MTS : 15 % (pas) supplémentaires ?

L'annulation anticipée de la remise de fidélité est officiellement fixée au 8 juillet. Le programme, qui a duré sept ans, a épuisé son utilité pour l'opérateur et est presque complètement fermé pour de nouvelles connexions. Désormais, les participants actuels au programme sont confrontés à la tâche de conserver la remise utile de 15 % pendant la période maximale possible.

Vous pouvez lire les actualités ici, de préférence pas depuis un appareil mobile. Puisque vous serez automatiquement redirigé vers l'actualité de la version pda du site, dans laquelle ils ont oublié (ou "oublié") le plus important, la première phrase sur l'annulation de la remise de 15%.

Par conséquent, en particulier pour ceux qui lisent Internet à partir de téléphones, tablettes et autres non-ordinateurs, je poste une capture d'écran de la version "correcte" de l'actualité. À partir du 8 juillet, les "Réductions pour les clients réguliers" ne peuvent être activées que sur le tarif ULTRA, mais toutes les conditions de réductions pour les participants au programme existants restent intactes. Derrière une simple phrase, l'actualité cache des mécanismes assez difficiles à comprendre pour prolonger et renouveler automatiquement les remises, mais nous en parlerons séparément. Pour commencer, j'aimerais comprendre d'où vient cette remise, comment elle s'est développée et muté, et comment elle a cessé de convenir à l'opérateur.

Contexte

Les remises, promotions, primes de vente et autres commodités qui ravissent le consommateur ne surgissent pas de nulle part. Il est sous-entendu (et annoncé) que toute cette grâce est inventée et mise en œuvre pour accroître la fidélité des consommateurs et former un engagement prononcé envers la marque. Dans une certaine mesure, c'est vrai, mais presque chaque action est conçue pour résoudre une certaine tâche utilitaire.

Au printemps 2004, MTS a introduit une remise de 15 % principalement pour que les abonnés continuent à bénéficier des tarifs contractuels. Les tarifs des jeans ont été introduits sur le marché avec un certain retard et les prix ont été rendus très attractifs pour l'époque. En termes de qualités de consommation, "Jeans" s'est avéré nettement meilleur que de nombreux tarifs contractuels, et une migration active des abonnés contractuels vers "Jeans" a commencé. Ce qui, bien sûr, ne convenait pas à l'opérateur. La "réduction de 15% sur les appels locaux et mobiles" d'alors sur les tarifs contractuels a résolu deux problèmes: le prix d'une minute "contrat" ​​s'est rapproché de celui "denim", et en même temps la transition vers les tarifs "Jeans" a été bloquée , puisque des amendes impressionnantes étaient prescrites dans le cadre de la remise pour le passage du contrat au prépayé.

En mars 2006, la remise s'appelait « Contrat annuel », et en février 2009, un événement marquant a eu lieu : la remise « Contrat annuel progressif » a été étendue aux tarifs prépayés sans frais mensuels. Conformément aux nouvelles conditions, le "Contrat Annuel Progressif" s'appliquait à la quasi-totalité des plans tarifaires existants, sous cette forme le programme existe à ce jour. La différence fondamentale sous la forme d'une redevance d'abonnement entre le contrat et les tarifs prépayés était déjà devenue très floue à ce moment-là, de sorte que les termes "Groupe tarifaire 1" et "Groupe tarifaire 2" sont apparus dans les "Termes et conditions". Pour le "Groupe 1" la remise est vraiment progressive (de 15% à 25%) et s'applique à tous les appels sortants, pour le "Groupe 2" elle n'est que de 15% quelle que soit la durée de service et ne s'applique qu'aux appels à l'intérieur du réseau. La "progressivité" du contrat pour les tarifs "Groupe 2" (tarifs prépayés sans abonné) est la possibilité d'obtenir une remise de 15%, y compris pour les appels vers les abonnés régionaux MTS après six mois de participation au programme.

La deuxième différence fondamentale du "Contrat annuel progressif" découle de la répartition des remises sur la quasi-totalité des tarifs et consiste dans le rejet quasi total des pénalités pour les "apostats". Théoriquement, il existe des sanctions pour "déloyauté", mais vous ne pouvez les obtenir sur la tête qu'avec beaucoup d'efforts. Au moins sur les tarifs prépayés - bien sûr. C'est logique : 15% de réduction uniquement pour les appels au sein du réseau n'est pas une générosité aussi grandiose et ne mérite pas une sanction sévère pour désobéissance. Conformément aux "Termes et Conditions", nous paierons 240 roubles. pour chaque mois d'utilisation de la remise intranet uniquement en cas de résiliation du contrat ou de refus de participer au programme, il n'est pas interdit de passer à un autre tarif. Même si "l'irréparable s'est produit", le contrat est résilié et la DAP (Cotisation supplémentaire d'abonnement, c'est-à-dire l'amende) est facturée, puis dans les 90 jours l'ancien abonné peut payer une amende, puis se repentir et conclure un nouveau contrat. Dans ce cas, l'opérateur pardonnera généreusement l'agneau perdu et reversera le montant de l'amende sur le compte. Sans le droit de retirer cette somme d'argent "en direct", mais toujours humainement.

Essentiellement, le contrat annuel progressif a été transformé en une remise facilement accessible sans pratiquement aucune obligation envers l'opérateur, la seule condition étant de ne pas résilier le contrat. C'était probablement la bonne décision au début de l'année de crise 2009, alors que les opérateurs luttaient activement pour maintenir leurs performances à un niveau acceptable.

