêtre avec toutes les données apparaît. L'icône photo est petite, exactement la même que dans le répertoire téléphonique. Ceci est fait pour le mode externe, mais l'affichage de la photo en plein écran n'est pas prévu ici. Pour certains, ce sera un inconvénient, en revanche, étant donné que vous portez l'appareil dans un état fermé et uniquement de cette manière, la mise en œuvre de la fonction est logique.

Reconnaissance des cartes de visite. Un élément de menu séparé, il est également disponible dans l'annuaire téléphonique. Avec l'appareil photo, vous pouvez reconnaître le texte d'une carte de visite. Pour l'anglais, la reconnaissance fonctionne bien environ 70 % du temps. L'option est actuellement brute et n'est pas prête pour une utilisation réelle.

Messagerie. Le courrier électronique sort du cadre de cette section et est implémenté en tant qu'application distincte. L'explication réside dans deux prérequis, le premier et principal est que le téléphone utilise une solution de Magic4. Tous les dossiers sont affichés dans la liste générale, l'utilisateur peut créer ses propres dossiers et les protéger par un mot de passe. Les messages entrants, SMS et MMS, vont par défaut dans la boîte de réception. Mais vous pouvez choisir n'importe lequel des dossiers que vous avez créés, y compris celui protégé, le choix est séparé pour les SMS et les MMS. Les dossiers ne peuvent pas être créés sur la carte, ils se trouvent uniquement dans la mémoire interne de l'appareil.

E-mail. Dans une application séparée, vous pouvez créer un nombre sélectif de comptes, un paramètre d'authentification séparé est disponible pour l'envoi et la réception de courrier. Il n'y a pas de chargement des seuls en-têtes, mais en même temps des limites sont fixées sur la taille de la lettre, si elle est dépassée, vous voyez le même en-tête pour la lettre qui enfreint la règle. La limite supérieure est de 5 Mo. L'utilisateur peut créer ses propres dossiers de correspondance.

Tous les types de pièces jointes sont pris en charge à l'exception des archives, le téléphone ne sait pas comment les utiliser. L'appareil est initialement capable de lire des documents MS Office, Adobe Acrobat en plus des formats graphiques et texte standard pour ces appareils. Lors de l'envoi d'une lettre, vous pouvez joindre n'importe quel fichier de la mémoire et de la carte du téléphone, ajouter une entrée de répertoire téléphonique, un organisateur. L'inconvénient du client de messagerie est le manque de paramètres pour travailler avec les encodages, l'appareil travaille dur avec les paramètres globaux actuels. Les messages russes en 1251 sont lisibles, mais la police devient très particulière, étirée (encore une fois, à l'aide d'un petit patch, ce problème peut également être résolu). La localisation est le point le plus faible de ce modèle, car il se concentre sur le marché asiatique ou américain.

Calendrier. Il y a un affichage du calendrier pour le mois, la semaine, le jour, la vue préférée de l'utilisateur est indiquée dans les paramètres. La direction du marché asiatique se traduit par un soutien au calendrier lunaire. Les événements de l'organisateur peuvent avoir un nom, un lieu, une fréquence, un avertissement, une catégorie (le nom et la couleur sont définis). Une fonctionnalité intéressante est la possibilité de choisir comment l'événement affichera son heure (occupé, absent du bureau, etc.), cela vous permet de voir immédiatement les créneaux horaires libres. Une telle fonction à la veille des expositions est très importante. Toute entrée peut être classée comme privée.

Beaucoup trouveront la fonctionnalité d'invitation inhabituelle mais agréable. Il suffit de commencer à taper l'événement, de spécifier tous les champs et de l'envoyer à un numéro ou à une liste de diffusion spécifique. L'entrée apparaît dans le calendrier et toutes les parties intéressées la reçoivent également. Au début, j'ai utilisé cette fonction à contrecœur, mais j'ai ensuite ressenti l'infériorité des autres téléphones en son absence.

Tâches. La liste habituelle des tâches, pour une entrée séparée, il existe jusqu'à trois types de priorités, fixer une date de fin, un réveil, une petite note de texte. Tout est assez simple, mais il n'est pas nécessaire de faire plus.

Examen du téléphone GSM Motorola MING (Motorola A1200)

Motorola est devenu un pionnier sur le marché des appareils Linux en lançant un certain nombre de produits basés sur le système d'exploitation eZx, en particulier des appareils tels que Motorola A760, Motorola A780, Motorola A910, ROKR E2.Le dernier modèle est un peu en dehors de la gamme commune, car il manque un écran tactile et l'interface de l'appareil a été fortement repensée, elle coïncide avec celle du Motorola Z6. Mais le plus important de cette série de produits, peut-être, peut être considéré comme le Motorola A1200, qui a ensuite été renommé MING. À la mi-mars 2006, l'appareil a commencé à être livré à Hong Kong, puis un nouveau nom a été adopté. Le caractère chinois "ming" est formé à partir des caractères du soleil et de la lune, ce qui signifie brillant, léger, facile à comprendre. Une focalisation aussi claire sur un marché local montre que le fabricant n'avait pas l'intention de commercialiser le produit dans d'autres pays, par exemple en Europe. En effet, tout au long de l'année 2006, les principales ventes de MOTOMING (nom définitif après la victoire du préfixe MOTO et de la nouvelle classification) se sont faites sur le marché chinois. Il n'y a eu aucune livraison officielle de MING en dehors de la Chine.

Au Brésil, MING est connu sous le nom de MOTOTASK, le deuxième pays à recevoir cette unité. De plus, si en Chine nous avons traité du modèle A1200, alors au Brésil il s'agit d'une version mise à jour de l'A1200i, la lettre après l'index vient du mot international (version internationale). Les différences par rapport au MING d'origine sont insignifiantes : par exemple, l'égaliseur est pris en charge dans RealOne Player, EDGE est pris en charge et un dictionnaire vocal pour la traduction est intégré - vous écrivez un mot et il le prononce dans une autre langue (pas dans toutes les versions de l'appareil, jusqu'à présent uniquement en Europe).

Le fabricant positionne ce téléphone comme un smartphone, il semblerait que cela soit justifié, car il dispose de Linux, mais l'installation de logiciels supplémentaires est presque impossible. Je ferai une réserve sur le fait qu'un tel logiciel existe, il est écrit par des passionnés et, par conséquent, il n'y en a pas tellement. L'expansion principale des fonctionnalités devrait se produire via les programmes Java. D'autre part, la présence du nombre maximum de fonctions intégrées permet d'attribuer l'appareil aux smartphones. Il s'avère que, comme ses prédécesseurs, MING occupe une position intermédiaire entre les téléphones classiques et les smartphones. Une sorte de solution complète tout-en-un pour ceux qui ne se soucieront jamais d'installer des programmes supplémentaires, mais qui sont intéressés par un produit doté de hautes fonctionnalités.

