Le produit est livré dans un emballage chic - un tube en plastique, vous ne voulez en aucun cas le jeter. Les écouteurs sont reliés par un câble noodle, ça ne s'embrouille pas, c'est un gros plus. Jusqu'à présent, apparemment, seul un casque noir sera sur le marché, mais ce serait bien de voir également une solution blanche. Il y a des coussinets en caoutchouc sur les écouteurs, le plastique est brillant, les dimensions des "oreilles" semblent grandes, mais en fait, lorsque vous portez un gadget, elles ne sont pas très visibles, elles ne dépassent pas tellement. Le casque pèse environ 13 grammes. Il est confortable à porter autour du cou et à utiliser comme un appareil parlant normal, ce que j'ai fait - il suffit de ranger le câble derrière le col de votre polo ou de votre chemise pour empêcher le BackBeat Go de glisser. Dans le cas de l'IS800, c'était dur, l'écouteur pesait décemment et traînait toute la structure vers le bas.

L'un des écouteurs a un rabat qui cache un connecteur microUSB. Je ne pense pas qu'avec le temps, il se desserre et que quelque chose de grave se produise, la fixation est fiable.

Gestion

J'ai aimé la fabrication du voyant lumineux, petit et soigné, situé sur l'écouteur droit. Il y a une télécommande sur le câble, il y a un bouton multifonctionnel et des boutons de contrôle du volume, ils sont tous modérément serrés, ils cliquent agréablement lorsqu'ils sont pressés, ils sont finis avec du caoutchouc, le doigt ne glisse pas. Sur le côté se trouve un petit bouton chargé d'allumer, d'activer le mode appairage, de vérifier le niveau de la batterie.

C'est-à-dire que tout est très bon et correct. Avant utilisation, je vous conseille de lire la notice, bien que la première fois que vous allumez le BackBeat Go passe automatiquement en mode appairage.

Appairé avec l'iPhone, le rembobinage fonctionne, seulement ici ce n'est pas le bouton multifonctionnel qui en est responsable, mais le plus et le moins du contrôle du volume, maintenez l'un ou l'autre bouton enfoncé, une action se produit. Il est possible de désactiver le microphone, mais seule l'action est compliquée, il faut appuyer sur le bouton multifonction, puis immédiatement plus et moins en même temps.

Heures d'ouverture

L'autonomie de la batterie revendiquée est de 4,5 heures en conversation, 4 heures en écoute musique , en mode veille, le gadget vit une dizaine de jours. En fait, BackBeat Go a fonctionné pour moi pendant environ trois heures en mode lecture, après quoi j'ai dû le connecter au chargeur. C'est très bien qu'une alimentation électrique conventionnelle soit incluse, cela vous permet de reconstituer rapidement l'alimentation en énergie.

Naturellement, le temps d'exécution ne suscite aucun optimisme. Si vous écoutez de la musique pendant une longue période, par exemple en rentrant du travail, laissez-le prendre une heure. Ensuite, vous devrez recharger BackBeat Go au moins une fois tous les deux jours. Je comprends que pour la plupart, le temps de travail n'a pas vraiment d'importance, mais considérez ce fait lors de l'achat.

Lorsque vous connectez le casque à l'iPhone 4S, l'indicateur de charge de l'accessoire s'affiche à l'écran, c'est une bonne option.

Qualité sonore

Je dois dire que le BackBeat Go de Plantronics m'a impressionné par la qualité du son, étonné et surpris. Le son est comme si avec de bons écouteurs filaires, il n'y a pas de basses bombées ou de tout type de substrat. Musique pure, sans distorsions dans l'une ou l'autre gamme de fréquences. Je me plaindrai seulement du fait qu'il n'y a pratiquement pas de marge de volume, et lors du réglage, lorsque vous touchez le plafond, vous entendrez un bip désagréable, ce qui n'est pas très cool.

En général, le son ici est aussi bon qu'il peut l'être pour un casque sans fil. Le test a été réalisé avec un iPhone 4S, il est possible que le niveau de volume soit plus élevé en cas d'utilisation avec un autre téléphone. De plus, j'ai essayé beaucoup de pistes différentes, certaines sont fortes, d'autres sont plus silencieuses - c'est bien, je sais, c'est juste qu'avec d'autres casques, la différence n'est pas si perceptible. Lors de l'achat, je vous conseille fortement de connecter BackBeat à votre téléphone et d'écouter au moins cinq minutes. Amusez-vous, je pense.