À en juger par les derniers événements tarifaires, MTS est désormais plus préoccupé par les performances financières, et le contrat annuel progressif est une excellente réserve pour augmenter la rentabilité des services vocaux. L'annulation de la réduction pour toutes les nouvelles connexions (sauf ULTRA) signifiera une augmentation moyenne des revenus d'une nouvelle «âme d'abonné» de 5 à 7%, et ce sans aucune «optimisation» impopulaire ni augmentation de prix. En fait, la « première cloche » a sonné le 11 mai lorsqu'une version modifiée du tarif « Super Zéro » a été lancée, qui est désormais déclarée « phare » et fait l'objet d'une publicité active. Les 24 et 25 mai, nous avons été informés qu'une remise de 15 % n'était pas accordée pour le nouveau produit phare, vous pouvez en savoir plus ici.

Technique de réduction

La description de la nouvelle indique "Pour les membres actuels, les conditions ne changent pas quel que soit leur plan tarifaire." Par conséquent, la première étape consiste à ne pas être trop paresseux pour accéder à l'assistant Internet et vérifier si la remise est connectée. Si ce n'est pas le cas, connectez-vous pendant qu'ils donnent.

Parce qu'il stipule que "les conditions ne changent pas. », alors la version des « Conditions » datée du 24 mai 2001, qui se trouve maintenant sur le site Web de MTS, devrait être la dernière. Et cette version des « Termes et conditions » devrait être « conditionnellement à vie » pour tous ceux qui ont connecté la réduction avant le 8 juillet. Ce document peut être téléchargé à partir de notre site Web ici, il peut être utile à l'avenir.

Le processus de connexion de la réduction a été automatisé, cela peut être fait en une seule étape dans l'assistant Internet. Mais il y a une petite astuce: personne n'interdit de prolonger la participation par vous-même via l'assistant Internet, mais une telle opportunité n'apparaît que le lendemain de la déconnexion automatique du programme après un an. Et, bien sûr, une telle connexion avec une pause forcée était considérée comme « nouvelle », l'expérience de l'abonné a été remise à zéro et une remise de 15 % a de nouveau été attribuée. Après le 8 juillet, il ne sera plus possible de prolonger la réduction via l'Assistant Internet, n'oubliez pas.

Cependant, personne n'interdit quelques semaines (pas plus tôt qu'un mois) avant l'expiration de la réduction de visiter un magasin de salon ou d'envoyer un fax avec une demande de prolongation, le formulaire de demande peut être téléchargé ici. Au tarif du contrat, la participation au programme peut être automatiquement prolongée, il y a une clause correspondante dans la demande. Certes, si le numéro est inactif pendant plus de 120 jours (voire moins), le contrat peut être résilié, formellement - à l'initiative de l'abonné. Et, théoriquement, ils peuvent accumuler et tenter de récupérer une amende pour la période allant du jour de la prochaine prolongation de la remise jusqu'à la résiliation du contrat. Mais c'est peu probable, la pratique judiciaire sur les réclamations de ce genre est décevante pour l'exploitant.

Dans le mode d'auto-prolongation de la remise, il existe une autre "embuscade" potentielle : lors du passage d'un tarif contrat à prépayé, ce n'est pas l'auto-prolongation de la remise qui tombe (elle n'est pas prévue tarifs prépayés), mais la totalité de la remise. Il faudra le restaurer via le centre de contact ou le magasin du salon RTK, et là le personnel change rapidement et déjà six mois après l'annulation de l'option publique, personne ne le sait. Si vous doutez de votre don de persuasion, il est préférable de ne pas activer le renouvellement automatique de la réduction, par exemple, sur MAXI Plus. On ne sait jamais, et si le RED Energy actuel s'avérait plus rentable que les nouveaux tarifs qui ne sont pas encore apparus, et que vous souhaitiez y basculer tout en conservant la remise ?

Cependant, la possibilité de passer d'un tarif à l'autre en enregistrant la remise restera-t-elle ? Il n'y a pas de certitude absolue. Si le tarif choisi pour la transition prévoit une remise en vertu des anciennes "Conditions générales", la remise ne doit pas être désactivée pendant la transition, sinon ce sera une violation de l'énoncé "Pour les participants existants, les conditions ne changer quel que soit leur plan tarifaire." S'il sera désactivé dans la pratique, nous le saurons après le 8 juillet. Lors du passage à de nouveaux tarifs (à partir du dernier "Super Zero"), la remise ne sera bien sûr pas enregistrée. En tout état de cause, les anciennes "Conditions générales" ne prévoient aucune pénalité pour les transitions entre les tarifs.

En ce qui concerne les nouvelles "Conditions" pour la réduction, qui, en théorie, devraient apparaître le 8 juillet, deviner sur le marc de café est improductif. Si les nouvelles «conditions générales» contiennent à nouveau une clause du modèle 2004 concernant une amende pour le passage à un tarif qui ne participe pas au programme, les nouveaux abonnés ULTRA qui ont connecté la remise peuvent se voir proposer de payer 570 roubles supplémentaires pour tout changement de tarif. pour chaque mois d'utilisation de la réduction. Encore une fois, ce n'est qu'une supposition, et peu probable. Je l'exprime comme une forte recommandation de s'abstenir de connecter la réduction à tous les nouveaux abonnés ULTRA après le 8 juillet. Au moins jusqu'à la sortie d'une nouvelle version des "Conditions" et une étude approfondie de ce document.

Perspectives

Généralement, vous n'avez pas à être très en colère contre l'opérateur pour avoir annulé le programme de réduction. Le Maure a fait son travail, et ils le "quittent", accorder des remises / bonus est une question purement volontaire. Au fait, à propos des bonus. Le programme de bonus fidélise les abonnés pas pire que le programme de réduction, et il est beaucoup plus rentable pour l'opérateur. Après tout, la remise permet à l'abonné de dépenser moins, et « ici et maintenant ». Et le bonus au bout d'un mois restitue une partie de ce qui a déjà été dépensé, attrapez la différence ? Il est positif que le programme de bonus se développe et s'étende. Par exemple, ils proposent déjà pour 700 points de se connecter gratuitement et d'utiliser le service "Partout chez soi" gratuitement pendant un mois.

