Présentation du smartphone GSM/UMTS LG Optimus 2x (P990)

En 2010, Samsung a fait des téléphones Android une priorité et a accordé une grande attention à son produit phare, le Galaxy S. Depuis son lancement, cet appareil a gagné des fans à une vitesse avalanche, et ses ventes ont rapidement atteint 10 millions d'unités, ce qui pour un modèle de cette gamme de prix est phénoménal. Nous ne prenons pas en compte l'iPhone d'Apple, car il s'agit d'un produit unique qui vit sous différentes lois, il est au-dessus du marché et sa demande reste constante. Il n'y avait pas un seul modèle dans la gamme LG qui pouvait se rapprocher en termes de performances du Samsung Galaxy S en 2010. Étant donné que la société a également parié sur Android et a eu beaucoup de succès dans les segments de prix moyens et inférieurs avec la ligne Optimus, pour cela l'absence de son propre vaisseau amiral a été un coup dur. Pour chaque fabricant, non seulement la part de marché en termes d'unité est importante, mais aussi le montant d'argent gagné. Sur les produits phares, la marge est maximale, ce qui permet de gagner plus, même malgré des ventes unitaires démesurément inférieures par rapport aux téléphones bon marché. L'exemple d'Apple montre qu'en ne contrôlant que 3 % du marché, vous pouvez réaliser plus de bénéfices que trois entreprises (Nokia, Samsung, LG), qui occupent près de 70 % en termes unitaires.

Par conséquent, la priorité de LG en 2011 est d'augmenter le prix moyen d'un téléphone vendu, et il est impossible d'y parvenir sans avoir des modèles coûteux, des fleurons de la gamme. La compréhension de cela n'est pas venue au moment où l'entreprise a commencé à se réorganiser ou à afficher des résultats trimestriels négatifs. Le produit phare de LG a commencé à être créé au premier semestre 2010. Sachant que Samsung sortira le Galaxy S dans peu de temps, et que toutes les forces sont dirigées vers ce modèle, LG a décidé de ne pas prendre de risque et de sortir son produit phare plus tard, mais de le fournir entièrement armé.

Le principal problème de l'entreprise est le manque de divisions fortes qui développent des composants, tels que des écrans pour téléphones portables, des processeurs ou de la mémoire. Si la mémoire et les processeurs ne sont pas historiquement disponibles chez LG, cette décision a été prise il y a de nombreuses années, alors la société produit ses propres écrans pour téléphones. Et fournit même de tels écrans à un certain nombre de fabricants, par exemple, ils peuvent être trouvés dans les appareils Apple. Il est clair que la qualité de tels écrans est élevée, donc la parité pourrait être atteinte ici. Mais l'entreprise ne pouvait pas concurrencer Samsung dans le domaine des processeurs. Et donc il fallait un partenaire externe, le seul candidat était NVIDIA, connu sur le marché informatique comme fabricant d'accélérateurs graphiques. Il y a environ deux ans, NVIDIA tentait d'entrer sur le marché de la téléphonie mobile avec sa solution Tegra, pariant sur le renouveau de Windows Mobile. Mais elle a raté, Microsoft a décidé de repartir de zéro et les appareils n'ont jamais vu le jour. Pour NVIDIA, cela signifiait deux années perdues.D'autre part, l'entreprise a eu l'opportunité de se recentrer sur Android, ce qu'elle a fait. Stratégique et le premier partenaire de l'entreprise était LG, ainsi que Motorola. Les deux fabricants se sont appuyés sur SOC Tegra2, puisque Samsung ne pouvait pas utiliser une telle solution, cela était en conflit avec les plans de développement de la division processeur de l'entreprise. En fait, ils construisaient un système similaire au même moment, nommé Onion. Ni Qualcomm ni Texas Instruments n'ont été en mesure de préparer des solutions similaires dans le même délai, elles sont sorties six mois plus tard. Par conséquent, LG et Motorola ont choisi la solution de NVIDIA, c'est une tentative réussie de se démarquer du concurrent.

LG a effectué une manœuvre tactiquement calculée, a choisi une solution excellente en termes de capacités et a essayé de la lancer plus tôt que le concurrent. L'objectif n'est pas de vendre l'Optimus 2x à grande échelle, bien que ce soit l'objectif, mais de faire croire aux consommateurs que les produits LG peuvent être de haute technologie et à la pointe de la technologie. De cette façon, Optimus 2x aidera à vendre d'autres solutions de la gamme Optimus, ainsi qu'à présenter les technologies disponibles chez LG. Gagnant-gagnant.

Il est étonnant que LG ait subtilement touché un petit segment de consommateurs qui sont fous des appareils technologiques et qui sont prêts à payer trop cher pour un nouveau produit doté des dernières fonctionnalités, comme un processeur double cœur. Il y a environ cinq ans, c'est précisément le pari sur les passionnés de technologie qui a permis à Sony Ericsson de faire une percée sur le marché et d'augmenter sa part de marché. Que les produits phares ne soient pas abordables pour tout le monde, mais ils annoncent d'autres modèles de la famille. Cette astuce simple fonctionne pour presque toutes les entreprises, et elle fonctionnera également pour LG.

Pour le grand public, la marque LG n'est toujours pas si populaire, il y a une certaine méfiance, à la fois envers elle et envers Samsung. En règle générale, les personnes prêtes à acheter un téléphone phare sont prédisposées à choisir l'iPhone d'Apple et ne voient aucune alternative. Par conséquent, toutes les autres entreprises (Motorola, LG, Samsung, Sony Ericsson) ne comptabilisent que les ventes résiduelles de ce qu'Apple n'a pas mangé. Mais c'est une part plutôt tangible du marché.

Le positionnement de l'Optimus 2x en tant que leader technologique non seulement pour LG, mais aussi pour le marché, touche le public passionné de technologie. Mais compte tenu de la règle selon laquelle un seul message peut être transmis dans les communications, l'entreprise ne pourra pas parler de la commodité de l'appareil ou de ses autres atouts. Par conséquent, le grand public ne prêtera guère attention à ce modèle, même malgré l'abondance de publicités. En revanche, l'image d'Android en tant que système d'exploitation technologique correspond très bien à l'image du téléphone. Hit maximum pour votre public cible. Motorola, qui a de facto quitté la plupart des marchés européens, a également fourni un service à LG. Par conséquent, la solution ATRIX 4G concurrente sera disponible aux États-Unis, au Royaume-Uni, en Allemagne, au Canada, éventuellement en Espagne et en Pologne. Mais pas dans d'autres pays. Alors que les principales ventes d'Optimus 2x tomberont sur le marché coréen natif, ainsi qu'en Europe.

Un autre problème à prendre en compte est le positionnement de cet appareil. Comment le modèle Optimus 3D se compare-t-il à celui-ci. Il s'agit d'une variante de l'Optimus 2x original qui est équipé de deux caméras pour capturer des vidéos 3D. À mon avis, c'est déjà un tel exotique, qui est infiniment loin du marché de masse. Et même pour les passionnés de technologie, cet appareil semblera trop avancé technologiquement. Modèle de démonstration de technologies, semblable aux smartphones Android de Samsung avec un projecteur intégré. Vous vous souvenez de ces machines ? Ils ont même été mis en vente, mais ne sont jamais devenus populaires, même en Corée du Sud. Ici, à peu près, le même sort attend Optimus 3D, c'est un appareil très niche. En raison de ses caractéristiques et de son prix.

Conception, dimensions, commandes

L'Optimus 2x a été présenté en direct pour la première fois au CES 2011, lors de la conférence de presse de Nvidia, lorsque le PDG de la société a déclaré que l'appareil avait un design industriel. Il y a une vérité simple dans ces mots, il est impossible d'appeler le modèle très différent en apparence de ses concurrents. Tout est au niveau, exécution de haute qualité du boîtier, mais la face avant de l'appareil n'a pas de piquant. Vous vous souvenez de la règle des trois mètres des designers de Motorola ? Il dit que le téléphone entre les mains d'une personne doit être reconnaissable à trois mètres. Malheureusement, même Motorola ne suit plus sa règle. Cependant, regardez la photo. Motorola ATRIX 4G au premier plan, LG Optimus 2x un peu plus loin. Les deux modèles ressemblent à des frères jumeaux. Vous ne pouvez pas blâmer LG pour cela, malheureusement, c'est la tendance de ces dernières années. De nombreux modèles se ressemblent et n'ont pas de caractéristiques distinctives.

Le panneau arrière de l'appareil est déjà facilement reconnaissable. Il y a une bande métallique verticale dessus, il semble que tout le panneau soit en métal. Mauvaise impression, car c'est du plastique très fin. Cela ne pose aucun problème, mais le plastique est fin. Le couvercle est solidement fixé jusqu'au déclic, il n'y a pas le moindre jeu.

La taille du téléphone est de 123,9x63,2x10,9 mm, le poids est de 144 grammes. La première impression est que le téléphone pèse anormalement beaucoup, par contre, mon HTC Desire pèse 135 grammes, ce qui est tout à fait comparable. À mon avis, l'appareil est le même que ses camarades de classe, tels que Atrix 4G, Samsung Galaxy S, HTC Desire HD. On s'y habitue instantanément, on le perçoit bien dans la main. La largeur gêne un peu, donc, même dans les grandes paumes, l'appareil ne coule pas, vous le serrez.

Comparaison avec Samsung Galaxy S :

Comparaison avec HTC Desire :

Comparaison avec Apple iPhone 4 :

Au dos, une saillie a été faite autour de la caméra, l'appareil, pour ainsi dire, repose dessus. Cela m'a joué plusieurs fois un tour. Sur les surfaces inclinées, le téléphone glisse avec aisance, il n'a pas de butée. Par exemple, dans le Galaxy S, ils ont fait un rebord en bas, cela empêche l'appareil de glisser. Il n'y a pas une telle saillie ici, d'ailleurs, le dos du boîtier est une sorte de tremplin à partir duquel le téléphone glisse vers le bas. Cela vaut la peine de s'en souvenir lorsque vous placez l'appareil sur le tableau de bord de la voiture ou sur un ordinateur portable fermé.

Le corps du téléphone est bien construit, mais il est entièrement en plastique. Les côtés sont peints comme du métal, et cela donne même l'impression que c'est lui, mais hélas, vérifier avec un couteau bien aiguisé montre qu'il n'en est rien.

Sur la face avant, vous pouvez voir le treillis métallique de l'écouteur, à gauche de celui-ci se trouve un capteur de proximité, à droite - la caméra frontale. Sous l'écran se trouve une rangée de quatre touches tactiles. Les fabricants ont simplement la manie d'abandonner les clés mécaniques et de les intégrer à la place, ce n'est pas très pratique dans de nombreuses situations, mais on s'y habitue rapidement.