La taille de l'appareil est de 95,7x51,7x21,5 mm, le poids est de 119 grammes. En termes de dimensions, le téléphone ressemble à un clapet ordinaire, il n'y a donc aucun problème à l'utiliser. Quelqu'un note qu'il est difficile de soulever le capot supérieur avec la main et de l'ouvrir. Subjectivement, un tel facteur est présent, il est dû à la faible épaisseur du flip. En même temps, il y a des encoches sur le boîtier pour que le doigt s'y trouve. Au fil du temps, on s'y habitue et l'appareil s'ouvre facilement d'une seule main. La première impression d'inconvénient est très trompeuse.

Le matériau principal du corps est en plastique avec un revêtement doux au toucher, et les inserts chromés sont également en plastique. Sur la face arrière, l'insert est rayé, on voit que la peinture se décolle. Sur ma nouvelle machine, cela s'est produit en 2 semaines environ, mais il n'y a pas eu d'augmentation supplémentaire dans la zone touchée. En général, la qualité de construction, les matériaux sont au top, l'appareil est bien renversé, il n'y a pas de pièces qui pendent.

Le design du haut-parleur est intéressant - si vous ouvrez le couvercle, vous verrez deux fils allant au haut-parleur dans le plastique épais de la partie supérieure. Un design très inhabituel qui attire par sa simplicité et son originalité. C'est quelque chose qui s'apparente à une montre qui montre son mécanisme, a un couvercle transparent en bas. L'utilisateur rejoint involontairement le secret de l'appareil.

D'un point de vue émotionnel, MING est l'un des rares téléphones entièrement chargés. Le modèle n'est pas sans visage, d'apparence très attrayante, vous attire l'attention sur vous-même. Beaucoup disaient que c'était le design de l'appareil qui les attirait, mais pas la fonctionnalité, c'était secondaire. Je vous rappelle qu'au début de l'année 2006, cette approche était quelque peu révolutionnaire, bien que Nokia ait fait les premiers pas dans cette direction.

Le téléphone n'a pratiquement pas de touches de fonction, tout le contrôle est effectué à partir de l'écran. L'écran a une diagonale de 2,4 pouces, une résolution de 240x320 pixels (36x48 mm), affiche jusqu'à 262 000 couleurs (TFT). La qualité de l'image à l'écran est excellente, rien à redire. Au soleil, l'image est bien visible, et la couverture joue le rôle d'un filtre supplémentaire, les informations restent lisibles. Comme déjà mentionné, l'écran est tactile, le stylet est caché sur le côté droit, mais son utilisation dans la plupart des cas n'est pas nécessaire (la seule exception, peut-être, est la frappe). Dans les opérations typiques, les tapotements des doigts suffisent, par exemple, lors de la composition d'un numéro, c'est très pratique.

Sous l'écran se trouve une touche d'envoi d'appel, ainsi qu'une touche de raccrochage, elle est également chargée d'allumer l'appareil. Entre ces boutons se trouve un joystick, il est fortement encastré dans le boîtier, petit et inconfortable. J'ai attiré l'attention sur cela en deux mois de vie avec l'appareil pour la première fois lors de la rédaction d'une critique. Vous pouvez demander en toute sécurité pourquoi une telle ignorance du joystick de ma part ? Je réponds. Il n'y a jamais eu besoin de ces touches et d'un joystick, d'une manière ou d'une autre, il s'est avéré que seuls les boutons latéraux étaient utilisés, ainsi que l'écran de l'appareil. Oui, je ferai une réserve sur le fait que le bouton d'alimentation est très nécessaire, mais sinon, ces touches ne sont pas nécessaires. C'est-à-dire pas le moindre. Les développeurs avaient simplement peur de faire un petit pas en avant et d'abandonner complètement les boutons du panneau avant, alors que cela aurait dû être fait. Ce concept a été utilisé dans l'iPhone d'Apple, bien qu'il ait été défini dans MING et toute la famille de ces produits.

Il n'y a pas tant de commandes latérales dans le téléphone à première vue, mais elles remplacent de nombreuses touches individuelles dans d'autres téléphones. Sur le côté gauche, il y a deux boutons de contrôle du volume, ainsi que des commandes générales, mais plus sur cela ci-dessous, entre eux se trouve la touche de sélection, analogue à OK. Sur le côté gauche, on retrouve une prise jack 2,5 mm recouverte d'un bouchon en caoutchouc, un casque y est branché. Sur le côté droit se trouvent un bouton d'appareil photo, ainsi qu'un bouton de fonctions vocales (numérotation vocale ou enregistreur vocal). Sur le côté droit se trouve un connecteur miniUSB, il est également recouvert d'un bouchon en caoutchouc fixé au boîtier.

Il y a un objectif d'appareil photo à l'arrière, il est de 2 mégapixels, comme pour le Motorola V3x, il y a un interrupteur mécanique pour les modes macro et normal. Le capot arrière peut être facilement retiré, mais il n'a pas de jeu, il est en plastique. Sous la batterie se trouve un emplacement pour carte SIM, ainsi qu'un emplacement pour cartes mémoire microSD (jusqu'à 2 Go de cartes fonctionnent sans aucun problème, vérifié). La batterie de ce modèle est de 850 mAh lithium-ion (BT50). Selon le fabricant, il est capable de fournir une autonomie en veille de 140 à 250 heures, une autonomie en conversation de 3 à 7 heures. Dans les conditions des réseaux de Moscou, l'appareil a fonctionné en moyenne pendant environ 2 jours avec 50 minutes d'appels, jusqu'à 20 minutes d'utilisation du Web, une vérification constante du courrier.Avec un mode de fonctionnement plus doux, l'appareil fonctionnera pendant environ 3 jours. Même l'utilisation la plus intensive vous permettra d'utiliser l'appareil plus d'une journée. Écouter de la musique n'affecte pas beaucoup le temps de fonctionnement, le temps de lecture MP3 maximum est d'environ 10,5 heures. L'utilisation d'écouteurs Bluetooth stéréo réduit considérablement le temps, mais même ici, il est possible de travailler au niveau de 7 heures. Le temps nécessaire pour charger complètement la batterie est d'environ 2 heures.

Le processeur installé dans l'appareil est le célèbre Intel XScale Honda Accord 2018 Sport White PXA270, fonctionnant à 312 MHz. Contrairement au même Motorola Z6, ce n'est pas une solution à puce unique (enfin, je dirai le contraire, pas une solution à deux puces), il utilise également un processeur ARM de Freescale comme processeur responsable de la partie radio (puce DSP 56000 ). La mémoire de l'appareil est de 64 Mo, dont 3,5 Mo sont réservés aux contacts, le système d'exploitation occupe une zone de 52 Mo. La quantité de mémoire restante est de 8 Mo, elle peut être utilisée comme vous le souhaitez, mais il est préférable de mettre une carte mémoire de grande capacité, car travailler avec elle n'est pas différent de travailler avec l'appareil lui-même.

Travailler avec l'appareil à l'état fermé. À l'état fermé, vous pouvez appeler un menu court, appuyez simplement sur la touche latérale. Le menu contient des éléments tels que l'appareil photo, ainsi que RealOne Player. Le lecteur peut être entièrement contrôlé lorsque l'appareil est fermé, ce qui est pratique. L'accès à la caméra et à l'enregistrement vidéo est également possible à partir d'ici, ou vous pouvez utiliser la touche spéciale à droite.