MTS : 15 % (pas) supplémentaires ?

L'annulation anticipée de la remise de fidélité est officiellement fixée au 8 juillet. Le programme, qui a duré sept ans, a épuisé son utilité pour l'opérateur et est presque complètement fermé pour de nouvelles connexions. Désormais, les participants actuels au programme sont confrontés à la tâche de conserver la remise utile de 15 % pendant la période maximale possible.

Vous pouvez lire les actualités ici, de préférence pas depuis un appareil mobile. Puisque vous serez automatiquement redirigé vers l'actualité de la version pda du site, dans laquelle ils ont oublié (ou "oublié") le plus important, la première phrase sur l'annulation de la remise de 15%.

Par conséquent, en particulier pour ceux qui lisent Internet à partir de téléphones, tablettes et autres non-ordinateurs, je poste une capture d'écran de la version "correcte" de l'actualité. À partir du 8 juillet, les "Réductions pour les clients réguliers" ne peuvent être activées que sur le tarif ULTRA, mais toutes les conditions de réductions pour les participants au programme existants restent intactes. Derrière une simple phrase, l'actualité cache des mécanismes assez difficiles à comprendre pour prolonger et renouveler automatiquement les remises, mais nous en parlerons séparément. Pour commencer, j'aimerais comprendre d'où vient cette remise, comment elle s'est développée et muté, et comment elle a cessé de convenir à l'opérateur.

Contexte

Les remises, promotions, primes de vente et autres commodités qui ravissent le consommateur ne surgissent pas de nulle part. Il est sous-entendu (et annoncé) que toute cette grâce est inventée et mise en œuvre pour accroître la fidélité des consommateurs et former un engagement prononcé envers la marque. Dans une certaine mesure, c'est vrai, mais presque chaque action est conçue pour résoudre une certaine tâche utilitaire.

Au printemps 2004, MTS a introduit une remise de 15 % principalement pour que les abonnés continuent à bénéficier des tarifs contractuels. Les tarifs des jeans ont été introduits sur le marché avec un certain retard et les prix ont été rendus très attractifs pour l'époque. En termes de qualités de consommation, "Jeans" s'est avéré nettement meilleur que de nombreux tarifs contractuels, et une migration active des abonnés contractuels vers "Jeans" a commencé. Ce qui, bien sûr, ne convenait pas à l'opérateur. La "réduction de 15% sur les appels locaux et mobiles" d'alors sur les tarifs contractuels a résolu deux problèmes: le prix d'une minute "contrat" ​​s'est rapproché de celui "denim", et en même temps la transition vers les tarifs "Jeans" a été bloquée , puisque des amendes impressionnantes étaient prescrites dans le cadre de la remise pour le passage du contrat au prépayé.

En mars 2006, la remise s'appelait « Contrat annuel », et en février 2009, un événement marquant a eu lieu : la remise « Contrat annuel progressif » a été étendue aux tarifs prépayés sans frais mensuels. Conformément aux nouvelles conditions, le "Contrat Annuel Progressif" s'appliquait à la quasi-totalité des plans tarifaires existants, sous cette forme le programme existe à ce jour. La différence fondamentale sous la forme d'une redevance d'abonnement entre le contrat et les tarifs prépayés était déjà devenue très floue à ce moment-là, de sorte que les termes "Groupe tarifaire 1" et "Groupe tarifaire 2" sont apparus dans les "Termes et conditions". Pour le "Groupe 1" la remise est vraiment progressive (de 15% à 25%) et s'applique à tous les appels sortants, pour le "Groupe 2" elle n'est que de 15% quelle que soit la durée de service et ne s'applique qu'aux appels à l'intérieur du réseau. La "progressivité" du contrat pour les tarifs "Groupe 2" (tarifs prépayés sans abonné) est la possibilité d'obtenir une remise de 15%, y compris pour les appels vers les abonnés régionaux MTS après six mois de participation au programme.

La deuxième différence fondamentale du "Contrat annuel progressif" découle de la répartition des remises sur la quasi-totalité des tarifs et consiste dans le rejet quasi total des pénalités pour les "apostats". Théoriquement, il existe des sanctions pour "déloyauté", mais vous ne pouvez les obtenir sur la tête qu'avec beaucoup d'efforts. Au moins sur les tarifs prépayés - bien sûr. C'est logique : 15% de réduction uniquement pour les appels au sein du réseau n'est pas une générosité aussi grandiose et ne mérite pas une sanction sévère pour désobéissance. Conformément aux "Conditions", nous paierons 240 roubles. pour chaque mois d'utilisation de la remise intranet uniquement en cas de résiliation du contrat ou de refus de participer au programme, il n'est pas interdit de passer à un autre tarif. Même si « l'irréparable s'est produit », le contrat est résilié et la DAP (Cotisation supplémentaire d'abonnement, c'est-à-dire l'amende) est facturée, puis dans les 90 jours l'ancien abonné peut payer une amende, puis se repentir et conclure un nouveau contrat. Dans ce cas, l'opérateur pardonnera généreusement l'agneau perdu et reversera le montant de l'amende sur le compte. Sans le droit de retirer cette somme d'argent "en direct", mais toujours humainement.

Essentiellement, le contrat annuel progressif a été transformé en une remise facilement accessible sans pratiquement aucune obligation envers l'opérateur, la seule condition étant de ne pas résilier le contrat. C'était probablement la bonne décision au début de l'année de crise 2009, alors que les opérateurs luttaient activement pour maintenir leurs performances à un niveau acceptable.