Plusieurs copies sont cassées autour de ce qui se cache derrière le plastique recouvrant l'écran. A en juger par le site Gorilla Glass, qui répertorie les produits qui utilisent leur revêtement, cet appareil ne l'a pas. Mais si nous partons des caractéristiques du revêtement protecteur, il est alors très proche de ce qu'est Gorilla Glass. Il ne raye pas, mais il y a des traces de mains, il n'y a pas de revêtement oléophobe.

Il y a une bascule de volume sur le côté droit. Le bouton d'alimentation a été placé sur l'extrémité supérieure, il est également responsable du déverrouillage de l'appareil. Il y a une prise jack 3,5 mm, ainsi qu'une sortie HDMI recouverte d'une fiche en plastique.

En bas, il y a un connecteur microUSB, ainsi que des trous pour les haut-parleurs. Il y a là une ambiguïté. Lors de la lecture de musique, un seul haut-parleur joue clairement, mais le son ne disparaît pas si vous le couvrez avec votre main. Cela devient un peu plus silencieux, mais provient de différentes parties du boîtier. C'est un plus pour l'appareil, les développeurs ont fait en sorte que le téléphone soit entendu au mieux dans différentes conditions.

Afficher

Après que Samsung a introduit la technologie Amoled, puis SuperAmoled, tout le monde essaie de comparer les écrans avec les appareils de cette société. LG utilise une matrice TFT conventionnelle, similaire à celles installées sur un certain nombre de téléphones Samsung (Wave II, Galaxy S SuperClear TFT). Dans l'aspect marketing, l'écran n'est en aucun cas joué, il n'est pas appelé par des termes spéciaux. La différence qualitative avec les écrans Amoled est que le noir paraît gris. Cela peut être perceptible dans le menu, où il y a beaucoup de noir sur le fond, mais dans la vie ordinaire, cela ne se remarque presque pas. De plus, en termes d'expérience utilisateur, il n'y a presque aucune différence entre cet écran TFT et l'écran SuperAMOLED du Galaxy S. Exactement la même situation a été observée pour Wave II et Galaxy S. Dans les captures d'écran de test, vous pouvez voir que la qualité des couleurs de l'image est à peu près comparable. Si vous ne prenez pas de loupe et n'étudiez pas méticuleusement les pixels individuels, les images affichées sur les deux appareils sont comparables.

Mais une autre différence entre les écrans réside dans la consommation d'énergie. Dans le cas des écrans TFT, il est sensiblement plus élevé. Selon les spécifications, dans le cas d'un écran similaire à celui utilisé dans LG, la différence de consommation d'énergie avec SuperAmoled devrait atteindre 50%. Malheureusement, il n'est pas possible de retirer les écrans du téléphone et de comparer leur durée de vie avec une seule charge de batterie. Un téléphone est un ensemble de différents composants : processeur, mémoire, écran, etc. Chacun des composants contribue à la consommation d'énergie. Par conséquent, nous ne pouvons estimer qu'indirectement la façon dont l'énergie est dépensée dans le mode de fonctionnement constant de l'affichage. Pour ce faire, nous avons mené deux expériences simples. Nous avons réglé la luminosité des écrans au maximum dans deux téléphones, complètement chargés et mené la première expérience.Nous avons pris le même ensemble d'images sous forme de diaporama et avons laissé nos téléphones fonctionner en feuilletant les images. Le gagnant de ce concours était le Samsung Galaxy S. La différence était égale à 35 %. Je souligne que la version d'Android dans les deux cas est 2.2, ce facteur n'a eu aucun effet sur le résultat final. La deuxième expérience n'était pas si simple, nous avons dû étudier comment le temps de fonctionnement du téléphone changerait lors de la lecture d'une vidéo (le DSP responsable du décodage vidéo est utilisé). C'est l'influence du DSP qui peut jouer un rôle déterminant dans ce comparatif, puisque la meilleure architecture peut compenser les lacunes de l'écran >. C'est dommage, mais le miracle ne s'est pas produit. Et dans ce cas, le téléphone Samsung a gagné avec une marge de 30 %.

De facto, on peut dire que c'est la consommation électrique de l'écran TFT du LG Optimus 2x qui reste le point faible de l'ensemble du système.

Pour en être sûrs, nous sommes allés de l'avant et avons pris le Galaxy S 9003 (SuperClear TFT) pour comparaison. Et encore une fois essayé de découvrir le diaporama. Ici, une autre régularité a été révélée, la différence entre les téléphones n'était que de 6,5% en faveur de Samsung. Étant donné que le Galaxy S 9003 ne diffère du Galaxy S d'origine que par l'écran, nous pouvons supposer que toutes les expériences ci-dessus sont liées, d'une manière ou d'une autre, à la consommation d'énergie de l'écran.

J'espère que ces expériences vous ont montré que la qualité d'image peut être comparable, mais que d'autres paramètres d'écran peuvent différer, de manière sérieuse. En même temps, dans la section sur la batterie, nous parlerons des capacités des appareils en termes de consommation d'énergie. Pour l'instant, revenons à l'affichage.

L'écran affiche jusqu'à 16 millions de couleurs, l'image est lumineuse et saturée. Les angles de vision de l'écran sont confortables, ils ne causent pas de plaintes. Au soleil, l'image s'estompe, mais n'éblouit pas. En général, le comportement de l'écran est très similaire à celui du Galaxy S.

Vous pouvez choisir les polices d'écran pour les menus, cette option est disponible dans les paramètres. Avec la police par défaut, l'écran affiche jusqu'à 14 lignes de texte et plusieurs lignes d'état. La police est grande, bien reconnaissable.

La résolution de l'écran est standard pour les produits de cette classe : 480 x 800 pixels, diagonale d'écran de 4 pouces (52 x 88 mm).

Par souci d'équité, je dirai que, bien sûr, ce modèle doit être comparé au Galaxy S2, où se trouve SuperAMOLED Plus, dans lequel la consommation d'énergie a été encore améliorée. Ces deux appareils seront les véritables concurrents.

Batterie

L'appareil utilise une batterie Li-Ion d'une capacité de 1500 mAh. La même batterie est installée dans le Samsung Galaxy S, ce qui permet des tests comparatifs. Leurs résultats sont en partie affichés ci-dessus dans la section sur l'écran, mais il ne sera pas superflu de les répéter ici.

Le fabricant revendique jusqu'à 11,5 heures d'autonomie en conversation (GSM) et jusqu'à 760 heures (30 jours) en veille. Bien sûr, cela fonctionne dans des conditions idéales, ainsi que des données similaires qui sont données pour le Galaxy S.

Alors, commençons à tourmenter les appareils dans des conditions similaires. Commençons par jouer de la musique. Nous installons les mêmes écouteurs sur les deux appareils, dévissons la musique à plein volume, la mettons en boucle fermée. Les écrans sont vides, aucune application ne s'exécute en arrière-plan, aucune carte mémoire (lecture à partir de la mémoire intégrée), les égaliseurs sont désactivés. L'Optimus 2x a réussi à atteindre une autonomie de 31 heures. Pour Samsung Galaxy S 25 heures. 24 % de différence en faveur d'Optimus 2x.

Lors de la lecture de la vidéo, nous avons utilisé un DVDRip avec les caractéristiques suivantes :

Les résultats obtenus variaient considérablement en fonction des paramètres de l'écran. Avec la luminosité maximale de l'écran, le Samsung Galaxy S a fonctionné pendant environ 5 heures, mais Optimus 2x - seulement 3,5 heures. Le réglage automatique de la luminosité des écrans sur les deux modèles a permis de niveler la différence, mais pas entièrement : Galaxy S - 5,6 heures, Optimus 2x - 4 heures.

Mode de transfert de données Wi-Fi (téléchargement de fichiers à partir de liens dans une boucle sans fin, les écrans sont désactivés). Parité totale, les deux appareils ont fonctionné en même temps.

Le test 3G (téléchargement de fichiers via le réseau 3G en boucle sans fin) a également montré la parité des téléphones, environ 4,5 heures de fonctionnement. Ce paramètre dépend en grande partie du réseau, de la qualité de la couverture, et même de l'influence d'un téléphone sur les réseaux d'un même opérateur, sur un autre appareil. Mais il est significatif qu'avec les écrans allumés, la situation ait changé, le temps a diminué d'environ une heure, mais la différence est devenue perceptible en faveur du Samsung Galaxy S, la plus faible consommation d'énergie de l'écran s'en est ressentie.

Mais tous ces tests pratiques sont spéculatifs pour la plupart des consommateurs, car ils ne disent pas combien de temps le téléphone vivra avec un travail actif entre les mains. Pour commencer, je note que mon HTC Desire "meurt" pendant ma journée de travail à deux heures de l'après-midi, sa batterie est complètement épuisée. En même temps, Galaxy S vit avec moi jusqu'au soir, jusqu'à environ 19 heures. En parallèle, j'ai environ 1h30 de conversations, environ 20 SMS écrits, plus de 200 messages lus, une connexion EDGE permanente pour la réception de mail, PUSH et un client twitter. Dans mon scénario d'utilisation du téléphone, je n'ai pas remarqué beaucoup de différence par rapport au Galaxy S, c'est-à-dire que l'appareil fonctionne à peu près de la même manière. À mon avis, c'est une grande réussite, car la puissance de calcul a considérablement augmenté, et cela aurait dû affecter la consommation d'énergie, surtout dans le contexte d'un écran vorace. Mais grâce à Tegra2, nous avons réussi à maintenir ce paramètre à un niveau comparable à celui du concurrent.

Mémoire, cartes mémoire

Le téléphone dispose de 8 Go de mémoire, il est divisé en deux disques, le système de 1,5 Go et contenant les données utilisateur de 5,5 Go. Vous pouvez également installer des cartes mémoire microSD jusqu'à 32 Go, la fente est située sous le capot arrière, le remplacement à chaud est pris en charge. Le téléphone dispose de 380 Mo de RAM, après le chargement, environ 270 Mo de mémoire sont occupés. Cela n'affecte en rien le fonctionnement du téléphone, la mémoire est libérée au besoin.

Performances

Toutes sortes de tests synthétiques liés aux performances de NVIDIA Tegra2 par rapport aux produits phares actuels sont donnés dans un article séparé.

En pratique, je voulais évaluer des actions compréhensibles pour l'utilisateur moyen, par exemple ouvrir une page Web, parcourir des menus, etc. Il convient de noter que dans cette expérience, la fortune était du côté d'Optimus X2, cela fonctionne nettement plus rapidement, même s'il est impossible de dire que la différence se mesure en ordres de grandeur. Ce sont des différences visuellement perceptibles, mais elles ne semblent pas grandes. Appareil rapide, agréable à utiliser, mais la différence de vitesse est perceptible, peut-être surtout dans l'interface. Je ne peux pas dire que l'appareil vole, mais il est très rapide. Probablement le plus rapide à ce jour. Les inconvénients incluent le fait que parfois il se fige, surtout souvent cela se produit dans le menu, puis il cesse de répondre à la pression (d'une à deux secondes, la situation est répétable).