Qualité de la parole

Le microphone est sur la télécommande, c'est-à-dire à proximité de la source sonore. C'est assez pratique pour parler, les abonnés ne se plaignent pas d'écho ou de coton, c'est-à-dire que tout est en ordre ici. La portée de travail est d'environ six mètres, je l'ai vérifiée au bureau.

Conclusion

Le casque sera en vente au début de l'été, aux États-Unis, le coût est de cent dollars, nous avons probablement environ quatre mille roubles. J'ai aimé le produit, contrairement au SE IS800, le BackBeat Go est confortable à porter, les écouteurs sont légers et ne dépassent pas autant. Bon, très bonne qualité sonore, cela s'applique à la fois à la musique et aux conversations, contrôle pratique, même s'il y a quelques rugosités, affichage de l'indicateur de charge sur l'écran du téléphone. Le seul inconvénient que je peux attribuer est le temps de travail, mais je suppose que cela n'arrêtera pas les acheteurs. Je recommande fortement BackBeat Go à l'achat, à mon avis, l'un des meilleurs accessoires de 2012, j'ai vraiment apprécié écouter de la musique avec.

Présentation de l'oreillette Bluetooth Plantronics BackBeat Go

Le successeur du Sony Ericsson IS800 s'est avéré être assez bon, mais certains problèmes n'ont pas pu être résolus - par exemple, c'est le temps de fonctionnement, certaines personnes n'aimeront pas les écouteurs. Voyons ce qui s'est passé avec Plantronics et si ce produit vaut la peine d'être acheté.

Conception, réalisation

Le casque semble inhabituel, et de nombreux journalistes le qualifient de produit unique, presque le premier du genre. Je ne dis pas qu'ils ont tort - naturellement, d'un certain point de vue, c'est vrai. Une autre question est qu'un tel facteur de forme a été inventé non pas dans Plantronics, mais dans les forges de conception de Sony Ericsson, le premier était le SE IS800, une chose très intéressante qui est déjà apparue sur le marché en 2008. Je l'ai testé, je m'en souviens, avec le SE W980i, c'était un bon clapet, juste de la nostalgie.

Malheureusement, les ventes de l'IS800 dans notre pays ne peuvent pas être qualifiées de réussies avec tout le désir, cela coûtait décemment et avait à la fois des avantages inconditionnels (compacité, par exemple) et des inconvénients inconditionnels (il ne tenait pas très bien dans les oreilles, bref temps de fonctionnement). Cela ne fonctionnera pas pour surmonter les lois de la physique, plus la taille du boîtier est petite, plus la batterie est petite. Il en va de même pour BackBeat Go.

Le produit est livré dans un emballage chic - un tube en plastique, vous ne voulez en aucun cas le jeter. Les écouteurs sont reliés par un câble noodle, ça ne s'embrouille pas, c'est un gros plus. Jusqu'à présent, apparemment, seul un casque noir sera sur le marché, mais ce serait bien de voir également une solution blanche. Il y a des coussinets en caoutchouc sur les écouteurs, le plastique est brillant, les dimensions des "oreilles" semblent grandes, mais en fait, lorsque vous portez un gadget, elles ne sont pas très visibles, elles ne dépassent pas tellement. Le casque pèse environ 13 grammes. Il est confortable à porter autour du cou et à utiliser comme un appareil parlant normal, ce que j'ai fait - il suffit de glisser le câble derrière le col de votre polo ou de votre chemise pour empêcher le BackBeat Go de glisser. Dans le cas de l'IS800, c'était dur, l'écouteur pesait décemment et traînait toute la structure vers le bas.

L'un des écouteurs a un rabat qui cache un connecteur microUSB. Je ne pense pas qu'avec le temps, il se desserre et que quelque chose de grave se produise, la fixation est fiable.

Gestion

J'ai aimé la fabrication du voyant lumineux, petit et soigné, situé sur l'écouteur droit. Il y a une télécommande sur le câble, il y a un bouton multifonctionnel et des boutons de contrôle du volume, ils sont tous modérément serrés, ils cliquent agréablement lorsqu'ils sont pressés, ils sont finis avec du caoutchouc, le doigt ne glisse pas. Sur le côté se trouve un petit bouton chargé d'allumer, d'activer le mode appairage, de vérifier le niveau de la batterie.