À en juger par les derniers événements tarifaires, MTS est désormais plus préoccupé par les performances financières, et le contrat annuel progressif est une excellente réserve pour augmenter la rentabilité des services vocaux. L'annulation de la réduction pour toutes les nouvelles connexions (sauf ULTRA) signifiera une augmentation moyenne des revenus d'une nouvelle «âme d'abonné» de 5 à 7%, et ce sans aucune «optimisation» impopulaire ni augmentation de prix. En fait, la « première cloche » a sonné le 11 mai lorsqu'une version modifiée du tarif « Super Zéro » a été lancée, qui est désormais déclarée « phare » et fait l'objet d'une publicité active. Les 24 et 25 mai, nous avons été informés qu'une remise de 15 % n'était pas accordée pour le nouveau produit phare, vous pouvez en savoir plus ici.

Technique de réduction

La description de la nouvelle indique "Pour les membres actuels, les conditions ne changent pas quel que soit leur plan tarifaire." Par conséquent, la première étape consiste à ne pas être trop paresseux pour accéder à l'assistant Internet et vérifier si la remise est connectée. Si ce n'est pas le cas, connectez-vous pendant qu'ils donnent.

Parce qu'il stipule que "les conditions ne changent pas. », alors la version des « Conditions » datée du 24 mai 2001, qui se trouve maintenant sur le site Web de MTS, devrait être la dernière. Et cette version des « Termes et conditions » devrait être « conditionnellement à vie » pour tous ceux qui ont connecté la réduction avant le 8 juillet. Ce document peut être téléchargé à partir de notre site Web ici, il peut être utile à l'avenir.

Le processus de connexion de la réduction a été automatisé, cela peut être fait en une seule étape dans l'assistant Internet. Mais il y a une petite astuce: personne n'interdit de prolonger la participation par vous-même via l'assistant Internet, mais une telle opportunité n'apparaît que le lendemain de la déconnexion automatique du programme après un an. Et, bien sûr, une telle connexion avec une pause forcée était considérée comme « nouvelle », l'expérience de l'abonné a été remise à zéro et une remise de 15 % a de nouveau été attribuée. Après le 8 juillet, il ne sera plus possible de prolonger la réduction via l'Assistant Internet, n'oubliez pas.

Cependant, personne n'interdit quelques semaines (pas plus tôt qu'un mois) avant l'expiration de la réduction de visiter un magasin de salon ou d'envoyer un fax avec une demande de prolongation, le formulaire de demande peut être téléchargé ici. Au tarif du contrat, la participation au programme peut être automatiquement prolongée, il y a une clause correspondante dans la demande. Certes, si le numéro est inactif pendant plus de 120 jours (voire moins), le contrat peut être résilié, formellement - à l'initiative de l'abonné. Et, théoriquement, ils peuvent accumuler et tenter de récupérer une amende pour la période allant du jour de la prochaine prolongation de la remise jusqu'à la résiliation du contrat. Mais c'est peu probable, la pratique judiciaire sur les réclamations de ce genre est décevante pour l'exploitant.

Dans le mode d'auto-prolongation de la remise, il existe une autre "embuscade" potentielle : lors du passage d'un tarif contrat à prépayé, ce n'est pas l'auto-prolongation de la remise qui tombe (elle n'est pas prévue tarifs prépayés), mais la totalité de la remise. Il faudra le restaurer via le centre de contact ou le magasin du salon RTK, et là le personnel change rapidement et déjà six mois après l'annulation de l'option publique, personne ne le sait. Si vous doutez de votre don de persuasion, il est préférable de ne pas activer le renouvellement automatique de la réduction, par exemple, sur MAXI Plus. On ne sait jamais, et si le RED Energy actuel s'avérait plus rentable que les nouveaux tarifs qui ne sont pas encore apparus, et que vous souhaitiez y basculer tout en conservant la remise ?

Cependant, la possibilité de passer d'un tarif à l'autre en enregistrant la remise restera-t-elle ? Il n'y a pas de certitude absolue. Si le tarif choisi pour la transition prévoit une remise en vertu des anciennes "Conditions générales", la remise ne doit pas être désactivée pendant la transition, sinon ce sera une violation de l'énoncé "Pour les participants existants, les conditions ne changer quel que soit leur plan tarifaire." S'il sera désactivé dans la pratique, nous le saurons après le 8 juillet. Lors du passage à de nouveaux tarifs (à partir du dernier "Super Zero"), la remise ne sera bien sûr pas enregistrée. En tout état de cause, les anciennes "Conditions générales" ne prévoient aucune pénalité pour les transitions entre les tarifs.

En ce qui concerne les nouvelles "Conditions" pour la réduction, qui, en théorie, devraient apparaître le 8 juillet, deviner sur le marc de café est improductif. Si les nouvelles «conditions générales» contiennent à nouveau une clause du modèle 2004 concernant une amende pour le passage à un tarif qui ne participe pas au programme, les nouveaux abonnés ULTRA qui ont connecté la remise peuvent se voir proposer de payer 570 roubles supplémentaires pour tout changement de tarif. pour chaque mois d'utilisation de la réduction. Encore une fois, ce n'est qu'une supposition, et peu probable. Je l'exprime comme une forte recommandation de s'abstenir de connecter la réduction à tous les nouveaux abonnés ULTRA après le 8 juillet. Au moins jusqu'à la sortie d'une nouvelle version des "Conditions" et une étude approfondie de ce document.