Dans la partie suivante, vous apprendrez tout sur l'appareil photo du téléphone, les capacités de communication, le logiciel, ainsi qu'un certain nombre d'autres caractéristiques de l'appareil.

Présentation du smartphone GSM/UMTS LG Optimus 2x (P990)

En 2010, Samsung a fait des téléphones Android une priorité et a accordé une grande attention à son produit phare, le Galaxy S. Depuis son lancement, cet appareil a gagné des fans à une vitesse avalanche, et ses ventes ont rapidement atteint 10 millions d'unités, ce qui pour un modèle de cette gamme de prix est phénoménal. Nous ne prenons pas en compte l'iPhone d'Apple, car il s'agit d'un produit unique qui vit sous différentes lois, il est au-dessus du marché et sa demande reste constante. Il n'y avait pas un seul modèle dans la gamme LG qui pouvait se rapprocher en termes de performances du Samsung Galaxy S en 2010. Étant donné que la société a également parié sur Android et a eu beaucoup de succès dans les segments de prix moyens et inférieurs avec la ligne Optimus, pour cela l'absence de son propre vaisseau amiral a été un coup dur. Pour chaque fabricant, non seulement la part de marché en termes d'unité est importante, mais aussi le montant d'argent gagné. Sur les produits phares, la marge est maximale, ce qui permet de gagner plus, même malgré des ventes unitaires démesurément inférieures par rapport aux téléphones bon marché. L'exemple d'Apple montre qu'en ne contrôlant que 3 % du marché, vous pouvez réaliser plus de bénéfices que trois entreprises (Nokia, Samsung, LG), qui occupent près de 70 % en termes unitaires.

Par conséquent, la priorité de LG en 2011 est d'augmenter le prix moyen d'un téléphone vendu, et il est impossible d'y parvenir sans avoir des modèles coûteux, des fleurons de la gamme. La compréhension de cela n'est pas venue au moment où la réorganisation a commencé dans l'entreprise ou elle a commencé à afficher des résultats trimestriels négatifs. Le produit phare de LG a commencé à être créé au premier semestre 2010. Sachant que Samsung sortira le Galaxy S dans peu de temps, et que toutes les forces sont dirigées vers ce modèle, LG a décidé de ne pas prendre de risque et de sortir son produit phare plus tard, mais de le fournir entièrement armé.

Le principal problème de l'entreprise est le manque de divisions fortes qui développent des composants, tels que des écrans pour téléphones portables, des processeurs ou de la mémoire. Si la mémoire et les processeurs sont historiquement absents chez LG, cette décision a été prise il y a de nombreuses années, alors l'entreprise produit ses propres écrans pour téléphones. Et fournit même de tels écrans à un certain nombre de fabricants, par exemple, ils peuvent être trouvés dans les appareils Apple. Il est clair que la qualité de ces écrans est élevée, donc la parité pourrait être atteinte ici. Mais l'entreprise ne pouvait pas concurrencer Samsung dans le domaine des processeurs. Et donc il fallait un partenaire externe, le seul candidat était NVIDIA, connu sur le marché informatique comme fabricant d'accélérateurs graphiques. Il y a environ deux ans, NVIDIA tentait d'entrer sur le marché de la téléphonie mobile avec sa solution Tegra, pariant sur le renouveau de Windows Mobile. Mais elle a raté, Microsoft a décidé de repartir de zéro et les appareils n'ont jamais vu le jour. Pour NVIDIA, cela signifiait deux années perdues.D'autre part, l'entreprise a eu l'opportunité de se recentrer sur Android, ce qu'elle a fait. Stratégique et le premier partenaire de l'entreprise était LG, ainsi que Motorola. Les deux fabricants se sont appuyés sur SOC Tegra2, puisque Samsung ne pouvait pas utiliser une telle solution, cela était en conflit avec les plans de développement de la division processeur de l'entreprise. En fait, ils construisaient un système similaire au même moment, nommé Onion. Ni Qualcomm ni Texas Instruments n'ont été en mesure de préparer des solutions similaires dans le même délai, elles sont sorties six mois plus tard. Par conséquent, LG et Motorola ont choisi la solution de NVIDIA, c'est une tentative réussie de se démarquer du concurrent.

LG a effectué une manœuvre tactiquement calculée, a choisi une solution excellente en termes de capacités et a essayé de la lancer plus tôt que le concurrent. L'objectif n'est pas de vendre l'Optimus 2x à grande échelle, bien que ce soit l'objectif, mais de faire croire aux consommateurs que les produits LG peuvent être de haute technologie et à la pointe de la technologie. De cette façon, Optimus 2x aidera à vendre d'autres solutions de la gamme Optimus, ainsi qu'à présenter les technologies disponibles chez LG. Gagnant-gagnant.

Il est étonnant que LG ait subtilement touché un petit segment de consommateurs qui sont fous des appareils technologiques et qui sont prêts à payer trop cher pour un nouveau produit doté des dernières fonctionnalités, comme un processeur double cœur. Il y a environ cinq ans, c'est précisément le pari sur les passionnés de technologie qui a permis à Sony Ericsson de faire une percée sur le marché et d'augmenter sa part de marché. Que les produits phares ne soient pas abordables pour tout le monde, mais ils annoncent d'autres modèles de la famille. Cette astuce simple fonctionne pour presque toutes les entreprises, et elle fonctionnera également pour LG.

Pour le grand public, la marque LG n'est toujours pas si populaire, il y a une certaine méfiance, à la fois envers elle et envers Samsung. En règle générale, les personnes prêtes à acheter un téléphone phare sont prédisposées à choisir l'iPhone d'Apple et ne voient aucune alternative. Par conséquent, toutes les autres entreprises (Motorola, LG, Samsung, Sony Ericsson) ne comptabilisent que les ventes résiduelles de ce qu'Apple n'a pas mangé. Mais c'est une part plutôt tangible du marché.

Le positionnement de l'Optimus 2x en tant que leader technologique non seulement pour LG, mais aussi pour le marché, touche le public passionné de technologie. Mais compte tenu de la règle selon laquelle un seul message peut être transmis dans les communications, l'entreprise ne pourra pas parler de la commodité de l'appareil ou de ses autres atouts. Par conséquent, le grand public ne prêtera guère attention à ce modèle, même malgré l'abondance de publicités. En revanche, l'image d'Android en tant que système d'exploitation technologique correspond très bien à l'image du téléphone. Hit maximum pour votre public cible. Motorola, qui a de facto quitté la plupart des marchés européens, a également fourni un service à LG. Par conséquent, la solution ATRIX 4G concurrente sera disponible aux États-Unis, au Royaume-Uni, en Allemagne, au Canada, éventuellement en Espagne et en Pologne. Mais pas dans d'autres pays. Alors que les principales ventes d'Optimus 2x tomberont sur le marché coréen natif, ainsi qu'en Europe.

Un autre problème à prendre en compte est le positionnement de cet appareil. Comment le modèle Optimus 3D se compare-t-il à celui-ci. Il s'agit d'une variante de l'Optimus 2x original qui est équipé de deux caméras pour capturer des vidéos 3D. À mon avis, c'est déjà un tel exotique, qui est infiniment loin du marché de masse. Et même pour les passionnés de technologie, cet appareil semblera trop avancé technologiquement. Modèle de démonstration de technologies, semblable aux smartphones Android de Samsung avec un projecteur intégré. Vous vous souvenez de ces machines ? Ils ont même été mis en vente, mais ne sont jamais devenus populaires, même en Corée du Sud. Ici, à peu près, le même sort attend Optimus 3D, c'est un appareil très niche. En raison de ses caractéristiques et de son prix.

Conception, dimensions, commandes

L'Optimus 2x a été présenté en direct pour la première fois au CES 2011, lors de la conférence de presse de Nvidia, lorsque le PDG de la société a déclaré que l'appareil avait un design industriel. Il y a une vérité simple dans ces mots, il est impossible d'appeler le modèle très différent en apparence de ses concurrents. Tout est au niveau, exécution de haute qualité du boîtier, mais la face avant de l'appareil n'a pas de piquant. Vous vous souvenez de la règle des trois mètres des designers de Motorola ? Il dit que le téléphone entre les mains d'une personne doit être reconnaissable à trois mètres. Malheureusement, même Motorola ne suit plus sa règle. Cependant, regardez la photo. Motorola ATRIX 4G au premier plan, LG Optimus 2x un peu plus loin. Les deux modèles ressemblent à des frères jumeaux. Vous ne pouvez pas blâmer LG pour cela, malheureusement, c'est la tendance de ces dernières années. De nombreux modèles se ressemblent et n'ont pas de caractéristiques distinctives.

Le panneau arrière de l'appareil est déjà facilement reconnaissable. Il y a une bande métallique verticale dessus, il semble que tout le panneau soit en métal. Mauvaise impression, car c'est du plastique très fin. Cela ne pose aucun problème, mais le plastique est fin. Le couvercle est solidement fixé jusqu'au déclic, il n'y a pas le moindre jeu.

La taille du téléphone est de 123,9x63,2x10,9 mm, le poids est de 144 grammes. La première impression est que le téléphone pèse anormalement beaucoup, par contre, mon HTC Desire pèse 135 grammes, ce qui est tout à fait comparable. À mon avis, l'appareil est le même que ses camarades de classe, tels que Atrix 4G, Samsung Galaxy S, HTC Desire HD. On s'y habitue instantanément, on le perçoit bien dans la main. La largeur gêne un peu, donc, même dans les grandes paumes, l'appareil ne coule pas, vous le serrez.

Comparaison avec Samsung Galaxy S :

Comparaison avec HTC Desire :

Comparaison avec Apple iPhone 4 :

Au dos, une saillie a été faite autour de la caméra, l'appareil, pour ainsi dire, repose dessus. Cela m'a joué plusieurs fois un tour. Sur les surfaces inclinées, le téléphone glisse avec aisance, il n'a pas de butée. Par exemple, dans le Galaxy S, ils ont fait un rebord en bas, cela empêche l'appareil de glisser. Il n'y a pas une telle saillie ici, d'ailleurs, le dos du boîtier est une sorte de tremplin à partir duquel le téléphone glisse vers le bas. Cela vaut la peine de s'en souvenir lorsque vous placez l'appareil sur le tableau de bord de la voiture ou sur un ordinateur portable fermé.

Le corps du téléphone est bien construit, mais il est entièrement en plastique. Les côtés sont peints comme du métal, et cela donne même l'impression que c'est lui, mais hélas, vérifier avec un couteau bien aiguisé montre qu'il n'en est rien.

Sur la face avant, vous pouvez voir le treillis métallique de l'écouteur, à gauche de celui-ci se trouve un capteur de proximité, à droite - la caméra frontale. Sous l'écran se trouve une rangée de quatre touches tactiles. Les fabricants ont simplement la manie d'abandonner les clés mécaniques et de les intégrer à la place, ce n'est pas très pratique dans de nombreuses situations, mais on s'y habitue rapidement.