Pour tous les types d'événements contextuels, vous pouvez soit les confirmer, soit les annuler en deux clics. Lorsqu'il y a un appel entrant, vous pouvez utiliser les boutons latéraux pour rejeter l'appel ou couper le son. Le nombre de paramètres est bien inférieur à ce qui était disponible pour le Motorola A780, mais il n'y a pas non plus de clavier externe ici. L'appareil est intéressant dans la mesure où il est possible de travailler avec de la musique dans cet état.

En mode veille, vous pouvez également modifier le profil de travail actuel sans ouvrir l'appareil.

La numérotation vocale dans cet appareil est proche de l'idéal, à l'état ouvert, il suffit d'appuyer sur la touche de numérotation et, en la maintenant enfoncée, de dire un nom ou une commande. Aucune formation vocale préalable n'est requise, le téléphone reconnaît votre voix sans aucun problème (fonctionne pour l'anglais, une bonne prononciation n'est pas requise). En plus de rechercher des noms dans l'annuaire téléphonique et de les composer, il est supposé que la composition habituelle des numéros par la voix et la prise en charge de nombreuses commandes. Il y en a environ 40 au total, avec leur aide, vous pouvez contrôler toutes les fonctions et applications standard du téléphone. Par exemple, ouvrez le panneau de configuration, modifiez le profil actuel, composez un message SMS pour un destinataire spécifique. De plus, le téléphone dispose d'une fonction de synthèse vocale - lorsque vous ouvrez des messages, vous entendez une voix masculine les lire. Pour la langue anglaise, la fonction fonctionne parfaitement, lors de la translittération, on ne sait parfois pas ce qui est en jeu, mais un tel mode n'était pas prévu au départ. Un certain nombre de commandes vocales ont une confirmation et une réponse vocales. Par exemple, lorsque vous dites Vérifier le signal ou Vérifier la batterie, vous entendez respectivement la puissance du signal et le niveau de la batterie.

Interface. Pour travailler avec le téléphone, vous devez retirer le stylet, bien qu'il soit tout à fait possible de composer un numéro ou un court message sans son aide, uniquement avec vos doigts. L'écran principal rappelle un peu la fenêtre Aujourd'hui des smartphones Windows. En bas il y a une ligne avec 5 icônes d'application, elles peuvent être modifiées selon votre choix. Un peu plus haut - la date et l'heure, puis les événements du calendrier pour la journée en cours. En haut de l'écran, quatre icônes permettent d'accéder rapidement aux fonctions principales : composeur, messages, contacts, applications (voici la liste de toutes les applications). Dans cette règle, vous ne pouvez pas modifier l'ordre des icônes ni en supprimer aucune. Lorsque des événements se produisent (appels manqués, messages, événements de l'organisateur) auxquels vous ne pouvez pas répondre, des informations les concernant apparaissent sur la ligne supérieure (un carré avec un point d'exclamation clignotant). L'organisation de ce genre d'icônes pop-up, d'avertissements contextuels est sympa.

Sous la barre de navigation supérieure se trouve une barre d'état qui affiche la puissance actuelle du signal, le GPRS, l'état Bluetooth et la charge de la batterie. Cliquer sur cette ligne fait apparaître une fenêtre avec un rapport détaillé sur l'état de l'appareil. La première amélioration est un affichage détaillé des informations sur la charge de la batterie (l'icône de charge contient trois divisions) sur une échelle de 100 %. Dans la même fenêtre - le nom du réseau actuel, son ID, l'état de l'antenne (peut être désactivé d'une seule touche, mode avion), GPRS (également désactivé), IM (état, possibilité de désactiver), Bluetooth, l'option de retirez la carte TransFlash en toute sécurité. De plus, les compteurs pour les sessions GPRS et les connexions CSD sont affichés.

Notez que le menu A1200i est différent du MING original fabriqué pour la Chine (China Mobile), il utilise une version rouge du design du menu, en Europe il est bleu, similaire au ROKR E6.

Pour compléter l'histoire de l'interface, décrivons la fenêtre standard du programme. Au bas de la fenêtre, vous voyez les boutons de la sélection actuelle, le bouton du menu contextuel. Dans le coin droit se trouve une icône avec une croix ou une flèche incurvée. Dans le premier cas, vous fermez l'application ouverte, dans le second, vous la minimisez simplement. Le téléphone dispose d'un multitâche préemptif. Depuis le menu, vous pouvez appeler une liste d'applications et basculer entre elles (auparavant, c'était impossible dans les modèles précédents). S'il y a de la RAM libre, l'application y reste, vous pourrez y revenir plus tard, et si elle est insuffisante, l'application la plus ancienne est fermée. Dans cet appareil, une fenêtre apparaît avec une liste d'applications, vous pouvez sélectionner celles dont vous n'avez pas besoin, nécessitent une fermeture. Un appui long avec le stylet signifie un appel de fonction, un cercle de points colorés apparaît autour du point d'appui. À certains égards, cela rappelle les mêmes PDA et smartphones sous Windows. L'interface de ce modèle est agréable et, surtout, compréhensible, il sera facile pour l'utilisateur de maîtriser l'appareil.

Saisie de texte. Il existe deux options pour saisir du texte - clavier virtuel, écriture manuscrite. Le clavier virtuel est assez facile à utiliser, tout est standard. Pour un certain nombre de fonctions, un clavier virtuel est prévu pour saisir des lettres à la main, par exemple dans un cahier. Dans un tel clavier, la taille des boutons dessinés est spécialement augmentée, appuyer même avec les pouces ne cause pas de problèmes. Des dispositions de langue supplémentaires sont mises en œuvre ici par des vues séparées du clavier virtuel. Lorsque vous tapez des mots, vous pouvez activer leur mode de devinette (similaire au T9), mais ici, le téléphone se souvient de nombreux mots trouvés dans vos messages, y compris des mots d'autres langues, tapés en translittération. Il s'agit d'une opportunité unique pour les solutions Motorola. Pour la langue russe, il est possible d'installer un clavier correspondant non officiel, cette procédure est décrite sur divers forums, et le logiciel correspondant s'y trouve également.

La saisie manuscrite est une fenêtre divisée en deux parties, cela vous permet de saisir rapidement des caractères. La reconnaissance ne fonctionne pas trop bien, il est plus facile d'utiliser le clavier virtuel.

De plus, pour les champs avec des informations numériques, il est possible d'appeler le clavier avec des chiffres, c'est une sous-espèce du clavier virtuel.

Composer un numéro. Un pavé numérique s'affiche à l'écran, vous pouvez composer un numéro avec vos mains, la taille des touches dessinées le permet. Les listes d'appels sont appelées d'une seule touche. Parmi les paramètres, il convient de noter toutes sortes de minuteries, le choix de ce qui sera affiché à l'écran (durée d'appel, durée totale, coût, autre), minuterie d'appel (1, 3, 5, 10, 15 minutes). Vous pouvez connecter rapidement un appareil Bluetooth à partir du menu.