Perspectives

Généralement, vous n'avez pas à être très en colère contre l'opérateur pour avoir annulé le programme de réduction. Le Maure a fait son travail, et ils le "quittent", accorder des remises / bonus est une question purement volontaire. Au fait, à propos des bonus. Le programme de bonus fidélise les abonnés pas pire que le programme de réduction, et il est beaucoup plus rentable pour l'opérateur. Après tout, la remise permet à l'abonné de dépenser moins, et « ici et maintenant ». Et le bonus au bout d'un mois restitue une partie de ce qui a déjà été dépensé, attrapez la différence ? Il est positif que le programme de bonus se développe et s'étende. Par exemple, ils proposent déjà pour 700 points de se connecter gratuitement et d'utiliser le service "Partout chez soi" gratuitement pendant un mois.

MTS : 15 % (pas) supplémentaires ?

L'annulation anticipée de la remise de fidélité est officiellement fixée au 8 juillet. Le programme, qui a duré sept ans, a épuisé son utilité pour l'opérateur et est presque complètement fermé pour de nouvelles connexions. Désormais, les participants actuels au programme sont confrontés à la tâche de conserver la remise utile de 15 % pendant la période maximale possible.

Vous pouvez lire les actualités ici, de préférence pas depuis un appareil mobile. Puisque vous serez automatiquement redirigé vers l'actualité de la version pda du site, dans laquelle ils ont oublié (ou "oublié") le plus important, la première phrase sur l'annulation de la remise de 15%.

Par conséquent, en particulier pour ceux qui lisent Internet à partir de téléphones, tablettes et autres non-ordinateurs, je poste une capture d'écran de la version "correcte" de l'actualité. À partir du 8 juillet, les "Réductions pour les clients réguliers" ne peuvent être activées que sur le tarif ULTRA, mais toutes les conditions de réductions pour les participants au programme existants restent intactes. Derrière une simple phrase, l'actualité cache des mécanismes assez difficiles à comprendre pour prolonger et renouveler automatiquement les remises, mais nous en parlerons séparément. Pour commencer, j'aimerais comprendre d'où vient cette remise, comment elle s'est développée et muté, et comment elle a cessé de convenir à l'opérateur.

Contexte

Les remises, promotions, primes de vente et autres commodités qui ravissent le consommateur ne surgissent pas de nulle part. Il est sous-entendu (et annoncé) que toute cette grâce est inventée et mise en œuvre pour accroître la fidélité des consommateurs et former un engagement prononcé envers la marque. Dans une certaine mesure, c'est vrai, mais presque chaque action est conçue pour résoudre une certaine tâche utilitaire.

Au printemps 2004, MTS a introduit une remise de 15 % principalement pour que les abonnés continuent à bénéficier des tarifs contractuels. Les tarifs des jeans ont été introduits sur le marché avec un certain retard et les prix ont été rendus très attractifs pour l'époque. En termes de qualités de consommation, "Jeans" s'est avéré nettement meilleur que de nombreux tarifs contractuels, et une migration active des abonnés contractuels vers "Jeans" a commencé. Ce qui, bien sûr, ne convenait pas à l'opérateur. La "réduction de 15% sur les appels locaux et mobiles" d'alors sur les tarifs contractuels a résolu deux problèmes: le prix d'une minute "contrat" ​​s'est rapproché de celui "denim", et en même temps la transition vers les tarifs "Jeans" a été bloquée , puisque des amendes impressionnantes étaient prescrites dans le cadre de la remise pour le passage du contrat au prépayé.

En mars 2006, la remise s'appelait « Contrat annuel », et en février 2009, un événement marquant a eu lieu : la remise « Contrat annuel progressif » a été étendue aux tarifs prépayés sans frais mensuels. Conformément aux nouvelles conditions, le "Contrat Annuel Progressif" s'appliquait à la quasi-totalité des plans tarifaires existants, sous cette forme le programme existe à ce jour. La différence fondamentale sous la forme d'une redevance d'abonnement entre le contrat et les tarifs prépayés était déjà devenue très floue à ce moment-là, de sorte que les termes "Groupe tarifaire 1" et "Groupe tarifaire 2" sont apparus dans les "Termes et conditions". Pour le "Groupe 1" la remise est vraiment progressive (de 15% à 25%) et s'applique à tous les appels sortants, pour le "Groupe 2" elle n'est que de 15% quelle que soit la durée de service et ne s'applique qu'aux appels à l'intérieur du réseau. La "progressivité" du contrat pour les tarifs "Groupe 2" (tarifs prépayés sans abonné) est la possibilité d'obtenir une remise de 15%, y compris pour les appels vers les abonnés régionaux MTS après six mois de participation au programme.

La deuxième différence fondamentale du "Contrat annuel progressif" découle de la répartition des remises sur la quasi-totalité des tarifs et consiste dans le rejet quasi total des pénalités pour les "apostats". Théoriquement, il existe des sanctions pour "déloyauté", mais vous ne pouvez les obtenir sur la tête qu'avec beaucoup d'efforts. Au moins sur les tarifs prépayés - bien sûr. C'est logique : 15% de réduction uniquement pour les appels au sein du réseau n'est pas une générosité aussi grandiose et ne mérite pas une sanction sévère pour désobéissance. Conformément aux "Termes et Conditions", nous paierons 240 roubles. pour chaque mois d'utilisation de la remise intranet uniquement en cas de résiliation du contrat ou de refus de participer au programme, il n'est pas interdit de passer à un autre tarif. Même si "l'irréparable s'est produit", le contrat est résilié et la DAP (Cotisation supplémentaire d'abonnement, c'est-à-dire l'amende) est facturée, puis dans les 90 jours l'ancien abonné peut payer une amende, puis se repentir et conclure un nouveau contrat. Dans ce cas, l'opérateur pardonnera généreusement l'agneau perdu et reversera le montant de l'amende sur le compte. Sans le droit de retirer cette somme d'argent "en direct", mais toujours humainement.