Plusieurs copies sont cassées autour de ce qui se cache derrière le plastique recouvrant l'écran. A en juger par le site Gorilla Glass, qui répertorie les produits qui utilisent leur revêtement, cet appareil ne l'a pas. Mais si nous partons des caractéristiques du revêtement protecteur, il est alors très proche de ce qu'est Gorilla Glass. Il ne raye pas, mais il y a des traces de mains, il n'y a pas de revêtement oléophobe.

Il y a une bascule de volume sur le côté droit. Le bouton d'alimentation a été placé sur l'extrémité supérieure, il est également responsable du déverrouillage de l'appareil. Il y a une prise jack 3,5 mm, ainsi qu'une sortie HDMI recouverte d'une fiche en plastique.

En bas, il y a un connecteur microUSB, ainsi que des trous pour les haut-parleurs. Il y a là une ambiguïté. Lors de la lecture de musique, un seul haut-parleur joue clairement, mais le son ne disparaît pas si vous le couvrez avec votre main. Cela devient un peu plus silencieux, mais provient de différentes parties du boîtier. C'est un plus pour l'appareil, les développeurs ont fait en sorte que le téléphone soit entendu au mieux dans différentes conditions.

Afficher

Après que Samsung a introduit la technologie Amoled, puis SuperAmoled, tout le monde essaie de comparer les écrans avec les appareils de cette société. LG utilise une matrice TFT conventionnelle, similaire à celles installées sur un certain nombre de téléphones Samsung (Wave II, Galaxy S SuperClear TFT). Dans l'aspect marketing, l'écran n'est en aucun cas joué, il n'est pas appelé par des termes spéciaux. La différence qualitative avec les écrans Amoled est que la couleur noire semble grise. Cela peut être perceptible dans le menu, où il y a beaucoup de noir sur le fond, mais dans la vie ordinaire, cela ne se remarque presque pas. De plus, en termes d'expérience utilisateur, il n'y a presque aucune différence entre cet écran TFT et l'écran SuperAMOLED du Galaxy S. Exactement la même situation a été observée pour Wave II et Galaxy S. Sur les captures d'écran de test, vous pouvez voir que la qualité des couleurs de l'image est à peu près comparable. Si vous ne prenez pas de loupe et n'étudiez pas méticuleusement les pixels individuels, les images affichées sur les deux appareils sont comparables.

Mais une autre différence entre les écrans réside dans la consommation d'énergie. Dans le cas des écrans TFT, il est sensiblement plus élevé. Selon les spécifications, dans le cas d'un écran similaire à celui utilisé dans LG, la différence de consommation d'énergie avec SuperAmoled devrait atteindre 50%. Malheureusement, il n'est pas possible de retirer les écrans du téléphone et de comparer leur durée de vie avec une seule charge de batterie. Un téléphone est un ensemble de différents composants : processeur, mémoire, écran, etc. Chacun des composants contribue à la consommation d'énergie. Par conséquent, nous ne pouvons estimer qu'indirectement la façon dont l'énergie est dépensée dans le mode de fonctionnement constant de l'affichage. Pour ce faire, nous avons mené deux expériences simples. Nous avons réglé la luminosité des écrans au maximum dans deux téléphones, complètement chargés et mené la première expérience.Nous avons pris le même ensemble d'images sous forme de diaporama et avons laissé nos téléphones fonctionner en feuilletant les images. Le gagnant de ce concours était le Samsung Galaxy S. La différence était égale à 35 %. Je souligne que la version d'Android dans les deux cas est 2.2, ce facteur n'a eu aucun effet sur le résultat final. La deuxième expérience n'était pas si simple, nous avons dû étudier comment le temps de fonctionnement du téléphone changerait lors de la lecture d'une vidéo (le DSP responsable du décodage vidéo est utilisé). C'est l'influence du DSP qui peut jouer un rôle déterminant dans ce comparatif, puisque la meilleure architecture peut compenser les lacunes de l'écran >. C'est dommage, mais le miracle ne s'est pas produit. Et dans ce cas, le téléphone Samsung a gagné avec une marge de 30 %.

De facto, on peut dire que c'est la consommation électrique de l'écran TFT du LG Optimus 2x qui reste le point faible de l'ensemble du système.

Pour en être sûrs, nous sommes allés de l'avant et avons pris le Galaxy S 9003 (SuperClear TFT) pour comparaison. Et encore une fois essayé de découvrir le diaporama. Ici, une autre régularité a été révélée, la différence entre les téléphones n'était que de 6,5% en faveur de Samsung. Étant donné que le Galaxy S 9003 ne diffère du Galaxy S d'origine que par l'écran, nous pouvons supposer que toutes les expériences ci-dessus sont liées, d'une manière ou d'une autre, à la consommation d'énergie de l'écran.

J'espère que ces expériences vous ont montré que la qualité d'image peut être comparable, mais que d'autres paramètres d'écran peuvent différer, de manière sérieuse. En même temps, dans la section sur la batterie, nous parlerons des capacités des appareils en termes de consommation d'énergie. Pour l'instant, revenons à l'affichage.

L'écran affiche jusqu'à 16 millions de couleurs, l'image est lumineuse et saturée. Les angles de vision de l'écran sont confortables, ils ne causent pas de plaintes. Au soleil, l'image s'estompe, mais n'éblouit pas. En général, le comportement de l'écran est très similaire à celui du Galaxy S.

Vous pouvez choisir les polices d'écran pour les menus, cette option est disponible dans les paramètres. Avec la police par défaut, l'écran affiche jusqu'à 14 lignes de texte et plusieurs lignes d'état. La police est grande, bien reconnaissable.

La résolution de l'écran est standard pour les produits de cette classe : 480 x 800 pixels, diagonale d'écran de 4 pouces (52 x 88 mm).

Par souci d'équité, je dirai que, bien sûr, ce modèle doit être comparé au Galaxy S2, où se trouve SuperAMOLED Plus, dans lequel la consommation d'énergie a été encore améliorée. Ces deux appareils seront les véritables concurrents.

Batterie

L'appareil utilise une batterie Li-Ion d'une capacité de 1500 mAh. La même batterie est installée dans le Samsung Galaxy S, ce qui permet des tests comparatifs. Leurs résultats sont en partie affichés ci-dessus dans la section sur l'écran, mais il ne sera pas superflu de les répéter ici.

Le fabricant revendique jusqu'à 11,5 heures d'autonomie en conversation (GSM) et jusqu'à 760 heures (30 jours) en veille. Bien sûr, c'est du travail dans des conditions idéales, ainsi que des données similaires qui sont données pour le Galaxy S.

Alors, commençons à tourmenter les appareils dans des conditions similaires. Commençons par jouer de la musique. Nous installons les mêmes écouteurs sur les deux appareils, dévissons la musique à plein volume, la mettons en boucle fermée. Les écrans sont vides, aucune application ne s'exécute en arrière-plan, aucune carte mémoire (lecture à partir de la mémoire intégrée), les égaliseurs sont désactivés. L'Optimus 2x a réussi à atteindre une autonomie de 31 heures. Pour Samsung Galaxy S 25 heures. 24 % de différence en faveur d'Optimus 2x.

Lors de la lecture de la vidéo, nous avons utilisé un DVDRip avec les caractéristiques suivantes :

Les résultats obtenus variaient considérablement en fonction des paramètres de l'écran. Avec la luminosité maximale de l'écran, le Samsung Galaxy S a fonctionné pendant environ 5 heures, mais Optimus 2x - seulement 3,5 heures. Le réglage automatique de la luminosité des écrans sur les deux modèles a permis de niveler la différence, mais pas entièrement : Galaxy S - 5,6 heures, Optimus 2x - 4 heures.

Mode de transfert de données Wi-Fi (téléchargement de fichiers à partir de liens dans une boucle sans fin, les écrans sont désactivés). Parité totale, les deux appareils ont fonctionné en même temps.

Le test 3G (téléchargement de fichiers via le réseau 3G en boucle sans fin) a également montré la parité des téléphones, environ 4,5 heures de fonctionnement. Ce paramètre dépend en grande partie du réseau, de la qualité de la couverture, et même de l'influence d'un téléphone sur les réseaux d'un même opérateur, sur un autre appareil. Mais il est significatif qu'avec les écrans allumés, la situation ait changé, le temps a diminué d'environ une heure, mais la différence est devenue perceptible en faveur du Samsung Galaxy S, la plus faible consommation d'énergie de l'écran s'en est ressentie.

Mais tous ces tests pratiques sont spéculatifs pour la plupart des consommateurs, car ils ne disent pas combien de temps le téléphone vivra avec un travail actif entre les mains. Pour commencer, je note que mon HTC Desire "meurt" pendant ma journée de travail à deux heures de l'après-midi, sa batterie est complètement épuisée. En même temps, Galaxy S vit avec moi jusqu'au soir, jusqu'à environ 19 heures. En parallèle, j'ai environ 1h30 de conversations, environ 20 SMS écrits, plus de 200 messages lus, une connexion EDGE permanente pour la réception de mail, PUSH et un client twitter. Dans mon scénario d'utilisation du téléphone, je n'ai pas remarqué beaucoup de différence par rapport au Galaxy S, c'est-à-dire que l'appareil fonctionne à peu près de la même manière. À mon avis, c'est une grande réussite, car la puissance de calcul a considérablement augmenté, et cela aurait dû affecter la consommation d'énergie, surtout dans le contexte d'un écran vorace. Mais grâce à Tegra2, nous avons réussi à maintenir ce paramètre à un niveau comparable à celui du concurrent.

Mémoire, cartes mémoire

Le téléphone dispose de 8 Go de mémoire, il est divisé en deux disques, le système 1,5 Go et contenant les données utilisateur 5,5 Go. Vous pouvez également installer des cartes mémoire microSD jusqu'à 32 Go, la fente est située sous le capot arrière, le remplacement à chaud est pris en charge. Le téléphone dispose de 380 Mo de RAM, après le chargement, environ 270 Mo de mémoire sont occupés. Cela n'affecte en rien le fonctionnement du téléphone, la mémoire est libérée au besoin.

Performances

Toutes sortes de tests synthétiques liés aux performances de NVIDIA Tegra2 par rapport aux produits phares actuels sont donnés dans un article séparé.

En pratique, je voulais évaluer des actions compréhensibles pour l'utilisateur moyen, par exemple ouvrir une page Web, parcourir des menus, etc. Il convient de noter que dans cette expérience, la fortune était du côté d'Optimus X2, cela fonctionne nettement plus rapidement, même s'il est impossible de dire que la différence se mesure en ordres de grandeur. Ce sont des différences visuellement perceptibles, mais elles ne semblent pas grandes. Appareil rapide, agréable à utiliser, mais la différence de vitesse est perceptible, peut-être surtout dans l'interface. Je ne peux pas dire que l'appareil vole, mais il est très rapide. Probablement le plus rapide à ce jour. Les inconvénients incluent le fait que parfois il se fige, surtout souvent cela se produit dans le menu, puis il cesse de répondre à la pression (d'une à deux secondes, la situation est répétable).