Répertoire téléphonique. Il n'y a aucune restriction sur le nombre de noms dans la mémoire du téléphone, tout dépend de la quantité totale de mémoire (3,5 Mo pour les entrées de texte). Pour un nom, entrez jusqu'à 2 numéros de portable, 2 domicile, 2 numéros de téléphone professionnel, fax, deux adresses e-mail, deux adresses PTT, Chat ID, un groupe d'abonnés, une image. Le champ "adresse" est divisé en deux - travail et domicile. Dans chaque cas, plusieurs champs supplémentaires sont supposés - pays, code, état, adresse. Naturellement, il est censé entrer l'adresse du site, l'anniversaire, séparément - tout anniversaire, les données sur les enfants, un surnom informel, séparément - un surnom. Le champ avec le nom de l'entreprise, le nom de l'assistant et une note de texte supplémentaire semble standard. Pour chaque nom, vous pouvez choisir votre photo et votre mélodie. La photo est liée au nom, et non à un numéro distinct, comme c'est le cas sur la grande majorité des téléphones Motorola. Il en va de même pour la mélodie, d'ailleurs, il peut s'agir d'un fichier mp3. Lors de la consultation d'un enregistrement, vous pouvez spécifier l'affichage de tous les champs ou des principaux (les premiers enregistrements de tous types sont affichés, par exemple, le premier numéro de mobile, mais pas le second, etc.).

< /p>

La liste générale peut afficher les entrées de la mémoire de l'appareil et de la carte SIM, à vous de choisir. La liste peut être triée par prénom ou nom. Au total, deux types d'affichage sont fournis - une liste, des icônes. Dans le premier cas, vous voyez une liste de noms sans numéros de téléphone ni autres informations. Dans le second, des icônes 3x3 sont affichées sur un écran, les noms qui ont une photo au lieu d'une émoticône affichent cette photo. Seuls 8 caractères sont placés sous l'icône, les noms sont tronqués et ne défilent pas. Vous devrez charger une vue détaillée du contact pour le voir si les noms sont similaires.

Lorsque vous recherchez un nom, le résultat est instantanément trié et seuls les noms qui correspondent au début de la phrase que vous saisissez restent à l'écran. C'est très pratique, la fonction fonctionne rapidement avec un répertoire téléphonique qui compte environ 700 noms avec un remplissage moyen des champs.

Il y a une transition rapide vers l'affichage de groupes individuels d'abonnés, vous pouvez créer des listes de diffusion personnelles, les paramètres sont extrêmement flexibles. Il est possible de copier toutes les entrées de la carte SIM vers le téléphone ou vice versa.

Tout contact peut être envoyé vers un autre appareil sous forme de vCard, tout fonctionne sans problème. La synchronisation avec un PC, en particulier avec MS Outlook, se déroule en standard. Pour la version localisée du programme, il y a des problèmes avec la distribution des champs, mais dans la version originale tout fonctionne de manière plus ou moins fiable.

En termes de capacités, le répertoire téléphonique est l'un des meilleurs des téléphones aujourd'hui, ajoutez ici la numérotation vocale, qui ne dépend pas de la prononciation et sans étiquettes de pré-enregistrement, et nous obtenons un outil très puissant.

Pour les appels entrants et sortants, une fenêtre avec toutes les données apparaît. L'icône photo est petite, exactement la même que dans le répertoire téléphonique. Ceci est fait pour le mode externe, mais l'affichage de la photo en plein écran n'est pas prévu ici. Pour certains, ce sera un inconvénient, en revanche, étant donné que vous portez l'appareil dans un état fermé et uniquement de cette manière, la mise en œuvre de la fonction est logique.

Reconnaissance des cartes de visite. Un élément de menu séparé, il est également disponible dans l'annuaire téléphonique. Avec l'appareil photo, vous pouvez reconnaître le texte d'une carte de visite. Pour l'anglais, la reconnaissance fonctionne bien environ 70 % du temps. L'option est actuellement brute et n'est pas prête pour une utilisation réelle.

Messagerie. Le courrier électronique sort du cadre de cette section et est implémenté en tant qu'application distincte. L'explication réside dans deux prérequis, le premier et principal est que le téléphone utilise une solution de Magic4. Tous les dossiers sont affichés dans la liste générale, l'utilisateur peut créer ses propres dossiers et les protéger par un mot de passe. Les messages entrants, SMS et MMS, vont par défaut dans la boîte de réception. Mais vous pouvez choisir n'importe lequel des dossiers que vous avez créés, y compris celui protégé, le choix est séparé pour les SMS et les MMS. Les dossiers ne peuvent pas être créés sur la carte, ils se trouvent uniquement dans la mémoire interne de l'appareil.

Tous les SMS/MMS. В Зависимости от наполнения сообщения аппарат самостостостостоятельно решает, как его отправить, как обычное короткое сообщение или как мультимедийное. Сознательное упрощение интерфейса не сказывается негативно на работе. Есть шаблоны сообщений, в том числе и MMS. Для всех типов сообщений есть автоподпись. Естественно, поддерживается EMS. Ограничений по числу хранимых сообщений в телефоне нет.

Cliquez ici. В Каждом из трех Списков Содержится по 30 Звонков, указывается дата и время, также продолжительность разговора.

E-mail. Dans une application séparée, vous pouvez créer un nombre sélectif de comptes, un paramètre d'authentification séparé est disponible pour l'envoi et la réception de courrier. Il n'y a pas de chargement des seuls en-têtes, mais en même temps des limites sont fixées sur la taille de la lettre, si elle est dépassée, vous voyez le même en-tête pour la lettre qui enfreint la règle. La limite supérieure est de 5 Mo. L'utilisateur peut créer ses propres dossiers de correspondance.

Tous les types de pièces jointes sont pris en charge à l'exception des archives, le téléphone ne sait pas comment les utiliser. L'appareil est initialement capable de lire des documents MS Office, Adobe Acrobat en plus des formats graphiques et texte standard pour ces appareils. Lors de l'envoi d'une lettre, vous pouvez joindre n'importe quel fichier de la mémoire et de la carte du téléphone, ajouter une entrée de répertoire téléphonique, un organisateur. L'inconvénient du client de messagerie est le manque de paramètres pour travailler avec les encodages, l'appareil travaille dur avec les paramètres globaux actuels. Les messages russes en 1251 sont lisibles, mais la police devient très particulière, étirée (encore une fois, à l'aide d'un petit patch, ce problème peut également être résolu). La localisation est le point le plus faible de ce modèle, car il se concentre sur le marché asiatique ou américain.