C'est-à-dire que tout est très bon et correct. Avant utilisation, je vous conseille de lire la notice, bien que la première fois que vous allumez le BackBeat Go passe automatiquement en mode appairage.

Appairé avec l'iPhone, le rembobinage fonctionne, seulement ici ce n'est pas le bouton multifonctionnel qui en est responsable, mais le plus et le moins du contrôle du volume, maintenez l'un ou l'autre bouton enfoncé, une action se produit. Il est possible de désactiver le microphone, mais seule l'action est compliquée, il faut appuyer sur le bouton multifonction, puis immédiatement plus et moins en même temps.

Heures d'ouverture

L'autonomie de la batterie revendiquée est de 4,5 heures en conversation, 4 heures en écoute musique , en mode veille, le gadget vit une dizaine de jours. En fait, BackBeat Go a fonctionné pour moi pendant environ trois heures en mode lecture, après quoi j'ai dû le connecter au chargeur. C'est très bien qu'une alimentation électrique conventionnelle soit incluse, cela vous permet de reconstituer rapidement l'alimentation en énergie.

Naturellement, le temps d'exécution ne suscite aucun optimisme. Si vous écoutez de la musique pendant une longue période, par exemple en rentrant du travail, laissez-le prendre une heure. Ensuite, vous devrez recharger BackBeat Go au moins une fois tous les deux jours. Je comprends que pour la plupart, le temps de travail n'a pas vraiment d'importance, mais considérez ce fait lors de l'achat.

Lorsque vous connectez le casque à l'iPhone 4S, l'indicateur de charge de l'accessoire s'affiche à l'écran, c'est une bonne option.

Qualité sonore

Je dois dire que le BackBeat Go de Plantronics m'a impressionné par la qualité du son, étonné et surpris. Le son est comme si avec de bons écouteurs filaires, il n'y a pas de basses bombées ou de tout type de substrat. Musique pure, sans distorsions dans l'une ou l'autre gamme de fréquences. Je me plaindrai seulement du fait qu'il n'y a pratiquement pas de marge de volume, et lors du réglage, lorsque vous touchez le plafond, vous entendrez un bip désagréable, ce qui n'est pas très cool.

En général, le son ici est aussi bon qu'il peut l'être pour un casque sans fil. Le test a été réalisé avec un iPhone 4S, il est possible que le niveau de volume soit plus élevé en cas d'utilisation avec un autre téléphone. De plus, j'ai essayé beaucoup de pistes différentes, certaines sont fortes, d'autres sont plus silencieuses - c'est bien, je sais, c'est juste qu'avec d'autres casques, la différence n'est pas si perceptible. Lors de l'achat, je vous conseille fortement de connecter BackBeat à votre téléphone et d'écouter au moins cinq minutes. Amusez-vous, je pense.

Qualité de la parole

Le microphone est sur la télécommande, c'est-à-dire à proximité de la source sonore. C'est assez pratique pour parler, les abonnés ne se plaignent pas d'écho ou de coton, c'est-à-dire que tout est en ordre ici. La portée de travail est d'environ six mètres, je l'ai vérifiée au bureau.

Conclusion

Le casque sera en vente au début de l'été, aux États-Unis, le coût est de cent dollars, nous avons probablement environ quatre mille roubles. J'ai aimé le produit, contrairement au SE IS800, le BackBeat Go est confortable à porter, les écouteurs sont légers et ne dépassent pas autant. Bon, très bonne qualité sonore, cela s'applique à la fois à la musique et aux conversations, contrôle pratique, même s'il y a quelques rugosités, affichage de l'indicateur de charge sur l'écran du téléphone. Le seul inconvénient que je peux attribuer est le temps de travail, mais je suppose que cela n'arrêtera pas les acheteurs. Je recommande fortement BackBeat Go à l'achat, à mon avis, l'un des meilleurs accessoires de 2012, j'ai vraiment apprécié écouter de la musique avec.