Dans la partie suivante, vous apprendrez tout sur l'appareil photo du téléphone, les capacités de communication, le logiciel, ainsi qu'un certain nombre d'autres caractéristiques de l'appareil.

Présentation du smartphone GSM/UMTS LG Optimus 2x (P990)

En 2010, Samsung a fait des téléphones Android une priorité et a accordé une grande attention à son produit phare, le Galaxy S. Depuis son lancement, cet appareil a gagné des fans à une vitesse avalanche, et ses ventes ont rapidement atteint 10 millions d'unités, ce qui pour un modèle de cette gamme de prix est phénoménal. Nous ne prenons pas en compte l'iPhone d'Apple, car il s'agit d'un produit unique qui vit sous différentes lois, il est au-dessus du marché et sa demande reste constante. Il n'y avait pas un seul modèle dans la gamme LG qui pouvait se rapprocher en termes de performances du Samsung Galaxy S en 2010. Étant donné que la société a également parié sur Android et a eu beaucoup de succès dans les segments de prix moyens et inférieurs avec la ligne Optimus, pour cela l'absence de son propre vaisseau amiral a été un coup dur. Pour chaque fabricant, non seulement la part de marché en termes d'unité est importante, mais aussi le montant d'argent gagné. Sur les produits phares, la marge est maximale, ce qui permet de gagner plus, même malgré des ventes unitaires démesurément inférieures par rapport aux téléphones bon marché. L'exemple d'Apple montre qu'en ne contrôlant que 3 % du marché, vous pouvez réaliser plus de bénéfices que trois entreprises (Nokia, Samsung, LG), qui occupent près de 70 % en termes unitaires.

Par conséquent, la priorité de LG en 2011 est d'augmenter le prix moyen d'un téléphone vendu, et il est impossible d'y parvenir sans avoir des modèles coûteux, des fleurons de la gamme. La compréhension de cela n'est pas venue au moment où la réorganisation a commencé dans l'entreprise ou elle a commencé à afficher des résultats trimestriels négatifs. Le produit phare de LG a commencé à être créé au premier semestre 2010. Sachant que Samsung sortira le Galaxy S dans peu de temps, et que toutes les forces sont dirigées vers ce modèle, LG a décidé de ne pas prendre de risque et de sortir son produit phare plus tard, mais de le fournir entièrement armé.

Le principal problème de l'entreprise est le manque de divisions fortes qui développent des composants, tels que des écrans pour téléphones portables, des processeurs ou de la mémoire. Si la mémoire et les processeurs sont historiquement absents chez LG, cette décision a été prise il y a de nombreuses années, alors l'entreprise produit ses propres écrans pour téléphones. Et fournit même de tels écrans à un certain nombre de fabricants, par exemple, ils peuvent être trouvés dans les appareils Apple. Il est clair que la qualité de ces écrans est élevée, donc la parité pourrait être atteinte ici. Mais l'entreprise ne pouvait pas concurrencer Samsung dans le domaine des processeurs. Et donc il fallait un partenaire externe, le seul candidat était NVIDIA, connu sur le marché informatique comme fabricant d'accélérateurs graphiques. Il y a environ deux ans, NVIDIA tentait d'entrer sur le marché de la téléphonie mobile avec sa solution Tegra, pariant sur le renouveau de Windows Mobile. Mais elle a raté, Microsoft a décidé de repartir de zéro et les appareils n'ont jamais vu le jour. Pour NVIDIA, cela signifiait deux années perdues.D'autre part, l'entreprise a eu l'opportunité de se recentrer sur Android, ce qu'elle a fait. Stratégique et le premier partenaire de l'entreprise était LG, ainsi que Motorola. Les deux fabricants se sont appuyés sur SOC Tegra2, puisque Samsung ne pouvait pas utiliser une telle solution, cela était en conflit avec les plans de développement de la division processeur de l'entreprise. En fait, ils construisaient un système similaire au même moment, nommé Onion. Ni Qualcomm ni Texas Instruments n'ont été en mesure de préparer des solutions similaires dans le même délai, elles sont sorties six mois plus tard. Par conséquent, LG et Motorola ont choisi la solution de NVIDIA, c'est une tentative réussie de se démarquer du concurrent.

Pour le grand public, la marque LG n'est toujours pas si populaire, il y a une certaine méfiance, à la fois envers elle et envers Samsung. En règle générale, les personnes prêtes à acheter un téléphone phare sont prédisposées à choisir l'iPhone d'Apple et ne voient aucune alternative. Par conséquent, toutes les autres entreprises (Motorola, LG, Samsung, Sony Ericsson) ne comptabilisent que les ventes résiduelles de ce qu'Apple n'a pas mangé. Mais c'est une part plutôt tangible du marché.

Le positionnement de l'Optimus 2x en tant que leader technologique non seulement pour LG, mais aussi pour le marché, touche le public passionné de technologie. Mais compte tenu de la règle selon laquelle un seul message peut être transmis dans les communications, l'entreprise ne pourra pas parler de la commodité de l'appareil ou de ses autres atouts. Par conséquent, le grand public ne prêtera guère attention à ce modèle, même malgré l'abondance de publicités. En revanche, l'image d'Android en tant que système d'exploitation technologique correspond très bien à l'image du téléphone. Hit maximum pour votre public cible. Motorola, qui a de facto quitté la plupart des marchés européens, a également fourni un service à LG. Par conséquent, la solution ATRIX 4G concurrente sera disponible aux États-Unis, au Royaume-Uni, en Allemagne, au Canada, éventuellement en Espagne et en Pologne. Mais pas dans d'autres pays. Alors que les principales ventes d'Optimus 2x tomberont sur le marché coréen natif, ainsi qu'en Europe.

Un autre problème à prendre en compte est le positionnement de cet appareil. Comment le modèle Optimus 3D se compare-t-il à celui-ci. Il s'agit d'une variante de l'Optimus 2x original qui est équipé de deux caméras pour capturer des vidéos 3D. À mon avis, c'est déjà un tel exotique, qui est infiniment loin du marché de masse. Et même pour les passionnés de technologie, cet appareil semblera trop avancé technologiquement. Modèle de démonstration de technologies, semblable aux smartphones Android de Samsung avec un projecteur intégré. Vous vous souvenez de ces machines ? Ils ont même été mis en vente, mais ne sont jamais devenus populaires, même en Corée du Sud. Ici, à peu près, le même sort attend Optimus 3D, c'est un appareil très niche. En raison de ses caractéristiques et de son prix.

Conception, dimensions, commandes

L'Optimus 2x a été présenté en direct pour la première fois au CES 2011, lors de la conférence de presse de Nvidia, lorsque le PDG de la société a déclaré que l'appareil avait un design industriel. Il y a une vérité simple dans ces mots, il est impossible d'appeler le modèle très différent en apparence de ses concurrents. Tout est au niveau, exécution de haute qualité du boîtier, mais la face avant de l'appareil n'a pas de piquant. Vous vous souvenez de la règle des trois mètres des designers de Motorola ? Il dit que le téléphone entre les mains d'une personne doit être reconnaissable à trois mètres. Malheureusement, même Motorola ne suit plus sa règle. Cependant, regardez la photo. Motorola ATRIX 4G au premier plan, LG Optimus 2x un peu plus loin. Les deux modèles ressemblent à des frères jumeaux. Vous ne pouvez pas blâmer LG pour cela, malheureusement, c'est la tendance de ces dernières années. De nombreux modèles se ressemblent et n'ont pas de caractéristiques distinctives.

Le panneau arrière de l'appareil est déjà facilement reconnaissable. Il y a une bande métallique verticale dessus, il semble que tout le panneau soit en métal. Mauvaise impression, car c'est du plastique très fin. Cela ne pose aucun problème, mais le plastique est fin. Le couvercle est solidement fixé jusqu'au déclic, il n'y a pas le moindre jeu.

La taille du téléphone est de 123,9x63,2x10,9 mm, le poids est de 144 grammes. La première impression est que le téléphone pèse anormalement beaucoup, par contre, mon HTC Desire pèse 135 grammes, ce qui est tout à fait comparable. À mon avis, l'appareil est le même que ses camarades de classe, tels que Atrix 4G, Samsung Galaxy S, HTC Desire HD. On s'y habitue instantanément, on le perçoit bien dans la main. La largeur gêne un peu, donc, même dans les grandes paumes, l'appareil ne coule pas, vous le serrez.

Comparaison avec Samsung Galaxy S :

Comparaison avec HTC Desire :

Comparaison avec Apple iPhone 4 :

Au dos, une saillie a été faite autour de la caméra, l'appareil, pour ainsi dire, repose dessus. Cela m'a joué plusieurs fois un tour. Sur les surfaces inclinées, le téléphone glisse avec aisance, il n'a pas de butée. Par exemple, dans Galaxy S, ils ont fait un rebord en bas, cela empêche l'appareil de glisser. Il n'y a pas une telle saillie ici, d'ailleurs, le dos du boîtier est une sorte de tremplin à partir duquel le téléphone glisse vers le bas. Cela vaut la peine de s'en souvenir lorsque vous placez l'appareil sur le tableau de bord d'une voiture ou sur un ordinateur portable fermé.

Le corps du téléphone est bien construit, mais il est entièrement en plastique. Les côtés sont peints comme du métal, et ça donne même l'impression que c'est lui, mais hélas, vérifier avec un couteau bien aiguisé montre qu'il n'en est rien.

En bas, il y a un connecteur microUSB, ainsi que des trous pour les haut-parleurs. Il y a là une ambiguïté. Lors de la lecture de musique, un seul haut-parleur joue clairement, mais le son ne disparaît pas si vous le couvrez avec votre main. Cela devient un peu plus silencieux, mais provient de différentes parties du boîtier. C'est un plus pour l'appareil, les développeurs ont fait en sorte que le téléphone soit entendu au mieux dans différentes conditions.

Afficher

Après que Samsung a introduit la technologie Amoled, puis SuperAmoled, tout le monde essaie de comparer les écrans avec les appareils de cette société. LG utilise une matrice TFT conventionnelle, similaire à celles installées sur un certain nombre de téléphones Samsung (Wave II, Galaxy S SuperClear TFT). Dans l'aspect marketing, l'écran n'est en aucun cas joué, il n'est pas appelé par des termes spéciaux. La différence qualitative avec les écrans Amoled est que la couleur noire semble grise. Cela peut être perceptible dans le menu, où il y a beaucoup de noir sur le fond, mais dans la vie ordinaire, cela ne se remarque presque pas. De plus, en termes d'expérience utilisateur, il n'y a presque aucune différence entre cet écran TFT et l'écran SuperAMOLED du Galaxy S. Exactement la même situation a été observée pour Wave II et Galaxy S. Sur les captures d'écran de test, vous pouvez voir que la qualité des couleurs de l'image est à peu près comparable. Si vous ne prenez pas de loupe et n'étudiez pas méticuleusement les pixels individuels, les images affichées sur les deux appareils sont comparables.