Calendrier. Il y a un affichage du calendrier pour le mois, la semaine, le jour, la vue préférée de l'utilisateur est indiquée dans les paramètres. La direction du marché asiatique se traduit par un soutien au calendrier lunaire. Les événements de l'organisateur peuvent avoir un nom, un lieu, une fréquence, un avertissement, une catégorie (le nom et la couleur sont définis). Une fonctionnalité intéressante est la possibilité de choisir comment l'événement affichera son heure (occupé, absent du bureau, etc.), cela vous permet de voir immédiatement les créneaux horaires libres. Une telle fonction à la veille des expositions est très importante. Toute entrée peut être classée comme privée.

Beaucoup trouveront la fonctionnalité d'invitation inhabituelle mais agréable. Il suffit de commencer à taper un événement, de spécifier tous les champs et de l'envoyer à un numéro ou une liste de diffusion spécifique. L'entrée apparaît dans le calendrier et toutes les parties intéressées la reçoivent également. Au début, j'ai utilisé cette fonction à contrecœur, mais j'ai ensuite ressenti l'infériorité des autres téléphones en son absence.

Tâches. La liste habituelle des tâches, pour une entrée séparée, il existe jusqu'à trois types de priorités, la définition d'une date de fin, un réveil, une petite note de texte. Tout est assez simple, mais il n'est pas nécessaire de faire plus.

Examen du téléphone GSM Motorola MING (Motorola A1200)

Motorola est devenu un pionnier sur le marché des appareils Linux en lançant un certain nombre de produits basés sur le système d'exploitation eZx, en particulier des appareils tels que Motorola A760, Motorola A780, Motorola A910, ROKR E2.Le dernier modèle est un peu en dehors de la gamme commune, car il manque un écran tactile et l'interface de l'appareil a été fortement repensée, elle coïncide avec celle du Motorola Z6. Mais le plus important de cette série de produits, peut-être, peut être considéré comme le Motorola A1200, qui a ensuite été renommé MING. À la mi-mars 2006, l'appareil a commencé à être livré à Hong Kong, puis un nouveau nom a été adopté. Le caractère chinois "ming" est formé à partir des caractères du soleil et de la lune, ce qui signifie brillant, léger, facile à comprendre. Une focalisation aussi claire sur un marché local montre que le fabricant n'avait pas l'intention de commercialiser le produit dans d'autres pays, par exemple en Europe. En effet, tout au long de l'année 2006, les principales ventes de MOTOMING (nom définitif après la victoire du préfixe MOTO et de la nouvelle classification) se sont faites sur le marché chinois. Il n'y a eu aucune livraison officielle de MING en dehors de la Chine.

Au Brésil, MING est connu sous le nom de MOTOTASK, le deuxième pays à recevoir cette unité. De plus, si en Chine nous avons traité du modèle A1200, alors au Brésil il s'agit d'une version mise à jour de l'A1200i, la lettre après l'index vient du mot international (version internationale). Les différences par rapport au MING d'origine sont insignifiantes : par exemple, l'égaliseur est pris en charge dans RealOne Player, EDGE est pris en charge et un dictionnaire vocal pour la traduction est intégré - vous écrivez un mot et il le prononce dans une autre langue (pas dans toutes les versions de l'appareil, jusqu'à présent uniquement en Europe).

Le fabricant positionne ce téléphone comme un smartphone, il semblerait que cela soit justifié, car il dispose de Linux, mais l'installation de logiciels supplémentaires est presque impossible. Je ferai une réserve sur le fait qu'un tel logiciel existe, il est écrit par des passionnés et, par conséquent, il n'y en a pas tellement. L'expansion principale des fonctionnalités devrait se produire via les programmes Java. D'autre part, la présence du nombre maximum de fonctions intégrées permet d'attribuer l'appareil aux smartphones. Il s'avère que, comme ses prédécesseurs, MING occupe une position intermédiaire entre les téléphones classiques et les smartphones. Une sorte de solution complète tout-en-un pour ceux qui ne se soucieront jamais d'installer des programmes supplémentaires, mais qui sont intéressés par un produit doté de hautes fonctionnalités.

Regardons le produit sous tous ses angles, puisqu'il le mérite. Commençons par le design, que l'on peut sans risque qualifier d'extraordinaire et quelque peu révolutionnaire. MING est un clapet classique, dans tous les cas, il a un flip, on ne peut parler que lorsqu'il est ouvert. Dans le même temps, le flip est en plastique transparent, l'écran est visible en dessous. Avez-vous déjà deviné qu'un mode est apparu dans lequel vous pouvez effectuer diverses actions sans ouvrir l'appareil ? Le concept est très séduisant, il permet d'éviter l'utilisation d'un deuxième écran, externe, d'économiser sur l'épaisseur du boîtier, la consommation électrique de l'appareil.

Les inconvénients évidents du modèle incluent le fait que la surface extérieure est facilement sale et qu'à l'intérieur il y a des traces de mains sur l'écran tactile. Il faut s'y habituer, c'est un prix pour le design et la fonctionnalité. Initialement, l'appareil est disponible en deux couleurs - blanc argenté et noir. Plus tard, pour le marché européen, le modèle est sorti en rouge, qui n'a pas l'air féminin, la couleur est attrayante.

La taille de l'appareil est de 95,7x51,7x21,5 mm, le poids est de 119 grammes. En termes de dimensions, le téléphone ressemble à un clapet ordinaire, il n'y a donc aucun problème à l'utiliser. Quelqu'un note qu'il est difficile de soulever le capot supérieur avec la main et de l'ouvrir. Subjectivement, un tel facteur est présent, il est dû à la faible épaisseur du flip. En même temps, il y a des encoches sur le boîtier pour que le doigt s'y trouve. Au fil du temps, on s'y habitue et l'appareil s'ouvre facilement d'une seule main. La première impression d'inconvénient est très trompeuse.

Le matériau principal du corps est en plastique avec un revêtement doux au toucher, et les inserts chromés sont également en plastique. Sur la face arrière, l'insert est rayé, on voit que la peinture se décolle. Sur ma nouvelle machine, cela s'est produit en 2 semaines environ, mais il n'y a pas eu d'augmentation supplémentaire dans la zone touchée. En général, la qualité de construction, les matériaux sont au top, l'appareil est bien renversé, il n'y a pas de pièces qui pendent.

Le design du haut-parleur est intéressant - si vous ouvrez le couvercle, vous verrez deux fils allant au haut-parleur dans le plastique épais de la partie supérieure. Un design très inhabituel qui attire par sa simplicité et son originalité. C'est quelque chose qui s'apparente à une montre qui montre son mécanisme, a un couvercle transparent en bas. L'utilisateur rejoint involontairement le secret de l'appareil.

D'un point de vue émotionnel, MING est l'un des rares téléphones entièrement chargés. Le modèle n'est pas sans visage, d'apparence très attrayante, vous attire l'attention sur vous-même. Beaucoup disaient que c'était le design de l'appareil qui les attirait, mais pas la fonctionnalité, c'était secondaire. Je vous rappelle qu'au début de l'année 2006, cette approche était quelque peu révolutionnaire, bien que Nokia ait fait les premiers pas dans cette direction.