Essentiellement, le contrat annuel progressif a été transformé en une remise facilement accessible sans pratiquement aucune obligation envers l'opérateur, la seule condition étant de ne pas résilier le contrat. C'était probablement la bonne décision au début de l'année de crise 2009, alors que les opérateurs luttaient activement pour maintenir leurs performances à un niveau acceptable.

À en juger par les derniers événements tarifaires, MTS est désormais plus préoccupé par les performances financières, et le contrat annuel progressif est une excellente réserve pour augmenter la rentabilité des services vocaux. L'annulation de la réduction pour toutes les nouvelles connexions (sauf ULTRA) signifiera une augmentation moyenne des revenus d'une nouvelle «âme d'abonné» de 5 à 7%, et ce sans aucune «optimisation» impopulaire ni augmentation de prix. En fait, la « première cloche » a sonné le 11 mai lorsqu'une version modifiée du tarif « Super Zéro » a été lancée, qui est désormais déclarée « phare » et fait l'objet d'une publicité active. Les 24 et 25 mai, nous avons été informés qu'une remise de 15 % n'était pas accordée pour le nouveau produit phare, vous pouvez en savoir plus ici.

Technique de réduction

La description de la nouvelle indique "Pour les membres actuels, les conditions ne changent pas quel que soit leur plan tarifaire." Par conséquent, la première étape consiste à ne pas être trop paresseux pour accéder à l'assistant Internet et vérifier si la remise est connectée. Si ce n'est pas le cas, connectez-vous pendant qu'ils donnent.

Parce qu'il stipule que "les conditions ne changent pas. », alors la version des « Conditions » datée du 24 mai 2001, qui se trouve maintenant sur le site Web de MTS, devrait être la dernière. Et cette version des « Termes et conditions » devrait être « conditionnellement à vie » pour tous ceux qui ont connecté la réduction avant le 8 juillet. Ce document peut être téléchargé à partir de notre site Web ici, il peut être utile à l'avenir.

Le processus de connexion de la réduction a été automatisé, cela peut être fait en une seule étape dans l'assistant Internet. Mais il y a une petite astuce: personne n'interdit de prolonger la participation par vous-même via l'assistant Internet, mais une telle opportunité n'apparaît que le lendemain de la déconnexion automatique du programme après un an. Et, bien sûr, une telle connexion avec une pause forcée était considérée comme « nouvelle », l'expérience de l'abonné a été remise à zéro et une remise de 15 % a de nouveau été attribuée. Après le 8 juillet, il ne sera plus possible de prolonger la réduction via l'Assistant Internet, n'oubliez pas.

Cependant, la possibilité de passer d'un tarif à l'autre en enregistrant la remise restera-t-elle ? Il n'y a pas de certitude absolue. Si le tarif choisi pour la transition prévoit une remise en vertu des anciennes "Conditions générales", la remise ne doit pas être désactivée pendant la transition, sinon ce sera une violation de l'énoncé "Pour les participants existants, les conditions ne changer quel que soit leur plan tarifaire." S'il sera désactivé dans la pratique, nous le saurons après le 8 juillet. Lors du passage à de nouveaux tarifs (à partir du dernier "Super Zero"), la remise ne sera bien sûr pas enregistrée. En tout état de cause, les anciennes "Conditions générales" ne prévoient aucune pénalité pour les transitions entre les tarifs.

En ce qui concerne les nouvelles "Conditions" pour la réduction, qui, en théorie, devraient apparaître le 8 juillet, deviner sur le marc de café est improductif. Si les nouvelles «conditions générales» contiennent à nouveau une clause du modèle 2004 concernant une amende pour le passage à un tarif qui ne participe pas au programme, les nouveaux abonnés ULTRA qui ont connecté la remise peuvent se voir proposer de payer 570 roubles supplémentaires pour tout changement de tarif. pour chaque mois d'utilisation de la réduction. Encore une fois, ce n'est qu'une supposition, et peu probable. Je l'exprime comme une forte recommandation de s'abstenir de connecter la réduction à tous les nouveaux abonnés ULTRA après le 8 juillet. Au moins jusqu'à la sortie d'une nouvelle version des "Conditions" et une étude approfondie de ce document.

Perspectives

Généralement, vous n'avez pas à être très en colère contre l'opérateur pour avoir annulé le programme de réduction. Le Maure a fait son travail, et ils le "quittent", accorder des remises / bonus est une question purement volontaire. Au fait, à propos des bonus. Le programme de bonus fidélise les abonnés pas pire que le programme de réduction, et il est beaucoup plus rentable pour l'opérateur. Après tout, la remise permet à l'abonné de dépenser moins, et « ici et maintenant ». Un mois plus tard, le bonus rend une partie de ce qui a déjà été dépensé, attrapez la différence ? Il est positif que le programme de bonus se développe et s'étende. Par exemple, ils proposent déjà pour 700 points de se connecter gratuitement et d'utiliser le service "Partout chez soi" gratuitement pendant un mois.

MTS : 15 % (pas) en plus ?

L'annulation anticipée de la remise de fidélité est officiellement fixée au 8 juillet. Le programme, qui existe depuis sept ans, a épuisé son utilité pour l'opérateur et est presque complètement fermé pour de nouvelles connexions. Désormais, les participants actuels au programme sont confrontés à la tâche de conserver la remise utile de 15 % pendant la période maximale possible.

L'annulation prévue de la "Remise fidélité" est officiellement fixée au 8 juillet. Le programme vieux de sept ans a épuisé son utilité pour l'opérateur et est presque complètement fermé pour de nouvelles connexions. Désormais, les participants actuels au programme sont confrontés à la tâche de conserver la remise utile de 15% pendant la période maximale possible.