Mais une autre différence entre les écrans réside dans la consommation d'énergie. Dans le cas des écrans TFT, il est sensiblement plus élevé. Selon les spécifications, dans le cas d'un écran similaire à celui utilisé dans LG, la différence de consommation d'énergie avec SuperAmoled devrait atteindre 50%. Malheureusement, il n'est pas possible de retirer les écrans du téléphone et de comparer leur durée de vie avec une seule charge de batterie. Un téléphone est un ensemble de différents composants : processeur, mémoire, écran, etc. Chacun des composants contribue à la consommation d'énergie. Par conséquent, nous ne pouvons estimer qu'indirectement la façon dont l'énergie est dépensée dans le mode de fonctionnement constant de l'affichage. Pour ce faire, nous avons mené deux expériences simples. Nous avons réglé la luminosité des écrans au maximum dans deux téléphones, complètement chargés et mené la première expérience.Nous avons pris le même ensemble d'images sous forme de diaporama et avons laissé nos téléphones fonctionner en feuilletant les images. Le gagnant de ce concours était Samsung Galaxy S. La différence était égale à 35 %. Je souligne que la version d'Android dans les deux cas est 2.2, ce facteur n'a eu aucun effet sur le résultat final. La deuxième expérience n'était pas si simple, nous avons dû étudier comment le temps de fonctionnement du téléphone changerait lors de la lecture d'une vidéo (le DSP responsable du décodage vidéo est utilisé). C'est l'influence du DSP qui peut jouer un rôle déterminant dans ce comparatif, puisque la meilleure architecture peut compenser les lacunes de l'écran >. C'est dommage, mais le miracle ne s'est pas produit. Et dans ce cas, le téléphone de Samsung a gagné avec une marge de 30 %.

De facto, on peut dire que c'est la consommation électrique de l'écran TFT du LG Optimus 2x qui reste le point faible de l'ensemble du système.

Pour en être sûrs, nous sommes allés de l'avant et avons pris le Galaxy S 9003 (SuperClear TFT) pour comparaison. Et encore une fois essayé de découvrir le diaporama. Ici, une autre régularité a été révélée, la différence entre les téléphones n'était que de 6,5% en faveur de Samsung. Étant donné que le Galaxy S 9003 ne diffère du Galaxy S d'origine que par l'écran, nous pouvons supposer que toutes les expériences ci-dessus sont liées, d'une manière ou d'une autre, à la consommation d'énergie de l'écran.

J'espère que ces expériences vous ont montré que la qualité d'image peut être comparable, mais que d'autres paramètres d'écran peuvent différer, de manière sérieuse. En même temps, dans la section sur la batterie, nous parlerons des capacités des appareils en termes de consommation d'énergie. Pour l'instant, revenons à l'affichage.

L'écran affiche jusqu'à 16 millions de couleurs, l'image est lumineuse et saturée. Les angles de vision de l'écran sont confortables, ils ne causent pas de plaintes. Au soleil, l'image s'estompe, mais n'éblouit pas. En général, le comportement de l'écran est très similaire à celui du Galaxy S.

Vous pouvez choisir les polices d'écran pour les menus, cette option est disponible dans les paramètres. Avec la police par défaut, l'écran affiche jusqu'à 14 lignes de texte et plusieurs lignes d'état. La police est grande, bien reconnaissable.

La résolution de l'écran est standard pour les produits de cette classe : 480 x 800 pixels, diagonale d'écran de 4 pouces (52 x 88 mm).

Par souci d'équité, je dirai que, bien sûr, ce modèle doit être comparé au Galaxy S2, où se trouve SuperAMOLED Plus, dans lequel la consommation d'énergie a été encore améliorée. Ces deux appareils seront les véritables concurrents.

Batterie

L'appareil utilise une batterie Li-Ion d'une capacité de 1500 mAh. La même batterie est installée dans le Samsung Galaxy S, ce qui permet des tests comparatifs. Leurs résultats sont en partie affichés ci-dessus dans la section sur l'écran, mais il ne sera pas superflu de les répéter ici.

Le fabricant revendique jusqu'à 11,5 heures d'autonomie en conversation (GSM) et jusqu'à 760 heures (30 jours) en veille. Bien sûr, c'est du travail dans des conditions idéales, ainsi que des données similaires qui sont données pour le Galaxy S.

Alors, commençons à tourmenter les appareils dans des conditions similaires. Commençons par jouer de la musique. Nous installons les mêmes écouteurs sur les deux appareils, dévissons la musique à plein volume, la mettons en boucle fermée. Les écrans sont vides, aucune application ne s'exécute en arrière-plan, aucune carte mémoire (lecture à partir de la mémoire intégrée), les égaliseurs sont désactivés. L'Optimus 2x a réussi à atteindre une autonomie de 31 heures. Pour Samsung Galaxy S 25 heures. 24 % de différence en faveur d'Optimus 2x.

Lors de la lecture de la vidéo, nous avons utilisé un DVDRip avec les caractéristiques suivantes :

Les résultats obtenus variaient considérablement en fonction des paramètres de l'écran. Avec la luminosité maximale de l'écran, le Samsung Galaxy S a fonctionné pendant environ 5 heures, mais Optimus 2x - seulement 3,5 heures. Le réglage automatique de la luminosité des écrans sur les deux modèles a permis de niveler la différence, mais pas entièrement : Galaxy S - 5,6 heures, Optimus 2x - 4 heures.

Mode de transfert de données Wi-Fi (téléchargement de fichiers à partir de liens dans une boucle sans fin, les écrans sont désactivés). Parité totale, les deux appareils ont fonctionné en même temps.

Le test 3G (téléchargement de fichiers via le réseau 3G en boucle sans fin) a également montré la parité des téléphones, environ 4,5 heures de fonctionnement. Ce paramètre dépend en grande partie du réseau, de la qualité de la couverture, et même de l'influence d'un téléphone sur les réseaux d'un même opérateur, sur un autre appareil. Mais il est significatif qu'avec les écrans allumés, la situation ait changé, le temps a diminué d'environ une heure, mais la différence est devenue perceptible en faveur du Samsung Galaxy S, la plus faible consommation d'énergie de l'écran s'en est ressentie.

Mais tous ces tests pratiques sont spéculatifs pour la plupart des consommateurs, car ils ne disent pas combien de temps le téléphone vivra avec un travail actif entre les mains. Pour commencer, je note que mon HTC Desire "meurt" pendant ma journée de travail à deux heures de l'après-midi, sa batterie est complètement épuisée. En même temps, Galaxy S vit avec moi jusqu'au soir, jusqu'à environ 19 heures. En parallèle, j'ai environ 1h30 de conversations, environ 20 SMS écrits, plus de 200 messages lus, une connexion EDGE permanente pour la réception de mail, PUSH et un client twitter. Dans mon scénario d'utilisation du téléphone, je n'ai pas remarqué beaucoup de différence par rapport au Galaxy S, c'est-à-dire que l'appareil fonctionne à peu près de la même manière. À mon avis, c'est une grande réussite, car la puissance de calcul a considérablement augmenté, et cela aurait dû affecter la consommation d'énergie, surtout dans le contexte d'un écran vorace. Mais grâce à Tegra2, nous avons réussi à maintenir ce paramètre à un niveau comparable à celui du concurrent.

Mémoire, cartes mémoire

Le téléphone dispose de 8 Go de mémoire, il est divisé en deux disques, le système 1,5 Go et contenant les données utilisateur 5,5 Go. Vous pouvez également installer des cartes mémoire microSD jusqu'à 32 Go, la fente est située sous le capot arrière, le remplacement à chaud est pris en charge. Le téléphone dispose de 380 Mo de RAM, après le chargement, environ 270 Mo de mémoire sont occupés. Cela n'affecte en rien le fonctionnement du téléphone, la mémoire est libérée au besoin.

Performances

Toutes sortes de tests synthétiques liés aux performances de NVIDIA Tegra2 par rapport aux produits phares actuels sont donnés dans un article séparé.

En pratique, je voulais évaluer des actions compréhensibles pour l'utilisateur moyen, par exemple ouvrir une page Web, parcourir des menus, etc. Il convient de noter que dans cette expérience, la fortune était du côté d'Optimus X2, cela fonctionne nettement plus rapidement, même s'il est impossible de dire que la différence se mesure en ordres de grandeur. Ce sont des différences visuellement perceptibles, mais elles ne semblent pas grandes. Appareil rapide, agréable à utiliser, mais la différence de vitesse est perceptible, peut-être surtout dans l'interface. Je ne peux pas dire que l'appareil vole, mais il est très rapide. Probablement le plus rapide à ce jour. Les inconvénients incluent le fait que parfois il se fige, surtout souvent cela se produit dans le menu, puis il cesse de répondre à la pression (d'une à deux secondes, la situation est répétable).

Dans la partie suivante, vous apprendrez tout sur l'appareil photo du téléphone, les capacités de communication, le logiciel, ainsi qu'un certain nombre d'autres caractéristiques de l'appareil.

Présentation du smartphone GSM/UMTS LG Optimus 2x (P990)

En 2010, Samsung a fait des téléphones Android une priorité et a accordé une grande attention à son produit phare, le Galaxy S. Depuis son lancement, ce téléphone a gagné des fans à une vitesse avalanche, et ses ventes ont rapidement atteint 10 millions d'unités, ce qui pour un modèle de cette gamme de prix est phénoménal. Nous ne prenons pas en compte l'iPhone d'Apple, car il s'agit d'un produit unique qui vit sous différentes lois, il est au-dessus du marché et sa demande reste constante. Il n'y avait pas un seul modèle dans la gamme LG qui pouvait se rapprocher en termes de performances du Samsung Galaxy S en 2010. Étant donné que la société a également parié sur Android et a eu beaucoup de succès dans les segments de prix moyens et inférieurs avec la ligne Optimus, pour cela l'absence de son propre vaisseau amiral a été un coup dur. Pour chaque fabricant, non seulement la part de marché en termes d'unité est importante, mais aussi le montant d'argent gagné. Sur les produits phares, la marge est maximale, ce qui permet de gagner plus, même malgré des ventes unitaires démesurément inférieures par rapport aux téléphones bon marché. L'exemple d'Apple montre qu'en ne contrôlant que 3 % du marché, vous pouvez réaliser plus de bénéfices que trois entreprises (Nokia, Samsung, LG), qui occupent près de 70 % en termes unitaires.

Par conséquent, la priorité de LG en 2011 est d'augmenter le prix moyen d'un téléphone vendu, et il est impossible d'y parvenir sans avoir des modèles coûteux, des fleurons de la gamme. La compréhension de cela n'est pas venue au moment où la réorganisation a commencé dans l'entreprise ou elle a commencé à afficher des résultats trimestriels négatifs. Le produit phare de LG a commencé à être créé au premier semestre 2010. Sachant que Samsung sortira le Galaxy S dans peu de temps, et que toutes les forces sont dirigées vers ce modèle, LG a décidé de ne pas prendre de risque et de sortir son produit phare plus tard, mais de le fournir entièrement armé.