Le téléphone n'a pratiquement pas de touches de fonction, tout le contrôle est effectué à partir de l'écran. L'écran a une diagonale de 2,4 pouces, une résolution de 240x320 pixels (36x48 mm), affiche jusqu'à 262 000 couleurs (TFT). La qualité de l'image à l'écran est excellente, rien à redire. Au soleil, l'image est bien visible, et la couverture joue le rôle d'un filtre supplémentaire, les informations restent lisibles. Comme déjà mentionné, l'écran est tactile, le stylet est caché sur le côté droit, mais son utilisation dans la plupart des cas n'est pas nécessaire (la seule exception, peut-être, est la frappe). Dans les opérations typiques, les tapotements des doigts suffisent, par exemple, lors de la composition d'un numéro, c'est très pratique.

Sous l'écran se trouve une touche d'envoi d'appel, ainsi qu'une touche de raccrochage, elle est également chargée d'allumer l'appareil. Entre ces boutons se trouve un joystick, il est fortement encastré dans le boîtier, petit et inconfortable. J'ai attiré l'attention sur cela en deux mois de vie avec l'appareil pour la première fois lors de la rédaction d'une critique. Vous pouvez demander en toute sécurité pourquoi une telle ignorance du joystick de ma part ? Je réponds. Il n'y a jamais eu besoin de ces touches et d'un joystick, d'une manière ou d'une autre, il s'est avéré que seuls les boutons latéraux étaient utilisés, ainsi que l'écran de l'appareil. Oui, je ferai une réserve sur le fait que le bouton d'alimentation est très nécessaire, mais sinon, ces touches ne sont pas nécessaires. C'est-à-dire pas le moindre. Les développeurs avaient simplement peur de faire un petit pas en avant et d'abandonner complètement les boutons du panneau avant, alors que cela aurait dû être fait. Ce concept a été utilisé dans l'iPhone d'Apple, bien qu'il ait été défini dans MING et toute la famille de ces produits.

Il n'y a pas tant de commandes latérales dans le téléphone à première vue, mais elles remplacent de nombreuses touches individuelles dans d'autres téléphones. Sur le côté gauche, il y a deux boutons de contrôle du volume, ainsi que des commandes générales, mais plus sur cela ci-dessous, entre eux se trouve la touche de sélection, analogue à OK. Sur le côté gauche, on retrouve une prise jack 2,5 mm recouverte d'un bouchon en caoutchouc, un casque y est branché. Sur le côté droit se trouvent un bouton d'appareil photo, ainsi qu'un bouton de fonctions vocales (numérotation vocale ou enregistreur vocal). Sur le côté droit se trouve un connecteur miniUSB, il est également recouvert d'un bouchon en caoutchouc fixé au boîtier.

Il y a un objectif d'appareil photo à l'arrière, il est de 2 mégapixels, comme pour le Motorola V3x, il y a un interrupteur mécanique pour les modes macro et normal. Le capot arrière peut être facilement retiré, mais il n'a pas de jeu, il est en plastique. Sous la batterie se trouve un emplacement pour carte SIM, ainsi qu'un emplacement pour cartes mémoire microSD (jusqu'à 2 Go de cartes fonctionnent sans aucun problème, vérifié). La batterie de ce modèle est de 850 mAh lithium-ion (BT50). Selon le fabricant, il est capable de fournir une autonomie en veille de 140 à 250 heures, une autonomie en conversation de 3 à 7 heures. Dans les conditions des réseaux de Moscou, l'appareil a fonctionné en moyenne pendant environ 2 jours avec 50 minutes d'appels, jusqu'à 20 minutes d'utilisation du Web, une vérification constante du courrier. Avec un mode de fonctionnement plus doux, l'appareil fonctionnera pendant environ 3 jours. Même l'utilisation la plus intensive vous permettra d'utiliser l'appareil plus d'une journée. Écouter de la musique n'affecte pas beaucoup le temps de fonctionnement, le temps de lecture MP3 maximum est d'environ 10,5 heures. L'utilisation d'écouteurs Bluetooth stéréo réduit considérablement le temps, mais même ici, il est possible de travailler au niveau de 7 heures. Le temps de charge complète de la batterie est d'environ 2 heures.

Le processeur installé dans l'appareil est le célèbre Intel XScale Honda Accord 2018 Sport White PXA270, fonctionnant à une fréquence de 312 MHz. Contrairement au même Motorola Z6, ce n'est pas une solution à puce unique (enfin, je dirai le contraire, pas une solution à deux puces), il utilise également un processeur ARM de Freescale comme processeur responsable de la partie radio (puce DSP 56000 ). La mémoire de l'appareil est de 64 Mo, dont 3,5 Mo sont réservés aux contacts, le système d'exploitation occupe une zone de 52 Mo. La quantité de mémoire restante est de 8 Mo, elle peut être utilisée comme vous le souhaitez, mais il est préférable de mettre une carte mémoire de grande capacité, car travailler avec elle n'est pas différent de travailler avec l'appareil lui-même.

Le processeur installé dans l'appareil est le célèbre Intel XScale Honda Accord 2018 Sport Blanc Honda Accord 2018 Sport Blanc PXA270 fonctionnant à 312 MHz. Contrairement au même Motorola Z6, ce n'est pas une solution à puce unique (enfin, je dirai le contraire, pas une solution à deux puces), il utilise également un processeur ARM de Freescale comme processeur responsable de la partie radio (puce DSP 56000 ). La mémoire de l'appareil est de 64 Mo, dont 3,5 Mo sont réservés aux contacts, le système d'exploitation occupe une zone de 52 Mo. La quantité de mémoire restante est de 8 Mo, elle peut être utilisée comme vous le souhaitez, mais il est préférable de mettre une carte mémoire de grande capacité, car travailler avec elle n'est pas différent de travailler avec l'appareil lui-même.

Travailler avec l'appareil à l'état fermé. À l'état fermé, vous pouvez appeler un menu court, appuyez simplement sur la touche latérale. Le menu contient des éléments tels que l'appareil photo, ainsi que RealOne Player. Le lecteur peut être entièrement contrôlé lorsque l'appareil est fermé, ce qui est pratique. L'accès à la caméra et à l'enregistrement vidéo est également possible à partir d'ici, ou vous pouvez utiliser la touche spéciale à droite.

Pour tous les types d'événements contextuels, vous pouvez soit les confirmer, soit les annuler en deux clics. Lorsqu'il y a un appel entrant, vous pouvez utiliser les boutons latéraux pour rejeter l'appel ou couper le son. Le nombre de paramètres est bien inférieur à ce qui était disponible pour le Motorola A780, mais il n'y a pas non plus de clavier externe ici. L'appareil est intéressant dans la mesure où il est possible de travailler avec de la musique dans cet état.

En mode veille, vous pouvez également modifier le profil de travail actuel sans ouvrir l'appareil.