Vous pouvez lire les actualités ici, de préférence pas depuis un appareil mobile. Puisque vous serez automatiquement redirigé vers l'actualité de la version pda du site, dans laquelle ils ont oublié (ou "oublié") le plus important, la première phrase sur l'annulation de la remise de 15%.

Par conséquent, en particulier pour ceux qui lisent Internet à partir de téléphones, tablettes et autres non-ordinateurs, je poste une capture d'écran de la version "correcte" de l'actualité. À partir du 8 juillet, les "Réductions pour les clients réguliers" ne peuvent être activées que sur le tarif ULTRA, mais toutes les conditions de réductions pour les participants au programme existants restent intactes. Derrière une simple phrase, l'actualité cache des mécanismes assez difficiles à comprendre pour prolonger et renouveler automatiquement les remises, mais nous en parlerons séparément. Pour commencer, j'aimerais comprendre d'où vient cette remise, comment elle s'est développée et muté, et comment elle a cessé de convenir à l'opérateur.

Contexte

Les remises, promotions, primes de vente et autres commodités qui ravissent le consommateur ne surgissent pas de nulle part. Il est sous-entendu (et annoncé) que toute cette grâce est inventée et mise en œuvre pour accroître la fidélité des consommateurs et former un engagement prononcé envers la marque. Dans une certaine mesure, c'est vrai, mais presque chaque action est conçue pour résoudre une certaine tâche utilitaire.

Au printemps 2004, MTS a introduit une remise de 15 % principalement pour que les abonnés continuent à bénéficier des tarifs contractuels. Les tarifs des jeans ont été introduits sur le marché avec un certain retard et les prix ont été rendus très attractifs pour l'époque. En termes de qualités de consommation, "Jeans" s'est avéré nettement meilleur que de nombreux tarifs contractuels, et une migration active des abonnés contractuels vers "Jeans" a commencé. Ce qui, bien sûr, ne convenait pas à l'opérateur. La "réduction de 15% sur les appels locaux et mobiles" d'alors sur les tarifs contractuels a résolu deux problèmes: le prix d'une minute "contrat" ​​s'est rapproché de celui "denim", et en même temps la transition vers les tarifs "Jeans" a été bloquée , puisque des amendes impressionnantes étaient prescrites dans le cadre de la remise pour le passage du contrat au prépayé.

En mars 2006, la remise s'appelait « Contrat annuel », et en février 2009, un événement marquant a eu lieu : la remise « Contrat annuel progressif » a été étendue aux tarifs prépayés sans frais mensuels. Conformément aux nouvelles conditions, le "Contrat Annuel Progressif" s'appliquait à la quasi-totalité des plans tarifaires existants, sous cette forme le programme existe à ce jour. La différence fondamentale sous la forme d'une redevance d'abonnement entre le contrat et les tarifs prépayés était déjà devenue très floue à ce moment-là, de sorte que les termes "Groupe tarifaire 1" et "Groupe tarifaire 2" sont apparus dans les "Termes et conditions". Pour le "Groupe 1" la remise est vraiment progressive (de 15% à 25%) et s'applique à tous les appels sortants, pour le "Groupe 2" elle n'est que de 15% quelle que soit la durée de service et ne s'applique qu'aux appels à l'intérieur du réseau. La "progressivité" du contrat pour les tarifs "Groupe 2" (tarifs prépayés sans abonné) est la possibilité d'obtenir une remise de 15%, y compris pour les appels vers les abonnés régionaux MTS après six mois de participation au programme.

La deuxième différence fondamentale du "Contrat annuel progressif" découle de la répartition des remises sur la quasi-totalité des tarifs et consiste dans le rejet quasi total des pénalités pour les "apostats". Théoriquement, il existe des sanctions pour "déloyauté", mais vous ne pouvez les obtenir sur la tête qu'avec beaucoup d'efforts. Au moins sur les tarifs prépayés - bien sûr. C'est logique : 15% de réduction uniquement pour les appels au sein du réseau n'est pas une générosité aussi grandiose et ne mérite pas une sanction sévère pour désobéissance. Conformément aux "Termes et Conditions", nous paierons 240 roubles. pour chaque mois d'utilisation de la remise intranet uniquement en cas de résiliation du contrat ou de refus de participer au programme, il n'est pas interdit de passer à un autre tarif. Même si "l'irréparable s'est produit", le contrat est résilié et la DAP (Cotisation supplémentaire d'abonnement, c'est-à-dire l'amende) est facturée, puis dans les 90 jours l'ancien abonné peut payer une amende, puis se repentir et conclure un nouveau contrat. Dans ce cas, l'opérateur pardonnera généreusement l'agneau perdu et reversera le montant de l'amende sur le compte. Sans le droit de retirer cette somme d'argent "en direct", mais toujours humainement.

Essentiellement, le contrat annuel progressif a été transformé en une remise facilement accessible sans pratiquement aucune obligation envers l'opérateur, la seule condition étant de ne pas résilier le contrat. C'était probablement la bonne décision au début de l'année de crise 2009, alors que les opérateurs luttaient activement pour maintenir leurs performances à un niveau acceptable.

À en juger par les derniers événements tarifaires, MTS est désormais plus préoccupé par les performances financières, et le contrat annuel progressif est une excellente réserve pour augmenter la rentabilité des services vocaux. L'annulation de la réduction pour toutes les nouvelles connexions (sauf ULTRA) signifiera une augmentation moyenne des revenus d'une nouvelle «âme d'abonné» de 5 à 7%, et ce sans aucune «optimisation» impopulaire ni augmentation de prix. En fait, la « première cloche » a sonné le 11 mai lorsqu'une version modifiée du tarif « Super Zéro » a été lancée, qui est désormais déclarée « phare » et fait l'objet d'une publicité active. Les 24 et 25 mai, nous avons été informés qu'une remise de 15 % n'était pas accordée pour le nouveau produit phare, vous pouvez en savoir plus ici.