Le principal problème de l'entreprise est le manque de divisions fortes qui développent des composants, tels que des écrans pour téléphones portables, des processeurs ou de la mémoire. Si la mémoire et les processeurs sont historiquement absents chez LG, cette décision a été prise il y a de nombreuses années, alors l'entreprise produit ses propres écrans pour téléphones. Et fournit même de tels écrans à un certain nombre de fabricants, par exemple, ils peuvent être trouvés dans les appareils Apple. Il est clair que la qualité de ces écrans est élevée, donc la parité pourrait être atteinte ici. Mais l'entreprise ne pouvait pas concurrencer Samsung dans le domaine des processeurs. Et donc il fallait un partenaire externe, le seul candidat était NVIDIA, connu sur le marché informatique comme fabricant d'accélérateurs graphiques. Il y a environ deux ans, NVIDIA tentait d'entrer sur le marché de la téléphonie mobile avec sa solution Tegra, pariant sur le renouveau de Windows Mobile. Mais elle a raté, Microsoft a décidé de repartir de zéro et les appareils n'ont jamais vu le jour. Pour NVIDIA, cela signifiait deux années perdues.D'autre part, l'entreprise a eu l'opportunité de se recentrer sur Android, ce qu'elle a fait. Stratégique et le premier partenaire de l'entreprise était LG, ainsi que Motorola. Les deux fabricants se sont appuyés sur SOC Tegra2, puisque Samsung ne pouvait pas utiliser une telle solution, cela était en conflit avec les plans de développement de la division processeur de l'entreprise. En fait, ils construisaient un système similaire au même moment, nommé Onion. Ni Qualcomm ni Texas Instruments n'ont été en mesure de préparer des solutions similaires dans le même laps de temps, elles sont sorties six mois plus tard. Par conséquent, LG et Motorola ont choisi la solution de NVIDIA, c'est une tentative réussie de se démarquer du concurrent.

LG a effectué une manœuvre tactiquement calculée, a choisi une solution excellente en termes de capacités et a essayé de la lancer plus tôt que le concurrent. L'objectif n'est pas de vendre l'Optimus 2x à grande échelle, bien que ce soit l'objectif, mais de faire croire aux consommateurs que les produits LG peuvent être de haute technologie et à la pointe de la technologie. De cette façon, Optimus 2x aidera à vendre d'autres solutions de la gamme Optimus, ainsi qu'à présenter les technologies disponibles chez LG. Gagnant-gagnant.

Il est étonnant que LG ait subtilement touché un petit segment de consommateurs qui sont fous des appareils technologiques et qui sont prêts à payer trop cher pour un nouveau produit doté des dernières fonctionnalités, comme un processeur double cœur. Il y a environ cinq ans, c'est précisément le pari sur les passionnés de technologie qui a permis à Sony Ericsson de faire une percée sur le marché et d'augmenter sa part de marché. Que les produits phares ne soient pas abordables pour tout le monde, mais ils annoncent d'autres modèles de la famille. Cette astuce simple fonctionne pour presque toutes les entreprises, et elle fonctionnera également pour LG.

Pour le grand public, la marque LG n'est toujours pas si populaire, il y a une certaine méfiance, à la fois envers elle et envers Samsung. En règle générale, les personnes prêtes à acheter un téléphone phare sont prédisposées à choisir l'iPhone d'Apple et ne voient aucune alternative. Par conséquent, toutes les autres entreprises (Motorola, LG, Samsung, Sony Ericsson) ne comptabilisent que les ventes résiduelles de ce qu'Apple n'a pas mangé. Mais c'est une part plutôt tangible du marché.

Le positionnement de l'Optimus 2x en tant que leader technologique non seulement pour LG, mais aussi pour le marché, touche le public passionné de technologie. Mais compte tenu de la règle selon laquelle un seul message peut être transmis dans les communications, l'entreprise ne pourra pas parler de la commodité de l'appareil ou de ses autres atouts. Par conséquent, le grand public ne prêtera guère attention à ce modèle, même malgré l'abondance de publicités. En revanche, l'image d'Android en tant que système d'exploitation technologique correspond très bien à l'image du téléphone. Hit maximum pour votre public cible. Motorola, qui a de facto quitté la plupart des marchés européens, a également fourni un service à LG. Par conséquent, la solution ATRIX 4G concurrente sera disponible aux États-Unis, au Royaume-Uni, en Allemagne, au Canada, éventuellement en Espagne et en Pologne. Mais pas dans d'autres pays. Alors que les principales ventes d'Optimus 2x tomberont sur le marché coréen natif, ainsi qu'en Europe.

Un autre problème à prendre en compte est le positionnement de cet appareil. Comment le modèle Optimus 3D se compare-t-il à celui-ci. Il s'agit d'une variante de l'Optimus 2x original qui est équipé de deux caméras pour capturer des vidéos 3D. À mon avis, c'est déjà un tel exotique, qui est infiniment loin du marché de masse. Et même pour les passionnés de technologie, cet appareil semblera trop avancé technologiquement. Modèle de démonstration de technologies, semblable aux smartphones Android de Samsung avec un projecteur intégré. Vous vous souvenez de ces machines ? Ils ont même été mis en vente, mais ne sont jamais devenus populaires, même en Corée du Sud. Ici, à peu près, le même sort attend Optimus 3D, c'est un appareil très niche. En raison de ses caractéristiques et de son prix.

Conception, dimensions, commandes

L'Optimus 2x a été présenté en direct pour la première fois au CES 2011, lors de la conférence de presse de Nvidia, lorsque le PDG de la société a déclaré que l'appareil avait un design industriel. Il y a une vérité simple dans ces mots, il est impossible d'appeler le modèle très différent en apparence de ses concurrents. Tout est au niveau, exécution de haute qualité du boîtier, mais la face avant de l'appareil n'a pas de piquant. Vous vous souvenez de la règle des trois mètres des designers de Motorola ? Il dit que le téléphone entre les mains d'une personne doit être reconnaissable à trois mètres. Malheureusement, même Motorola ne suit plus sa règle. Cependant, regardez la photo. Motorola ATRIX 4G au premier plan, LG Optimus 2x un peu plus loin. Les deux modèles ressemblent à des frères jumeaux. Vous ne pouvez pas blâmer LG pour cela, malheureusement, c'est la tendance de ces dernières années. De nombreux modèles se ressemblent et n'ont pas de caractéristiques distinctives.

Le panneau arrière de l'appareil est déjà facilement reconnaissable. Il y a une bande métallique verticale dessus, il semble que tout le panneau soit en métal. Mauvaise impression, car c'est du plastique très fin. Cela ne pose aucun problème, mais le plastique est fin. Le couvercle est solidement fixé jusqu'au déclic, il n'y a pas le moindre jeu.

La taille du téléphone est de 123,9x63,2x10,9 mm, le poids est de 144 grammes. La première impression est que le téléphone pèse anormalement beaucoup, par contre, mon HTC Desire pèse 135 grammes, ce qui est tout à fait comparable. À mon avis, l'appareil est le même que ses camarades de classe, tels que Atrix 4G, Samsung Galaxy S, HTC Desire HD. On s'y habitue instantanément, on le perçoit bien dans la main. La largeur gêne un peu, donc, même dans les grandes paumes, l'appareil ne coule pas, vous le serrez.

Comparaison avec Samsung Galaxy S :

Comparaison avec HTC Desire :

Comparaison avec Apple iPhone 4 :

Au dos, une saillie a été faite autour de la caméra, l'appareil, pour ainsi dire, repose dessus. Cela m'a joué plusieurs fois un tour. Sur les surfaces inclinées, le téléphone glisse avec aisance, il n'a pas de butée. Par exemple, dans Galaxy S, ils ont fait un rebord en bas, cela empêche l'appareil de glisser. Il n'y a pas une telle saillie ici, d'ailleurs, le dos du boîtier est une sorte de tremplin à partir duquel le téléphone glisse vers le bas. Cela vaut la peine de s'en souvenir lorsque vous placez l'appareil sur le tableau de bord d'une voiture ou sur un ordinateur portable fermé.

Le corps du téléphone est bien construit, mais il est entièrement en plastique. Les côtés sont peints comme du métal, et cela donne même l'impression que c'est lui, mais hélas, vérifier avec un couteau bien aiguisé montre qu'il n'en est rien.

Sur la face avant, vous pouvez voir le treillis métallique de l'écouteur, à gauche de celui-ci se trouve un capteur de proximité, à droite - la caméra frontale. Sous l'écran se trouve une rangée de quatre touches tactiles. Les fabricants ont simplement la manie d'abandonner les clés mécaniques et de les intégrer à la place, ce n'est pas très pratique dans de nombreuses situations, mais on s'y habitue rapidement.

Plusieurs copies sont cassées autour de ce qui se cache derrière le plastique recouvrant l'écran. A en juger par le site Gorilla Glass, qui répertorie les produits qui utilisent leur revêtement, cet appareil ne l'a pas. Mais si nous partons des caractéristiques du revêtement protecteur, il est alors très proche de ce qu'est Gorilla Glass. Il ne raye pas, mais il y a des traces de mains, il n'y a pas de revêtement oléophobe.

Il y a une bascule de volume sur le côté droit. Le bouton d'alimentation a été placé sur l'extrémité supérieure, il est également responsable du déverrouillage de l'appareil. Il y a une prise jack 3,5 mm, ainsi qu'une sortie HDMI recouverte d'une fiche en plastique.

En bas, il y a un connecteur microUSB, ainsi que des trous pour les haut-parleurs. Il y a là une ambiguïté. Lors de la lecture de musique, un seul haut-parleur joue clairement, mais le son ne disparaît pas si vous le couvrez avec votre main. Cela devient un peu plus silencieux, mais provient de différentes parties du boîtier. C'est un plus pour l'appareil, les développeurs ont fait en sorte que le téléphone soit entendu au mieux dans différentes conditions.

Afficher

Après que Samsung a introduit la technologie Amoled, puis SuperAmoled, tout le monde essaie de comparer les écrans avec les appareils de cette société. LG utilise une matrice TFT conventionnelle, similaire à celles installées sur un certain nombre de téléphones Samsung (Wave II, Galaxy S SuperClear TFT). Dans l'aspect marketing, l'écran n'est en aucun cas joué, il n'est pas appelé par des termes spéciaux. La différence qualitative avec les écrans Amoled est que la couleur noire semble grise. Cela peut être perceptible dans le menu, où il y a beaucoup de noir sur le fond, mais dans la vie ordinaire, cela ne se remarque presque pas. De plus, en termes d'expérience utilisateur, il n'y a presque aucune différence entre cet écran TFT et l'écran SuperAMOLED du Galaxy S. Exactement la même situation a été observée pour Wave II et Galaxy S. Sur les captures d'écran de test, vous pouvez voir que la qualité des couleurs de l'image est à peu près comparable. Si vous ne prenez pas de loupe et n'étudiez pas méticuleusement les pixels individuels, les images affichées sur les deux appareils sont comparables.