La numérotation vocale dans cet appareil est proche de l'idéal, à l'état ouvert, il suffit d'appuyer sur la touche de numérotation et, en la maintenant, de dire un nom ou une commande. Aucune formation vocale préalable n'est requise, le téléphone reconnaît votre voix sans aucun problème (fonctionne pour l'anglais, une bonne prononciation n'est pas requise). En plus de rechercher des noms dans l'annuaire téléphonique et de les composer, il est supposé que la composition habituelle des numéros par la voix et la prise en charge de nombreuses commandes. Il y en a environ 40 au total, avec leur aide, vous pouvez contrôler toutes les fonctions et applications standard du téléphone. Par exemple, ouvrez le panneau de configuration, modifiez le profil actuel, composez un message SMS pour un destinataire spécifique. De plus, le téléphone dispose d'une fonction de synthèse vocale - lorsque vous ouvrez des messages, vous entendez une voix masculine les lire. Pour la langue anglaise, la fonction fonctionne parfaitement, lors de la translittération, on ne sait parfois pas ce qui est en jeu, mais un tel mode n'était pas prévu au départ. Un certain nombre de commandes vocales ont une confirmation et une réponse vocales. Par exemple, lorsque vous dites Vérifier le signal ou Vérifier la batterie, vous entendez respectivement la puissance du signal et le niveau de la batterie.

Interface. Pour travailler avec le téléphone, vous devez retirer le stylet, bien qu'il soit tout à fait possible de composer un numéro ou un court message sans son aide, uniquement avec vos doigts. L'écran principal rappelle un peu la fenêtre Aujourd'hui des smartphones Windows. En bas il y a une ligne avec 5 icônes d'application, elles peuvent être modifiées selon votre choix. Un peu plus haut - la date et l'heure, puis les événements du calendrier pour la journée en cours. En haut de l'écran, quatre icônes permettent d'accéder rapidement aux fonctions principales : composeur, messages, contacts, applications (voici la liste de toutes les applications). Dans cette règle, vous ne pouvez pas modifier l'ordre des icônes ni en supprimer aucune. Lorsque des événements se produisent (appels manqués, messages, événements de l'organisateur) auxquels vous ne pouvez pas répondre, des informations les concernant apparaissent sur la ligne supérieure (un carré avec un point d'exclamation clignotant). L'organisation de ce genre d'icônes pop-up, d'avertissements contextuels est sympa.

Sous la barre de navigation supérieure se trouve une barre d'état qui affiche la puissance actuelle du signal, le GPRS, l'état Bluetooth et la charge de la batterie. Cliquer sur cette ligne fait apparaître une fenêtre avec un rapport détaillé sur l'état de l'appareil. La première amélioration est un affichage détaillé des informations sur la charge de la batterie (l'icône de charge contient trois divisions) sur une échelle de 100 %. Dans la même fenêtre - le nom du réseau actuel, son ID, l'état de l'antenne (peut être désactivé d'une seule touche, mode avion), GPRS (également désactivé), IM (état, possibilité de désactiver), Bluetooth, l'option de retirez la carte TransFlash en toute sécurité. De plus, les compteurs pour les sessions GPRS et les connexions CSD sont affichés.

Notez que le menu A1200i est différent du MING original fabriqué pour la Chine (China Mobile), il utilise une version rouge du design du menu, en Europe il est bleu, similaire au ROKR E6.

Pour compléter l'histoire de l'interface, décrivons la fenêtre standard du programme. Au bas de la fenêtre, vous voyez les boutons de la sélection actuelle, le bouton du menu contextuel. Dans le coin droit se trouve une icône avec une croix ou une flèche incurvée. Dans le premier cas, vous fermez l'application ouverte, dans le second, vous la minimisez simplement. Le téléphone dispose d'un multitâche préemptif. Depuis le menu, vous pouvez appeler une liste d'applications et basculer entre elles (auparavant, c'était impossible dans les modèles précédents). S'il y a de la RAM libre, l'application y reste, vous pourrez y revenir plus tard, et si elle est insuffisante, l'application la plus ancienne est fermée. Dans cet appareil, une fenêtre apparaît avec une liste d'applications, vous pouvez sélectionner celles dont vous n'avez pas besoin, nécessitent une fermeture. Un appui long avec le stylet signifie un appel de fonction, un cercle de points colorés apparaît autour du point d'appui. À certains égards, cela rappelle les mêmes PDA et smartphones sous Windows. L'interface de ce modèle est agréable et, surtout, compréhensible, il sera facile pour l'utilisateur de maîtriser l'appareil.

Entrez du texte. Il existe deux options pour saisir du texte - clavier virtuel, écriture manuscrite. Le clavier virtuel est assez facile à utiliser, tout est standard. Pour un certain nombre de fonctions, un clavier virtuel est prévu pour saisir des lettres à la main, par exemple dans un cahier. Dans un tel clavier, la taille des boutons dessinés est spécialement augmentée, appuyer même avec les pouces ne cause pas de problèmes. Des dispositions de langue supplémentaires sont mises en œuvre ici par des vues séparées du clavier virtuel. Lorsque vous tapez des mots, vous pouvez activer leur mode de devinette (similaire au T9), mais ici, le téléphone se souvient de nombreux mots trouvés dans vos messages, y compris des mots d'autres langues, tapés en translittération. Il s'agit d'une opportunité unique pour les solutions Motorola. Pour la langue russe, il est possible d'installer un clavier correspondant non officiel, cette procédure est décrite sur divers forums, et le logiciel correspondant s'y trouve également.

La saisie manuscrite est une fenêtre divisée en deux parties, cela vous permet de saisir rapidement des caractères. La reconnaissance ne fonctionne pas trop bien, il est plus facile d'utiliser le clavier virtuel.

De plus, pour les champs avec des informations numériques, il est possible d'appeler le clavier avec des chiffres, c'est une sous-espèce du clavier virtuel.

Composer un numéro. Un pavé numérique s'affiche à l'écran, vous pouvez composer un numéro avec vos mains, la taille des touches dessinées le permet. Les listes d'appels sont appelées d'une seule touche. Parmi les paramètres, il convient de noter toutes sortes de minuteries, le choix de ce qui sera affiché à l'écran (durée d'appel, durée totale, coût, autre), minuterie d'appel (1, 3, 5, 10, 15 minutes). Vous pouvez connecter rapidement un appareil Bluetooth à partir du menu.

Répertoire téléphonique. Il n'y a aucune restriction sur le nombre de noms dans la mémoire du téléphone, tout dépend de la quantité totale de mémoire (3,5 Mo pour les entrées de texte). Pour un nom, entrez jusqu'à 2 numéros de portable, 2 domicile, 2 numéros de téléphone professionnel, fax, deux adresses e-mail, deux adresses PTT, Chat ID, un groupe d'abonnés, une image. Le champ "adresse" est divisé en deux - travail et domicile. Dans chaque cas, plusieurs champs supplémentaires sont supposés - pays, code, état, adresse. Naturellement, il est censé entrer l'adresse du site, l'anniversaire, séparément - tout anniversaire, les données sur les enfants, un surnom informel, séparément - un surnom. Le champ avec le nom de l'entreprise, le nom de l'assistant et une note de texte supplémentaire semble standard. Pour chaque nom, vous pouvez choisir votre photo et votre mélodie. La photo est liée au nom, et non à un numéro distinct, comme c'est le cas sur la grande majorité des téléphones Motorola. Il en va de même pour la mélodie, d'ailleurs, il peut s'agir d'un fichier mp3. Lors de la consultation d'un enregistrement, vous pouvez spécifier l'affichage de tous les champs ou des principaux (les premiers enregistrements de tous types sont affichés, par exemple, le premier numéro de mobile, mais pas le second, etc.).