Présentation de l'oreillette Bluetooth Plantronics BackBeat Go

Le successeur du Sony Ericsson IS800 s'est avéré être assez bon, mais certains problèmes n'ont pas pu être résolus - par exemple, c'est le temps de fonctionnement, certaines personnes n'aimeront pas les écouteurs. Voyons ce qui s'est passé avec Plantronics et si ce produit vaut la peine d'être acheté.

Conception, réalisation

Le casque semble inhabituel, et de nombreux journalistes le qualifient de produit unique, presque le premier du genre. Je ne dis pas qu'ils ont tort - naturellement, d'un certain point de vue, c'est vrai. Une autre question est qu'un tel facteur de forme a été inventé non pas dans Plantronics, mais dans les forges de conception de Sony Ericsson, le premier était le SE IS800, une chose très intéressante qui est déjà apparue sur le marché en 2008. Je l'ai testé, je m'en souviens, avec le SE W980i, c'était un bon clapet, juste de la nostalgie.

Malheureusement, les ventes de l'IS800 dans notre pays ne peuvent pas être qualifiées de réussies avec tout le désir, cela coûtait décemment et avait à la fois des avantages inconditionnels (compacité, par exemple) et des inconvénients inconditionnels (il ne tenait pas très bien dans les oreilles, bref temps de fonctionnement). Cela ne fonctionnera pas pour surmonter les lois de la physique, plus la taille du boîtier est petite, plus la batterie est petite. Il en va de même pour BackBeat Go.

Le produit est livré dans un emballage chic - un tube en plastique, vous ne voulez en aucun cas le jeter. Les écouteurs sont reliés par un câble noodle, ça ne s'embrouille pas, c'est un gros plus. Jusqu'à présent, apparemment, seul un casque noir sera sur le marché, mais ce serait bien de voir également une solution blanche. Il y a des coussinets en caoutchouc sur les écouteurs, le plastique est brillant, les dimensions des "oreilles" semblent grandes, mais en fait, lorsque vous portez un gadget, elles ne sont pas très visibles, elles ne dépassent pas tellement. Le casque pèse environ 13 grammes. Il est confortable à porter autour du cou et à utiliser comme un appareil parlant normal, ce que j'ai fait - il suffit de glisser le câble derrière le col de votre polo ou de votre chemise pour empêcher le BackBeat Go de glisser. Dans le cas de l'IS800, c'était dur, l'écouteur pesait décemment et traînait toute la structure vers le bas.

L'un des écouteurs a un rabat qui cache un connecteur microUSB. Je ne pense pas qu'avec le temps, il se desserre et que quelque chose de grave se produise, la fixation est fiable.

Gestion

J'ai aimé la fabrication du voyant lumineux, petit et soigné, situé sur l'écouteur droit. Il y a une télécommande sur le câble, il y a un bouton multifonctionnel et des boutons de contrôle du volume, ils sont tous modérément serrés, ils cliquent agréablement lorsqu'ils sont pressés, ils sont finis avec du caoutchouc, le doigt ne glisse pas. Sur le côté se trouve un petit bouton chargé d'allumer, d'activer le mode appairage, de vérifier le niveau de la batterie.

C'est-à-dire que tout est très bon et correct. Avant utilisation, je vous conseille de lire la notice, bien que la première fois que vous allumez le BackBeat Go passe automatiquement en mode appairage.

Appairé avec l'iPhone, le rembobinage fonctionne, seulement ici ce n'est pas le bouton multifonctionnel qui en est responsable, mais le plus et le moins du contrôle du volume, maintenez l'un ou l'autre bouton enfoncé, une action se produit. Il est possible de désactiver le microphone, mais seule l'action est compliquée, il faut appuyer sur le bouton multifonction, puis immédiatement plus et moins en même temps.

En général, le son ici est aussi bon qu'il peut l'être pour un casque sans fil. Le test a été réalisé avec un iPhone 4S, il est possible que le niveau de volume soit plus élevé en cas d'utilisation avec un autre téléphone. De plus, j'ai essayé beaucoup de pistes différentes, certaines sont fortes, d'autres sont plus silencieuses - c'est bien, je sais, c'est juste qu'avec d'autres casques, la différence n'est pas si perceptible. Lors de l'achat, je vous conseille fortement de connecter BackBeat à votre téléphone et d'écouter au moins cinq minutes. Amusez-vous, je pense.