Technique de réduction

La description de la nouvelle indique "Pour les membres actuels, les conditions ne changent pas quel que soit leur plan tarifaire." Par conséquent, la première étape consiste à ne pas être trop paresseux pour accéder à l'assistant Internet et vérifier si la remise est connectée. Si ce n'est pas le cas, connectez-vous pendant qu'ils donnent.

Parce qu'il stipule que "les conditions ne changent pas. », alors la version des « Conditions » datée du 24 mai 2001, qui se trouve maintenant sur le site Web de MTS, devrait être la dernière. Et cette version des « Termes et conditions » devrait être « conditionnellement à vie » pour tous ceux qui ont connecté la réduction avant le 8 juillet. Ce document peut être téléchargé à partir de notre site Web ici, il peut être utile à l'avenir.

Le processus de connexion de la réduction a été automatisé, cela peut être fait en une seule étape dans l'assistant Internet. Mais il y a une petite astuce: personne n'interdit de prolonger la participation par vous-même via l'assistant Internet, mais une telle opportunité n'apparaît que le lendemain de la déconnexion automatique du programme après un an. Et, bien sûr, une telle connexion avec une pause forcée était considérée comme « nouvelle », l'expérience de l'abonné a été remise à zéro et une remise de 15 % a de nouveau été attribuée. Après le 8 juillet, il ne sera plus possible de prolonger la réduction via l'Assistant Internet, n'oubliez pas.

Cependant, personne n'interdit quelques semaines (pas plus tôt qu'un mois) avant l'expiration de la réduction de visiter un magasin de salon ou d'envoyer un fax avec une demande de prolongation, le formulaire de demande peut être téléchargé ici. Au tarif du contrat, la participation au programme peut être automatiquement prolongée, il y a une clause correspondante dans la demande. Certes, si le numéro est inactif pendant plus de 120 jours (voire moins), le contrat peut être résilié, formellement - à l'initiative de l'abonné. Et, théoriquement, ils peuvent accumuler et tenter de récupérer une amende pour la période allant du jour de la prochaine prolongation de la remise jusqu'à la résiliation du contrat. Mais c'est peu probable, la pratique judiciaire sur les réclamations de ce genre est décevante pour l'exploitant.

Dans le mode d'auto-prolongation de la remise, il existe une autre "embuscade" potentielle : lors du passage d'un tarif contrat à prépayé, ce n'est pas l'auto-prolongation de la remise qui tombe (elle n'est pas prévue tarifs prépayés), mais la totalité de la remise. Il faudra le restaurer via le centre de contact ou le magasin du salon RTK, et là le personnel change rapidement et déjà six mois après l'annulation de l'option publique, personne ne le sait. Si vous doutez de votre don de persuasion, il est préférable de ne pas activer le renouvellement automatique de la réduction, par exemple, sur MAXI Plus. On ne sait jamais, et si le RED Energy actuel s'avérait plus rentable que les nouveaux tarifs qui ne sont pas encore apparus, et que vous souhaitiez y basculer tout en conservant la remise ?

Cependant, la possibilité de passer d'un tarif à l'autre en enregistrant la remise restera-t-elle ? Il n'y a pas de certitude absolue. Si le tarif choisi pour la transition prévoit une remise en vertu des anciennes "Conditions générales", la remise ne doit pas être désactivée pendant la transition, sinon ce sera une violation de l'énoncé "Pour les participants existants, les conditions ne changer quel que soit leur plan tarifaire." S'il sera désactivé dans la pratique, nous le saurons après le 8 juillet. Lors du passage à de nouveaux tarifs (à partir du dernier "Super Zero"), la remise ne sera bien sûr pas enregistrée. En tout état de cause, les anciennes "Conditions générales" ne prévoient aucune pénalité pour les transitions entre les tarifs.

En ce qui concerne les nouvelles "Conditions" pour la réduction, qui, en théorie, devraient apparaître le 8 juillet, deviner sur le marc de café est improductif. Si les nouvelles «conditions générales» contiennent à nouveau une clause du modèle 2004 concernant une amende pour le passage à un tarif qui ne participe pas au programme, les nouveaux abonnés ULTRA qui ont connecté la remise peuvent se voir proposer de payer 570 roubles supplémentaires pour tout changement de tarif. pour chaque mois d'utilisation de la réduction. Encore une fois, ce n'est qu'une supposition, et peu probable. Je l'exprime comme une forte recommandation de s'abstenir de connecter la réduction à tous les nouveaux abonnés ULTRA après le 8 juillet. Au moins jusqu'à la sortie d'une nouvelle version des "Conditions" et une étude approfondie de ce document.

Perspectives

Généralement, vous n'avez pas à être très en colère contre l'opérateur pour avoir annulé le programme de réduction. Le Maure a fait son travail, et ils le "quittent", accorder des remises / bonus est une question purement volontaire. Au fait, à propos des bonus. Le programme de bonus fidélise les abonnés pas pire que le programme de réduction, et il est beaucoup plus rentable pour l'opérateur. Après tout, la remise permet à l'abonné de dépenser moins, et « ici et maintenant ». Et le bonus au bout d'un mois restitue une partie de ce qui a déjà été dépensé, attrapez la différence ? Il est positif que le programme de bonus se développe et s'étende. Par exemple, ils proposent déjà pour 700 points de se connecter gratuitement et d'utiliser le service "Partout chez soi" gratuitement pendant un mois.