La liste générale peut afficher les entrées de la mémoire de l'appareil et de la carte SIM, à vous de choisir. La liste peut être triée par prénom ou nom. Au total, deux types d'affichage sont fournis - une liste, des icônes. Dans le premier cas, vous voyez une liste de noms sans numéros de téléphone ni autres informations. Dans le second, des icônes 3x3 sont affichées sur un écran, les noms qui ont une photo au lieu d'une émoticône affichent cette photo. Seuls 8 caractères sont placés sous l'icône, les noms sont tronqués et ne défilent pas. Vous devrez charger une vue détaillée du contact pour le voir si les noms sont similaires.

Lorsque vous recherchez un nom, le résultat est instantanément trié et seuls les noms qui correspondent au début de la phrase que vous saisissez restent à l'écran. C'est très pratique, la fonction fonctionne rapidement avec un répertoire téléphonique qui compte environ 700 noms avec un remplissage moyen des champs.

Il y a une transition rapide vers l'affichage de groupes individuels d'abonnés, vous pouvez créer des listes de diffusion personnelles, les paramètres sont extrêmement flexibles. Il est possible de copier toutes les entrées de la carte SIM vers le téléphone ou vice versa.

Tout contact peut être envoyé vers un autre appareil sous forme de vCard, tout fonctionne sans problème. La synchronisation avec un PC, en particulier avec MS Outlook, se déroule en standard. Pour la version localisée du programme, il y a des problèmes avec la distribution des champs, mais dans la version originale tout fonctionne de manière plus ou moins fiable.

En termes de capacités, le répertoire téléphonique est l'un des meilleurs des téléphones aujourd'hui, ajoutez ici la numérotation vocale, qui ne dépend pas de la prononciation et sans étiquettes de pré-enregistrement, et nous obtenons un outil très puissant.

Pour les appels entrants et sortants, une fenêtre avec toutes les données apparaît. L'icône photo est petite, exactement la même que dans le répertoire téléphonique. Ceci est fait pour le mode externe, mais l'affichage de la photo en plein écran n'est pas prévu ici. Pour certains, ce sera un inconvénient, en revanche, étant donné que vous portez l'appareil dans un état fermé et uniquement de cette manière, la mise en œuvre de la fonction est logique.

Reconnaissance des cartes de visite. Un élément de menu séparé, il est également disponible dans l'annuaire téléphonique. Avec l'appareil photo, vous pouvez reconnaître le texte d'une carte de visite. Pour l'anglais, la reconnaissance fonctionne bien environ 70 % du temps. L'option est actuellement brute et n'est pas prête pour une utilisation réelle.

Messages. Le courrier électronique sort du cadre de cette section et est implémenté en tant qu'application distincte. L'explication réside dans deux prérequis, le premier et principal est que le téléphone utilise une solution de Magic4. Tous les dossiers sont affichés dans la liste générale, l'utilisateur peut créer ses propres dossiers et les protéger par un mot de passe. Les messages entrants, SMS et MMS, vont par défaut dans la boîte de réception. Mais vous pouvez choisir n'importe lequel des dossiers que vous avez créés, y compris celui protégé, le choix est séparé pour les SMS et les MMS. Les dossiers ne peuvent pas être créés sur la carte, ils se trouvent uniquement dans la mémoire interne de l'appareil.

La création d'un nouveau message se déroule dans un éditeur très simple, en haut il est indiqué qu'il s'agit d'un SMS/MMS. En fonction du contenu du message, l'appareil décide indépendamment comment l'envoyer, sous forme de message court normal ou de message multimédia. La simplification consciente de l'interface n'affecte pas négativement le travail. Il existe des modèles de messages, y compris les MMS. Tous les types de messages ont une signature automatique. Naturellement, EMS est pris en charge. Il n'y a pas de limite au nombre de messages stockés dans le téléphone.

Listes d'appels. Chacune des trois listes contient 30 appels, la date et l'heure, ainsi que la durée de l'appel.

E-mail. Dans une application distincte, vous pouvez créer un nombre sélectif de comptes, un paramètre d'authentification distinct est disponible pour l'envoi et la réception de courrier. Il n'y a pas de chargement des seuls en-têtes, mais en même temps des limites sont fixées sur la taille de la lettre, si elle est dépassée, vous voyez le même en-tête pour la lettre qui enfreint la règle. La limite supérieure est de 5 Mo. L'utilisateur peut créer ses propres dossiers de correspondance.

Tous les types de pièces jointes sont pris en charge à l'exception des archives, le téléphone ne sait pas comment les utiliser. L'appareil est initialement capable de lire des documents MS Office, Adobe Acrobat en plus des formats graphiques et texte standard pour ces appareils. Lors de l'envoi d'une lettre, vous pouvez joindre n'importe quel fichier de la mémoire et de la carte du téléphone, ajouter une entrée de répertoire téléphonique, un organisateur. L'inconvénient du client de messagerie est le manque de paramètres pour travailler avec les encodages, l'appareil travaille dur avec les paramètres globaux actuels. Les messages russes en 1251 sont lisibles, mais la police devient très particulière, étirée (encore une fois, à l'aide d'un petit patch, ce problème peut également être résolu). La localisation est le point le plus faible de ce modèle, car il se concentre sur le marché asiatique ou américain.

Calendrier. Il y a un affichage du calendrier pour le mois, la semaine, le jour, la vue préférée de l'utilisateur est indiquée dans les paramètres. La direction du marché asiatique se traduit par un soutien au calendrier lunaire. Les événements de l'organisateur peuvent avoir un nom, un lieu, une fréquence, un avertissement, une catégorie (le nom et la couleur sont définis). Une fonctionnalité intéressante est la possibilité de choisir comment l'événement affichera son heure (occupé, absent du bureau, etc.), cela vous permet de voir immédiatement les créneaux horaires libres. Une telle fonction à la veille des expositions est très importante. Toute entrée peut être classée comme privée.

Beaucoup trouveront la fonctionnalité d'invitation inhabituelle mais agréable. Il suffit de commencer à taper l'événement, de spécifier tous les champs et de l'envoyer à un numéro ou à une liste de diffusion spécifique. L'entrée apparaît dans le calendrier et toutes les parties intéressées la reçoivent également. Au début, j'ai utilisé cette fonction à contrecœur, mais j'ai ensuite ressenti l'infériorité des autres téléphones en son absence.

Tâches. La liste habituelle des tâches, pour une entrée séparée, il existe jusqu'à trois types de priorités, fixer une date de fin, un réveil, une petite note de texte. Tout est assez simple, mais il n'est pas nécessaire de faire plus.