Qualité de la parole

Le microphone est sur la télécommande, c'est-à-dire à proximité de la source sonore. C'est assez pratique pour parler, les abonnés ne se plaignent pas d'écho ou de coton, c'est-à-dire que tout est en ordre ici. La portée de travail est d'environ six mètres, je l'ai vérifiée au bureau.

Conclusion

Le casque sera en vente au début de l'été, aux États-Unis, le coût est de cent dollars, nous avons probablement environ quatre mille roubles. J'ai aimé le produit, contrairement au SE IS800, le BackBeat Go est confortable à porter, les écouteurs sont légers et ne dépassent pas autant. Bon, très bonne qualité sonore, cela s'applique à la fois à la musique et aux conversations, contrôle pratique, même s'il y a quelques rugosités, affichage de l'indicateur de charge sur l'écran du téléphone. Le seul inconvénient que je peux attribuer est le temps de travail, mais je suppose que cela n'arrêtera pas les acheteurs. Je recommande fortement BackBeat Go à l'achat, à mon avis, l'un des meilleurs accessoires de 2012, j'ai vraiment apprécié écouter de la musique avec.

Présentation de l'oreillette Bluetooth Plantronics BackBeat Go

Le successeur du Sony Ericsson IS800 s'est avéré être assez bon, mais certains problèmes n'ont pas pu être résolus - par exemple, c'est le temps de fonctionnement, certaines personnes n'aimeront pas les écouteurs. Voyons ce qui s'est passé avec Plantronics et si ce produit vaut la peine d'être acheté.

Conception, réalisation

Le casque semble inhabituel, et de nombreux journalistes le qualifient de produit unique, presque le premier du genre. Je ne dis pas qu'ils ont tort - naturellement, d'un certain point de vue, c'est vrai. Une autre question est qu'un tel facteur de forme a été inventé non pas dans Plantronics, mais dans les forges de conception de Sony Ericsson, le premier était le SE IS800, une chose très intéressante qui est déjà apparue sur le marché en 2008. Je l'ai testé, je m'en souviens, avec le SE W980i, c'était un bon clapet, juste de la nostalgie.

Malheureusement, les ventes de l'IS800 dans notre pays ne peuvent pas être qualifiées de réussies avec tout le désir, cela coûtait décemment et avait à la fois des avantages inconditionnels (compacité, par exemple) et des inconvénients inconditionnels (il ne tenait pas très bien dans les oreilles, bref temps de fonctionnement). Cela ne fonctionnera pas pour surmonter les lois de la physique, plus la taille du boîtier est petite, plus la batterie est petite. Il en va de même pour BackBeat Go.

Le produit est livré dans un emballage chic - un tube en plastique, vous ne voulez en aucun cas le jeter. Les écouteurs sont reliés par un câble noodle, ça ne s'embrouille pas, c'est un gros plus. Jusqu'à présent, apparemment, seul un casque noir sera sur le marché, mais ce serait bien de voir également une solution blanche. Il y a des coussinets en caoutchouc sur les écouteurs, le plastique est brillant, les dimensions des "oreilles" semblent grandes, mais en fait, lorsque vous portez un gadget, elles ne sont pas très visibles, elles ne dépassent pas tellement. Le casque pèse environ 13 grammes. Il est confortable à porter autour du cou et à utiliser comme un appareil parlant normal, ce que j'ai fait - il suffit de ranger le câble derrière le col de votre polo ou de votre chemise pour empêcher le BackBeat Go de glisser. Dans le cas de l'IS800, c'était dur, l'écouteur pesait décemment et traînait toute la structure vers le bas.

L'un des écouteurs a un rabat qui cache un connecteur microUSB. Je ne pense pas qu'avec le temps, il se desserre et que quelque chose de grave se produise, la fixation est fiable.

Gestion

J'ai aimé la fabrication du voyant lumineux, petit et soigné, situé sur l'écouteur droit. Il y a une télécommande sur le câble, il y a un bouton multifonctionnel et des boutons de contrôle du volume, ils sont tous modérément serrés, ils cliquent agréablement lorsqu'ils sont pressés, ils sont finis avec du caoutchouc, le doigt ne glisse pas. Sur le côté se trouve un petit bouton chargé d'allumer, d'activer le mode appairage, de vérifier le niveau de la batterie.