Mais une autre différence entre les écrans réside dans la consommation d'énergie. Dans le cas des écrans TFT, il est sensiblement plus élevé. Selon les spécifications, dans le cas d'un écran similaire à celui utilisé dans LG, la différence de consommation d'énergie avec SuperAmoled devrait atteindre 50%. Malheureusement, il n'est pas possible de retirer les écrans du téléphone et de comparer leur durée de vie avec une seule charge de batterie. Un téléphone est un ensemble de différents composants : processeur, mémoire, écran, etc. Chacun des composants contribue à la consommation d'énergie. Par conséquent, nous ne pouvons estimer qu'indirectement la façon dont l'énergie est dépensée dans le mode de fonctionnement constant de l'affichage. Pour ce faire, nous avons mené deux expériences simples. Nous avons réglé la luminosité des écrans au maximum dans deux téléphones, complètement chargés et mené la première expérience. Nous avons pris le même ensemble d'images sous forme de diaporama et avons laissé nos téléphones fonctionner en feuilletant les images. Le gagnant de ce concours était le Samsung Galaxy S. La différence était égale à 35 %. Je souligne que la version d'Android dans les deux cas est 2.2, ce facteur n'a eu aucun effet sur le résultat final. La deuxième expérience n'était pas si simple, nous avons dû étudier comment le temps de fonctionnement du téléphone changerait lors de la lecture d'une vidéo (le DSP responsable du décodage vidéo est utilisé). C'est l'influence du DSP qui peut jouer un rôle déterminant dans ce comparatif, puisque la meilleure architecture peut compenser les lacunes de l'écran. C'est dommage, mais le miracle ne s'est pas produit. Et dans ce cas, le téléphone Samsung a gagné avec une marge de 30 %.

Mais une autre différence entre les écrans réside dans la consommation électrique. Dans le cas des écrans TFT, il est sensiblement plus élevé. Selon les spécifications, dans le cas d'un écran similaire à celui utilisé dans LG, la différence de consommation d'énergie avec SuperAmoled devrait atteindre 50%. Malheureusement, il n'est pas possible de retirer les écrans du téléphone et de comparer leur durée de vie avec une seule charge de batterie. Un téléphone est un ensemble de différents composants : processeur, mémoire, écran, etc. Chacun des composants contribue à la consommation d'énergie. Par conséquent, nous ne pouvons estimer qu'indirectement la façon dont l'énergie est dépensée dans le mode de fonctionnement constant de l'affichage. Pour ce faire, nous avons mené deux expériences simples. Nous avons réglé la luminosité des écrans au maximum dans deux téléphones, complètement chargés et mené la première expérience. Nous avons pris le même ensemble d'images sous forme de diaporama et avons laissé nos téléphones fonctionner en feuilletant les images. Le gagnant de ce concours était le Samsung Galaxy S. La différence était égale à 35 %. Je souligne que la version d'Android dans les deux cas est 2.2, ce facteur n'a eu aucun effet sur le résultat final. La deuxième expérience n'était pas si simple, nous avons dû étudier comment le temps de fonctionnement du téléphone changerait lors de la lecture d'une vidéo (le DSP responsable du décodage vidéo est utilisé). C'est l'influence du DSP qui peut jouer un rôle déterminant dans ce comparatif, puisque la meilleure architecture peut compenser les lacunes de l'écran. . C'est dommage, mais le miracle ne s'est pas produit. Et dans ce cas, le téléphone de Samsung a gagné avec une marge de 30 %.

De facto, on peut dire que c'est la consommation électrique de l'écran TFT du LG Optimus 2x qui reste le point faible de l'ensemble du système.

Pour en être sûrs, nous sommes allés de l'avant et avons pris le Galaxy S 9003 (SuperClear TFT) pour comparaison. Et encore une fois essayé de découvrir le diaporama. Ici, une autre régularité a été révélée, la différence entre les téléphones n'était que de 6,5% en faveur de Samsung. Étant donné que le Galaxy S 9003 ne diffère du Galaxy S d'origine que par l'écran, nous pouvons supposer que toutes les expériences ci-dessus sont liées, d'une manière ou d'une autre, à la consommation d'énergie de l'écran.

J'espère que ces expériences vous ont montré que la qualité d'image peut être comparable, mais que d'autres paramètres d'écran peuvent différer, de manière sérieuse. En même temps, dans la section sur la batterie, nous parlerons des capacités des appareils en termes de consommation d'énergie. Pour l'instant, revenons à l'affichage.

L'écran affiche jusqu'à 16 millions de couleurs, l'image est lumineuse et saturée. Les angles de vision de l'écran sont confortables, ils ne causent pas de plaintes. Au soleil, l'image s'estompe, mais n'éblouit pas. En général, le comportement de l'écran est très similaire à celui du Galaxy S.

Vous pouvez choisir les polices d'écran pour les menus, cette option est disponible dans les paramètres. Avec la police par défaut, l'écran affiche jusqu'à 14 lignes de texte et plusieurs lignes d'état. La police est grande, bien reconnaissable.

La résolution de l'écran est standard pour les produits de cette classe : 480 x 800 pixels, diagonale d'écran de 4 pouces (52 x 88 mm).

Par souci d'équité, je dirai que, bien sûr, ce modèle doit être comparé au Galaxy S2, où se trouve SuperAMOLED Plus, dans lequel la consommation d'énergie a été encore améliorée. Ces deux appareils seront les véritables concurrents.

Batterie

L'appareil utilise une batterie Li-Ion d'une capacité de 1500 mAh. La même batterie est installée dans le Samsung Galaxy S, ce qui permet des tests comparatifs. Leurs résultats sont en partie affichés ci-dessus dans la section sur l'écran, mais il ne sera pas superflu de les répéter ici.

Le fabricant revendique jusqu'à 11,5 heures d'autonomie en conversation (GSM) et jusqu'à 760 heures (30 jours) en veille. Bien sûr, c'est du travail dans des conditions idéales, ainsi que des données similaires qui sont données pour le Galaxy S.

Alors, commençons à tourmenter les appareils dans des conditions similaires. Commençons par jouer de la musique. Nous installons les mêmes écouteurs sur les deux appareils, dévissons la musique à plein volume, la mettons en boucle fermée. Les écrans sont vides, aucune application ne s'exécute en arrière-plan, aucune carte mémoire (lecture à partir de la mémoire intégrée), les égaliseurs sont désactivés. L'Optimus 2x a réussi à atteindre une autonomie de 31 heures. Pour Samsung Galaxy S 25 heures. 24 % de différence en faveur d'Optimus 2x.

Lors de la lecture de la vidéo, nous avons utilisé un DVDRip avec les caractéristiques suivantes :

Les résultats obtenus variaient considérablement en fonction des paramètres de l'écran. Avec la luminosité maximale de l'écran, le Samsung Galaxy S a fonctionné pendant environ 5 heures, mais Optimus 2x - seulement 3,5 heures. Le réglage automatique de la luminosité des écrans sur les deux modèles a permis de niveler la différence, mais pas entièrement : Galaxy S - 5,6 heures, Optimus 2x - 4 heures.

Mode de transfert de données Wi-Fi (téléchargement de fichiers à partir de liens dans une boucle sans fin, les écrans sont désactivés). Parité totale, les deux appareils ont fonctionné en même temps.

Le test 3G (téléchargement de fichiers via le réseau 3G en boucle sans fin) a également montré la parité des téléphones, environ 4,5 heures de fonctionnement. Ce paramètre dépend en grande partie du réseau, de la qualité de la couverture, et même de l'influence d'un téléphone sur les réseaux d'un même opérateur, sur un autre appareil. Mais il est significatif qu'avec les écrans allumés, la situation ait changé, le temps a diminué d'environ une heure, mais la différence est devenue perceptible en faveur du Samsung Galaxy S, la plus faible consommation d'énergie de l'écran s'en est ressentie.

Mais tous ces tests pratiques sont spéculatifs pour la plupart des consommateurs, car ils ne disent pas combien de temps le téléphone vivra avec un travail actif entre les mains. Pour commencer, je note que mon HTC Desire "meurt" pendant ma journée de travail à deux heures de l'après-midi, sa batterie est complètement épuisée. En même temps, Galaxy S vit avec moi jusqu'au soir, jusqu'à environ 19 heures. En parallèle, j'ai environ 1h30 de conversations, environ 20 SMS écrits, plus de 200 messages lus, une connexion EDGE permanente pour la réception de mail, PUSH et un client twitter. Dans mon scénario d'utilisation du téléphone, je n'ai pas remarqué beaucoup de différence par rapport au Galaxy S, c'est-à-dire que l'appareil fonctionne à peu près de la même manière. À mon avis, c'est une grande réussite, car la puissance de calcul a considérablement augmenté, et cela aurait dû affecter la consommation d'énergie, surtout dans le contexte d'un écran vorace. Mais grâce à Tegra2, nous avons réussi à maintenir ce paramètre à un niveau comparable à celui du concurrent.

Mémoire, cartes mémoire

Le téléphone dispose de 8 Go de mémoire, il est divisé en deux disques, le système 1,5 Go et contenant les données utilisateur 5,5 Go. Vous pouvez également installer des cartes mémoire microSD jusqu'à 32 Go, la fente est située sous le capot arrière, le remplacement à chaud est pris en charge. Le téléphone dispose de 380 Mo de RAM, après le chargement, environ 270 Mo de mémoire sont occupés. Cela n'affecte en rien le fonctionnement du téléphone, la mémoire est libérée au besoin.

Performances

Toutes sortes de tests synthétiques liés aux performances de NVIDIA Tegra2 par rapport aux produits phares actuels sont donnés dans un article séparé.

En pratique, je voulais évaluer des actions compréhensibles pour l'utilisateur moyen, par exemple ouvrir une page Web, parcourir des menus, etc. Il convient de noter que dans cette expérience, la fortune était du côté d'Optimus X2, cela fonctionne nettement plus rapidement, même s'il est impossible de dire que la différence se mesure en ordres de grandeur. Ce sont des différences visuellement perceptibles, mais elles ne semblent pas grandes. Appareil rapide, agréable à utiliser, mais la différence de vitesse est perceptible, peut-être surtout dans l'interface. Je ne peux pas dire que l'appareil vole, mais il est très rapide. Probablement le plus rapide à ce jour. Les inconvénients incluent le fait que parfois il se fige, surtout souvent cela se produit dans le menu, puis il cesse de répondre à la pression (d'une à deux secondes, la situation est répétable).

Dans la partie suivante, vous apprendrez tout sur l'appareil photo du téléphone, les capacités de communication, le logiciel, ainsi qu'un certain nombre d'autres caractéristiques de l'appareil.