C'est-à-dire que tout est très bon et correct. Avant utilisation, je vous conseille de lire la notice, bien que la première fois que vous allumez le BackBeat Go passe automatiquement en mode appairage.

Appairé avec l'iPhone, le rembobinage fonctionne, seulement ici ce n'est pas le bouton multifonctionnel qui en est responsable, mais le plus et le moins du contrôle du volume, maintenez l'un ou l'autre bouton enfoncé, une action se produit. Il est possible de désactiver le microphone, mais seule l'action est compliquée, il faut appuyer sur le bouton multifonction, puis immédiatement plus et moins en même temps.

Heures d'ouverture

La durée de vie de la batterie revendiquée est de 4,5 heures de temps de conversation, 4 heures d'écoute de musique et le gadget dure environ dix jours en mode veille. En fait, BackBeat Go a fonctionné pour moi pendant environ trois heures en mode lecture, après quoi j'ai dû le connecter au chargeur. C'est très bien qu'une alimentation électrique conventionnelle soit incluse, cela vous permet de reconstituer rapidement l'alimentation en énergie.

La durée de vie de la batterie revendiquée est de 4,5 heures de temps de conversation, 4 heures de temps d'écoute
musique, en mode veille, le gadget vit une dizaine de jours. En fait, BackBeat Go a fonctionné pour moi pendant environ trois heures en mode lecture, après quoi j'ai dû le connecter au chargeur. C'est très bien que l'alimentation standard soit incluse, cela vous permet de reconstituer rapidement l'approvisionnement en énergie.

Naturellement, le temps d'exécution ne suscite aucun optimisme. Si vous écoutez de la musique pendant une longue période, par exemple en rentrant du travail, laissez-le prendre une heure. Ensuite, vous devrez recharger BackBeat Go au moins une fois tous les deux jours. Je comprends que pour la plupart, le temps de travail n'a pas vraiment d'importance, mais considérez ce fait lors de l'achat.

Lorsque vous connectez le casque à l'iPhone 4S, l'indicateur de charge de l'accessoire s'affiche à l'écran, c'est une bonne option.

Qualité sonore

Je dois dire que le BackBeat Go de Plantronics m'a impressionné par la qualité du son, étonné et surpris. Le son est comme si avec de bons écouteurs filaires, il n'y a pas de basses bombées ou de tout type de substrat. Musique pure, sans distorsions dans l'une ou l'autre gamme de fréquences. Je me plaindrai seulement du fait qu'il n'y a pratiquement pas de marge de volume, et lors du réglage, lorsque vous touchez le plafond, vous entendrez un bip désagréable, ce qui n'est pas très cool.

En général, le son ici est aussi bon qu'il peut l'être pour un casque sans fil. Le test a été réalisé avec un iPhone 4S, il est possible que le niveau de volume soit plus élevé en cas d'utilisation avec un autre téléphone. De plus, j'ai essayé beaucoup de pistes différentes, certaines sont fortes, d'autres sont plus silencieuses - c'est bien, je sais, c'est juste qu'avec d'autres casques, la différence n'est pas si perceptible. Lors de l'achat, je vous conseille fortement de connecter BackBeat à votre téléphone et d'écouter au moins cinq minutes. Amusez-vous, je pense.

Qualité de la parole

Le microphone est sur la télécommande, c'est-à-dire à proximité de la source sonore. C'est assez pratique pour parler, les abonnés ne se plaignent pas d'écho ou de coton, c'est-à-dire que tout est en ordre ici. La portée de travail est d'environ six mètres, je l'ai vérifiée au bureau.

Conclusion

Le casque sera en vente au début de l'été, aux États-Unis, le coût est de cent dollars, nous avons probablement environ quatre mille roubles. J'ai aimé le produit, contrairement au SE IS800, le BackBeat Go est confortable à porter, les écouteurs sont légers et ne dépassent pas autant. Bon, très bonne qualité sonore, cela s'applique à la fois à la musique et aux conversations, contrôle pratique, même s'il y a quelques rugosités, affichage de l'indicateur de charge sur l'écran du téléphone. Le seul inconvénient que je peux attribuer est le temps de travail, mais je suppose que cela n'arrêtera pas les acheteurs. Je recommande fortement BackBeat Go à l'achat, à mon avis, l'un des meilleurs accessoires de 2012, j'ai vraiment apprécié écouter de la musique avec.